BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FILIERE BOIS PRATIQUES DELOYALES et ASSURANCESTOURIX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 710
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: FILIERE BOIS PRATIQUES DELOYALES et ASSURANCESTOURIX   Mar 24 Juil - 19:40

LETTRE OUVERTE à REVUE FORETS DE FRANCE DE JUILLET-AOUT 2012-07-24 (le journal des propriétaires forestiers)
 
DOSSIER ‘Quelle politique d’exportation pour les bois français’ ou ‘La loi inexorable des marchés’  - Article  pages 14/1516/17/18
 
Je souscris totalement à l’avis très diplomatiquement émis par Mr Pierre CHAVET.
 
Fort d’un vécu et d’expériences personnelles moins ‘policées’ je me permettrai d’ajouter une opinion plus anti conformiste sur le sujet.
 
Se plaindre à longueur d’articles que notre balance commerciale forestière est déficitaire alors que l’on se gargarise de posséder ‘l’un des plus riche patrimoine forestier ‘au monde’, de polémiquer sur la ‘fatalité de la désindustrialisation de notre pays’ alors que de très nombreux partenaires de la première transformation y ont lourdement investi depuis les années 1980/90 fait plus que rengaine ! N’aurions nous plus d’imagination constructive ?
 
On a envie de dire ‘qui tire la couverture’ sinon ‘ou est allé tout l’argent que cette filière, comme d’autres, se plaint de voir inexorablement s’envoler dans les mirages de la mondialisation que l’on a – un temps- pourtant applaudi ?
 
Je constate, avec étonnement vu les circonstances économiques, que les innombrables intervenants sur le sujet ont toujours tendance à réclamer aides et protections qu’analyses objectives des raisons de la chute de nos marchés dits traditionnels voir 'privilégiés'!
 
En fait, la défection – massive et rapide - de clients qui sont passés en une demi génération de la commode Louis 15 – ou Napoléon III à la caisse à savon modernisée en panneaux aggloméré encadrées de bois (exotiques) de moins en moins ‘massifs’ serait-elle un épiphénomène ?! N'est-ce pas plutôt un phénomène mondial que l'on a refusé de voir arriver à part quelques rares entreprises ?  
 
Vouloir s’échiner – et se ruiner – collectivement, (subventions) pour revenir à des pratiques d’achat que notre société a allègrement jetée aux orties suite profondes modifications du mode de vie  de nos contemporains – réduction du temps de travail donc développement des vacances donc arrivées d’équipements pour s’occuper autrement  (télé / ordi / cinéma et j’en passe ) indique que notre société surconsumérisée refuse maintenant l’évidence, LES évidences !
 
Forinvest BA me semble une bonne idée démarrant sur des constats et des niveaux d’investissements malheureusement erronés, justes bons pour faire réaliser quelques économies fiscales à ceux qui ne connaissent pas les difficultés de fins de mois ou délivrant la fugace dose d’adrénaline pour ceux qui sont accros du jeu…A chacun ses passions ! Comme le bois : ça passe ou ça casse…
 
Il faudrait donc produire à tous prix pour vendre à qui et financer les outils de travail et le social de quelle manière ? PEUGEOT devrait nous fournir la méthode dans les jours qui viennent : Produire en appliquant des concepts dépassés ou se mondialiser lui aussi ?
 
Le débat sur ‘les mesures forestières dans la nouvelle PAC ‘(page 9 de votre excellente revue, tout ne pouvant être parfait) illustre à mes yeux parfaitement le dilemme et le coté complètement rétro d’un esprit revenant au galop si tant est que nous l’ayons perdu : LE CORPORATISME.
 
En lisant le résumé de mesures ‘à l’ancienne’ (d’avant la crise de 2008 après celle de 1929) exposées sur cette liste à la Jacques PREVERT ,  j’ai cru entrevoir le personnage d’assurancestourix discourant autour d’un dolmen!
 
Nos parquets et nos meubles massifs ne sont plus à la mode mondialisée ? C’est exact ! Y’a k’a en produire plus et les vendre moins chers…Et comment ?Qui les 'aime' ?!

Comment en est on arrivé là ? Cette semaine TF1 magnifiait les vacances à bas prix en Espagne ...plutôt que le retour dans nos campagnes! Un exemple parmi tant d’autres !
 
Suffisance, mystère ou négligence ? Fuite en avant ou absence de réflexion ? Nez dans le guidon des fabricants ou prospective industrielle  non enseignée dans l’éducation nationale ?

Captation outrancière des revenus de l’entreprise et fuite en avant de trop nombreux chefs d’entreprises ‘dépassés par le succès de la surconsommation à tout va ’ mais vivant au dessus de certains moyens ?

L’idée que les arbres vont bientôt pousser carrés et monter jusqu’au ciel ? C’est ou ‘le ciel’ ?

C'est l'histoire d'un peu de tout …Raisons et déraisons. Comme une espèce de drogue …
 
Rien à voir avec le manque d’argent, de subventions. Rien à voir avec les souhaits – ou consensus ?- si faciles à formuler autour d’une méga table de quelque nationalité dite 'moderne' qu’elle soit.

Tous attendent des sous d’entités virtuelles. Chacun garde ses bonnes idées…s’il en a ! Les idées sont désormais ce qui vaut le plus cher…Les mettre en pratique ne semble plus être un problème : il suffit de 'faire un chèque'!

La technologie actuelle a les moyens de vous propulser autour de la LUNE pour l'éternité ou juste un aller retour...
 
Voilà. On y est, et depuis quelque temps, quelques années. Les sciages ont toujours plus ou moins de nœuds et l’on avait habitué nos clients – Français -  à ce qu’ils n’en aient plus …
 
Certains designers en ont décidé autrement. La ronde des modes mondialisées a fait le reste…. On attend que le hêtre revienne à la mode des meubles ‘blancs’.
 
Nos entreprises ont ratées le coche car les patrons de P.E et PME n’avaient et n’ont toujours pas le temps de lire et voyager ! De vivre avec leur temps et de REPENSER leurs entreprises virtuellement : le soir après les 50 à 60 heures hebdomadaires.!
 
S’ils le font – ou l’on fait –  plus aucun(e) ne serait n’est ou ne restera marié(e)!

Mai 68 est passé par là…En 67 (1967) mon premier employeur a demandé à ma femme l’autorisation de m’embaucher. C’était un précurseur, un visionnaire !
 
Les Suédois(es) et les Chinois(es) nous ont fait admettre le contraire (au sujet des nœuds et du bois massif)  et on veut toujours défendre le ‘savoir faire Français’ comme on veut imposer au monde notre vision de la révolution…Basta n’est pourtant pas Français.
 
N’avez-vous pas remarqué comme l’on aime, en France, les métiers anciens et en faire l’attraction N°1 de toutes manifestations dédiées ‘aux bois’? Et on se plaint de ne plus y accueillir des jeunes ? Même les parents les en dissuadent car ‘ça paye pas’ !...Même le métier de boulanger parait que ça paye plus !
 
Au pays de la mode le consommateur lambda a suivi les modes. Il achète en fonction de son porte monnaie et du coup de cœur du ‘tout tout de suite’, point bar. Acheter Français est devenu RETRO ? Votre avis ?  
 
Les études c’est pourtant comme les nœuds : ça eu payé! Ce sera quoi la nouvelle mode ? Peut-être le retour des nœuds et des meubles massifs.
 
Les VRAIS ! Seront-ils en BOIS ? Je l’espère…sinon …on aura beau subventionner les entreprises on les vendra à qui nos bouts de bois de luxe ? Aux pays qui souffrent d’un manque de BOIS ENERGIE ? Des Bernard, Mohammed, Abraham ou Pandit PALISSY ?

La France a exploité, je crois, plus ou moins 6 millions de m3 de grumes feuillus  en 2010 et en a exporté 188 496 en Chine soit 3,14 % …(Votre tableau)
Quels sont les chiffres en 2011 ? 202 979 le premier semestre (chiffre officiel). Disons le double sur l’année soit 405 958 m3 donc 6,76 % ?
 
Est-ce trop ? Préfèrerait-on transformer nos hêtres qualité sciage en bûches BOIS ENERGIE comme cela est désormais courant ...en France , faute d'un débouché plus rémunérateur !?[/b]
 
Quel crève cœur de voir partir en fumée de superbes fûts centenaires et de toute beauté transformés - antan ...- en chaises et meubles massifs MADE IN FRANCE désormais considérés comme trop cher par des consommateurs bombardés par de curieux messages 'ECOLO' du type renouvellement durable / reforestation / économie sociale et solidaire et j'en passe, leur donnant mauvaise conscience!

Belle entreprise de démolition de valeurs pourtant chèrement acquises par nos grands - parents... Autre débat ? On y est !
 
Sur ce volume quel pourcentage est consommé par la Chine ? Ils en consomment bien un peu - les chinois fortunés - avant de nous retourner le surplus et avoir fait bosser leurs esclaves ? NO REPONSE !
 
Ici - à Roanne - on a connu cette période ou les arbres semblaient pouvoir monter jusqu'au ciel (pour certains) quand nos ouvriers partant en masse au boulot le matin, en bicyclette, pour faire leur trois huit et produire des 'produits compétitifs' dans de mégas usines dirigées par des industriels n'investissant surtout pas dans leur outil de travail... Chacun connaît la suite...
 
Si on se posait les bonnes questions ?
 
Comme toujours on (Les plus riches ?) voudrait le beurre et l’argent du beurre…signe des pays nantis !

GRINDESEL le 24 07 2012 Validé le 20 02 2015






Dernière édition par GRINDESEL le Ven 20 Fév - 10:30, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 710
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Réponse de Monsieur Luc BOUVAREL   Jeu 30 Aoû - 12:13

30 Aout 2012

Cher Monsieur


Merci de votre message et réaction à notre dossier sur la politique d’exportation, vous lire permet de brasser beaucoup d’idées, interpelle sur beaucoup de sujets.

Je partage personnellement certaines de vos suggestions mais les amener à être réalité n’est pas toujours facile car très souvent le refus du changement peut (engendrer) la peur de l’initiative, voir le souvenir du passé anihille tout idée de changement.

L’objectif de notre revue est bien d’apporter des informations sur des sujets d’actualité, de proposer des pistes de réflexion ou des idées un peu nouvelles. Nous nous demandons parfois si nous ne devrions pas ouvrir un chapitre sur les réactions des lecteurs, comme la votre, qui malheureusement ne sont pas nombreuses mais qui pourraient intéresser à mon avis les lecteurs.

Merci encore de votre réaction qui alimentera mes réflexions et continuez à lire notre revue

Très cordialement


Luc Bouvarel

Directeur Général de la Fédération

"Forestiers Privés de France"


Dernière édition par GRINDESEL le Sam 21 Fév - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 710
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: CUBAGE : la course à la productivité et à la rentabilité !   Dim 25 Aoû - 17:59

LE CUBAGE DES BOIS RONDS : Un sujet qui mériterait d’être traité par les syndicats professionnels !

Des pratiques professionnelles multiples qui semblent devenir une règle prend des proportions intolérables.

Depuis quelques années, une décote de cubage, frisant souvent les 10% cumulés sur les cubes REELS, est relevée par certains propriétaires curieux sinon suffisamment valides ou avertis des ‘choses professionnelles’ lorsqu'ils prennent le temps de contrôler le cube des coupes qu'ils proposent à la vente et comparent leurs chiffres avec le règlement final.

Le foisonnement des méthodes pourrait laisser craindre des taux supérieurs…

Certaines de ces pratiques, autrefois raisonnables sinon admises, sont maintenant appliquées d'autorité sans concertations préalables, sans justifications réelles, en toute impunité.

Les inaugurations / concentrations/ mégas créations de sites se succèdent toujours au grand plaisir des autorités sans qu’aucune ne s’interroge sur certains retour ultra rapides sur investissements…

Il semble pourtant évident que ces pratiques ont pour but de créer une marge supplémentaire qui, au fil des années, d’un sous produit à l’origine difficile à négocier brut ou transformé en mauvaises plaquettes papetières est devenu de la sciure bienvenue pour produire … des granulés à bien meilleur prix que d’acheter des billons et de les transformer coûteusement en sciure pour palier à leur pénurie désormais patente!

Pour une fois qu’un frémissement industriel parcourt une filière soit disant chroniquement déficitaire, dans un contexte économique ou personne ne relève qu’il ne s’agit pas de la première crise économique vécue (et oubliée) est il bienvenu de parler d'un sujet pouvant troubler le ‘bon ordre des choses’ ?

Quand on sait que le faible tonnage de sciures encore disponibles se négocie maintenant jusqu’à 40 € la tonne contre la vidange gratuite des silos en 1970, disposer en scieries d’un volume important récupéré GRATUITEMENT grâce à des sur côtes voir sous côtes suivant les cas, lors du cubage des grumes départ forêts, alimentant leurs déchiqueteuses puis l’affineur installé en début de la ligne de production industrielle de granulés fait comprendre la décision de certains scieurs à s'équiper eux même ...pour en produire quitte à réaliser un énorme investissement! A eux de tenter de l'amortir le plus vite possible .

Il est ainsi choquant de constater que certains scieurs exploitent leurs propres sous traitants, voir même certains employés, sous la menace voilée de les radier de la liste de leurs salariés ou fournisseurs, sous couvert probable de maintien de l’emploi ou ‘primes diverses’ déguisées ! Cela ne s’écrit pas…donc on ne l'écrit pas!

Personne ne bronche, tout le monde râle et alimente des méthodes qui frisent de plus en plus des pratiques mafieuses…

LISTING NON LIMITATIF DES DITES PRATIQUES

Sur longueur sur billons type palettes: les 2,40 sont passés de 2,44 à 2,50 voir plus ! Les 4 m entre 4,10/4,20 et souvent plus (voir mes messages sur rubriques NEW  à ce sujet sur ce forum) !

Billons dits de sciage comme grumes entières : Tout ce qui fait moins du mètre supérieur est déclassé au mètre inférieur ... alors que les barèmes OFFICIELS (Norme AFNOR) fournissent les cubes de 0,10 en 0,10 !

Après négociation, le 0,50 m est parfois accepté ! Encore faut il avoir le culot d’en faire la demande et se heurter à certaines tentatives d’explications foireuses…

Des découpes laissées sur coupe ! Pieds souvent largement affranchis parfois juste pour éliminer les pattes, dresser un fut, permettant ainsi de surclasser une qualité dans le but  d’‘arranger un client’ mais surtout d’obtenir un prix de vente moyen supérieur!

Découpes à 16 m difficiles sinon impossibles à reconstituer donc incontrôlable , une fois débardées, bardées de terre  et noyées dans le tas ! La découpe à 16 m est en fait à 16,20 minimum et le reste découpé sur le même principe à savoir 4,20/5,20/6,20 m et suivant... soit + 4,76/ 3,84/3,22% de purge gratuits pour le scieur fabricant de palettes !

Certains acheteurs ne cuberaient paraient il plus les pointes, mêmes chargées, inférieures à 4 m ...

UNE ASTUCE QUI SURPRENDRA CERTAINS PROPRI2TAIRES !

Décote pour écorce (8 à 12%) alors que l’abatteuse, de plus en plus utilisée et pour cause, en a éliminé plus ou moins 50% ! Une abatteuse et son chauffeur coûte très cher!…

UNE AUTRE POUR LES BILLONS DE 2,40 m...

Dans le cas ou un cube sur camion est admis (papier/ bois énergie/ tritu) :  Prise en compte, sur la 'bonne foi' du chauffeur ou de son patron (souvent les mêmes) , du cube correspondant, par habitude ( ?) au type de camion et remorque utilisé.

Appliquent-ils à l'avance 'une décote de sécurité' !? A moins que ce soit la flemme de contrôler pour gagner du temps et tenter de faire une rotation de plus dans la journée? Il semblerait que cette pratique soit le cas.

De plus le cube annoncé par le destinataire est toujours inférieur à la réalité et c'est curieusement celui qui maintenant 'fait de plus en plus souvent la loi' !!


Pourquoi, sinon, le chauffeur accepte sans broncher le cube scierie annoncé (ou pas) à la livraison...et dépose son chargement sans que celui-ci puisse faire l’objet d’un contrôle fiable en cas de contestation, ce qui a été récemment mon cas ? ! Je n’ai jamais reçu copie d’un quelconque bordereau de cubeur ! De 83,6 ma livraison est passé à 79 stères !

Ce jour là un camion de 90 m3 de sciure était en cours de chargement sur le site de la scierie et partait livrer la toute nouvelle unité de co génération et production de granulés du récent repreneur de la dite scierie :

C’est ce jour là que j’ai compris comment l’on pouvait amortir de tels investissements et certaines autres choses décrites ici.

Malgré la charge du bois et des coups de grue ‘pour réduire les trous’, l’inévitable et providentielle ouverture des ranchers n'est pas prise en compte même si certains objectent que ‘les ranchers sont parfois tordus’ à l'envers !

Les côtes annoncées forment toujours un parallélépipède parfait! Confortable pratique.

Le coefficient de chargement s’affine avec le temps surtout si le propriétaire a accepté de se réserver les bois tordus en bois énergie. C’est ainsi que certains diamètres de sciage ou billons de pieds passent dans la catégorie BOIS ENERGIE ! Les billons droits s’empilent toujours mieux…

Et j'en passe!

Un courrier des lecteurs permettrait, il faut l’espérer, d'abonder l’information des propriétaires de la ressource pour dévoiler les pratiques d’‘astuces’ sans limites qui entachent des relations d’après guerre que je croyais s’être normalisées sinon plus ou moins correctement codifiées!

Il faut bien, j’en conviens, que nos industriels amortissent leurs mégas investissements entre autres dans le développement à marche forcée du bois énergie granulé et de la production d'électricité verte par ailleurs ultra bien financée et à leur insu (on peut le dire ?) par les clients EDF.

Les surcotes sont une source gratuite et abondante de ...SCIURE. Quelle aubaine ! Les anciens déchets sont devenus de juteux profits !

Ne serait-il pas juste que les propriétaires de cette ressource miraculeuse car renouvelable en bénéficient un peu et n’aient pas le sentiment d’être les dindons d’une farce qui tourne à l’arnaque ?

TROP C'EST TROP car cela se fait sur le dos des propriétaires comme, il semblerait, des prestataires de services :  

Bûcherons dont les salaires peuvent être établis sans vergogne sur des bases et indemnités ‘variables’.

Débardeurs à qui, de plus, certaines tâches sont parfois sous traitées à vil prix pour dégager une sur marge sur le dos du propriétaire.

Transporteurs qui déclarent tous ne pas comprendre comment ‘certains’ peuvent amortir leurs camions !

Ils ne seraient pas tous équipés de système de pesée et leurs chauffeurs n’auraient pas tous la capacité d’apprécier le tonnage chargé, d’autant plus que le volume réel est de plus en plus difficile à connaître…si l’on accepte mes notes sur le sujet.

On ne sait plus trop bien de quels excès l’on peut encore s’étonner …Le culot de certains laisse craindre de savoureuses découvertes.

L’une d’elle : Durant leur transport les billons de palettes se tasseraient ce qui expliqueraient la différence de cube entre le départ et l’arrivée…


Moi je pense que ce pourrait être dû au séchage induit par le vent de la course…à la productivité et à la rentabilité!

GRINDESEL le 25 Août 2013 - Dossier validé le 21 02 2015



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FILIERE BOIS PRATIQUES DELOYALES et ASSURANCESTOURIX   

Revenir en haut Aller en bas
 
FILIERE BOIS PRATIQUES DELOYALES et ASSURANCESTOURIX
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» je vend un chalet en bois
» Applewood, la pomme... et le bois.
» Le bois : Noble matière !!!
» Smiler. || Si je bois du Fanta, je suis fantastique ? 8D
» Robin des Bois et ses Joyeux Compagnons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: TRIBUNE LIBRE GENERALE SUR LE BOIS ENERGIE :: Tous sujets concernant cette filière-
Sauter vers: