BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LA CHALAROSE du frêne reconnue en France en 2005 ?

Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 724
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: LA CHALAROSE du frêne reconnue en France en 2005 ?   Mar 13 Mar - 20:08

EVOLUTION DU SUJET vu par un 'Propriétaire forestier producteur de bois' 

Échange d'un mail significatif entre deux mondes 'forestiers' débattant d'une gestion nationale désastreuse (De l'avis de GRINDESEL) face à un cadre administratif chargé de désamorcer la découverte d'un fiasco écologique financé par les contribuables dont – en double peine – une part de forestiers non informés par le risque d'avoir planté, à tord, des plants de frênes en 2006/2007 et années suivantes.

Résultat : Plusieurs millions VENDUS et payés , plantés , entretenus et formations commencées puis inexorablement perdus - à environ 18 € pièce – sans compter le retard de plantation d'une espèce en remplacement.

La mise en place d'une opération avec création d'un site Internet de pure diversion administrative baptisée CHALFRAX , budgétisée à 700 000 €, non compris la masse salariale qui va suivre, dépensée pour occuper divers services redondants ...sans retombées médiatiques significatives contribue à rendrele monde des administrés de plus en plus vindicatif !

Même s'il n'y a , semble-t-il pour l'instant , qu'un seul forestier manifestant sa désapprobation je suis celui là !

GRINDESEL le 13 03 2018 (Dossier suivi depuis 2012/2013 après constat sur plantation de 500 plants en 2007)


Cher Monsieur,
Vous dites : Nous avions déjà échangé par téléphone au sujet d’un article que j’avais écrit sur le chauffage au bois dans Forêts de France.

Ma réponse : Je m'en souviens très bien . J'avais d'ailleurs apprécié notre correspondance.

Vous dites : Il me semble que l’analyse que vous faites du dossier Chalfrax est pour le moins excessive voire caricaturale.

Ma réponse : Comme d'habitude dans ce cas là chacun reste dans sa bulle ...sauf rare, très rare exception !
J'ai l'autorisation de vous la nommer si vous le souhaitez : elle s'appelle pour moi DSF . J'ai ainsi appris que bien que participant à des colloques Européens annuels (je suppose) la DSF n'aurait pas eu connaissance de la 'CHALAROSE' avant 2008 année de sa découverte en Franche Comté puis dans le Pas de Calais en 2009 ?!
Le parapluie m'a semblé percé ! Je me suis plutôt dit (en 2013) que la communication ne fonctionnait pas dans cette administration ...
Je n'ai pas l'impression que vous ayez suivi mes interventions de l'époque sur grindesel.forumactif.fr ! Je ne dispose pas de budget . Je ne suis qu'un retraité bénévole datant de 1941 , toujours soucieux du travail bien fait .
Si vous les aviez lues , alors que j'en ai rappelée l'existence dans ma pièce jointe, j'ose espérer que vous auriez été plus circonspect en constatant que certains de vos confrères du 42 et un ami  ingénieur forestier du 19 étaient tombés des nues lorsque je leur ai informés – en 2012 – de mes soupçons , puis confirmé en 2013 que la Chalarose était bien dans le 42 après avoir sévi au niveau Européen puis national malgré notre ligne Maginot probablement et maintenant bien délabrée (A l'époque limitée à l,Est mais pas au Nord de la France).
Suite à ce constat j'ai réalisé que nos frênes du 42 étaient bien attaqués par la chalarose ! J'ai donc décidé de signaler de suite à la DSF mon étonnement de n'avoir eu – entre 1990 et 2007 date de ma plantation - vent d'aucune information grand public sur le sujet nous permettant de prendre une décision de plantation en connaissance de cause !
Nous sommes en 2018 . J'attends toujours une réponse , voir une excuse , de la DSF . C'est donc le CRPF, via votre personne, qui réagit en premier suite à mon 'analyse du dossier Chalfrax, analyse que vous estimez  pour le moins excessive voire caricaturale. '
Vous ne semblez pas avoir passé autant de temps que moi à étudier ce dossier. Vous faites confiance à Internet et à vos employeurs...

Vous dites :
' Lorsque la chalarose a été identifiée en Pologne en 1990 puis , rapidement, en LITUANIE , on ne savait pas à quel parasite on avait affaire.

Ma réponse : Évidemment mais c'était 'une nouvelle maladie qui méritait une communication Européenne donc une veille DSF pour une essence qui représentait tout de même – en forêt - plus ou moins 10 Mm3 en France (5 ème essence) !
On ne me fera pas croire que les communications Européennes sur le sujet , y compris les recherches du Professeur KOWALSKI qui semble avoir été le premier à identifier ce nouveau fléau forestier n'étaient pas diffusées à qui de droit en Europe bien avant 2006 ?!

Vous dites :
'Le frêne étant très marginal dans ce pays (autour de 3 pour 1000) de la surface forestière ...'

Ma réponse : Soit tout de même 0,9% de la surface totale de la Pologne (312 679 km2) : 2814 km2 donc 281400 ha correspondant à plus de la moitié du département de la loire : 4 781 km2) !

Vous dites :
La recherche locale s'est faiblement mobilisée sur le sujet. Il aura fallu attendre 16 ans (en 2006) pour qu’un de leur chercheur (Pr. KOWALSKI) identifie le champignon responsable de cette maladie.

Ma réponse : J'apprends qu'en fait la chalarose était annoncée dès 2005 … Fallait il attendre l'identification du champignon responsable de cette maladie – par un Professeur POLONAIS donc soucieux des dégâts prévisibles - sans prendre soin d'informer les consommateurs des risques d'en planter (et de continuer de vendre des plants!!!) au fur et à mesure de leurs avancées rapides en Europe ?!
: Coopératives , techniciens DSF et CRPF sur le terrain n'auraient reçues aucunes informations officielles avant quelle années ?! Le mystère se colporte sous le manteau via 'Radio bout de bois de de 2009' , certaines notes de services distribuées dans le Pas de Calais !

Vous dites :
Vous avez planté vos frênes en 2007 ?

Ma réponse :
Travaux commandés été/ automne 2006 avec plantation au printemps 2007 (avec 500 Erables sycomores sur la même parcelle mais non mixés) sans aucune prévention venant de la part de la Coopérative forestière COFORET - celle ci s'étant déclarée non informée- dont nous sommes membre depuis 1980 , de même pour le technicien CRPF local qui a pris soin de faire un sondage préalable et positif du terrain à la tarière , un ancien pré en légère pente bordé par une rivière.

Vous dites :
Il était donc difficile voir impossible de communiquer à l’époque sur un parasite qui avait été observé dès 1990 puis identifié en Pologne et dont on ne connaissait pas encore le mode de propagation ni les mécanismes provoquant la mortalité très rapide des frênes .

Ma réponse :
C'est bien la ou nous ne pouvons être d'accord ! Le risque aurait du être évalué et dénoncé entre 1990 et 2000/2005. Ce 'parasite' avait déjà largement démontré les dégâts dont il était capable et tout indiquait qu'il allait suivre les pistes des nazis , quitte à faire comme eux : passer par les Ardennes !

Vous dites :
Si vous voulez en savoir davantage, vous pouvez consulter le site de l’INRA - (Ndlr) www.fraxinus.fr - qui relate très bien la façon dont le champignon est arrivé jusqu’à nous.
En Allemagne, le frêne est un peu plus abondant qu’en Pologne mais ne représente que (!) 3% de la surface forestière. L’enjeu économique reste donc anecdotique (!).
Chez nous, le frêne est la 5ème  essence en termes de surface forestière et là l’enjeu économique est de taille avec des variations  très importantes selon les régions et départements.

Ma réponse :
Raison de plus pour que dès 1990 DSF aurait due être vigilant et cela je ne le pardonne pas ! Ni le site FRAXINUS ou FRAXINEA ni celui plus récent de l'opération CHALFRAX (Tout début 2018) ne rendront leur jeunesse au(x) million(x) de plants impunément vendus entre , voir avant, 2007 (depuis 2000) et 201...13/14/15/16 ...17 ? ni à ceux en place depuis plus longtemps mais n'ayant pas encore atteints un âge d'exploitabilité

Vous dites :
De ce fait, il fallait associer la recherche et les organismes de la forêt publique et privée pour étudier cette maladie, expérimenter les stratégies de gestion aux peuplements de frênes (les autres pays européens n’ayant pas ou très peu de frênaies ).

Ma réponse :
...ces pays ont eux aussi cherché une parade à posteriori sans la trouver non plus et pour cause ; le mal était fait car ils n'ont pas eu le courage d'imposer le SEUL préventif possible :  STOPPER LA VENTE DES PLANTS ce qu'aurait pu faire la FRANCE … y compris dans les JARDINERIES qui ne seraient pas soumises aux mêmes contraintes !

Vous dites :
...pour apporter des réponses concrètes aux propriétaires forestiers que vous êtes et aux gestionnaires.

Ma réponse :
Les  propriétaires forestiers sont avant tout 'des producteurs de bois d’œuvre et, accessoirement, de bois énergie' chaque qualité ayant son rôle à jouer pour assurer une bonne gestion forestière.
Ce sont donc des 'gestionnaires' car même s'ils confient leur gestion ou se font conseiller ou confortés par des gens plus compétents ce sont tout de même 'les producteurs de bois' qui ...signent les chèques de travaux donc de plantations et travaux associés sur plusieurs années!

Vous dites :
Et enfin et aussi, travailler de façon plus intensive encore sur la détermination de souches résistantes ou tolérantes à la maladie. (Cela a été fait avec succès par le passé pour l’orme avec les cultivars WADA et Lutèce).
 
Ma réponse :
Ceci est du ressort et de la responsabilité de la DSF dont la mission première est de faire, autant que faire se peut'... du préventif , ce qu'elle n'a pas fait . C'est ce que je regrette et pourquoi je lui reproche son silence coupable malgré tout le respect que je dois aux chercheurs .

Vous dites :
D’où la naissance de ce dossier CHALFRAX. Les montants affectés à l’ensemble du dossier peuvent paraître élevés… C’est le prix d’un (petit) giratoire sur une route départementale. Parler de gabegie de deniers publics est donc excessif.

Ma réponse :
J'ai déjà livré mes réponses sur ce sujet et d'autres similaires dans le forum grindesel.forumactif.fr ; Elles correspondent à mes connaissances et compétences acquises sur le terrain au fil de 62 ans (depuis 1956) d'expériences forestières …
Quant à juger que 700 000 € pour monter une opération qui ne fera plaisir qu'à ceux qui l'ont montée et , pour certains, finiront tranquillement leur retraite sans rendre de justes comptes  permettez moi de ne pas être d'accord.
Je fais partie de ces gens qui prennent toujours comme exemple en la matière le superbe réseau de nos rivières...et côtoient de plus en plus de gens excédés par votre méthode de pensée. C'est pas moi c'est l'autre ...qui vide la caisse ! Cela dure depuis trop longtemps et toute caisse a un fond !

Vous dites :
Sur les délais entre 2009, apparition de la maladie soit disant reconnue en Franche Comté et Février 2018 , date de mise en ligne du site Chalfrax, c’est long. On ne pouvait cependant créer un site sur lequel on n’aurait rien (ou pas grand-chose) à communiquer.

Ma réponse :
Quelle est la différence entre dire trop tard et 700 000 € dépensés maintenant à fonds perdus plus salaires et X manifestations de vulgarisations multipliées par X redondances diverses ...dont le temps que nous passons ensemble à débattre du   de la CHALAROSE du FRENE en FRANCE ?

Vous dites :
On travaille à l’échelle de la forêt et de cycles longs et par ailleurs, entre le montage du dossier et l’obtention de financements, il a fallu être patient.

Ma réponse :
Notre différence : J'ai monté mon entreprise GF SERVICES en 1994 alors que j'avais 53 ans . Je n'ai pas demandé de subvention (s). J'ai abandonnée la co gérance à mon fils aîné Olivier à 70 ans. En 17 ans j'ai fait plus vite les choses que l'administration DSF entre 1990 et 2018 …

Vous dites :
Enfin, concernant la vente de frênes par les pépinières, il est évident que les plants traversent les frontières et les départements, comme toute marchandise. Il est évident aussi que certains pépiniéristes peu scrupuleux ont cherché à se débarrasser de leur camelote auprès de propriétaires non avertis.

Ma réponse :
Pour voir si la vente des plants était stoppée en 2013 j'ai contacté 3 pépinières Françaises :
NAUDET : La standardiste m'a donné délai et prix sans autres commentaires …Elle était visiblement formatée pour vendre les stocks! Les résultats de l'entreprise sont en rapport avec son dynamisme.
Pépinières Sylvicoles du Haut Forez  Mr GENTHIALON a été le seul des trois à me dire tout ce qu'il avait sur le cœur concernant le sujet et j'en passe car je ne souhaite pas lui faire du tord car il ne le mérite pas.
La troisième (Sud Ouest) ne mérite pas d'être nommée pour la raison inverse du second.

Vous dites :
Cependant, on ne connaît pas encore avec exactitude la biologie du champignon : dire qu’il ira jusque Marseille et au-delà n’est pas garanti : la biologie de tout être vivant fonctionne de façon optimale dans une échelle de température et d’humidité. Soit il s’adapte à des conditions plus chaudes et sèches, soit sa progression est arrêtée. On le voit chez nous où la chalarose est présente depuis 2009 : selon la climatologie de la période de végétation, la maladie s’exprime de façon plus ou moins forte sur les frênes.

Ma réponse :
Je m'en doutais …Mais je crains que vous soyez hors sujet ?

Vous dites :
Ce message ne remplacera pas la perte de vos 500 frênes.

Ma réponse :
Merci. J'espère simplement voir un jour des chercheurs invétérés planter dans ma parcelle une essence non polluée par la maladie du chercheur : 'Wait and see' !
Je pourrai ensuite leur parler car vu l'état des frênes je n'ose plus alors que c'est pour moi devenue une silencieuse habitude . (Je parle de mes arbres ...pas des chercheurs)

Vous dites :
Mais en forêt, il faut être humble et se préparer à tout moment à un accident  ou une catastrophe circonscrite (vos frênes) ou totale (tempête, tornade,…). Il y a quelques années, un propriétaire du nord de la France a malheureusement vécu une tornade qui a ravagé toute sa propriété ! Il ne s’est pas découragé : il a exploité les arbres déracinés, arrachés et replanté. Le second enseignement de cette maladie est qu’il faut diversifier le choix des essences. On le vérifie d’ailleurs avec la chalarose : la mortalité est beaucoup moins forte dans les peuplements mélangés.  Dans un contexte de changements climatiques, c’est indispensable, après avoir réalisé une analyse de la station. Qui d’ailleurs vous a recommandé de planter ces frênes ? Aviez-vous préalablement analysé le sol, la climatologie,… En matière de diversification d’essences, malheureusement, de nombreux propriétaires sont sourds à de telles préconisations : ils continuent de planter les essences qui se vendent bien !

Ma réponse :
Je prends note de vos bons conseils un peu réchauffés car 'à mon âge' je pense être plus près des choses concrètes et rapides . J'attends une équipe du CRPF et du DSF pour replanter ma parcelle : Je vous offrirai le repas de midi dans une auberge locale . Vous verrez que les forestiers de la Loire ne sont pas rancuniers mais pragmatiques.
Quant à diversifier le choix des essences mes discutions sont vives et très variées :

DOUGLAS / CEDRES de l'Atlas /FRENES / ERABLES sycomores / CHENES d'Amérique / CHENES pédonculés et rouvres / SAPINS pectinés / MERISIERS / ACCACIAS  / CHATAIGNIERS / PEUPLIERS et PINS SYLVESTRE

Ils n'ont pas trop appréciés la manière dont la maladie de leur copains frênes a été managée ...

Vous dites :
Voilà ce que je voulais vous préciser qui me semble important car il n’y a  pas eu de « fautes à différents niveaux de responsabilité »  comme vous l’affirmez, faute de connaître le détail et la genèse de cette maladie, qui je le rappelle, n’a été identifiée qu’en 2006 et d’ailleurs, la première identification n’était pas complète comme vous pourrez le lire sur le site dont je vous ai transmis le lien. Mais vous ne disposiez probablement pas des bonnes informations.

Ma réponse :
Pouvez vous me préciser 'quel mois de 2006 car je pense que nous ne parlons toujours pas du même sujet : Vous pensez 'identification formelle de la chalarose ' moi je pense ' Vente honnête du fournisseur' ...

DERNIER POINT après lecture d'une énième communication qui m'était inconnue car arrivant à mon sens trop tard donc sans intérêt autre qu'anecdotique :
Sur le site que je viens de lire suite à votre aimable communication : 'LA CHALAROSE DU FRENE' écrit par Arnaud DOWKLW publié le 17 Mai 2016...

Abonné (actif) à Forêts de France , membre (actif) de l'association forestière locale ADEFOMA 42, sociétaire (actif) de la coopérative forestière COFORET Auvergne Rhône Alpes Franche Comté et satisfait de leurs services, sollicitant et participant (actif ) aux intéressantes action du CRPF local voir régional j'ai relevé que ce site proposait une édifiante carte des 12 pays Européens ayant signalés des dépérissements inquiétants de frênes communs en ...2005 !

Je croyais avoir quasi tout lu sur la question , seul, en absence de communications nationales depuis 1990 ! Je cherchais en effet la preuve que quelqu'un aurait dû m'alerter et me déconseiller en 2006 de ne pas planter des frênes en 2007. Je n'y étais pas parvenu jusqu'à ce jour ...

Par ce site l'INRA vient de me le confirmer.
Comment croire le contraire ? Comment expliquez vous qu'en 2006 les techniciens CRPF de Rhône Alpes et de la Corrèze bien que faisant parti d'un réseau national ...n'avaient pas été informés de faire suivre l'info par leur direction dès 2005 et même bien avant !?

Ceci est maintenant patent pour moi et certainement pour d'autres confrères plus fatalistes que moi pour de diverses raisons qui m'échappent..
Il faut reconnaître, qu'en général, les forestiers sont peu demandeurs en matière d'infos et que les motiver en masse reste à inventer. J'en ai fait l'expérience en 2014.

Quant à certains services chassez l'habitude elle revient au galop …

L'un de mes anciens patrons (J'en ai eu une trentaine) me disait 'Méfiez vous de l'habitude elle devient vite une seconde nature' ... Je l'ai donc quitté.

Producteur de bois (actif) sur 39 ha , sur environ 500 personnes invitées en sollicitant l'aide du CRPF (peu coopératif ce qui m'avait surpris) et de la COFORET (plus motivée) seulement 60 se sont déplacées pour assister à une éclaircie B.E de feuillus résineux et débardage sur notre site avec un couple de chevaux et 2 bûcherons ! Sauf moi , très remonté, personne n'avait pipé mot ce jour là sur la chalarose ! C'était en 2014.

Je ne comprend pas l'étonnant déficit d'information (En charge de la DSF?) du monde forestier sur le développement de la chalarose vu sa gravité .

Fallait il attendre d'en avoir identifié la cause en 2006 pour délivrer un avis national de stopper la vente des plants ?!

Bataille d'experts ? Préséance nationale d'un pays – non informé?!- se disant Européen ? Refus de communiquer et reconnaître certaines faiblesses de communications ? Individualisme ? Management déficient voir absence d'un organigramme décisionnel ?

De toute façon le mal était déjà inscrit dans les faits (1990 en Pologne et les 11 pays qui ont suivis ) bien avant que moi même je prenne la décision de planter des frênes !
Je ne suis pas de ceux qui accepte la suprématie de décideurs d'opérettes sous prétexte un peu facile  'que la forêt vit avec des cycles longs'...

J'ai créé grindesel.forumactif.fr dans un autre esprit. Transmettre à nos enfants qu'il faut s'exprimer plutôt que se taire car les mots peuvent avoir autant de force de manifestation que la violence physique trop souvent pratiqué. De toute façon je n'ai plus l'âge pour monter des barricades !
Cordialement


GRINDESEL le 13 03 2018

***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
 
LA CHALAROSE du frêne reconnue en France en 2005 ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RESOLU] adresse non reconnue
» Carte micro SD non reconnue... [RESOLU]
» Résolu - carte SD non reconnue
» Carte SD non reconnue
» [RESOLU]carte sd non reconnue sur nuvi 205W

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: NEWS :: NEWS-
Sauter vers: