BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FRENES 3 à 5 millions de plants VENDUS avec la CHALAROSE !!!

Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 724
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: FRENES 3 à 5 millions de plants VENDUS avec la CHALAROSE !!!   Mer 6 Juin - 20:50

CHALAROSE -Y avait-il un responsable dans les bureaux ?

Savez vous qu'entre 3 et 5 millions de plants de frênes ont été vendus en France entre 1992 et fin 2017 (dont plus de 3 millions depuis 2000 !) et qu'une grande partie ont déjà ou vont dépérir suivant leur date de plantation  retenue suite au  caractère endémique reconnu dès les année 1995/1996 en Europe de la PANDEMIE nommée CHALAROSE ou CHIALARA FRAXINEA les décimant inexorablement sans qu'aucun média ne relève la curieuse irresponsabilité de sa gestion financièrement supportée par d'innombrables FORESTIERS

… avec un préjudice financier de l'ordre de … 50 millions d'Euros !

                                                         TEMOIGNAGES

- 2013 : Pour info obtenue par relation certaines circulaires internes circulaient sous le manteau dans le Pas de Calais préconisant d'abattre les bois trop atteints de peur de 'désorganiser le marché'.

Est ce la raison pour laquelle 'personne n'a pensé – ou souhaité - stopper la vente des plants' ???

- 2013 Bernard Palluet cadre forestier retraité UCFF : engagé dans la prévention des risques sanitaires - très étonné d'apprendre par mes soins en 2013, l'arrivée de la Chalarose dans le départ.42 et son caractère endémique sa présence en France en 2007/2008.

A lui même planté des frênes entre 1992 et 2013 ! L'ayant invité à se renseigner, il m'a précisé que le chiffre des ventes de plants entre 2008 et 2013 était 'supérieur à 1 million'... Est d'accord pour confirmer son témoignage en cas de besoin.

- 2013 P.G.....technicien CRPF apprécié , encore en activité : En 2013 même réaction ! Il venait lui aussi de planter 50 frênes sur ses terres. 2018 Il me confirme que 48 sont morts !

Avait conseillé à la ville de LE COTEAU 42120 de planter en 2013 des frênes ! La plantation n'étant pas réalisée il a heureusement pu faire diligence pour faire changer cette essence…

- 2013 Ets NAUDET me confirme en 2013 'pouvoir me fournir 500 plants de frênes .L'un de ses confrères me confirme lui aussi.

Dans la foulée un ancien président national du SNPF , me conte la difficulté à faire bouger un Mammouth administratif endormi dans la force des habitudes acquises.  

- 2013 : Un cadre retraité ONF (Ou CRPF?) probablement libéré de son devoir de réserve proposait un super dossier photographique sur Internet sur les méfaits de la Chalarose en Franche Comté :

… il situait les premiers symptôme en 2007 et non 2008 …

- 2018 Neaux 42 : Tous les agriculteurs que j'ai interrogés sur le sujet ont constatés des descentes de cimes sur les frênes adultes. Confirment que les brins de faibles diamètres ont été les premiers attaqués .

… Par manque de temps ou d'intérêt déclarent s'informer rarement des problèmes forestiers même pour ceux possédant quelques parcelles

- Comme les feuilles de frênes ce genre de témoignages peut se ramasser à la pelle !

                        PETITES PRECISIONS AYANT PEUT ETRE DE L'INTERET POUR LE LECTEUR

Les témoignages rapportés ci dessus démontrent qu'aucune information efficace et régulière à diffusion nationale n'a été réalisée concernant l'offre de planter des frênes . Plus surprenant LA VENRE CONTINUE (Plus de 50 000 plants en 2017 !)


Il n'a pas été tenu compte de la très grande diversité de forestiers souvent âgés - tranche la plus susceptibles de planter sinon de ...financer - sans en connaître toujours le b.a ba , épaulés par  des  conseillers compétents et passionnés , d'actifs ou retraités de tous niveaux ayant chacun leur histoire , dans des coopératives forestières, des scieries ou autres filières pas toujours bois .

Une grande part de ce type de population consacre plus de temps à lire les informations locales et les décès, jardine ou s'occupe de ses petits enfants sinon est encore 'le nez dans le guidon de leur entreprise ou d'une association caritative' parfois bien au delà de l'âge légal .

Comme dans les administrations, avec le temps, chacun s'installe dans ses habitudes acquises!

                                                                LES FAITS

2000 : La Chalarose du frêne se développant de manière endémique depuis 1990/1992 dans toute l'Europe les prestigieuses administrations en charge de sa gestion sanitaire ont laissé vendre et planter plus de 3 millions de plants entre 2000 et 2017 et de l'ordre de 5 millions entre 1992 et 2017.
 
Je ne suis pas de ceux qui acceptent qu'un chercheur officiel, même et surtout bac plus huit, m'écrive ces jours :

' Mon service est partie prenante, mais pas responsable. '

Cela me rappelle un fameux 'Coupable mais pas responsable' d'un célèbre homme politique.

Les producteurs forestiers qui ont plantés du frêne durant cette période ont été fortement et injustement lésés à différents titres ! La perte collective  est colossale!

Financier (Voir étude personnelle intégrée à minima dans ce dossier) -
Perte d'exploitation variable suivant date de plantation et replantation éventuelle.
Perte patrimoniale en cas de revente du bien en l'état .
Dévalorisation affective et d'usage du bien ...etc...
Syndicats et médias professionnels forestiers sont restés curieusement silencieux sur ce sujet ..

                          CE QUE M'ONT COUTES  500 PLANTS ENTRE Novembre 2007  ET 2014
                                     année ou , effaré, je me suis borné à noter les dégâts

- 500  plants à 1 € pièce 500 €
- 500 plantations à 1,30 € pièce 650 €
- 500 piquets de châtaignier et gaines à 1,70 pièce 850 €
- Passage du ripper et rotovator 116 €
- 73 Heures de mise en forme de 500 à 2 personnes estimés à seulement
30 € de l'heure 2190 €...ce qui n'est pas le tarif horaire d'un spécialiste …
- 16 aller/retour routier x 13 km = 208 km pour nous rendre sur site 104 €
- 6 heures de route (2 personnes) à 30 € 180 €

Bilan financier à fin 2013           4590 € (9,18 € du plant plus autres préjudices cités plus haut)

Le dernier objectif des travaux de formations et tailles réalisé par mes soins avec mon petit fils , en Juillet Août de 2009 à 2014 par 30° à l'ombre était de les regarder grandir et embellir sous nos yeux puis d'en haut quand j'aurai terminé ma préparation bien avancée à la vie éternelle...

Je ne suis pas sur d'avoir encouragé mon petit fils à entretenir ce bois entré dans la famille en 1934 !  

Malgré son caractère endémique l'administration a laissé planter sans réagir alors que les plants allaient être ou étaient déjà infectés !

' Le fameux principe de précaution n'a pas été appliqué ' !

Pour la plus grande partie ces plants sont déjà morts et infectent maintenant d'autres plants adultes installés bien avant la découverte du fléau .

                                          DERNIERE DECOUVERTE FIN 2017 
                        Aux coûts définis ci dessus s'ajoute des frais en 'double peine' !:

1/ Fin 2017 Un programme de recherche de 700 000 € a été mis en place par l'administration !

2/ Pire : Ce projet est en partie financé par la ...CVO Contribution Volontaire Obligatoire versée par les producteurs forestiers suite à chaque coupe de bois !

Ces fonds avaient  pour objectif annoncé de financer des campagnes de promotion du BOIS !

                                                          MON SOUHAIT

Dans le cas présent il n'est pas tolérable d'entendre certains responsables ergoter sur le risque que tout forestier prend à planter des arbres (En l'occurrence des FRENES) alors qu'un risque important est reconnu de longue date à nos frontières Européennes sous prétexte qu'il s'agit d'un risque imprévisible.

Il est de faire reconnaître le laxisme, à minima le défaut de prévision, d'une administration sanitaire inadaptée à un cas qui semble maintenant se renouveler de plus en plus souvent .
(Autre exemple en cours de développement : les Oliviers !)

Aucune entreprise ne peut tolérer que s'installe 'la force des habitudes acquises' .

C'est semble-t-il la racine du problème . Mon dernier contact n'a pas hésité à me menacer par écrit de la loi du 29 juillet 1881 se réservant aussi le droit de demander dommages et intérêts au sens de l’article 1240 du code civil dans l'hypothèse ou je le citerai avec son entreprise . Deux visions responsables opposées …

Je le maintiens : Aucun plan spécifique sérieux et responsable n'a été engagé vis à vis des ventes de plants en réponse à une attaque extrêmement invasive constatée au niveau Européen.

Ce cadre administratif bac plus huit  a mis en place trop tardivement et de façon inadaptée un site Internet spécifique en 2012 (10 ans après l'attaque en Pologne et 4 ans après sa découverte en France) .

Etait-il à même d'alerter efficacement l'ensemble de 3,5 millions de propriétaires forestiers plus portés à s'occuper de leurs bois que de visionner Internet ! Le résultat parle de lui même !

Lorsque j'ai moi même décidé de planter des FRENES entre 2006 et 2007 les techniciens CRPF hors des zones concernées à l'époque dans le nord et l'est de la France n'étaient pas au courant des dégâts de la Chalarose !  

                                           LES PAYS EUROPEENS INFESTES A FIN 2017

4 pays étaient infectés  en 2000 … Aucune parade n'était possible ! Pourquoi ne pas avoir stoppé les ventes en France au moins fin 1999 ? !

18 pays Européen l'étaient fin 2007 dont le Danemark touché à 90% : La France en 2008 !

Chaque pays se bornait à faire un état national avec la mise en place de 'placettes 'd'observation ' !

Pologne  1992 . Départ de l'infestation Européenne .À cause de fortes pertes les plantations ont été arrêtés 'depuis 10 ans' : 2008 ?

Lituanie, 1995 la réinstallation de Frêne est déconseillée à cause du fort risque sanitaire

Estonie 1996

Lettonie 2000

Suède 2001

Allemagne 2002 près du quart des peuplements de Frêne porte des symptômes de la maladie. Deux ans plus tard, ce taux atteint 51 %;
2010 les plantations de Frêne sont alors temporairement arrêtées.  Les plus forts taux d’infection ont été observés dans les jeunes peuplements de moins de 20 ans.

Tchéquie 2002

Danemark, 2003 le réseau danois montre des symptômes sur des arbres de 30 ans. 2007, des problèmes majeurs sont signalés en pépinières, en forêts et dans les paysages ouverts.
2009, les statistiques danoises estiment que la moitié des arbres répertoriés seraient atteints.
2010,  tout le pays est touché, mais des arbres sains disséminés sont observés. Les plantations sont  arrêtées en attendant qu’une sélection de semences résistantes puisse être  développée…

Lituanie 2003

Biélorussie 2003

Slovaquie 2004

Autriche 2005

Roumanie 2005

Norvège  2006

2008, l’autorité norvégienne de sécurité alimentaire met en place une régulation du transport des plants et bois pour limiter la propagation de la maladie et délimite des zones de quarantaine.
2009, le nombre d’arbres infectés a fortement augmenté .

Slovénie 2006

Finlande 2007

France 2007 :Le CRPF 42 local valide ma plantation alors que le fléau se révélait invasif sur l'ensemble de l'Europe du nord depuis 1992 et était à nos portes  en Allemagne depuis 2002 !

Suisse,  2007/2008, 2009 certains peuplements présentent plus de 90 %d’arbres atteints. Les plantations de Frêne sont déconseillées et la coupe sanitaire est préconisée.

Hongrie 2007

France 2008 Les médias locales commencent à en parler en Franche Comté et Pas de Calais

Croatie 2009

Italie 2009

Belgique 2010

Hollande 2010

Ukraine 2011 (L'agent CRPF local  découvre avec moi de bizarres champignons blancs aux pieds de mes plants !

Grande Bretagne 2012 : 126 millions de frêne répertoriés ! Les importations de frênes ont de suite été bannies, comme la circulation de graines ou de plants dans le pays.
100.000 arbres ont  été de suite abattus...sans autre résultat qu'une récolte dévalorisée.

2013 Les observateurs référents DSF hors zones atteintes semblent découvrir le fléau Chalarose !


2018 L'ensemble de la FRANCE est concernée !

                               STATISTIQUES DES VENTES DE PLANTS DE FRENES EN FRANCE
                                                        ENTRE 2000 ET 2016
                                           (Dernière statistique à ma connaissance)

RAPPEL : Franchissement programmée de nos frontières au printemps 2008!

Source : agriculture.gouv.fr  (Chiffres volontairement arrondis par grindesel)

VENTES saison 2000/2001 Environ 520 000  
VENTES saison 2001/2002 Environ 510 000
VENTES saison 2002/2003 Environ 500 000
VENTES saison 2003/2004 Environ 470 000
VENTES saison 2004/2005 Environ 410 000
VENTES saison 2005/2006 Environ 380 000
VENTES saison 2006/2007 Environ 330 000

Soit 3 120 000 plants vendus entre 2000 et fin de saison 2007
2006/2007 commande de 500 frênes - avis favorable CRPF- Plantation  coopérative  COFORET.

VENTES saison 2007/2008 Environ 350 000
Printemps 2008 découverte en Franche Comté et Pas de Calais (ONF)

VENTES saison 2008/2009 291 375  
VENTES saison 2009/2010 299 657
VENTES saison 2010/2011 194 673
VENTES saison 2011/2012 168 751

Octobre 2011 : Découverte de minuscules champignons blancs aux pieds de certains de mes 500 frênes : Le référent 42 DSF me rassure après consultation de son confrère local du CRPF qui venait d'en planter lui même 50 et les a constaté morts à 100% en Mai 2018 .Ils n'étaient tous les deux visiblement pas inquiets de la présence et des ravages de la Chalarose dans le Pas de Calais et la
Franche Comté ...ni des dégâts en cours chez nos voisins depuis 1992 !

VENTES saison 2012/2013 87 718  
'reconnaissance' d'une étrange maladie du frène en France'! (Internet)

1 392 174 plants vendus entre 2008 et 2013 année de la reconnaissance de la Chalarose renommée Chalara Fraxinéa par les services concernés.

VENTES saison 2013/2014 83 868        
La DSF commençe à faire paraître la carte de France de progression de la Chalarose  

VENTES saison 2014/2015 102 262

VENTES saison 2015/2016 : dernière statistique sur www.fnbois.com) 56 018 non comptabilisées !!!

BILAN                      COUT MINI ESTIME

1 392 174 plants ont été vendus entre 2008 et 2013 année de la 1 3 M€
reconnaissance officielle en France de la Chalarose ou Chalara Fraxinéa .

1 578 304 plants entre 2008 et fin de saison 2014/2015 ! 15 M€

3 120 000 entre 2000 et 2015                  28,64 M€

5 000 000 (?) car le fléau était connu depuis 1992 en Pologne …        45,9 M€

La rapidité de progression de la maladie en Europe et son mode de dispersion n'a pas incité notre administration sanitaire forestière à prendre des mesures préventives suffisantes pour freiner sinon interdire la vente des plants alors qu'avant 2000 tout indiquait que les mesures d’éradication s'avéraient inefficaces. Sa présence en  Allemagne (en 2002) et en Suisse (2007) n'ont pas modifiés la position 'des autorités sanitaires Françaises bien que ces voisins étaient beaucoup plus directifs !

2017 : Un budget de recherche de 700 000 € (A 100% abondé par des entreprises publiques ou para publiques) n'est devenu opérationnel que fin 2017 et ne pourra stopper la maladie. Son objectif est 'de découvrir si certains arbre adultes voir quelques plants résistent à la maladie ...et tenter de comprendre pourquoi'.


Aucune indemnisation n'est envisagée pour remplacer les plants infectés et plantés par laxisme administratif !

700 000 € de budget annoncés (Avec ou sans salaires?) avec l'apport (23%) de la CVO... . La possibilité de marquer la suprématie de l'administration françaises sur nos amis Européens ?

                                                 Précisions de GRINDESEL
                             sur la participation des producteurs forestiers à la CVO

Versée par les producteurs forestiers le budget recherche de 700 000 € tient il compte de la masse salariale indirectement dédiée via les multiples redondances administratives Franco/ Européennes (abondés par les contribuables) fonds qui auraient été plus utiles pour étudier et corriger les faiblesses persistantes dans les systèmes d'alertes et prévention !

Un faible pourcentage des 3 378 304 plants mis en place entre 2000 et 2015 résistera-il à la Chalarose ou s'ajoutera-t il aux pertes d'exploitation des frênes de tous âges qui montrent aussi des signes de dépérissement et ne produiront que du BOIS ENERGIE de très faible valeur ?!

                                         CONSEILS ET ACTIONS DE GESTION FORESTIERE
                                          proposées au fil des ans par notre administration

L es plantations et plus généralement tout investissement sur le Frêne ont été progressivement et timidement déconseillés dans les zones atteintes et la récolte des arbres exploitables (houppier d’au moins 50 % ou avec des nécroses au collet) est de plus en plus préconisée. Eviter les récoltes prématurées pour ne pas accélérer la contamination par les transports, la déstabilisation des peuplements, la saturation du marché  ou l’élimination d’éventuels individus résistants. Le martelage en feuille, permettant de mieux apprécier l’état du houppier, est conseillé au début de l’été et les arbres moins atteints devront être inventoriés (?) .

                                                       Notes de GRINDESEL

...sans s'assurer des résultats d'une pédagogie aussi basique qu'inefficace face à un panel de propriétaires producteurs forestiers qu'il était possible, à mon humble avis,  dès 1999, d'informer sérieusement … et surtout de surseoir voir ne plus planter de frênes ce qui n'aurait pas représenté un gros effort budgétaire ?!

Un plant de frêne nécessitant plusieurs décennies de soins avant de devenir un arbre économiquement exploitable, la première décision d'un forestier ou de son conseil a toujours été de renoncer à une essence décimée chez nos voisins .  

Des peupliers et aulnes plantés en 2000 seraient en 2018 quasiment près à être exploités ce qui aurait évité d'accorder maintenant des subventions pour planter ces essences en péril quantitatif !

La perte de mes 500 frênes motive mon intervention sans grand succès je l'avoue depuis 2013 . J'ai  réalisé avec un juste dépit que je ne pourrai pas en faire des arbres sains, droits et vieux en bonne santé comme le conseillait le forestier plein de bon sens que fut Mr Henri DUFLOT

                                      LE FRENE EN LIBERTE … par Henri DUFLOT
                                Source: Institut pour le développement forestier IDF.

Sommaire
'Ce manuel, approuvé par les meilleurs spécialistes ressemble à son auteur, à la fois très sérieux ,en adoptant ses méthodes très documentées, précis jusqu'au moindre détail mais surprenant par son originalité. Il se lit comme un roman. Il est présenté avec humour et parfois un peu de malice …'

Sa lecture m'a donné envie de ne planter 'que' 500 frênes au printemps 2007 et de les élever en adoptant les méthodes préconisées par ce très grand forestier .

Elle  motive maintenant ma tentative d'identifier les responsabilités de cette plantation ratée et mes écrits sur le sujet depuis 2013 dans l'espoir d'une mise en place d'un réel système d'alerte , voir une juste indemnisation .

Ma quête de 'chercheur autodidacte indépendant ' se poursuit seul . J'ai été plus qu'étonné du lancement fin 2017 d'une coûteuse opération de détournement de l'attention des médias en découvrant - de plus - la participation de la CVO qui, par ailleurs, soutient la plantation de peupliers ! 

     LES DEUX SOURCES CI DESSOUS NE SE SONT PAS ETONNEES DE LA VENTE DE PLANTS DE FRENES
                                           EN PLEINE  PANDEMIE DE CHALAROSE !

Source N°1  (agriculture.gouv.fr) - Frêne commun (Fraxinus excelsior): ses ventes ne cessent de chuter depuis six campagnes  et passent en dessous des 100 000 plants vendus en France.

Source N°2 (FNB)
Le frêne commun habituellement considéré comme une essence importante en France est (ou était?) (aujourd’hui!) la 17ème essence feuillue la plus vendue en France. Ses ventes ne cessent de chuter depuis sept campagnes . La maladie provoquée par le champignon Chalara fraxinea explique la prudence des propriétaires et des reboiseurs pour cette espèce.

NDLR : Avec tant de 'responsables' pour s'occuper du sujet on peut s'étonner qu'il s'en soit encore tant vendu pendant aussi longtemps ...et qu'il s'en vend encore en 2018 !

J'espérais qu'au moins un noyau de forestiers s'estimerait, comme moi, financièrement grugé dans cette bien triste affaire ! Énorme silence radio bout de bois ! L'annonce de subventions serait elle devenue le seul moyen de faire sortir mes conscrits de leurs siestes ?

Quant à l'administration n'avoir lancé qu'en 2012 un site dédié à la Chalarose alors qu'elle participait depuis longtemps , avec plus de 30 pays , à des rencontres, échanges et colloques portant spécifiquement sur la chalarose n'a pas cru bon de s'étonner de la vente massive de plants :

Cela devrait au moins lui poser question ?

L'avantage d'avoir été au courant avec des années d'avance de l'inévitable arrivée de la Chalarose en France n'a pas bénéficié aux forestiers ni aux industriels lançant des appels pressants à replanter des peupliers !

Les grands messes distraient et flattent plus souvent l'égo de certains délégués et responsables forestiers que d'être attentifs à leurs soucis et difficultés spécifiques .  

Un dialogue par état interposé n'a jamais fait partie de ma culture personnelle . Je ne parviens pas à comprendre l'intérêt actuel du maintien d'un panel d'organismes tous plus ou moins redondants facteur de déresponsabilisation car traitant trop souvent des mêmes sujets chronophages en temps et en budgets à divers titres.

Créateurs d'emplois souvent aidés ils laissent croire qu'ils sont adaptés aux sujets traités via des diplômes dont le bon sens n'alimentent pas toujours les C.V !.

Le projet a 700 000 € ne débouchera pas sur une  réponse au problème posé dans ce dossier .Les frênes qui résisteront s'en tireront seul. L'envie d'en planter est guérie pour quelques années !

Quant à sa gestion concertée combien de participants cités pour son financement engagent leur propre fonds et non ceux des contribuables ? Mr PINAY est né dans mon département .

                                                            CECI EXPLIQUE CELA                      
                          L'un de mes interlocuteurs a terminé sa dernière réponse comme suit

' Mon service en est partie prenante, mais pas le responsable. '

Cela me rappelle un fameux 'Coupable mais pas responsable' d'un célèbre homme politique.

La est aussi le problème …

L'abondante mécanique administrative ne sait plus s'exprimer avec compétence sans des montages  financiers coûteux et sites Internet redondants repris par une multitude d'associations . Avoir son propre site est devenu une consécration, comme une méthode pour exister !

La multiplication de communicants s'estimant compétent au national comme à l'international , produit d'innombrables documents quadri couleurs subventionnés avec forces photos , diagrammes à la mode aux objectifs plus ou moins utiles, chronophages et déstabilisant décourageant des lecteurs potentiels peu familiarisés avec une bonne utilisation de cette débauche d'informations. Avec ce forum je participe certainement à cette débauche d'information à tendance décrédibilisante ...

Je n'ai assisté à aucune réunion forestière locale et régionale ou la Chalarose n'ait été abordée sans que je n'en soit à l'origine, je l'avoue, dans une certaine indifférence de l'assistance.

Une forêt d'infos ou le bon sens n'est pas toujours roi et les intérêts des producteurs de bois  pas toujours présents.

L'homme que je suis , sans autre formation que celle acquise sur le terrain, craint que certains y aient perdu le sens de leurs missions respectives : Respecter un cahier des charges sensé régir leur activité paraît difficile alors que ce devrait être la règle de tout professionnel de base …
 
Qui a jugé qu'il ne fallait sauver que les frênes  'en place' entre 1992 et 2018 tout en laissant vider les stocks de plants de frênes des pépinières au frais de forestiers très dispersés, très peu représentés, si ce n'est par des gens se plaisant à se coopter entre eux dans des organigrammes que j'ai bien du mal à identifier?

Combien de questions de simple bon sens sur le sujet Chalarose ont été débattues à Paris ?

1/ Éviter autant que faire se pouvait de conduire des plants à la destruction annoncée.

2/ Utiliser de suite les premiers plants déclarés malades comme cobayes plutôt que se polariser sur ceux de toute façon exploitables. L'énergie économisée aurait peut être fait germer dans les esprits l'idée de  subventionner la destruction des plants en pépinières ' ?

3/ Vérifier si, des plants d'autres pays n'avaient pas résistés plutôt que d'attendre 10 ans avant de pondre un plan spécifique à la Française au risque de devoir attendre encore quelques années voir des décennies justifiant à plus forte raison de bloquer la vente de nos plants ?

Trouver quelques plants sains entre 3 et 5 millions de plants pour la plupart transformés en gnomes est maintenant facile ! Sur ma parcelle je saurai mieux les reconnaître qu'un randonneur lambda !

Il ne suffit pas de se plaindre pour bien faire son boulot … à moindre coût . Dans les temps passés ça été le privilège de beaucoup de chercheurs ayant cherché et trouvé validant ainsi leur statut et parfois même une statue pour seul salaire posthume !

                                                  La CVO ou Contribution Volontaire Obligatoire

                                       Vous n'avez pas mal lu c'est ainsi que cet impôt s'intitule !

… a bien compris que les 3,5 millions de contribuables forestiers potentiels qu'elle administre ne sont  pas revendicateurs puisqu'il semble qu'il n'en n'ai qu'un seul dans ce cas : GRINDESEL !

Comme à certains de ses confrères la CVO continue de lui réclamer de remplir une déclaration annuelle en double alors qu'il signale chaque année en avoir délégué le soin à sa coopérative !  

J'espèrais qu'en 2016 les ventes de plants de frênes avaient naturellement stoppées sauf peut être 500 achetés par un clone de grindesel planqué au fin fond de nos forêts et ne connaissant pas grindesel.forumactif.fr - raleur de service - faute de posséder ou avoir le temps de consulter Internet sensé par certains être maîtrisée par tous les forestiers ! Que nenni !

Ma carrière professionnelle ne m'a pas habitué à engager des moyens financiers et techniques à la mesure de la démesure actuelle ni m'acharner à lire des dossiers plus ou moins digestes.

Veuillez excuser mon esprit économe et ma difficulté à assimiler ce pourquoi je n'ai pas été formé.

161 000 € (somme à confirmer) accordés à l'opération de découverte et étude de brins de frênes à laquelle s'est associée la CVO dont le cahier des charges était, il me semble, 'de promouvoir les ventes de bois' alors que les brins qui résisteront seront vendables sans que la CVO y soit pour quelque chose  m'interpelle ? Suis je le seul ?

Lorsque les plants de frênes seront à nouveau sains la CVO nous allouera-t-elle gratuitement un crédit pour remplacer ceux qui en auront malencontreusement plantés ?

                                                              MORALITE 

Les forestiers seraient ils des contribuables taillables et corvéables à merci  par des administrateurs et administrations apparemment déconnectés des réalités vécus par leurs mandants ?

Les forestiers sont des gens plus proches du terrain que des réseaux sociaux . Planter à nouveau des frênes sans identification formelle du problème sanitaire signalé bien avant 2000 dans les sphères Européennes et pays concernés , sans attente de l'éventuelle disparition ou rémission officielle de la maladie et sans retour de la confiance prendra certainement des années !

Toute la filière sanitaire forestière Française s'est semble-t-il focalisée sur les frênes en place sans s'inquiéter de stopper les plantations voir même les importations et exportations de plants !  

Dans ce dossier ou l'on s'étonne que je ne suis désagréable 'que pour  500 plants soit à peine 5000 € de perte' , j'ai l'impression d'être un Don Quichotte forestier face à 'l'Administration et d'innombrables confrères désabusés et découragés ayant cumulés la plantation  en confiance de centaines de milliers de plants pour la plupart maintenant atteints par la Chalarose alors qu'ils auraient pu planter de plus utiles Peupliers ou Aulnes !

Mon espoir est que mes petits enfants ne vivent pas de tels dysfonctionnements.

Je veux bien faire mon mea culpa sur les champignons blancs que j'avais remarqué au sol de certains de 'mes' plants en 2011.

Le référent DSF départemental m'avait alors fait savoir , via son confrère local, qu'ils étaient inoffensifs.

Le chercheur de l'administration qui m'a sommée de taire nos échanges car j'ai paraît il été désagréable avec lui m'a précisé fin Mai 2018 qu'ils  étaient probablement (?) de la race hymenoscyphus albidus donc non pathogène et devaient 'ressembler à ceux qui sont désormais reconnus l'être en précisant que seules des observations microscopiques ou une analyse en laboratoire aurait permis de les distinguer.

Si cette analyse a été réalisée aucune copie ne m'a été communiquée . Je n'ai reçu qu'une confirmation téléphonique .

Je remercie le chercheur ci dessus, bac plus huit m'ayant précisé qu'il avait commencé son activité professionnelle après 30 ans d'étude … pour les informations que j'ai eu beaucoup de peine à obtenir de sa part .

Je crains de l'avoir offensé en lui présentant les salutations d'un retraité heureux , né forestier le 15 06 1941 et fier de l'être, ayant commencée son activité professionnelles avant l'âge de 14 ans, les samedis après midi pendant que ses copains jouaient au foot puis en  apprentissage sous la direction de son père, et terminé par un long et passionnant tour de France dans la même filière bois première transformation.

Je lui ai aussi précisé avoir compris que j'aurai peut être eu intérêt à me laisser poursuivre par les études ! Je suis resté dans la filière des besogneux pendant une génération et demi ou la tête a été contrainte de participer au travail des bras.

Mes études professionnelles ont donc durées de Juin1955 (sans congès jusqu'en 1958) au premier Octobre 2010 'sur le tas' soit environ 55 ans contre le privilège d'un chercheur tout aussi respectable ayant étudié au frais de la collectivité avec l'aide de ses parents ce qui ne l'autorise pas pour autant à négliger les forestiers pour le compte desquels il développe lui aussi , je l'espère pour lui et ses confrères, une passion professionnelle.

Avec l'aide de chercheurs et de bonnes lectures je cherche encore et toujours jusqu'à ce qu'il plaira à celui qui dirige la grande horloge.


GRINDESEL alias JP GALLAND le 06 06 2018

PS Excusez la longueur de ce dossier. Vos réactions de planteurs de frênes seront les bienvenus.



*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
 
FRENES 3 à 5 millions de plants VENDUS avec la CHALAROSE !!!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» j ai des souci , je debute depuis ce jour avec linux fedora
» Lecture video interrompue avec mise en tampon
» probleme avec les cellules d'excel sur la mise en forme
» [Résolu]Mis a jour impossible avec Antivir
» [Résolu] Problème avec psg tv

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: NEWS :: NEWS-
Sauter vers: