BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SECHAGE ARTIFICIEL DES BUCHES et AMORTISSEMENT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 710
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: SECHAGE ARTIFICIEL DES BUCHES et AMORTISSEMENT   Lun 6 Juil - 20:04

SECHAGE ARTIFICIEL DES BUCHES ET AMORTISSEMENT DES INVESTISSEMENTS  
Comment amortir cet investissement ?

Base de temps de fonctionnement à retenir 

Un séchoir peut fonctionner 365 jours par an et 24 h sur 24 , congès compris, hors opérations d'entretien .

Quelques observations à mes yeux nécessaires pour bien comprendre ce qu'implique 'sécher des bûches'

10 à 20% du volume brut traité sont en final des 'sous produits énergétiques valorisables' (potentiels) (SPEV) issus des opérations de coupes / fentes / manutentions ET … séchage. Ils sont disponibles à bon compte dans l'entreprise. Tous les frais de production impactent en final le coût du stère de bûches, de la forêt au site de production.

Plus étonnant, cette énergie rarement valorisée par les producteurs de bois bûches engendre en plus, différents autres coûts indirects trop souvent mal identifiés, freinant la production  pour de multiples raisons !

Main d'oeuvre improductive consacrées à des opérations salariales peu valorisantes.

Utilisation de différents véhicules.

Sols - et matériels (exemple les pneus...) souvent détériorés suite aux opérations de nettoyages …

Incidents – voir accidents - de toute nature pouvant être provoqués par absence de nettoyages réguliers du site.

Image de l'entreprise dévalorisée vis à vis des clients ...et du personnel !

Détérioration des SPEV (sous produits énergétiques valorisables) rendant impossible leur utilisation pour tout ou parties!

EN FINAL : Ils s'ammoncellent au fil du temps et ne profitent pas ou très peu au bilan final de l'entreprise!

Constat courant :

1/ Sur le parc de billons bruts 

Stock posé au sol !

Solution conseillée :Daller sinon, au minimum positionner des supports fiables et durables au sol .Ht mini 300 mm Entraxes mini 2,50 m permettant de circuler entre .

Avantages indirects : facilitent le séchage naturel des bas de piles et SPEV et leur récupération périodique . Absence de reprise de terre et cailloux ! Si la zone est bétonnée et pentue ils sécheront eux même au lieu de pourrir ...

2/ Sous la chaîne d'approvisionnements du combiné coupe/ fente .
Constat : Chaîne installée en général trop basse et encombrée de trop nombreux pieds métalliques car  souvent de trop faibles sections ! Nettoyage manuel, fréquent et obligatoire des écorces voir billons tombés de la chaîne ...

Solution conseillée : Dalle bétonnée impérative. Installer la ligne à une hauteur permettant de passer debout sous la chaîne.
Eviter d'installer un démelleur couteux et inutile voir aggravant le problème que l'on est tenté de solutionner ainsi. Son point bas est en effet très difficille à nettoyer avec risques multiples d'accidents pour le personnel et de casses diverses. Vu les diamètres très variables et la conformité des billons généralement traités aucun démelleur ne donne réelle satisfaction dans le travail du bois de chauffage!

Avantages : Choisir une première chaîne simple légèrement inclinée (entre 5 et 8%), la plus longue possible car servant de stock tampon et se déversant dans une seconde plus courte (+ - 3 m) , de niveau -200 mm maxi par rapport à la première.

Les deux seront de type parc à grumes de scierie, de préférence équipées de chaînes plates pour pouvoir fonctionner sans soucis dans les deux sens. Cette configuration est de loin préférable au démelleur de scierie prévu pour travailler sur des billons rectilignes !  
En bout de chaîne finale prévoir un by pass pour  possibilité d'éjecter , en temps masqué, un billon jugé trop difforme sur le tapis d'alimentation d'une éventuelle ou future déchiqueteuse.

3/ Sous la coupe
Constat : Traît de coupe = sciure de 4 mm pour une circulaire et 8 mm pour une chaîne !
Volume de sciure d'autant plus important que la longueur de coupe est réduite ...
Trait de coupe = sciure
3,2 % du volume de BOIS traité pour une coupe à la chaîne en bûches de 250 mm
1,6 % pour une coupe plus rapide et plus propre à la circulaire
1,6 et 0,8 % en bûches de 500 mm

Absence fréquente d'un bon réseau d'aspiration et d'un silo facile à vidanger pouvant être ensuite raccordé sur un tapis unique passant – ou pas - par une déchiqueteuse !

Solutions conseillées 
Foisonnée, le volume de sciure augmente d'environ 3 fois le volume de bois …une bonne aspiration et un silo facile d'accès n'est pas un luxe !

Ce qui peut sembler minime pour certains vendeurs les technico commerciaux de GF SERVICES vous le feront découvrir ...si vous n'y aviez pas encore réfléchi :
   
Récupérer ces 10 à 20% de sous produits en automatique ou pas ? Le retour sur investissement est rapide en regard des investissements à réaliser !

L'importance de RAISONNER sur ce point trop souvent négligé est capital AUTREMENT qu'en ne pensant qu'à l'aspect commercial et confort du consommateur de bûches, bien que lui aussi capital !

Exemple simple : Nettoyer les bûches (par exemple via un tambour alimenté en temps masqué) et paletiser en vrac en temps également masqué réduit considérablement les pertes de temps de production à nettoyer le site tout en récuperant tout ou partie- sciure/ écorces / plaquettes - vendable et réutilisable pour sécher les bûches VERTES en quelques jours !

Certains gadgets de paletiseurs existants sont un triste exemple d'un investissement mal réfléchi et génèrent pourtant eux aussi des sous produits surtout quand, coup de malchance (?) un ballot d'un stère s'éventre malencontreusement au cours d'une manutention ! C'était le cas des fagots de dosses dans les scieries des années 1970...

Ces ballots donnant l'illusion d'être rentables … n'ont que deux avantages :

1/ Permettre la vente d'un mauvais équipement à un 'vendeur'.
2/ Occuper un homme à plein temps pour manipuler et alimenter une banderoleuse et évacuer les tubes de stères emplastifiés...en freinant la productivité du combiné et en générant des consommables renouvelables !

Belle innovation pour lutter contre le chomage !

POURQUOI TAMISER LA PRODUCTION D'UN COMBINE ?
Poussières/ Sciures/ Petits éclats/ Terre ...

Un tambour bien conçu aura l'avantage d'éliminer une part importante des pierres / terres et autres déchets incrustés dans les écorces.

GF SERVICES le propose en option.

Récupérer en automatique tous les sous produits énumérés ci dessus sur les points de production identifiés et à venir est LOGIQUE et RENTABLE. Le nier est considérer que transpirer pour les évacuer ...mérite un SALAIRE...

En prime ...un séchoir génère des  SPEV...SECS lors de sa vidange !

GF SERVICES peut vous montrer plusieurs cellules de différentes technologies en services.

Le séchage sur bois vert décolle généralement une partie de l'écorce. Le fond des palettes sera donc, de préférence, fermé sinon muni de petites ouvertures pour éviter d'avoir à les ramasser au sol ...

Il vaut mieux le prévoir sinon le balai et la pelle coûteront à la longue très cher !

Réduire le volume résiduel d'écorce resté attaché aux bûches permet d'éliminer le sable et les pierres source de la silice encrassant et réduisant les rendements calorifiques des foyers bois.

C'est LE bon argument pour convertir les clients au BOIS REELLEMENT SEC et PROPRE  et bien leur faire comprendre que le volume finalement consommé sera plus réduit avec un confort d'utilisation incontestable et suivi !

Les 'déchets', acheté au prix de la matière noble et ayant supportés les mêmes frais, récupérés et traités au coût minimum devenant des sous produits dont le combustible du séchoir financeront une partie de l'investissement 'séchage' …au lieu de partir en mauvais compost , avec frais !

L'idée basique et encore fréquente de récupérer les éclats pour les vendre en allume feux coûte plus cher qu'ils ne valent …

Ils peuvent être ré utilisés comme source d'énergie et mélangés, après déchiquetage, avec les culées / fausses coupes et ...bois trop difformes ou mal bucheronnés.

Les éliminer du circuit permet de réduire les innombrables temps morts et incidents abaissant trop souvent la productivité du combiné coupe/ fente.

Ils sont généralement causés par certains de ces bois qu'un professionnel apprend vite à repérer. Ils expliquent l'impossibilité d'atteindre les productivités théoriques - toujours mirobolantes -annoncées sur les publicités des constructeurs !

Gain espérés ? Les transformer en plaquettes feuillus est plus rémunérateur que de tenter de les transformer en de mauvaises bûches.

L''opération de déchiquetage se réalise en temps masqué, sans main d'oeuvre et vous permet d'accéder à une autre clientèle également locale et régionale...et 'faire tourner le séchoir à bas prix ' en séchant les bûches et les plaquettes !

La récupération de 10 à 20% des  SPEV améliore le confort du personnel utilisé à des fins plus rémunératrices, réduit les risques de casses, mais aussi les détérioration prématurées des matériels, voir le taux d'accidents des personnels ...et visiteurs ?!

Ordre, méthode et propreté sont ce qu'attendent les nouveaux bons clients ...en entrant dans une entreprise sans avoir besoin de chausser des bottes.

Qui peut en douter ?

Les bûches après séchage :
Suivant les saisons, des écorces restent parfois encore attachées aux bûches après séchage ...celles-ci pourront repasser utilement dans le même tambour – ou un autre dédié à cet effet .

L'achat d'un tambour permet de livrer des bûches propres.

L'achat d'un séchoir des bûches performantes et économiques .

La possibilité de livrer du bois sec et de petites ou grosses quantités en pleine saison.


LE CHOIX D'UN SECHOIR AUGMENTE LE VOLUME DE SOUS PRODUITS REECUPERES

S'équiper d'un séchoir artificiel s'avére plus rémunérateur que ce que la filière bûche estime généralement …

Par contre l'investissement dans un séchoir est conséquent. Les agriculteurs et les scieurs ont bien connu ce dilemme.

L'important est de bien en estimer le retour sur investissement et d'inspirer confiance à son banquier en lui présentant un solide prévisionnel. Convaincre les clients n'est plus qu'affaire de temps.

RAPPELS UTILES

Taux d'écorces feuilus 
Entre 10 et 20% du volume de BOIS TRAITE suivant les essences et diamètres de bois ENTRANT...

Taux de sciures
Entre 0,8 et 3,6% à multiplier par 3 une fois foisonnées.

Eclats de fentes
Entre 3 et 6% voir plus suivant une foule de paramètres !

Billons trop tordus / Cassés / Creux/ Dépréciés pour diverses raisons / Essences non souhaitées provoquants de multiples et forts risques de pertes de temps ou non commercialisables , voir de casses : de 1 à ??? % du salaire de l'opérateur !  A chacun de juger !

Combien coûte un stock en frais financiers ?

Quelques réponses de bon sens :
Un certain pourcentage des loyers d'investissements pour le réduire
et valoriser le solde de trésorerie libéré pour augmenter la rotation du stock donc le volume traité en coupant et fendant des bois plus frais d'abattage , plus faciles et plus rapides à travailler, plus sains une fois séchés artificiellement et avec moins de SPEV  dépréciés!

Réduire le coût de livraison ...en abaissant sérieusement le tonnage annuel transporté donc le nombre de stères/m3.

Réduire de ce fait les risques de PV pour cause de surcharge...

Mieux respecter les délais de vidange des coupes ...  

Les investissement nécessaires pour centraliser les  SPEV relativement faibles, modulaires, pouvant faire l'objet d'un programme d'investissement avec un délai très court de retour sur investissement.

Un tapis par ci par la , un aspirateur, un tambour ...MAIS SURTOUT ...une machine principale placée en hauteur adéquate , point toujours sous estimé justifiant une  concertation préalable  avec des spécialistes de la filière formés de longue date au conseil !

Réfléchir sur ces paramètres économiques ou être équipés et en être 150% convaincus permettra de faire partie des futurs leaders de la filière BOIS ENERGIE bûches de qualité.

Pourquoi attendre ?

C'EST LE DEBAT LANCE DEPUIS 1998 ...par GF SERVICES .

Les copieurs / suiveurs ont mis du temps à en discuter avec des clients trop longtemps convaincus que les bras sont faits pour établir des records!

Les bras mais aussi les idées ! L'excellence n'est pas qu'affaire de force physique .

Faire progresser les pratiques de travail sont les réalités de toutes modernisations . Cela fait partie de la philosophie commerciale des bons technico commerciaux ...

Le conseil / client serait-il une valeur ou un frein ?  

Comme tous corps de métiers , le producteur de BOIS ENERGIE, chef d'entreprise comparable à un chef d'orchestre , se transforme, s'adapte ...se doit  d'utiliser lui aussi des arguments pour valoriser ses produits (bûches/ granulés ET plaquettes ) d'ou l'importance de déchiqueter les bois impropres à la production rentable de bûches ou de penser à centraliser des déchets de production en fait des sous produits négociables pouvant représenter 8 à 10% de son chiffre d'affaire (ratio reconnu en scierie), et se démarquer ainsi de trop nombreux 'concurrents' en fiabilisant sa clientèle, en lui proposant des produits de qualité haut de gamme aux meilleurs prix...

Un stère sec et propre à 100€ n'est pas plus cher qu'un stère vert à 60 € compte tenue de leurs valeurs calorifique respectives . Trop de producteurs et de consommateurs de bois bûches réfutent encore cette évidence et comparent avec des bois dits secs à l'air sans réelle garantie d'homogénéité de leurs taux d'humidité!

Le bas d'une pile donc d'un cône comporte plus de volume proche du sol que sa pointe du soleil et des courants d'air.

Je passe sur les autres 'détails' qui dénaturent les qualités de base du combustible !  

Le site Internet d'ONF ENERGIE l'explique très bien sauf qu'il limite étrangement le pourcentage conseillé d'humidité des bûches à ...25% alors que la norme H1 est 20% ! Leur parc de séchoirs serait-il trop réduit ? C'est ma seule explication de ce mystère...

TROIS TYPES DE SECHOIR PROPOSES permettant de sécher – avec certificat de garanti - entre 6 et 12 jours au lieu de 2 à 3 ans ...sans garanti de perfection !

1/ Séchoir dit traditionnel car couramment utilisé pour sécher des sciages
A haute température (80/90°) avec ou sans apport d'énergie dite renouvelable

Un des fournisseur = GPS séchoirs SECAMAD (tapez leur site iNTERNET)

Avantages
Cycle reconnu plus rapide  (entre 6 et 8 jours ...suivant saison / puissance de l'équipement et volume d'eau à extraire)
Avec les bûches pas de craintes à avoir en ce qui concerne les fentes !
Plus elles présentent des fentes plus elles devraient inspirer confiance aux consommateurs !

Inconvénients
Collapse possible il faut donc humidifier en cours de séchage (via un programme informatisé) et effectuer une certaine surveillance.

Citation CTB Centre Technique du Bois sur le collapse :
' Pour certaines essences, un retrait anormal, provenant de l'application d'une trop forte température, peut entraîner un effondrement localisé des cellules du bois (Note de GRINDESEL ...et stopper/ freiner ou rendre la qualité du séchage aléatoire). En général, on applique des températures plus basses au début qu'à la fin du séchage'

Risque de séchage plus ou moins uniforme en haute température si absence de surveillance.
Note de GRINDESEL à ce sujet : Pas plus d'info sur ce point précis .

Le temps de stabilisation du taux moyen d'humidité sera plus long voir plus hétérogène qu'avec un séchoir à basse température.

Bien vérifier l'isolation de la cellule et des portes.

Coût du combustible occultant le faible prix d'une chaudière gaz ou fuel …source d'énergie habituellement 'conseillée' sur ce type de cellule...pour réduire le montant de l'investissement et être ' compétitif en prix ' .

Inconvénient pouvant être accentué par une fréquence d'ouverture plus courte des portes refroidissant la cellule surtout en période de froid, la ou la demande est la plus 'rentable' !

Plus le volume de la cellule est important plus la montée en température de la charge est longue et délicate...

Autres points : A débattre plus finement

2/ Séchoir à basse température (40/50°) - énergie BOIS  renouvelable couplée à l'énergie solaire par concept spécifique de la cellule

Fournisseur installateur en France = GF SERVICES  séchoirs THERMO-SYSTEM

Avantages
Faible coût de fonctionnement grâce à une chaudière 100% automatique à plaquettes bois sèches (maxi 30% sur sec) à très haut rendement calorifique , fiable et sûre ...sinon chaudière  pour sous produits bois dits 'humides', moins performante et encore plus chère à l'achat …avec un entretien et normes d'installation beaucoup plus contraignantes !

Gestion cool et simple. Non stressante car cycle de séchage plus longs (8/10 à 12/14 jours) permettant de s'organiser pour sécher durant les week end

Collapse impossible et Séchage plus uniforme

Risques de déperdition calorifique PLUS FAIBLE = Coût du combustible BOIS encore plus économique 50% étant fourni en moyenne annuelle par le solaire (Constat ADEME sur 1 an en Drôme - Site en fonctionnement depuis quelques annéees au pied nord du Vercors)

Fréquence d'ouverture plus réduite refroidissant beaucoup moins la cellule garantissant ainsi une remontée plus rapide en basse température optimale après rechargements.

Très forte ventilation

Faible consommation électrique (ventilation brevetée)

Aisance fourni par une cellule de gros volume (plus ou moins 400 stères suivant types de palettes et longueurs et formats des bûches) assurant un volume annuel traité entre 8000 et 10 000 st/m3

Autres points : A débattre plus finement

Inconvénients

A DECOUVRIR ...ce mode de séchage serait, d'après l'ADEME, le plus économique.
A noter : Tout inconvénient peut se transformer en avantage …

3/ MINI CELLULE  sous forme de containeur permettant de sécher en VRAC
Séchoir à basse température (40/50°) - énergie BOIS renouvelable couplée à l'énergie solaire par concept spécifique de la cellule  

Fournisseur installateur en France = GF SERVICES  séchoirs THERMO-SYSTEM

Le choix d'une petite cellule déplaçable chargée au godet ou en sortie directe  de la production via un tapis orientable.

Il est possible – MAIS PAS OBLIGATOIRE - de commencer un séchage à l'air paletisé en vrac éliminant l'eau libre des buches en peu de mois et terminer par un séchage artificiel en utilisant un rotator de fourches de chariot élévateur pour vider les palettes de pré séchage.  

GF SERVICES propose ce concept en France depuis 2005 pour sécher entre 1500 et 2000 stères/an.

Cet investissement globalement plus réduit n'a interressé qu'un seul de ses clients ayant néanmoins acheté une puis, très rapidement , une deuxième cellule … pour alimenter un marché qui ne demande qu'à se développer !

NOTA

L'achat de palettes adaptées doit faire partie de l'investissement dans un séchoir fixe options N° 1 et 2...

Sinon, à part pour la version N°3 comment charge-t-on la cellule ?!

FAUT IL PALETISSER LES CHARGES SI L'ON VEUT S'EQUIPER D'UN SECHOIR ?

Les bonnes questions à se poser  
Bois brut frais d'abattage ?
Ressuyé ? Ok mais livré sur combiné à quel taux moyen annuel d'humidité ?
Quel taux final souhaitez vous ?
Fendu à 100% ou pas ?
100% de bois ronds ou pas?
Sinon dans quelle proportion ?
Cycles de séchage séparés ou mélangés ?

IMPORTANT
Le nombre de cycles annuel ne peut être précisé qu'après réponses aux questions ci dessus  .

DETERMINER LE VOLUME BRUT DE LA PALETTE EN PRINCIPE IDEALE

Dimensions envisagées = volume de la palette = X Stères/m3 de telle longueur réempilés pour contrôle hors la dite palette : Ce contrôle servira de base pour estimer le nombre de stère MOYEN contenus dans la palette …  

Ce nombre de Stères calculé pour estimer celui pouvant être globalement chargé dans la cellule de séchage sera estimé en VRAC, sans manutention ni intervention manuelle en sortie de coupe/ fente ...et séchage donc avec un énorme gain de main d'oeuvre ...et de productivité !

Evidemment et , de préférence, en vrac et dès la sortie de la ligne de production, en automatique intégral et sans rupture jusqu'à la livraison !

Type et volume de palettes envisagées

Leurs bonnes mensurations conditionneront directement le confort d'utilisation ...et le volume annuel pouvant être traité qui sera fonction de :

Largeur / Profondeur et Hauteur UTILES et non BRUTES de la cellule . Les palettes sont en effet chargées en vrac avec le vilume perdu pour les palettes et les volumes techniques nécessaires pour une bonne circulation de l'air .
En gros 650 m3 de volume cellule pour 400 st/m3 séchés .

Les dimenssions des palettes devront s'adapter aux dimenssions de la cellule . A défaut il y aura perte de surface et de volume exploitable …mais un cycle plus court car moins d'eau à extraire !

A savoir : Une température de séchage élevée a moins d'importance ...que la puissance de la ventilation et la qualité du contrôle de réduction automatique du taux d'humidité ambiant de la cellule.
Le chargement doit être frontal et sans intervalles entre les palettes ni sur les cotés de la cellule pour forcer l'air à bien se répartir entre les bûches.

Les palettes BOIS sont déconseillées car les barrures se déformeront aux cours des alternances de séchage/ stockage. Elles seront fragilisées et présenteront par leurs sections plus élevées un obstacle à la bonne répartition et homogénéïté du séchage des bûches.

Si empilage des bûches dans deux palettes superposées leur hauteur devra être compatibles avec la hauteur totale disponible ...mais incompatible avec leur longévité mais surtout STABILITE en cours de séchage !

Pour des raisons de hauteur de fourches des chariots élévateurs il se peut que l'on soit contraints de charger la cellule ...les deux palettes mises l'une sur l'autre à l'extérieur ! Les palettes à ranchers bois n'y resisteront pas ...d'autant plus que leur fond sera fragilisée par leur fond ouvrant obligatoire sauf à équiper le site ou le chariot d'un 'rotator de palettes'.

Ne pas empiler les bûches dans les caisses palettes. La durée du cycle et l'homégénéïté de séchage sera impossible à maitriser !

Il me semble impossible de facturer le coût salarial d'une opération d'empilage dans une palette sans compter la pénibilité de cette opération...

La palette 100% ACIER est à mes yeux obligatoire.  

QUEL VOLUME UTILE POUR UNE PALETTE ?!

Compte tenu qu'elles devront être chargées EN VRAC en longueurs uniques mais variables suivant les commandes en cours leur volume UNIQUE contiendra un stérage VARIABLE …

Ce STERAGE – renommé sans grand succès st/m3 depuis des dizaines d'années - (si c'est la base facturée retenue...) est propre aux modes de l'entreprise / sa région / les habitudes de ses clients/ les bois traités et le camion de livraison ... qui devra s'y adapter si le fournisseur veut aller jusqu'au bout de la logique d'une livraison économique, paraissant plus évidente avec du vrac.

La livraison d'un bois bûche SEC m'a toujours semblé plus adapté à une facturation AU POIDS plutôt qu'au stère ... C'est ainsi que mon père livrait...

Le stère/m3 est une donnée 'indicative' qui ne peut être précisée ...que par l'acheteur du séchoir.

Le poids est une donnée incontestable . Le taux d'humidité détermine sa qualité donc so prix .
Poids et taux d'humidité  peuvent être certifiés par le fournisseur et le client via une étuve ou ...un four à micro onde.
En dernier ressort ou de conflit ils peuvent être contrôlés par le service des poids et mesure

COMMENT VERIFIER LE NOMBRE DE STERES/M3 EXACTEMENT SECHE PUIS LIVRE ?

REPONSE : Pas mieux qu'actuellement !

Le volume livré ne pourra être considéré comme juste tant que les bûches ne seront pas EMPILEES par le client ou par le livreur sinon les deux ensemble voir une solution faisant par exemple intervenir une association d'aide à l'emploi habilitée pour utiliser les ratios (indicatifs mais légaux...) de correspondance admis par les normes et facturer la réalité du VOLUME REELLEMENT livrée :

1 stère m3 de bûches de 500 = 0,8 st/m3
1stère m3 de bûches de 300 = 0,7 st/m3
1stère m3 de bûches de 250 = 0,6 st/m3

LA SITUATION ACTUELLE
Le type de palettes pour l'instant adopté par les entreprises équipés de grosses cellules et qui ont le plus réfléchies sur le sujet tourne avec des palettes entre 3 et 5,5 m3 (Ratio de stérage non communiqué) .

Cela suppose d'être équipé d'un chariot élévateur adapté.

Une telle palette métallique grillagée à fond ouvrant a un coût semble-t-il moyen de 800 € H/T sans engagement personnel sur ce poste.

COMMENT JUSTIFIER UNE FACTURATION 'EN VRAC'

… et rentabiliser ainsi les investissements développés ci dessus.

... pour offrir - par étapes successives ou pas - c'est selon vos possibilités et votre tempérament , un produit bûches de qualité et garanti SEC .

... contre le même combustible … séché à l'air à 25% mini
… et de façon hétérogène après avoir subi différentes dépréciations calorifiques LA PLUPART DU TEMPS IGNOREES DU CONSOMMATEUR au cours d'un séchage dit 'naturel' de 2 à 3 ans !

2 seuls exemples parmi d'autres cités dans ce dossier : Aubiers souvent passés pour le chène ou bois 'fusé' pour le hêtre et le charme !  

En adoptant l'achat de bois bûches en vrac ramené à un prix défini à un stère/m3 de 1 mètre ce qui n'exclus pas de vérifier ce stérage en réempilant la livraison et en produisant une facture (d'ou l'importance des consommateurs à s'adresser à des producteurs déclarés !).

ACHETER AU POIDS ? POURQUOI PAS !

SEC à 20% maxi (norme H1)   et non 25% d'humidité
Acheter au poids n'impose pas obligation de réempiler ou d'attendre que ce soit fait pour régler le fournisseur !
En adoptant la facturation au POIDS le choix du volume de palette à acquérir pour pouvoir s'équiper d'un séchoir mis à part les économies de main d'oeuvre réalisables grâce à la paletisation n'a plus la même importance.
Il faut tout de même que ses dimenssions correspondent aux contraintes dimenssionnelles de la cellule de séchage ...
Il faut aussi être capable de délivrer un certificat valable et éventuellement vérifiable que la livraison correspond à 100% à la norme H1 à savoir un taux d'humiditéc global inférieur à 20% et non 25 !

PROBLEME ...QUI N'A RIEN A VOIR AVEC LE BON SENS

Le mode de facturation au stère ou st/m3 version technocratique du stère perdure . Je ne suis pas convaincu qu'il n'évoluera pas lorsque l'essentiel du volume produit sera SECHE ARTIFICIELEMENT seule garantie que TOUTES les bûches ont le même taux d'humidité et sont saines avec un CERTIFICAT de GARANTIE facile à contrôler sinon certifié par un organisme d'ailleurs existant ...mais peu innovant car lié à des habitudes acquises bien Françaises et un engagement trop frileux de la filière !

ACHETER UN SECHOIR A BUCHES S'INSCRIT DANS UNE DEMARCHE DE LOGIQUE ET DE PROGRES

Une étude précise et fiable des volumes traités ne pourra donc être réalisée qu'après définition des caractéristiques :
Des palettes
Des différents ratios propres à chaque entreprise...
Du type de séchoir retenu
De l'humidité initiale et finale souhaitée des bûches
Du mode retenu pour les différentes manutentions amont et aval du séchoir ;
Du temps que l'on accepte de passér à traiter entre 10 et 20% de sous produits écorces / sciures/ éclats qui encombreront sols et palettes
De l'idée que l'on se fait des énergies renouvelables BOIS ….tout en étant producteur de celle-ci !
De l'investissement que l'on est prêt à consacrer à cette évidente modernisation de la filière.

EST CE NECESSAIRE DE LE PRECISER ?

Les deux sites industriels équipés à mi 2015 de 7 + 3 soit 10 cellules de 400 stères unitaire par cycle représentant 240 000 stères séchés et brossés et pratiquement écorcés annuellement (depuis 2012/2013) sont équipées de chaudières biomasse industrielles alimentées par leurs sous produits 100% récoltés et traités en temps masqués . Une part du volume de SPEV alimente en énergie d'autres sites industriels du groupe.

...les trois autres cellules de 400 stères avec chaudières de 2x150 kwLINDNER SOMMERAUER  BIOMASSE plaquettes couplées à un concept SOLAIRE de séchage innovant et breveté , le tout conseillés / installés et suivis depuis en SAV en France Comté dès 2005 – en Alsace ( 2008) et Drôme (2009/2010 ? ) par GF SERVICES peuvent traiter chacune entre 8000 et 10 000 stères/ an.

Ce sont des séchoirs basse température BIOMASSE/SOLAIREcomme les deux modules déplaçables en services dans le Cher.

Ces 13 premiers séchoirs sont tous équipés en paletisations acier sous traitées par leurs propriétaires à différents fournisseurs.
Certains ont ré utilisées avec plus ou moins de bonheur des palettes qu'ils avaient eux mêmes conçues, en attente d'un renouvellement plus adapté pensant réaliser une économie et réduire un investissement conséquent à retour sur investissement néanmoins évident mais à l'époque plus difficille à évaluer .

CONCLUSION DE CE DOSSIER

La société GF SERVICES s'est fortement impliqué dans la mise au point de ce concept de ligne de production globale allant jusqu'au séchage artificiel des bûches .

Ce concept à de la peine à s'imposer face à des habitudes de travail ancestrales ou le doute est loin de rimer avec modernité. 10 ans d'efforts commerciaux et de compétences accumulées ont permis de proposer ce mémo qui, comme tout ouvrage de ce genre , évoluera.

Une chose est sure : On ne revient jamais en arrière quand il s'agit de bon sens. GF SERVICES a fait la démonstration qu'elle en propose à ses clients potentiels.

Sa vision expérimentée d'une chaîne complète et modulaire de production moderne du bois bûches, fonctionne sur deux ou trois postes de 7 h30 depuis fin 2012 et démontre chaque jour sa pertinence et sa fiabilité.

Les points clefs de ces installations n'ont été réalisables qu'avec l'expérience et le concours actif , confiant , compétent et responsable de tous les intervenants à savoir:

Clients
Fournisseurs
Cadres et employés respectifs.
Les idées de bon sens ont prévalues à tous les niveaux.

GF SERVICES s'est ainsi affirmé , dès 1998 et fort de son expérience acquises dès 1967 en modernisations de scieries , comme l'un des rares experts Français en matière de conseils et implantations  de lignes MODULAIRES de productions de bois bûches avec séchoirs et chaudières  BIOMASSE offrant un concept global, performant et industriel de l'ensemble de la production.

Une prospective attentive aux besoins de la filière de production de bois bûches est confortée par  une sa connaissance pratique et journalière des circuits de commercialisation des combustibles BOIS .

GRINDESEL le 06 07 2015


CITATION :

Journal professionnel LE BOIS INTERNATIONNAL du 04 07 2015 reportage à la scierie PALLANT en COTE D'OR:
'les produits connexes , autrement dit les sciures et plaquettes ont rapportées 120 000 € en 2012 ...'

Précision de GRINDESEL:

Soit environ 8% du C.A HORS GAINS DE PRODUCTIVITE et autres données citées dans le reportage et confirmant ma propre analyse ci dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
 
SECHAGE ARTIFICIEL DES BUCHES et AMORTISSEMENT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fenêtre Artificiel
» eclairages "soleil "et "artificiel" avec artlantis
» Particules
» Kaki ( Plaqueminier ) varieté Fuyu ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: BOIS DE CHAUFFAGE :: Tribune libre-
Sauter vers: