BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-39%
Le deal à ne pas rater :
PLANTRONICS BACKBEAT PRO 2 – Casque bluetooth
152 € 250 €
Voir le deal

 

 CHALAROSE et CONTRIBUTIONS AU SITE CHALFRAX

Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
GRINDESEL

Nombre de messages : 759
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

CHALAROSE et CONTRIBUTIONS AU SITE CHALFRAX  Empty
MessageSujet: CHALAROSE et CONTRIBUTIONS AU SITE CHALFRAX    CHALAROSE et CONTRIBUTIONS AU SITE CHALFRAX  EmptyDim 3 Mar - 14:07

CONTRIBUTION AU SITE CHALFRAX

https://chalfrax.cnpf.fr


GRINDESEL

Fort d'un site Internet dédié à la CHALAROSE pensé en 2014 , malheureusement visité par trop peu de forestiers, l'INRA a réussi a mettre CHALFRAX en service 3 ans plus tard soit fin 2017 .

Un exploit 27 ans après l'arrivée de la CHALAROSE en Europe et 11/ 12 ou 13 ans après sa découverte en France.

700 000 € ont été récoltés pour investir dans le but de rechercher les causes et possibilités de préventions de ce désastre forestier à défaut ...rechercher des clones sains via le fameux réseau de référents national activé 'pour surveiller l'avancée de la CHALAROSE' en France depuis 2013/2014…après la 'découverte' de la pandémie dans le Pas de Calais !

L'idée simple de CHALFRAX est d'inviter les référents concernés à se déplacer sur coup de téléphone d'un randonneur – lui même concerné ...- ayant découvert un plant de frêne SAIN.

Comment l'INRA a-t-elle pu oublier d'informer en temps utile les médias et gens de terrain confiants en leurs conseillers habituels de l'avancée rapide ( 1992 / 2008 …) de la CHALAROSE en Europe puis en France à partir de 2008 ?!

Trop d'entre eux se sont échinés à planter , élaguer et régler des factures concernant leur choix d'essence à fonds perdus tout en perdant des années et replanter à nouveau ...ou pas ! La graphiose de l'Orme n'a pas servi de leçon .

Le but de mes interventions sur ce triste sujet est de rentabiliser malgré tout ma part de contribution au titre de contribuable (Le comble étant la double peine des propriétaires forestiers pour participation de la CVO à l'opération) au financement de la création du remarquable – je le reconnais - site CHALFRAX financé par des sponsors institutionnels souhaitant probablement aider à faire diversion pour un budget final qui sera probablement dépassé via les salaires directs et indirects induits sachant que désormais – c'est la mode - on en débat de façon redondantes sur une multitude de sites Internet … visités par un nombre inconnu des 3,5 millions de propriétaires concernés !

CHALFRAX s'est donnée pour mission ... de tenter de découvrir une souche permettant de sauver nos frênes . L'absence d'information sur la gestion de la Chalarose dès 1992 a de quoi désespérer les gilets kaki des forestiers vis à vis des différents intervenants – et conseils - concernés !

GRINDESEL fait remarquer que cet excellent mais trop tardif site CHALFRAX est arrivé bien tard et reconnaître indirectement le caractère endémique de la Chalarose !

1/ Le projet de CHALFRAX a vu le jour en 2014
Observation de Grindesel  : mais mis en service seulement fin 2017...) …

… né de la nécessité exprimée par la filière forêt-bois ( ? ) de se mobiliser pour traverser cette crise sanitaire

Observation de Grindesel  Ou pour atténuer l'étonnante absence d'alerte ?

L’aboutissement du programme devrait survenir fin 2019, pour une diffusion des résultats à l’ensemble de la profession en 2020.

Observation de Grindesel Le bilan final se terminera-t-il par des excuses auprès des propriétaires forestiers ayant plantés des frênes à fonds perdus  ?

2/ Il est fort probable que le commerce de plants infectés (ornementaux et forestiers) ait joué un rôle important dans la propagation à longue distance du champignon. Cela pourrait expliquer l’apparition soudaine des foyers isolés comme cela s’est produit dans le Pas-de-Calais en 2009.

3/ Tout frêne dépérissant, n’est pas forcément atteint par la chalarose, mais ceux qui le sont prennent rapidement un aspect dépérissant qui doit attirer l’attention. Seule la conjonction de plusieurs symptômes permet d’identifier la présence du champignon de manière fiable.
Grindesel : Le site CHALFRAX est très explicite sur ce point …Par contre quand CHALFRAX note ' l'aspect dépérissant (qui) doit attirer l’attention ' ...celui qui a écrit cela sait il qu'il est trop tard !?

4/ Comme tous les champignons foliaires, la chalarose peut montrer une précocité d’attaque et une agressivité variables d’une année sur l’autre en fonction des conditions atmosphériques (température optimum de développement >20°C, hygrométrie…)

5/ Lorsque la maladie s’est installée dans un peuplement, son évolution sur les arbres sans nécrose est lente, en revanche, l’état sanitaire des arbres nécrosés au collet se dégrade rapidement parallèlement à la progression de la nécrose autour du collet.

6/ Il est probablement encore trop tôt pour parler de véritable résistance après un suivi de quelques années, mais cette variabilité dans l'expression des symptômes ouvre des perspectives intéressantes.
Grindesel : Le mot 'intéressantes' me choque ...

7/ Compte-tenu des symptômes et de l’impact générés par la chalarose, quelques règles d’usage sont de rigueur pour diagnostiquer de manière fiable l’état d’infection d’un peuplement :
Le diagnostic doit nécessairement être réalisé entre le 15 juin et le 31 juillet.

Grindesel : Malgré ma volonté de bien suivre ce dossier comme propriétaire forestier (de base donc âgé) avec mes conseillers je ne relève qu'aujourd'hui que ce contrôle serait plus efficace hors feuille.

Au-delà de ce délai, la chute précoce automnale des feuilles introduit un biais important dans l’appréciation de l’état d’infection du peuplement.

Grindesel : Mes conseillers m'ont conseillé de faire le premier contrôle hors feuilles et je pense qu'il ont raison . Il est facile de faire ensuite en second contrôle cette fois ci en feuille par contre avec moins de facilités d'accès …

Parcourir la totalité du peuplement est impératif pour disposer d’un diagnostic le plus exhaustif possible.
La mortalité de branches, c'est-à-dire la quantité de rameaux et branches récemment morte, est reconnue comme un des paramètres le plus facile, rapide et pertinent pour évaluer l’intensité d’infection.

Grindesel Very Happy'ou l'intérêt de faire un premier contrôle hors feuilles …

Les nécroses au collet sont assez indépendantes des mortalités de branches. Elles doivent être recherchées car elles renseignent sur les chances de survie des arbres atteints.

Grindesel :Pour cela il faut arracher les protection et ce n'est pas facile car elles sont souvent prises dans les racines …

Vérifier si des décollements d’écorce et/ou la présence de galeries d’insectes sont visibles.

Grindesel : … D'ou l'intérêt de faire un premier contrôle hors feuilles …de préférence sur le terrain plutôt qu'en visio conférence !

8/ Repérer et conserver aussi longtemps que possible les individus qui déclarent très peu ou pas de symptômes dans le temps.

Grindesel :Le métier de forestier n'est qu'une succession de bonnes et mauvaises surprises c'est pour cela qu'ils vivent souvent très vieux …
J'invite mes lecteurs à plonger dans la thèse de Marie Grosdidier : Rien n'est oublié ! Tout est parfaitement décrit . Une scientifique qui aime le travail bien fait... visiblement motivée et proche des gens de terrain .
N'est ce pas une bonne nouvelle ?

Épidémiologie de la chalarose du frêne, une maladie ... - thèse de M Grosdidier - ‎2017

Grindesel : Le site CHALFRAX indique  ' Quelques études se sont intéressées à la résistance du frêne commun dans les pays touchés depuis près de 10 ans,' alors que la Chalarose sévit en Europe depuis maintenant 27 ans !

Marie Grosdidier confirme ce que toute personne bien informée sait désormais

' L’évolution de la maladie en Europe peut être retracée selon les signalements des premiers symptômes de la maladie dans les pays.'
1992 en Pologne,
1996 en Lituanie
2000 en Lettonie
Suède 2001
Nord de l’Allemagne, Danemark et République Tchèque en 2002
Estonie en 2003
Slovaquie en 2004
Autriche et Roumanie en 2005
Norvège, Finlande, Hongrie et Suisse en 2007 …
Slovénie, Sud de l’Allemagne et France en 2008
Italie et Croatie en 2009
Belgique et Pays-Bas en 2010
Angleterre en 2012

Fraxineus est recensé depuis septembre 2007 sur la liste d’alerte EPPO (Bengtsson et al., 2014)

Grindesel : En 2013 la plupart des pépinières Françaises vendaient toujours des plants de frênes ...par téléphone !

En France, H. fraxineus a été observé pour la première fois en 2008 en Haute-Saône (Husson et al., 2011; Ioos et al., 2009b).
2009, 13 départements étaient touchés par la chalarose ;
2010, 18 départements
2011, 29 départements sont recensés atteints (Goudet and Piou,)
2012. Le front de la maladie continue de s’étendre vers le Sud et l’Ouest de la France
2013 Grindesel …Le nord de la Loire dépar. 42 est infecté …
2018 la Chalarose étaient signalée dans le le 63 et le 23 …

Une surveillance tous les ans ou tous les deux ans du houppier est facile à réaliser .
D’autre part, lors de cette surveillance, un marquage des arbres relativement sains permet de repérer les individus probablement résistants dans le cadre de la conservation de l’espèce et de la biodiversité

Quelles espèce de substitution ?
L’épicéa, l’érable, ou encore le chêne et le hêtre sont des essences de remplacement possibles du frêne selon les situations .

Grindesel : Quelles étaient les 'priorités' de DSF début 2007 ? Défendre les intérêts des pépiniéristes ou de leurs acheteurs de plants ?

Marie Grosdidier avance la piste intéressante de L'effet Allee ...qui permettrait d’expliquer pourquoi des petits foyers de la maladie en avant du front ne s’agrandissent pas, et n’infectent pas leurs frênes voisins (par exemple le foyer d’Angoulême signalé en 2015 par le DSF). …

Grindesel : On pourrait de ce fait soupçonner sa proximité voir sa présence bien avant 2013 dans le nord de la Loire comme dans d'autres département en lisière des premières cartes dressées par la DSF ...Exemple en Alsace en 2006 ou 2007 !
Pourquoi la DSF et les médias professionnels ne citent jamais les différentes provenances des plants forestiers ? Il m'a fallu enquéter pour apprendre que les miens provenaient du Nord Est …

Marie Grosdidier conseille

Un asséchement de la litière (coupe des herbes créant un microclimat humide au-dessus du sol, arrivée directe des rayons du soleil sur le sol augmentant l’évaporation) permettrait de stopper le déplacement des conidies et la possible fertilisation des rachis (Gross et al., 2012) tout en exposant le champignon à un environnement défavorable à sa fructification.

Grindesel : C'est le premier conseil de bon sens que je lis à ce jour !

Le DSF mobilise environ 220 correspondants observateurs (CO) gestionnaires forestiers formés au diagnostic de problèmes phytosanitaires pour environ 20% de leur temps pour le DSF.

Grindesel :Apparemment ils n'étaient pas tous informés sur la probable arrivée de la Chalarose en France en 2007 ! Survivance de l'esprit 1936 ?

Les CO sont responsables d’une zone, généralement un département ou plusieurs selon l’importance locale de la forêt, et signalent les maladies présentes sur les essences forestières en forêt privé s’ils appartiennent au CRPF

Grindesel : En 2013 le technicien CRPF local avait transmis des photos au CO régional Mr KOVALSKI qui nous a rassuré dans les 3 semaines ...A sa décharge il est basé à 50 km dans le sud du site incriminé .

Pour chaque signalement considéré comme douteux (symptômes peu représentatifs) ou effectué en zone encore indemne de la maladie, un prélèvement est réalisé et envoyé au laboratoire pour une analyse spécifique.

Grindesel : Ceci ne nous a pas été proposé ...Théorie et pratique ...

On suppose en effet que si la chalarose était présente sur les frênes observés par les correspondants observateurs, la probabilité qu’ils l’aient vue et signalée est très forte.

Grindesel : Ou que le CO soit curieux de nature . Avaient il tous reçu une alerte DSF sur le fait que la Chalarose 'était en France' et descendait au sud depuis 2008 ?

Les remarques de Marie Grosdidier formulées dans sa thèse sont pertinentes ! Etant motivé par le sujet j'ai constaté de nombreux cas isolé de Chalarose dans les vallées alentours ...
Par ailleurs, les données utilisées pour estimer la densité d’hôtes sur la France entière sont issues des inventaires de l’IFN uniquement réalisés en milieux forestiers.
Or les frênes se retrouvent beaucoup en bocage mais ces données ne sont pas encore disponibles sur la France entière. Seule la région Bretagne a commencé à inventorier les espèces végétales présentes dans les bocages.
Ainsi, les données de densité d’hôtes par quadrat de l’IFN utilisées à l’échelle régionale dans cette thèse sont sûrement sous-estimées car elles ne tiennent pas compte des frênes présents hors forêt.
La base de données du DSF signale des symptômes essentiellement sur tiges. H. fraxineus produit son inoculum en juin et juillet.
Après contamination, un certain temps est nécessaire pour que le champignon se développe sur la feuille (environ 15 jours selon Gross (2013)) et passe à la tige (quelques mois).
Ainsi, toutes les observations de symptômes signalées avant novembre sont la conséquence d’un inoculum produit l’année précédente.

Grindesel : Notre première 'alerte photo' date du printemps 2013 ...L'attaque de nos 497 plants pourrait dater de 2012 …
Affaire à suivre !

APPEL A COLLABORATION

Combien de propriétaires forestiers ont constatés une attaque de Chalarose après avoir plantés des frênes entre 1992 et 2019 ?

Merci pour vos réponses et commentaires éventuels ! Ils seront lues par tous avec intérêt .

GRINDESEL le 28 02 2019



*
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gfservices.fr
 
CHALAROSE et CONTRIBUTIONS AU SITE CHALFRAX
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: NEWS :: NEWS-
Sauter vers: