BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CHAUFFEZ VOUS AU(X) BOIS ...sans polluer et pour pas cher !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: CHAUFFEZ VOUS AU(X) BOIS ...sans polluer et pour pas cher !   Mer 25 Nov - 23:30

LECTURE RAPIDE:

Votre contribution à la protection de l'environnement est surtout fonction  de la qualité de vos combustibles bois et de l'entretien de votre chaudière....combustibles autant que faire se peut exempt de rejet CO² et autres rejets polluants)

LECTURE COMPLETE

- Importance du taux d’humidité des combustible bois et valeur calorifique du bois induite
- La température d'ignition -
- Phase de séchage :
- Phase de dégazage :
- Phase de combustion finale :
- Produits de la combustion
- Le fonctionnement de votre poêle ou cheminée peut donc être polluant ou ne pas l'être du tout !
- Comment sécher et stocker du bois ?.
- Appréciation de l'humidité du bois
- Comment s’en assurer ?

DOSSIER

Humidité et valeur calorifique du bois
La valeur calorifique du bois dépend dans une très large mesure de l'humidité du bois. Plus le bois contient d'eau, plus l'énergie nécessaire à l'évaporation de cette eau sera grande.

Or, cette énergie sera de l'énergie perdue pour le chauffage.

Par conséquent, plus le bois est humide, plus sa valeur calorifique est faible. A titre d'exemple: du bois fraîchement abattu a une teneur en humidité de 50% env. et une valeur de 2,3 kWh/kg env. tandis que du bois bien séché à l'air a une teneur en humidité de 15% env. pour une valeur calorifique de l'ordre de 4,3 kWh/kg.

Donc, si vous brûlez du bois très humide vous n'obtiendrez, avec la même quantité de bois, que la moitié de la puissance calorifique que vous auriez obtenue avec du bois sec.

Il convient en outre de souligner qu'en brûlant du bois humide, vous devez vous attendre à une formation de suies beaucoup plus importante dans le foyer.

A ceci vient s'ajouter le fait que lors de la combustion de bois humide, la vapeur d'eau peut se condenser dans le conduit de fumée. Ce phénomène peut entraîner une réaction corrosive ou un encrassement par la suie de la cheminée.

En outre, une humidité élevée du bois fait baisser la température de combustion ce qui empêche une combustion intégrale de tous les composants du bois avec pollution considérable de l'environnement.

Enfin, l'énergie contenue dans les imbrûlés est également perdue.

Vous constatez ainsi que la combustion de bois insuffisamment séché doit être évitée aussi bien du point de vue économique que du point de vue écologique.

N'utilisez que du bois parfaitement SEC. Pour l'allumage n'utilisez que du petit bois. Montez votre foyer pour atteindre le plus rapidement possible la température nécessaire pour une combustion intégrale.

Evitez, en chauffage continu, de mettre trop de bois d'un seul coup dans le foyer.

Il vaut beaucoup mieux rajouter de petites quantités de bois à intervalles réguliers. La quantité de bois doit toujours être adaptée à la demande de chaleur.

D’où le grand intérêt des chaudières modernes actuelles dites à plaquettes ou à granulés équipées d’une régulation automatique de l’alimentation et de la combustion.

Les chaudières à bûches LIGNO Autriche bénéficient d’une régulation automatique de la combustion via une sonde lambda : c’est un énorme progrès pour un chauffage aux bûches ‘régulé’…Consultez GF SERVICES à ce sujet.

Vous pourrez aisément contrôler la qualité de la combustion de votre appareil de chauffage au bois en contrôlant vous même ce qui suit :

Teinte et constitution de la cendre.

Une combustion correcte donne une cendre blanche et fine.

Une teinte sombre

... signifie qu'il y a des restes de charbon de bois dans la cendre. La phase de combustion finale n'a eu lieu que de façon incomplète
.

Teinte des fumées gazeuses à la sortie de la cheminée.

Il faut savoir que la combustion sera d'autant plus parfaite que les gaz sortant de la cheminée sont peu visibles.

PETITS RAPPELS : Pour que des combustibles solides brûlent, il est important que les conditions suivantes soient remplies :

L'oxygène requis doit être disponible. Il est prélevé généralement dans l'air ambiant.

Il est donc important que la chaudière RESPIRE en d'autre termes la chaufferie ne doit pas être hermétique!!

La température d'ignition - c'est à dire la température à laquelle le combustible continue à brûler en dégageant en permanence une chaleur élevée - doit être atteinte.

On peut ensuite distinguer trois phases de combustion du bois :

1/ Phase de séchage

L'eau résiduelle encore contenue dans le bois séché à l'air (env. 15 à 20%) s'évapore.

Cette évaporation a lieu à une température d'environ 100°C, pour ce faire, il faut que les bûches soient, au cours de la phase d'allumage, suffisamment alimentées en chaleur, ce qui est possible en utilisant tout d'abord du bois brûlant rapidement.

2/ Phase de dégazage :

Lorsque la température atteint des valeurs comprises entre 100°C et 150°C s'amorce - tout d'abord lentement - le craquage puis le dégazage des substances contenues dans le bois avec décomposition thermique du bois lui-même.

Au delà de 150° C, la formation gazeuse augmente rapidement. Les composants volatiles constituent env. 800/0 de la substance du bois. La combustion proprement dite débute, avec l'ignition des gaz apparaissant à 225°C env. (température d'ignition) avec dégagement de chaleur.

Pour ce faire une quantité suffisante d'oxygène doit être disponible. Le point culminant de la combustion est atteint à la température de 300°C env... La température des flammes peut alors atteindre 1100°C.

3/ Phase de combustion finale :

Après combustion des composants volatiles, il reste du charbon de bois incandescent se consumant lentement et pratiquement sans flamme à une température d'environ  800°C  sinon ces résidus resteront charbon de bois ...

Ces différentes phases de combustion ne se produisent toutefois pas toujours l'une après l'autre mais souvent simultanément.

Produits de la combustion

Du point de vue chimique, les principaux constituants du bois sont : le carbone, l'hydrogène et l'oxygène.
Des substances polluantes comme le soufre, le chlore et les métaux lourds y sont pratiquement inexistants.

La combustion intégrale du bois donne donc essentiellement naissance à du gaz carbonique et à de la vapeur d'eau, sous forme de substances gazeuses et à une quantité limitée de cendres de bois en tant que produit résiduel solide.

Une combustion incomplète peut par contre entraîner le dégagement de toute une série de substances polluantes, par ex. du monoxyde de carbone (toxique), de l'acide acétique, du phénol, du méthanol (toxique), du formaldéhyde, de la suie et du goudron.

Le fonctionnement de votre poêle ou cheminée peut donc être polluant ou ne pas l'être du tout !

Pour être certain de ne pas polluer il est donc IMPERATIF de n'utiliser que du bois sec, logiquement d’une humidité inférieure à 20% sur VERT  ce qui donnera 25 % sur SEC...

S’il est à 22/25% lors de l’achat ce sera déjà bien . De plus, sa siccité continuera de descendre si le stockage est bien ventilé.


1/ Cas de chauffage au printemps et en automne avec des BUCHES :

Au printemps et en automne, des températures extérieures supérieures à 16°C peuvent perturber le tirage de la cheminée.

En présence d'une telle température la mise à feu de papiers ou de brindilles engendrant une forte chaleur pendant un bref moment, ne permet pas d'établir un tirage, vous devriez renoncer à faire du feu.

2/ Cas de chauffage au printemps et en automne avec une CHAUDIERE à PLAQUETTES:

Sil s’agit d’une chaudière de qualité les inconvénients décrits ci-dessus ne se produiront pas. La chaudière est conçue pour fonctionner parfaitement en toutes saisons.


C’est tout au moins le cas avec les chaudières LINDNER SOMMERAUER, sans colmatage ni bistrage.

Comment sécher et stocker du bois BUCHE ?

Il est très important que le bois soit SEC pour qu’il vous donne satisfaction …et ne pollue pas !

1/ Pour sécher, le bois BUCHE doit être stocké assez longtemps. Si le bois est séché à l'air, et empilé de façon appropriée, il sera sec au bout de 1 à 2 années environ, avec une réserve pour les fond de piles qui risquent de ne …jamais sécher correctement !

Il ne faut donc pas poser les premiers rangs directement sur le sol mais sur des plots. La pose préalable d’une isolation sous la pile est conseillée mais rarement réalisée!

Il est aussi conseillé de stocker votre bois sous forme de bûches sciées et fendues, à la longueur prête à être utilisée.

Cette solution permet en effet un séchage plus rapide, vu que de petits morceaux de bois sèchent beaucoup plus vite que de grandes et grosses bûches.

Empilez vos bûches de bois dans un endroit aéré et si possible ensoleillé, à l'abri de la pluie (de préférence côté sud).

Laisser un espace libre entre les diverses piles de bois, pour permettre à l'air circulant, d'évacuer l'humidité qui se dégage entre elles.

Surtout ne recouvrez jamais, vos piles de bois d'une feuille plastique ou d'une bâche, ce qui empêcherait l'humidité de s'échapper.

Essayez de construire un abri bois linéaire constitué de simples poteaux recouverts d’un toit rustique en matériaux amplifiant l’effet des rayons solaires (exemple : panneaux de PVC rigides).

Réalisez que ce stockage peut se faire en lieu et place d’une haie : vous en économiserez ainsi le travail de taille et d’évacuation des coupes! Votre terrain vous paraîtra plus vaste…

N'empilez jamais du bois frais dans une cave. Dans un tel endroit, votre bois au lieu de sécher, pourrirait en raison du manque de circulation d'air.

Seul du bois séché peut être stocké dans des caves ou un garage !

2/ Comment sécher et stocker du bois PLAQUETTES ?

Si vous voulez produire vous-même vos plaquettes le séchage naturel est plus rapide : 4/5 mois.

Pour obtenir total satisfaction d'une CHAUDIERE A PLAQUETTES je le rappelle à alimentation et régulation 100% automatique nous vous conseillons d'acheter des plaquettes de RESINEUX à un professionnel.

Si vous être propriétaire de bois feuillus sur pieds, revendez en bûches 'à faire' :

Ce sera plus confortable pour vous et QUASI plus avantageux. Le bois bûche se vend en effet plus cher que les plaquettes RESINEUX par ailleurs toutes aussi performantes au niveau bilan calorifique que des plaquettes de feuillus , dans une chaudière à plaquettes 100% automatique comme le sont les LINDNER SOMMERAUER.

Sur ce point il peut y avoir débat. N’hésitez pas à en discuter avec GF SERVICES.

Appréciation de l'humidité des bûches comme des plaquettes

Pour exploiter un équipement de chauffage aux BOIS quel qu’il soit, , il est important que vous soyez en mesure de reconnaître si votre bois est sec (humidité résiduelle inférieure à 20%, voir 22/25 maxi) ou bien si ce bois doit continuer à être stocké.

UNE METHODE SIMPLE POUR VERIFIER LE TAUX D'HUMIDITE DE VOS BUCHES

Celle du four à micro onde proposée dans le message précédent...en découpant une rondelle à mi longueur d'une bûche test.

Procéder de même pour les plaquettes en prélevant sur plusieurs points un test global de 100 grammes .

Dossier mis à jour par GRINDESEL le 9 02 2012 ET le 08 01 2015


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
 
CHAUFFEZ VOUS AU(X) BOIS ...sans polluer et pour pas cher !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» erreur : vous devez entrer un message avant de poster
» quelle routeur sans fils choisire pour meilleur porter ?
» poster sans etre inscrit
» [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
» Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: NEWS :: NEWS-
Sauter vers: