BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LE BOIS ENERGIE – FILIERE D’AVENIR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: LE BOIS ENERGIE – FILIERE D’AVENIR   Mar 19 Aoû - 23:50

LE BOIS ENERGIE – FILIERE D’AVENIR

J’ai souhaité réagir en lisant le blog ci-dessous . Je cite :

‘Bois énergie : la filière d'avenir appartiendrait-elle déjà au passé ?

Deux articles du quotidien en ligne 20 minutes m'ont mis la puce à l'oreille. L'un traite du potentiel du bois énergie dans la filière landaise, et l'autre évoque une organisation de la filière en cours de développement.

A écouter les experts de la filière bois, ce mode de chauffage et de production d'énergie serait la solution miracle. Effectivement, cette méthode comporte de nombreux avantages :

- Grandes quantités mobilisables,
- Renouvellement de la matière,
- Faible coût à l'achat,
- Avantages fiscaux à l'installation.

Pourtant, selon moi, ce procédé, présenté comme solution d'avenir pour la substitution aux énergies fossiles, risque de ne pas se développer comme prévu. La raison ? Un simple problème d'organisation logistique.

En effet, si dans certains pays du nord de l'Europe la filière est déjà bien implantée, la filière française a du mal à trouver des solutions viables pour la récolte, la transformation, ainsi que la distribution du bois énergie.

La demande serait là, l'offre aussi, mais entre les deux ? Un vide, un manque de savoir-faire, des questions sur les matériels à employer, sur les coûts de récolte, sur la chaîne logistique.

Vaut-il mieux broyer les rémanents sur coupe, les broyer sur un dépôt ? Dans ce dernier cas, comment débarder les rémanents ?

Ces problèmes matériels et d'organisation sont étroitement liés à des problèmes économiques :

Si les différentes méthodes sont connues, testées, les coûts sont encore mal évalués, mal maîtrisés, du fait de la multiplication des engins utilisés, des coûts de transports élevés. Il faut donc arriver à optimiser cette filière.

Seulement, le problème risque de durer encore un certain temps :

Du fait du manque d'organisation de la filière, peu de gens osent réellement se lancer dans la production de masse, et peu osent réellement se lancer dans l'utilisation du bois énergie à grande échelle.

Quel est donc le maillon manquant de la filière ? Difficile à dire puisque tout existe semble t'il et tout fonctionne.

Peut être faut il laisser le temps au temps. Sans suffit-il de simplifier les procédés de transformation, en n'utilisant qu'une seule sorte de combustible parmi tous ceux existants. ‘

Fin de citation.

REPONSE DE GRINDESEL

L’article très intéressant cité in extenso ci-dessus traite du BOIS ENERGIE ‘PLAQUETTES’ et non du BOIS ENERGIE BUCHES.

De plus il ne traite que du bois énergie de masse, à grande échelle, utilisable dans des chaudières de type industrielles, capable de consommer après déchiquetage des rémanents (branchages) feuillages y compris…

Tel que je connais le marché actuel des plaquettes j’estime que ce blog a tort d’être alarmiste tout au moins pour la filière PLAQUETTES SECHES destinées à être consommées dans des chaudières INDIVIDUELLES de puissances 25/30 à 150 Kw.

Cette filière bois spécifique dit ‘plaquettes forestières’ se développe très rapidement tout en consommant des volumes raisonnables et exploitables en local. La filière industrielle n’a pas des objectifs aussi ‘doux’…

Le combustible ‘plaquettes forestières’ ne bénéficie pas, malheureusement, du lobbying incroyable déployé pour promouvoir un autre combustible à base de bois : LE GRANULE ou PELLET.

Il est pourtant nettement plus économique et réellement éco-logique. Son seul tord serait il de ne s’adresser qu’à des gens ‘confortablement logés’ ? Se loger dans 180 m2 ça n’est tout de même pas anti- démocratique ?

La raison de l’engouement exagéré pour le granulés est que ce combustible moderne mais coûteux, et relativement limité en volume, n’est pas d’invention Française…De plus il peut être commercialisé par les négociants qui ont rapidement et efficacement relayés l’information!

La filière du bois énergie plaquettes industrielle, souvent mélangées avec d’autres produits connexes (écorces / sciures/ bois de récupération), souffre, très justement, de l’opposition de certains milieux papetiers et écologiques inquiets d’un risque - à leurs yeux inquiets de voir un concurrent aux achats - de surexploitation dans des centrales de cogénération qui consommeront chacune de quoi chauffer 12 à 15 000 pavillons.

Ces unités  seraient susceptibles de désorganiser rapidement le marché sur lequel s’approvisionnent les papetiers et de consommer trop de bois au détriment d’unités individuelles ou industrielles de chauffage plus réalistes.

Personnellement, je ne classe pas le combustible plaquettes industrielles dans les combustibles individuels.

Permettez que j’insiste sur le fait que ce sont deux combustibles différents. Celui de type industriel ne convient pas – sauf séchage- pour une utilisation individuelle car il n’est généralement pas sec ni de granulométrie toujours adaptée, sauf utilisation d’une matière première similaire - mais jugée trop chère pour les mégas chaufferies - ce qui est toujours possible.

Il s’agit alors d’un combustible qui aura subit des opérations particulières : sélection / séchage/ tamisage…

Il est évidemment regrettable que tous les producteurs de combustibles BOIS de types INDIVIDUELS n’aient pas saisis cet engouement ECO – LOGIQUE du consommateur lambda pour le BOIS ENERGIE  pour faire une promotion unique des trois combustibles majeurs actuellement disponibles à base de BOIS et profiter de cette occasion pour créer enfin une structure syndicale unique pour leurs professions.

De part leurs petites structures ces producteurs ne seraient-ils pas indisponibles pour passer du temps – et de l’argent- à débattre de leur avenir? Seul, le bon sens ou la loi du plus fort fera-t-il avancer le schmilblick ?

Comme d’habitude les entreprises jouent individuels et se tirent dans les pattes tout en faisant le jeu de la grande distribution ou de marchands qui tirent les marrons des calories… : la marge !

Il est par ailleurs regrettable que les ‘petits’ soient toujours exclus des tentatives de fédération.

Le C.I.B.E, association créée en 2006, vient en effet de solliciter notre participation à leur action :

Je note que les fournisseurs de chaudières et de combustibles  plaquettes FORESTIERES pour clients INDIVIDUELS, comme les producteurs de BOIS BUCHES ne sont ni cités dans leur projet ni même invités.

Ceci ne colle pas avec ma philosophie personnelle. Je n’engage pas, ici, les décisions de mon successeur (mon fils Olivier). Il jugera par lui-même.

Il s’agit, je précise, du Comité Interprofessionnel du Bois Energie (CIBE : une abréviation de plus dans un maquis indéchiffrable) se voulant fédérateur de toutes les composantes du combustible BOIS.

Enorme programme ! Trop vaste programme à mon sens! Il faut rajouter ‘une commission élevée pour avoir le droit de participer ’…

Evidemment il faut ratisser large pour faire bouillir la marmite…et prendre sa part du gâteau en mettant pas mal de monde à contribution .

Tout n’a -t-il pas été dit depuis plus de 20 ans qu’on parle du BOIS ENERGIE en Europe! Il est vrai que nous Français on peut se sentir frustrés. Sur ce sujet on serait à la traîne. Pour le pays qui a inventé la révolution…cela fait désordre...

Les associations / blogs et forums  – innombrables- ont pris la défense des consommateurs perdus dans le foutoir des énergies renouvelables. Les nouvelles versions de 50 millions de  consommateurs se modernisent.  

Elles  se prennent pour des pros en échangeant leurs savoirs faire éphémères et fractionnés quant ils ne sont pas totalement intégristes ce qui accentue le désarroi des gens qu’ils prétendent informer.

Généralement délivrés, à travers les associations, par des stagiaires bombardés d’entrée techniciens conseils, plein de fougue mais sans grandes expériences professionnelles, ou par un nouveau venu dans le club Internet des utilisateurs, leurs capacités sont limitées mais leurs pouvoirs supposés élevés :

Ils montent parfois les dossiers de subventions et les comptabilises avec rigueur car de ce nombre dépendra leurs survies ou ils se permettent (un seul suffit) de faire et défaire les réputations des constructeurs! C’est la loi des blogs.   Et les producteurs jouent individuels…C’est le monde à l’envers!

Les professionnels en arrivent à être soupçonnés par les consommateurs d’être des camelots lorsqu’ils ont l’outrecuidance de vouloir rétablir quelques vérités fréquemment rencontrées sur Internet ou lors des innombrables colloques sur les énergies renouvelables ou on y rencontre plus de curieux que de vrais professionnels sauf ceux baptisés comme tels d'une multitudes de services à objectifs redondants !.

Cela correspond à notre époque ou les entreprises n’existent plus que pour produire ‘à moindre prix’ voir même en dessous en mettant, à terme, leur personnel sur le tapis.
 
Le plus simple est tout simplement de devenir importateur de produits achetés au prix le plus bas possible (suivez mon regard) ...et de bien l’emballer.

Les  techniciens des points infos énergies, associations lois 1901 fortement subventionnées, sont supers : ils sont en effet supers polyvalents car capables de palabrer sur les qualités de TOUTES les énergies renouvelables en distribuant d’innombrables doc souvent en retard d’une voir deux technologies – c’est pas grave !

...-  et parfois agrémentées de quelques fautes d’orthographe, voir techniques!
Cela s’appelle faire de la promotion. Moi j’appelle plutôt cela ‘voie de garage pour jeunes en recherche d’emploi’.

L’un d’eux s’est échappé du système et a atterri chez GF SERVICES. Nous avons l’orgueil d’estimer avoir fait évoluer ses compétences en un an de formation intensive et diversifiée alors  qu’il n’est en formation continue que sur le BOIS ENERGIE.

Je prétends qu’il n’a pas perdu son temps…et qu’il fera un bon technico commercial dans les mois qui suivent. Il participe en effet aux installation, mise en service et SAV.

GRINDESEL message écrit en 2008 * Validé le 25 02 2015


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
 
LE BOIS ENERGIE – FILIERE D’AVENIR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Applewood, la pomme... et le bois.
» Smiler. || Si je bois du Fanta, je suis fantastique ? 8D
» Coureurs des bois et Fusils rayés
» Un plateau en bois pour votre trackpad et votre clavier
» Mannequin bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: TRIBUNE LIBRE GENERALE SUR LE BOIS ENERGIE :: Tous sujets concernant cette filière-
Sauter vers: