BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SINISTROSE OU CREUSER LE BON SILLON – 1992/2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 713
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: SINISTROSE OU CREUSER LE BON SILLON – 1992/2016   Ven 25 Mar - 13:59

SINISTROSE OU CREUSER LE BON SILLON – 1992/2016

MECANISATION FORESTIERE N°160 – MARS 2016

Enjeux et perspectives du bois bûche dans la Loire – Rhône Alpes Bois Bûches

Vision d'un retraité face à celle d'institutionnels de plus en plus omniprésents dans de nombreux articles, débats, réunions d'informations , coûteuses études et statistiques contradictoires toutes catégories et de plus en plus redondantes pouvant laisser croire que rien de bon ne peut désormais être fait dans ce pays sans que notre administration ,70 000 associations loi 1901, les défenseurs de la nature, les écolos toutes catégories sans parler de simples particuliers n'y mettent leur grain de sel sans en avoir toujours les compétences!

GRINDESEL – alias J.P.GALLAND - , désormais vacancier éternel après plus de 50 ans de vie professionnelle vécues dans les filières de premières transformations du bois (abattage/ débardage/ scierie/ bois énergie / technico commercial dans les filières correspondantes et, accessoirement propriétaire forestier actif ), s'étonne que les producteurs de bois bûches professionnels se laissent en quelque sorte cocoonés, impressionnés, endormir voir diriger vers des projets sans vision d'avenir par de véritables gourous n'ayant pour qualités que de savoir faire des discours dénués d'expérience sinon dominés par des diplômes pas toujours confrontés aux réalités!

Par ce message je leur propose , excusez du peu, le point de vue désintéressé et l'expérience d'un retraité qui n'a plus besoin de postuler à un emploi purement social … pour continuer lui même à rechercher toutes réflexions de bon sens et d'intelligences en fuyant toutes formes d'intégrismes. La confrontation entre manuels et intellectuels est un exercice de chaque jour, 7/7 jours.

A un an de la crise économique oubliée, comme beaucoup d'autres, de 1993, il s'inquiétait déjà auprès de ses clients (1967/1994) des dégâts de cette dérive .

En 1992, au risque de déplaire à certains de ses clients, il proposa au journal professionnel LE BOIS INTERNATIONAL (à l'époque 'national') un article qu'il baptisa 'Sinistrose... ou creuser le bon sillon' à la réflexion de plus de 6000 scieurs hexagonaux voyant se fermer 2 à 3 scieries par semaine !

C'est ainsi qu'il a accompagné 624 de ces entreprises pour fermer dans les meilleures conditions possibles entre 1994 et 2005 dans des conditions de plus en plus difficiles.

Rien n'a pu être entrepris pour enrayer cette débâcle économique mais surtout HUMAINE qui n'était en fait que le résultat de l'absence de prévisionnel cohérent de la part de l'ensemble des personnes concernées, politiques aussi bien que professionnelles !

Le débat actuel ressemble point pour point – à ses yeux – aux mêmes constats de l'époque en ce qui concerne la FILIERE BOIS BUCHES que celui qui animait la filière ...scierie , filière qu'il suit toujours avec une attention particulière y ayant 'fait sa carrière' durant 56 ans en partant de la scierie paternelle à 17 ans et 3 mois et vivre, toujours dans le bois, ses propres expériences !

Commercial engagé le conseil est un art difficile ...et réputé dangereux sauf pour ceux – trop nombreux - qui ne veulent ou ne peuvent rester que dans la banalité des mots, des chiffres , des acquis de l'approximation voir de la prétention !

Creuser le bon sillon c'est chercher à le tirer le plus droit possible au fil de la poursuite de l'excellence. Je conseille d'ailleurs le bouquin 'l'excellence' de Robert Greene à tout 'entrepreneur' .

De quoi a donc débattu ce nouveau débat ayant eu lieu en Décembre 2015 à la MFR de MONTBRISON 42 , sous la houlette de FIBRA / la Fédération Forêt Bois et la marque BOIS BUCHES sévissant (au sens propre) en Rhône Alpes, organismes auto habilités par trop peu de professionnels et quelques incompétents pour en traiter , le chômage actuel étant une occasion pour pratiquer du social pouvant déboucher sur des résultats autrement plus grave au niveau du conseil aux petites entreprises !

Ce concept, dupliqué dans chaque région d'une France en réunions permanentes abondées par la présence fréquentes , amicales et l'on suppose tous frais payés pour une ou deux personnes aux frais des contribuables, d'organismes sympathisants voir de politiques venus la pour s'informer.

Cette étonnante méthode d'invitations permet de gonfler l'assistance et crédibiliser des décisions incertaines , se faire voir ou passer le temps …le plus ennuyeux endormir des entrepreneurs déboussolés tout en justifiant le gonflage de certains compteurs validant leurs actions plus ou moins bidon.

Le résumé du débat qu'en fait le journal Mécanisation Forestière commence en effet ainsi :

'Dans la Loire comme ailleurs ce sont les problématiques environnementales , et les réglementations qui en découlent qui façonnent l'avenir du marché' ...


Tout est dit et se perpétue depuis trop longtemps !

Radiographie d'un débat pas très encourageant ...

La direction du développement durable de St Etienne métropole , le président d'IFB 42 , la DREAL ( ? D.R.E.A.L????) s'inquiètent de l'atmosphère mais oubli d'exiger la production mais surtout la livraison d'un combustible bois bûche réellement SEC solutionnant à coup sur le problème majeur de la filière !

Etre opposé au séchage artificiel comme l'étaient les scieurs en 1970 est suicidaire ! Dommage car c'était une belle occasion d'en débattre sans langue de bois ni a priori !


Deux chargés de mission FIBRA tentent d'animer seulement 26 producteurs de bûches adhérent à Rhône Alpes Bois Bûches association finalement créée en 2013 !

J'avais reçu le premier une journée à sa demande en 2011 pour identifier pourtant plus de 420 entreprises dans la filière en Rhône Alpes et tenter de les fédérer !

Résultat : 6,19 % de membres et 75 000 stères (m3) de capacité de production annoncé sans garanti de volume réellement vendu ...dont quel volume réellement certifiable (et non certifié) H1 ?

Défendre des critères écologiques de qualité H1 (garanti sec à – 20 %) que l'on ne peut ignorer présenter de sérieux risques de non conformité – donc de pollution – auprès de certains adhérents mais encore plus de non adhérents , avec une charte idéalisée mais malheureusement discutable … est-ce tenable ?

GRINDESEL dénonce ce regrettable blocage depuis 1997 ! L'essentiel des progrès en la matière vient de trop rares producteurs qualifiés d'avant gardistes ...et d'un industriel qui a fait le tour de la question en interne !

Pour les scieries il aura fallu des déclencheurs du même genre pour enfin faire évoluer leur filière vers une modernisation plus que souhaitable !

Un jeune ingénieur co-fondateur inexpérimenté d'une affaire de bois bûches s'appuyant sur les chiffres de son prévisionnel, fait pour l'instant illusion auprès de ses confrères .

Son histoire prend les mêmes voies que feu le pôle bois du haut Forez ayant récemment défrayé la chronique politico-économique nationale et non simplement Ligérienne car elle se prétendait chef de file d'un nouveau concept ce qui a été prestement étouffé !

Cet épisode a créé un gros malaise 'quelque part' et quelques impayés destructeurs pour les petits actionnaires non institutionnels qui avaient ingénument cru à la validité de ce projet farfelu .

L'observateur que je suis resté ne peut qu'être étonné de la qualité prospective d'un tel reportage !

Pourquoi ?!


La question qui me paraît fondamentale et seule garante de la pérennité de beaucoup d'entreprises de production de bois de chauffage est de savoir si, comme le regrette apparemment V.N, les producteurs doivent attendre que ce soient les consommateurs qui doivent les faire évoluer vers une VRAIE GARANTIE DE QUALITE ou si ce doit être l'inverse ?

Les consommateurs se doivent de défendre leurs parts de marché autrement qu'en discutaillant sans fin sur le des anges et constater que le CIEL semble confirmer les prédictions du GIEC, chacun ayant compris que nos scientifiques sont les nouveaux successeurs de Dieu le père.

Comme en 1992 pour les scieurs et pour les mêmes raisons tout indique – mise à part accidents de parcours propres à toute entreprise - que ce soit aux producteurs de BOIS BUCHES d'innover et de se prendre en charge AUTREMENT qu'en perdant leur temps dans des palabres stériles ou les dès sont faussés par d'innombrables paramètres auxquels seuls de vrais professionnels peuvent répondre sinon apprécier surtout quand leurs leaders se refusent à débattre d'avenir et non du passé alors que la situation économique est difficile !

Les conseillers ne sont jamais les payeurs ...même s'ils distribuent des subventions , sont experts comptables ou conseillers juridiques !

La filière scierie ne comporte plus à ce jour que 1500/1600 entreprises sur 4/5000 en 1992 et plus de 10 000 en 1950… Celles qui restent pourraient produire beaucoup plus que les 10 000 . Celles, beaucoup moins nombreuses, qui seront encore en activité au fil des années, seront des producteurs / distributeurs visant une valeur ajoutée de plus en plus élevée. Le bois bûches ne sera qu'une branche de leur activité ...à condition qu'ils en prennent le bon chemin au plus vite s'ils veulent continuer de faire vivre leurs entreprises dans l'excellence ...leur gagne pain de tous les jours et la garanti de leurs emplois.

L'excellente revue BIOENERGIE international indique au national dans son N° 42 de Mars Avril 2016 :
1200 producteurs de bûches identifiés sur son Atlas dont seulement 25% seraient adhérents d'un LABEL DE QUALITE-
4500 producteurs estimés
Combien d'autres ?
Combien d'auto-producteurs consommateurs ?


Combien produisent des volumes 'non significatifs' et dans quelles conditions !? J'ai l'impression de revoir beaucoup de mes amis et clients scieurs des années 1970 ...et cela me donne envie d'être encore plus ...vous comprenez ce que je veux dire ou faire comprendre ? Comment voulez vous donner envie à vos fils de travailler avec vous ?!

Le débat n'est plus dans 'comment conserver ses parts de marché' , 'travailler plus avec les bras qu'avec la tête' , ' ne pas embaucher pour payer moins d'impôts' , 'lutter contre le travail au noir pour vendre un produit de qualité trop peu supérieur quasi ...au même prix ' , 'réclamer des aides alors que chacun a compris que le robinet se ferme et que ce n'est pas la seule solution ' , 'ne pas embaucher une secrétaire sous prétexte qu'un salaire coûte cher et qu'il vaut mieux que les clients appellent avant 7 h ou après 20 heures … sur un répondeur ' , 'refusent le vrai débat sur le vrai coût de la qualité dont le séchage artificiel est le passage obligé ' …et tutti quanti !

Dans toutes activités seuls restent les meilleurs … chance parfois incluse ! Le Français est paraît il l'un des pays qui serait parmi les plus 'joueur' .

Jouer sur les performances de son entreprise n'est il pas l'un des meilleurs challenge ...surtout pour fournir des emplois motivants à ses propres enfants et à des employés de plus en plus conscients des enjeux ?

Au risque d'avoir déplu à regret à certain pour avoir encore tenté de communiquer mes convictions sans langue de BOIS

GRINDESEL le 22 03 2016

SA MOTIVATION


Bossait à 17 ans comme scieur et comme un adulte pour 392 francs (59,76 €) et 238 heures mois , alors que déjà se mettait rapidement en place ‘la société des 140 heures’.
A rapidement forgé ses convictions sur le concept que continuer de ne travailler qu’avec les bras ne pourrait permettre de maintenir certaines filières en activité dont celles que son père avait choisies sans concertation préalable pour lui et son frère aîné!
A 'fait son tour de France' et exprimé son caractère de cochon en toutes libertés et toute indépendance pour terminer en créant l'entreprise GF SERVICES à 53 ans www.gfservices.fr
S'occupe encore de ses bois et se passionne encore pour sa seul véritable passion : LE DEBAT.

RAPPEL DE SES CONCLUSIONS DE 1992 ...pour les scieries.

Premier constat : La productivité réelle des scieries de la région va très rapidement et naturellement progresser par l'arrêt d'entreprises qui sont , dans leur grande majorité, mal équipées, ce qui va mettre en évidence l'effort énorme accompli par celles restant en place ; effort accompli dans les investissements machines, dans la gestion de la production et dans la formation des hommes.

Ainsi, je ne serais pas surpris de voir l'évolution du rendement moyen par ouvrier en scierie atteindre celui des régions françaises les mieux équipées, ces régions ayant déjà vécues l'évolution citée ci dessus (Ndrl : la réduction du nombre de scieries)

Deuxième constat : Sauf accident de parcours , ne survivront que les entreprises les mieux équipées, et cela est un autre débat, une autre étude ! Mais je reste persuadé qu'il est toujours possible aux petites entreprises d'être performantes.

La bagarre est âpre mais passionnante, susceptible d’intéresser la nouvelle génération, plus attentive aux notions de gestion du personnel, du parc machines, de la rentabilité matière informatisée, de la gestion commerciale... A quand les ententes commerciales inter-entreprises, le déblocage nécessaire des ventes de sciages à l'export , la vérité des prix ?

Que les meilleurs gagnent ! Ils seront encore nombreux ! Qu'ils creusent le bon sillon

Jean Paul GALLAND
Représentant MEM
E.GILLET - SEGEM

Nota : Copie des deux pages de l'article paru dans LE BOIS NATIONAL du 21 Novembre 1992 sur demande à info@gfservices.fr qui fera suivre à GRINDESEL forum né en 1997 pour débattre entre gens du BOIS.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
 
SINISTROSE OU CREUSER LE BON SILLON – 1992/2016
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (Clio 1 phase 1 1.2RL 1992) gilles02310
» Ma présentation
» nuvi 35x7 and 35x8 (GCD File) software version 5.40 du 03/10/2016
» Nouvelle BMW Serie 1
» Course de Diemoz (38)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: BOIS DE CHAUFFAGE :: Tribune libre-
Sauter vers: