BLOG GRINDESEL
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -20%
Casque audio Bluetooth BOSE QuietComfort 35 II ...
Voir le deal
159 €

 

 EPISODE N°6/ LA VIE PROFESSIONNELLE DE GRINDESEL

Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
GRINDESEL


Nombre de messages : 809
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

EPISODE N°6/ LA VIE PROFESSIONNELLE DE GRINDESEL Empty
MessageSujet: EPISODE N°6/ LA VIE PROFESSIONNELLE DE GRINDESEL   EPISODE N°6/ LA VIE PROFESSIONNELLE DE GRINDESEL EmptyDim 29 Mar - 12:04

CREATION DE LA SCIERIE FAMILIALE

En 1950 le père de grindesel fut sollicité pour céder la grange qu'il possédait dans le village. Les PTT voulait y implanter une poste moderne toujours en place en 2019.

Il a commencé à s'intéresser aux projets de son père à cette époque… Il l'entend encore négocier les conditions de la cession de cette grange pour installer cette scierie à la sortie nord du village.

' Si vous me reconstruisez cette grange à l’identique je ne suis pas d'accord ! '

' On ne peut faire mieux' que de reconstruire 'à l'identique' répondit le responsable des projets PTT!

'Si! Avec le budget proposé vous me fournissez un terrain quatre fois plus grand !? Ne me construisez que les murs car j'ai besoin d'un bâtiment deux fois plus grand que celui que vous m'expropriez , conforme à mes projets…Je scierai et poserai moi-même la charpente 
Affaire conclue malheureusement sans études sérieuses préalable des contraintes pouvant guider un projet de scierie dans lequel devait s’intégrer la mise à l'abri des deux batteuses, d'un puis deux tracteurs, une remorque, un stockage de bois bûches...l'atelier d’affûtage et des sciages au sec !

On la met ou la scie ?
Là ! (Ce fut le plus mauvais endroit !)

Anecdotes contées par son frère aîné Michel lorsqu'il avait 15 / 16 ans
La structure béton du bâtiment fut coulée en 1952 ou 1953. Notre père acheta des peupliers ' d'Italie' (variété spécifique) qu'il fit scier dans une scierie voisine puis posa la charpente avec Michel. Il acheta et installa ensuite une scie à ruban neuve dont ils coulèrent eux même les fondations…

Sur les bons conseils de Mr ROZE maçon du village ils utilisèrent des tuyaux bétons du commerce de diamètres 400 mm empilés les uns sur les autres puis remplis de béton ferraillé, reliés en point haut par des longrines du même acabit. Notre père adopta avant l'heure le concept de charpente préfabriquée, ultra légère - appelée ensuite Américaine- pour couvrir le tout.

Les fermes de 40 mm de section, ont été vite étrésillonnées et clouées au sol avec des pointes de 100 mm retournées sur un tampon de wagon de chemin de fer récupéré on ne sait où. Elles furent hissées à l'aide de cordes et placées tous les 0,50 m sur les poteaux et longrines béton les reliant !

A 16/17 ans Michel cloua ensuite des voliges de 22 mm toutes largeurs - toujours en peupliers d'Italie – en équilibre instable sur les dites fermes, pour les relier entre elles, histoire de bien utiliser le volume maximum de chaque arbre et solidariser l'ensemble...

Il s'est pensé ces jours-là que ce type de construction ne durerait pas longtemps d'autant plus que le permis de construire (?) avait imposé de recouvrir le tout de lourdes tuiles rouges…

Scié vert et séché naturellement par la chaleur amplifiée par les tuiles le tout s'est bien comporté. Ce bâtiment existe toujours en 2019 avec son toit d’origine ! Le peuplier est donc un excellent bois de charpente !

Notre père avait choisi cette variété particulière de peuplier car réputé 'moins nerveux' donc susceptible de mieux se comporter dans le temps sur conseil probable du maçon.

Ils avaient été abattus à Urbise chez mon oncle Alfred, agriculteur resté au village. Il était venu les voir les abattre au passe partout. Stupéfait de voir son frère n'accorder aucun repos et tirer sur le passe partout, Michel se rappelle qu'Alfred lui avait recommandé ' de faire travailler son fils moins durement'…

Ces bois furent roulés au cric sur la remorque 'maison', via des bois ronds de longueurs et sections adaptées. Craignant que la remorque soit surchargée l'une des plus grosses billes fut suspendue sous un triqueballe (fardier à deux roues) qui fut accroché à l'arrière de la remorque suffisamment chargée!

Ce convoi de longueur inusitée sur la route d'Urbise fut tracté par le fameux tracteur Fordson 21 CV à pétrole acheté d'occasion à un agriculteur du village...

Arrivé dans une 'forte côte' il refusa d'aller plus loin… Ni une ni deux le triqueballe fut décroché de la remorque et laissé tel quel en bordure de route (1952) le temps de tracter la remorque en haut de la côte, de la décrocher pour retourner chercher le triqueballe et reformer le convoi ! C'était notre père !

Quand les gars du village qui faisaient leurs 8 heures réputées tranquilles à l'Arsenal de Roanne les voyaient partir sur un chantier en attendant leur car, pouvoir assister à leurs retours était toujours une attraction !

Quand on revenait fourbus au village, c'est pour cela que Grindesel fut toujours fier d'être associé à ce genre de démonstration entre ses 14 et 17 ans.

La scierie n'étant pas encore en service ces peupliers furent sciés à la scierie Laurent, reprise ensuite par Mr Baudon (décédé en Octobre 2019). Il avait été amputé d'une jambe suite à un abattage mal contrôlé d'un arbre ! Ce genre d'accident fut le lot de beaucoup trop de bûcherons surtout après la tempête de 1999 ou une centaine d'entre eux perdirent leur vie dans les forêts Françaises ...

Une monumentale sculpture BOIS taillée dans un Séquoia a été édifiée et mise en valeur en leur mémoire dans le haut du village de GRANDRIS 69 (En vallée d'Azergue) à l'initiative de Maurice CHALAYER ayant écrit plusieurs romans centrés sur la vie des gens du bois .
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gfservices.fr
 
EPISODE N°6/ LA VIE PROFESSIONNELLE DE GRINDESEL
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: NEWS :: NEWS-
Sauter vers: