BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 VIGNE et BOIS ENERGIE « REFLEXIONS D’UN INSOMNIAQUE »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rolland.patrick



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: VIGNE et BOIS ENERGIE « REFLEXIONS D’UN INSOMNIAQUE »   Mer 5 Sep - 13:45

pour le combustible des chaudières.
La vigne, ça le fait ou pas ?
Je ne parle pas de sarment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 710
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: VIGNE et BOIS ENERGIE « REFLEXIONS D’UN INSOMNIAQUE »   Jeu 6 Sep - 10:08

Réponse à ROLLAND Patrick et à sa question du 5 Septembre:

'pour le combustible des chaudières.
La vigne, ça le fait ou pas ?
Je ne parle pas de sarment ! '

Vous parlez des pieds de vigne ?
MON AVIS: Si vous les broyez avec un broyeur adapté à la spécificité très caractéristique des plants je ne vois pas pourquoi nous n'obtiendrions pas un excellent combustible...
Nous n'avons pour l'instant aucun retour d'information à ce sujet et je fais un appel aux personnes susceptibles de nous renseigner sur ce sujet. Les deux seuls problèmes à craindre ne peuvent être que la granulométrie obtenue et le risque de production de queues - d'ou le bon choix du broyeur - et d'une proportion assez importante de fines ...qui bruleront de toute façon dans une chaudière SOMMERAUER LINDNER sans risque d'encrassement du foyer ni des échangeurs.
Vu le faible diamètre des produits à broyer et leur fibre tourmentée la granulométrie moyenne des plaquettes obtenues devrait être faible et peu homogène.
La siccité de ce combustible devra être INFERIEUR à 30 % comme pour tous les combustibles consommables dans le type de chaudières utilisant des plaquettes dites 'forestières'.
L'un de nos clients consomme des coquilles de noisettes mélangées à des copeaux de déroulage, un autre des copeaux de fabrication de parquets ... lLa chaudière de GF SERVICES a consommé 3 map de SARMENTS DE VIGNE sans problème particulier si ce n'est une proportuion importante de fines.
Peu importe: l'essentiel c'est que ça brule et que ça produise des calories!
Merci pour votre participation!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
loule



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: VIGNE et BOIS ENERGIE « REFLEXIONS D’UN INSOMNIAQUE »   Mer 12 Sep - 10:46

Les vignes sont copieusement arrosées d'un ensemble pesticides et autres produits chimiques. Tous ces produits se retrouvent dans les pieds de vigne.
Produires des calories c'est bien mais je pense que vous allez disperser, via les fumées, les produits chimiques dans l'air proche de votre habitation et sans nul doute dans votre habitation. Le bilan écologique ainsi que les risques sur votre santé ne me semblent pas neutre. Je ne suis pas en mesure d'analyser les conséquences de ces même produit chimique sur le foyer de votre chaudière mais on peut raisonnablement penser que les fumées de ces produits soient corrosifs.

Il est toujours conseillé de bruler des combustibles sains et non traités ou polués dans des chaudières individuelles. Les bois traités doivent être réservé aux chaufferies capables de traiter les fumées. Personnellement, je n'irai pas dans cette direction.

Bonne journée,

Loule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 710
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: VIGNE et BOIS ENERGIE « REFLEXIONS D’UN INSOMNIAQUE »   Ven 14 Sep - 10:17

« REFLEXIONS D’UN INSOMNIAQUE »

Au sujet de savoir si l’on peut se chauffer avec des broyats de pieds de vignes pouvant être parait il pollués par quelques décennies d’arrosage aux produits dit chimiques sans « polluer soit même ou/et les voisins ».

Autodidacte bac moins quatre – je n’en ai utilisé qu’un en aller retour : celui de Royan je ne suis pas chimiste. Je réponds donc que je ne sais fichtre rien si ce sont les plaquettes ou le sol dont il faut se méfier ! La réponse de LOULE, du coup, trouble la certitude que j’avais encore hier soir à 22 heures quand je me suis couché.

A quatre heures ce matin je me suis levé pour mettre sur papier, puis dans ‘maboitequisaitout’, mes réflexions nocturnes et insomniaques.

A le lire, tout au long de mon demi-siècle de vie déjà bien dépassé, j’ai dû déguster, un certain tonnage de divers produits issus de la science des hommes et non des dons du ciel ou de la terre. Je bois et déguste chaque jour un ou deux verres de vin de Bordeaux qui n’ont pourtant pas l’air d’avoir été pollués par les pieds de vigne. Il me semble même que cette habitude tanne un peu mes artères…

Nos anciens les Gaulois, et pourquoi pas les contemporains de LUCILE, parait-il morte à 17 ans, ont eu la chance de mourir à une moyenne d’âge leur ayant donné le bonheur de parvenir à l’état de momie bien conservée- ou de poussières- quelques siècles ou milliers d’années plus tard, avec l’assurance d’avoir gagné à posteriori, le paradis des souffrances catholiques soit disant expiatoires.

Donc, le corps bourré de produits divers parfois absorbés à mon insu, je veux bien le croire, bien que pour l’instant sans problème récurrent identifié,j’espère désormais mourir au moins centenaire…. et en bonne santé. Grâce à la science une belle mort est désormais envisageable au train ou on s’occupe de notre santé !

Comme un pourcentage semble-t-il croissant de mes contemporains vivant ou survivant dans des pays dits évolués, je vais bientôt faire partie de ces vieux recherchant une place introuvable dans une maison adaptée et aseptisée. Ayant vieilli trop longtemps, j’y vivrai, étonné et furieux de m’être trompé de siècle, ma dernière expiation religieuse pour avoir trop bien vécu… après avoir lu et entendu pendant des années ‘qu’antan on vivait beaucoup mieux’ ! Pour ma part et pour l’instant, je préfère être né dans cette période… Je ne tiens pas à me faire arracher une dent sans anesthésie!

Le peu de culture acquise au cours de mes lectures m’a laissé comme l’impression qu’antan était plutôt l’enfer que le paradis lorsqu’on mourait édenté à 17 ans – comme LUCILE- , et je passe sur les effets induits, probablement plus handicapants que les quelques douleurs qui commencent à m’assaillir et que je soigne en m’empoisonnant à dose homéopathique si je vous comprends bien ?

A mon âge, combien de temps pensez vous que je puisse durer sans me transformer en cendres ou en pollueur de cimetières puisque vecteur de dangereux résidus chimiques?

D’innombrables anciennes maisons bourgeoises dans lesquelles leurs anciens propriétaires ont consommés des produits dits naturels- à l’époque les tomates poussaient bien sur les tas de fumier !? Elles poussent d’ailleurs toujours bien. La sélection ‘artificielle’ des plants est passée par là.

Nourris d’aliments exempts d’OGM, ces braves et souvent jeunes personnes sont partis rejoindre la félicité ou l’enfer, en hurlant dans des souffrances « normales » ou en serrant leurs gencives édentées pour partir dignement, sanctifiés mais rarement centenaires.

Ces maisons ont été, depuis, pour la plupart aménagées en confortables cases pour futurs ou actuels centenaires, maintenus en vie en bouffant, excusez, en étant soigneusement soignés avec des produits expurgés des saloperies que LUCILE ou VERCINGETORIX et ses gaulois dégustaient sans en connaître leur nocivité et des pesticides de notre siècle.

Ces heureux locataires, aseptisés, en fin de vie codifiée par d’innombrables lois ou décrets dits de précaution, ne risquent plus rien! Propres et heureux, non pollués ni pollueurs!?

D’autres anciens, de plus en plus nombreux et de plus en plus ‘vieux’, déclarent qu’ils iront les rejoindre dans leurs retraites dorées et maternées « quand ils en auront l’âge », après avoir usé leur camping-car, leurs hobbys de prédilection, cassé leur quad, en attendant de casser leur pipe en pleine santé, peut être un jour en arrivant sur une plage idyllique, excellente préparation, à mon avis, à des vacances éternelles, « dites bien méritées »… par ceux qui restent.

En final, je me demande où est l’intérêt d’affoler une population que l’on dit et constate « aussi avancée », pour la faire revenir à ces époques où l’on se disait au revoir ‘le dernier jour’ … quasi qu’à soi-même, sans avoir connu ni même imaginé le monde dit moderne et parait-il pollué du futur. Les produits manufacturés actuels sont pourtant fabriqués avec des matières de base présentes de tous temps dans et autour de notre bonne vieille terre? Quelle est la différence ? S’être laissé tenter de les utiliser comme Eve d’avoir croqué la pomme ? L’histoire depuis un certain temps.

Quelqu’un peut-il m’expliquer ? Les produits existaient bien avant quelque part sur cette terre !? Ils ne sont pas arrivés par génération spontanée.

Auraient ils été stockés sur notre bonne terre comme décharge universelle?

Je me recouche pour y réfléchir.

J.P.GALLAND passeurs de bacs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
rolland.patrick



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: VIGNE et BOIS ENERGIE « REFLEXIONS D’UN INSOMNIAQUE »   Jeu 4 Oct - 15:55

Jean Paul GALLAND a écrit:
« REFLEXIONS D’UN INSOMNIAQUE »

Au sujet de savoir si l’on peut se chauffer avec des broyats de pieds de vignes pouvant être parait il pollués par quelques décennies d’arrosage aux produits dit chimiques sans « polluer soit même ou/et les voisins ».

Autodidacte bac moins quatre – je n’en ai utilisé qu’un en aller retour : celui de Royan je ne suis pas chimiste. Je réponds donc que je ne sais fichtre rien si ce sont les plaquettes ou le sol dont il faut se méfier ! La réponse de LOULE, du coup, trouble la certitude que j’avais encore hier soir à 22 heures quand je me suis couché.

A quatre heures ce matin je me suis levé pour mettre sur papier, puis dans ‘maboitequisaitout’, mes réflexions nocturnes et insomniaques.

A le lire, tout au long de mon demi-siècle de vie déjà bien dépassé, j’ai dû déguster, un certain tonnage de divers produits issus de la science des hommes et non des dons du ciel ou de la terre. Je bois et déguste chaque jour un ou deux verres de vin de Bordeaux qui n’ont pourtant pas l’air d’avoir été pollués par les pieds de vigne. Il me semble même que cette habitude tanne un peu mes artères…

Nos anciens les Gaulois, et pourquoi pas les contemporains de LUCILE, parait-il morte à 17 ans, ont eu la chance de mourir à une moyenne d’âge leur ayant donné le bonheur de parvenir à l’état de momie bien conservée- ou de poussières- quelques siècles ou milliers d’années plus tard, avec l’assurance d’avoir gagné à posteriori, le paradis des souffrances catholiques soit disant expiatoires.

Donc, le corps bourré de produits divers parfois absorbés à mon insu, je veux bien le croire, bien que pour l’instant sans problème récurrent identifié,j’espère désormais mourir au moins centenaire…. et en bonne santé. Grâce à la science une belle mort est désormais envisageable au train ou on s’occupe de notre santé !

Comme un pourcentage semble-t-il croissant de mes contemporains vivant ou survivant dans des pays dits évolués, je vais bientôt faire partie de ces vieux recherchant une place introuvable dans une maison adaptée et aseptisée. Ayant vieilli trop longtemps, j’y vivrai, étonné et furieux de m’être trompé de siècle, ma dernière expiation religieuse pour avoir trop bien vécu… après avoir lu et entendu pendant des années ‘qu’antan on vivait beaucoup mieux’ ! Pour ma part et pour l’instant, je préfère être né dans cette période… Je ne tiens pas à me faire arracher une dent sans anesthésie!

Le peu de culture acquise au cours de mes lectures m’a laissé comme l’impression qu’antan était plutôt l’enfer que le paradis lorsqu’on mourait édenté à 17 ans – comme LUCILE- , et je passe sur les effets induits, probablement plus handicapants que les quelques douleurs qui commencent à m’assaillir et que je soigne en m’empoisonnant à dose homéopathique si je vous comprends bien ?

A mon âge, combien de temps pensez vous que je puisse durer sans me transformer en cendres ou en pollueur de cimetières puisque vecteur de dangereux résidus chimiques?

D’innombrables anciennes maisons bourgeoises dans lesquelles leurs anciens propriétaires ont consommés des produits dits naturels- à l’époque les tomates poussaient bien sur les tas de fumier !? Elles poussent d’ailleurs toujours bien. La sélection ‘artificielle’ des plants est passée par là.

Nourris d’aliments exempts d’OGM, ces braves et souvent jeunes personnes sont partis rejoindre la félicité ou l’enfer, en hurlant dans des souffrances « normales » ou en serrant leurs gencives édentées pour partir dignement, sanctifiés mais rarement centenaires.

Ces maisons ont été, depuis, pour la plupart aménagées en confortables cases pour futurs ou actuels centenaires, maintenus en vie en bouffant, excusez, en étant soigneusement soignés avec des produits expurgés des saloperies que LUCILE ou VERCINGETORIX et ses gaulois dégustaient sans en connaître leur nocivité et des pesticides de notre siècle.

Ces heureux locataires, aseptisés, en fin de vie codifiée par d’innombrables lois ou décrets dits de précaution, ne risquent plus rien! Propres et heureux, non pollués ni pollueurs!?

D’autres anciens, de plus en plus nombreux et de plus en plus ‘vieux’, déclarent qu’ils iront les rejoindre dans leurs retraites dorées et maternées « quand ils en auront l’âge », après avoir usé leur camping-car, leurs hobbys de prédilection, cassé leur quad, en attendant de casser leur pipe en pleine santé, peut être un jour en arrivant sur une plage idyllique, excellente préparation, à mon avis, à des vacances éternelles, « dites bien méritées »… par ceux qui restent.

En final, je me demande où est l’intérêt d’affoler une population que l’on dit et constate « aussi avancée », pour la faire revenir à ces époques où l’on se disait au revoir ‘le dernier jour’ … quasi qu’à soi-même, sans avoir connu ni même imaginé le monde dit moderne et parait-il pollué du futur. Les produits manufacturés actuels sont pourtant fabriqués avec des matières de base présentes de tous temps dans et autour de notre bonne vieille terre? Quelle est la différence ? S’être laissé tenter de les utiliser comme Eve d’avoir croqué la pomme ? L’histoire depuis un certain temps.

Quelqu’un peut-il m’expliquer ? Les produits existaient bien avant quelque part sur cette terre !? Ils ne sont pas arrivés par génération spontanée.

Auraient ils été stockés sur notre bonne terre comme décharge universelle?

Je me recouche pour y réfléchir.

J.P.GALLAND passeurs de bacs



Me voilà rassuré sur la non nocivité des pieds de vigne.
Je vais continuer mes grillades au feu de bois (pied de vigne), et laissé tomber le charbon. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 710
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: VIGNE et BOIS ENERGIE « REFLEXIONS D’UN INSOMNIAQUE »   Dim 14 Oct - 20:03

Je vous souhaite de partir en vacances éternelles , plus que centenaire et ...en bonne santé! De braves types travaillent dans ce sens sans prétendre pour autant y parvenir... On ne parle pas d'eux dans les faits divers§ C'est déjà une satisfaction.
Merci pour votre aimable contribution!
PS : Il parait que les barbecues et l'utilisation de charbon de bois seraient 'cancérigènes'!? Il parait aussi qu'un bon apéro, puis un petit pousse café conserveraient certains consommateurs. Il parait ....
Je baille ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: VIGNE et BOIS ENERGIE « REFLEXIONS D’UN INSOMNIAQUE »   

Revenir en haut Aller en bas
 
VIGNE et BOIS ENERGIE « REFLEXIONS D’UN INSOMNIAQUE »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» je vend un chalet en bois
» Applewood, la pomme... et le bois.
» Le bois : Noble matière !!!
» Smiler. || Si je bois du Fanta, je suis fantastique ? 8D
» Robin des Bois et ses Joyeux Compagnons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: COMBUSTIBLES :: LE bon combustible .... pour les chaudières à plaquettes-
Sauter vers: