BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BUCHES et PLAQUETTES Bien les produire et Bien les acheter !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 713
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: BUCHES et PLAQUETTES Bien les produire et Bien les acheter !   Ven 5 Sep - 13:36

RESUME: ONF-ENERGIE l'entreprise qui curieusement ne sèche les bûches qualité H1 qu'à 25% au lieu de 20 % alors que c'est la norme imposée...et le simple bon sens ?

Curieux exemple d'une entreprise se présentant comme leader de la filière de production de bois bûches en France...et qui ne semble pas respecter les normes mises en place avec son active participation!

Stocker les bûches au sol, ne pas les sécher artificiellement ni les conditionner et stocker pour éviter une reprise d'humidité avant consommation, n'offre aucune garantit d'homogénéité de séchage par un producteur et en quantité si elles sont séchées à l'air.

Garantir le respect de la norme de qualité H1 et des qualités énergétiques uniformes sur un lot de bûches provenant d'un stock en plein air sensé couvrir plusieurs mois d'activité en attente de débit ne correspond plus aux attentes ni aux possibilités de stockage des consommateurs.

Le pré stocker sous abri rt fendu même en supposant que cet abri est assez vaste pour garantir un volume de livraison annuel, en mélangeant des fonds de piles souvent posées directement sur le sol, avec 'les hauts de piles', n'offre guère plus de garantie avec des conditions climatiques aléatoires si l'on veut garantir un suivi H1de livraison.

L'Office National des Forêts (ONF) est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC). Il est placé sous la tutelle du Ministère de l'Agriculture et de la forêt, de l'Alimentation de la Pêche et des Affaires rurales et du Ministère de l'Écologie et du Développement durable.

L'ONF est certifié ISO 9001 et ISO 14001 et participe au système de certification de la gestion durable des forêts PEFC France.

En partenariat avec la Fédération nationale des communes forestières, l'ONF s'est engagé dans la promotion du bois-énergie .

Depuis le 12 avril 2006, l'ONF a créé sa propre structure d'approvisionnement : ONF Energie, dont la mission est de commercialiser tous les bois énergie et connexes à destination des chaufferies communales, des réseaux de chaleur et industriels, voir même des chaudières de particuliers...

Le site Internet www.onf-energie-bois.com précise certaines données actuelles sur les trois combustibles bois énergie les plus connus : Bûches/ Plaquettes et Granulés. Certaines données annoncées sur leur site Internet me surprennent...

Venant de celui qui se présente comme le leader institutionnel actuel Français en la matière je souhaite apporter ma petite contribution d’homme de terrain retraité au débat afin que ce louable effort de vulgarisation débouche non seulement sur des souhaits difficiles à tenir mais aussi sur une réelle volonté débouchant sur une offre de réelle qualité à des consommateurs curieusement invités sur ce site de référence, pour les bûches comme pour la plaquette, de les stocker 'le temps nécessaires' …chez eux, pour pouvoir les consommer secs sous entendu 'afin de pouvoir vous les vendre à moindre coûts ' en leur laissant croire que cette méthode leur permet d'obtenir 'des prix bas' !

Finalement pour qui et quels avantages ? Peut-on dire qu' ONF ENERGIE joue son tôle de promoteur de la qualité des produits qu'elle commercialise à partir d'unités de production à 80% insuffisamment structurées - en 2014 mais cela peut évoluer - pour garantir la qualité dite H1 exigeant un séchage à 20% maximum … sur toutes les bûches ou plaquettes ?

Que déclare leur site Internet à ce sujet ?

1/ Il propose la qualité H1 à 25% au lieu de 20 pour les bûches!

2/ Les PLAQUETTES …il indique :

- Une humidité mal adaptée est susceptible de réduire son rendement thermique …


Les Réponses de GRINDESEL, retraité.

‘Susceptible’ est-il le bon mot ? Assurément non.

La réalité est que, en l’état actuel des lois énergétiques ‘l’eau n’a jamais produit de la chaleur’ !

Le rédacteur du site aurait donc du écrire :

‘Une humidité mal adaptée réduit le rendement thermique …de tous les bois y compris les granulés qui, de plus, ont une fâcheuse tendance à se désagréger au contact d’une humidité supérieure à 10% ce qui n’est le cas ni pour les bûches ni pour les plaquettes parfaitement consommables à 20% ...voir même jusqu'à 30% sur sec mais avec une augmentation directement proportionnelle du volume ou du poids consommé.

Il indique également :
- Une humidité trop faible (du combustible BOIS ) peut entraîner des surchauffes dans le foyer et l’endommager...

REPONSES de GRINDESEL

Les mégas chaudières industrielles sont elles en effet condamnées à ne consommer que du bois insuffisamment sec donc ...à surconsommer nos ressources ?!

Silence total de radio bout de bois à ce sujet que ce soit ONF ENERGIE ou les médias, voir même l'ADEME validant ainsi la fourniture d'un combustible privé de sa valeur énergétique potentielle aux clients consommant le plus fort volume de BOIS sans tenter d'expliquer le grave inconvénient de cette pratique !

En absence de matériaux et d'une technologie d'alimentation adaptée toutes les mégas chaudières de types industrielles surconsomment la ressource BOIS. Le respect des normes de pollution est obtenue grâce à la présence de filtres ultra sophistiqués et très coûteux. En cas de panne ou maintenance prolongée ou est en droit de se demander quels sont les niveaux atteints même brièvement !

Celles de puissances inférieures à 250 kW sont conçues pour consommer un combustible SEC …donc économes de ressources le plus souvent exploitées localement réduisant ainsi les coûts de transport.

Grâce à l'obligation de consommer un combustible SEC( maxi 30% sur SEC°), à la présence d'un contrôle lambda couplé avec une alimentation finement modulée et à une conception technique adaptée ces 'petites chaudières' fonctionnent sans filtre particulier tout en respectant les normes Européennes.

L'ONF déclare ‘nuance d’importance’ un état de fait source de gaspillage des forêts dont elle a la charge !?

En étant contrainte de consommer un combustible humide une chaudière industrielle, déjà grosse consommatrice de bois, surconsomme une ressource forestière qui sera de plus en plus appelée à être gérée, par logique sinon nécessité, en économisant la matière première…

Autant de raisons pour que nos ressource BOIS ENERGIE soient TOUTES SECHEES artificiellement seule garantie de conservation de toutes les qualités intrinsèques des bois.

C'est bien le cas des GRANULES parfois utilisés en mix avec des plaquettes pour abaisser la teneur en eau d'un approvisionnement organisé en flux tendu pour réduire des coûts logistiques jugés trop élevés si rupture de charge et surtout non adapté aux possibilités des mégas chaudières !

Ce point ne reçoit, malheureusement, aucune attention particulière des médias, dans un monde ou toutes invitent pourtant à combattre le gaspillage de nos ressources naturelles…

Le site ONF déclare également :
- Le pouvoir calorifique dépend principalement du taux d’humidité du bois.

Réponse de GRINDESEL

Le pouvoir calorifique annoncé dépend évidemment du taux d’humidité du bois… mais aussi de la densité de l’essence consommée, point capital généralement passé sous silence ou non expliqué clairement ! Stère/ map ou m3 n'ont pas le même poids! De plus ces données sont fonction des essences ! A part pour la tonne seule valeur fiable le pouvoir calorifique des stères ou map est donné sur des bases très discutables !

Pire : Les idées acquises depuis la nuit des temps perdurent, à tord, en ce qui concerne les …plaquettes lorsqu’elles sont consommées dans une chaudière à foyer VOLCAN équipée d’une SONDE LAMBDA (Cas des chaudières LINDNER SOMMERAUER) !

Le site ONF déclare également 
- En ce qui concerne les résineux (sapin, épicéa, douglas...) : principalement utilisés sous forme de sciures pour les granulés bois, leur densité est faible.
- Ils produisent peu de braise sous réserve d’être consommés secs par contre leur combustion est considérée, à juste titre, comme rapide.

Réponse de GRINDESEL
Les résineux (sapin, épicéa, douglas...) sont effectivement principalement utilisés pour la fabrication des granulés bois mais aussi DES PLAQUETTES bien que leur densité soit FAIBLE…
… ce qui explique, A VOLUME EGAL MAIS A POIDS PLUS FAIBLE que les feuillus, une combustion PLUS rapide mais souvent peu de braise …la qualité de combustion étant améliorée grâce à la présence de RESINE.

Prenez une TONNE de résineux et une TONNE de feuillus la tonne de résineux sera plus encombrante du fait de sa densité inférieure …mais fournira plus de calories !

Ceci n'est jamais signalé sous prétexte que 'les résineux encrassent plus les conduits de fumée' ! Consommés SECS et introduits à dose contrôlée dans un foyer ceci est faux.

Densité inférieure et présence de résine confèrent aux résineux un pouvoir calorifique supérieur aux feuillus. D’un coût au MAP (m3 apparent plaquette) inférieur aux feuillus le coût calorie produit s’équilibre avec celui des feuillus compte tenu ‘que toute tonne de bois, quelque soit son essence, délivre en gros un pouvoir calorifique identique’ ...mais avec un petit bonus pour les résineux intelligemment consommés.
Cela n'est également jamais souligné car durant la nuit des temps l'homo sapiens a privilégié 'la tenue au feu' des feuillus et aurait découvert ainsi le BON SENS.
Celui ci a simplement évolué avec les technologies modernes ...

Seul ‘inconvénient’ : Une tonne de résineux occupe plus de volume qu’une tonne de feuillus.

Comme beaucoup d'autres le site ONF déclare également 

- Les feuillus durs (chêne, charme, hêtre...) : leur forte densité, leurs braises et leur combustion lente font de cette essence un combustible idéal pour le chauffage au bois. Pour ces raisons il se vend de préférence et en principe plus cher en bois BUCHES car les consommateurs considèrent ‘qu’il tient plus longtemps au feu’ ! Normal il est plus dense, plus lourd…

Réponse de GRINDESEL

Ces arguments ne sont valables que dans l’utilisation BUCHES ou le consommateur souhaite éviter de recharger trop souvent son foyer …qui n’est, sauf chaudières à bûches de très haut de gamme, généralement pas équipé d’un contrôle parfait de la combustion (présence ou pas d'une sonde lambda) …
Cet équipement moderne équipe souvent les chaudières modernes à granulés COMME à PLAQUETTES (sauf premiers prix d’appareils).

2/ Les GRANULES
Le site ONF déclare : 
En achetant des granulés bois de qualité vous éviterez les blocages de vis

Réponse de GRINDESEL

En achetant des PLAQUETTES bois de qualité – éventuellement tamisées- vous éviterez également les blocages de vis …

Pourquoi ne pas le dire ?

Certaines marques de chaudières à plaquettes sont livrées avec des vis ‘de qualité’ capables de couper elles même une plaquette trop longue…!

Pourquoi ne pas l’écrire ?

Le site ONF déclare également 
- Comme on peut s’en douter, l’humidité des granulés bois est importante (?). Les normes définies par les principales certifications fixent une humidité maximum de 10% pour des granulés bois de qualité.

Ce qu’il faut savoir, c’est que plus les granulés bois seront sec, meilleure sera la combustion et meilleur sera le rendement de votre appareil de chauffage

Réponse de GRINDESEL

C’est exact. C’est aussi l’une des raisons pour laquelle les granulés délivrent plus de calories à la tonne… pour un coût calorie …beaucoup plus élevé que celui délivré par la même calorie ‘bûche’ ou ‘plaquette’ laquelle offre néanmoins, tout au moins pour la plaquette, un confort d’utilisation similaire aux granulés .

De plus rien n’interdit de consommer bûches et plaquettes à 10% d’humidité ! L’enjeu en vaut-il la chandelle s’ils sont déjà à moins de 20% et non à 25/35 ?

Cette évidence ne mérite-t-elle pas d’être relevée ?

Le site ONF déclare également 
Les feuillus tendres (bouleau, érable, tremble...) : ces essences de bois à faible densité brûlent rapidement

Réponse de GRINDESEL
Le BOULEAU est un excellent bois de chauffage ...s'il est SEC.
Pour les raisons évoquées ci-dessus quelque soit l’essence et leur densité tous les bois peuvent être consommés SANS PROBLEMES en BUCHES et PLAQUETTES si l’on accepte leurs différences de densité donc leurs volumes variables d’encombrement.

Par contre, dans tous les cas, leur séchage entre 18 et 30 % sur sec est impératif le risque majeur de mauvaise combustion engendrant un colmatage accéléré des conduits de fumée et la présence de cendres imbrûlées …donc l’assurance de polluer l’atmosphère et de surconsommer sérieusement!
D’où l’importance de consommer des plaquettes sèches ! (Quelque soit l’essence)

3/ Les BUCHES
Le site ONF déclare également 
Les feuillus durs (chêne, charme, hêtre...) : leur forte densité, leurs braises et leur combustion lente font de cette essence un combustible idéal pour le chauffage au bois .

Réponse de GRINDESEL
Pour la simple et bonne raison de leurs densités élevées …réduisant le nombre de chargement des foyers…un embrasement plus lent et plus de braises mais plus de risques d’imbrûlés et de silice.

Le site ONF déclare également 
- Les résineux (sapin, épicéa, douglas...) : principalement utilisés pour les granulés bois (sciures).
Les résineux ont une densité moyenne, peu de braise et une combustion rapide. Mais une fois transformés en granulés, ils deviennent un excellent combustible pour le chauffage au bois..

Réponse de GRINDESEL
Est-ce un parti pris de l’auteur du texte pour les GRANULES ou un débat général ?
Normal car les granulés sont consommés très secs et dans des chaudières totalement sous contrôle de combustion ce qui n’est pas le cas pour les bûches !

Les plaquettes de RESINEUX sont le meilleur et le moins cher des COMBUSTIBLES pour alimenter une chaudière INDIVIDUELLE à PLAQUETTES (Pas pour les BUCHES...) car elles sont équipées, comme les chaudières à granulés de haut de gamme, d’un foyer adapté mais surtout d’une SONDE LAMBDA régulant totalement l’alimentation et la combustion. (Cas des chaudières LINDNER SOMMERAUER).

Le site ONF déclare également 
Bois de chauffage sec : taux d'humidité sur brut compris entre 15 et 25%, parfait pour un usage immédiat.

Réponse de GRINDESEL
Si nous débattons du bois BUCHES et non des PLAQUETTES dont l’humidité maxi admissible est de 30% sans problème majeur à craindre …je suis opposé à classer un bois bûche dans la catégorie ‘SEC’ s’il dépasse 20% et non 25% …

La norme actuelle pour la qualité H1 est de moins de 20% et non 25 …

Pour le professionnel basique actuel, adopter 25% pour les bûches permet bien sur d’éviter d'investir dans un séchage artificiel …en lissant opportunément les défauts inévitables d’un séchage à l'air jugé à tord ‘économique’, en occultant les inévitables inégalités de séchage entre les bûches constatées lors d’un audit attentif des multiples conditions de séchage (et de stockage) appliquées …par des producteurs hésitant à investir dans un séchage dit artificiel, adopté en son temps avec tout autant de prévention par de nombreux scieurs qui font désormais références dans leur filière…

Je suis convaincu que sécher la TOTALITE de sa production sera la seule réponse aux problèmes de qualité et la seule à offrir des réponses fiables au combustible BUCHE mais aussi PLAQUETTES.

Le site ONF déclare également 
- Bois de chauffage mi-sec : taux d'humidité compris entre 25 et 35%, idéal pour préparer la saison prochaine et faire des économies. Il est conseillé de laisser le bois de chauffage sécher au moins 6 mois avant de l'utiliser pour avoir un taux d'humidité inférieur à 25% ;

Réponse de GRINDESEL
Laisser le bois de chauffage sécher au moins 6 mois avant de l'utiliser pour avoir un taux d'humidité inférieur à 25% ? Ceci est la théorie du bon vendeur …La réalité est trop souvent différente !

Qui fait des économies ? Fournisseurs et clients sont ils bien tous les deux ‘gagnants’ ?

Le site ONF déclare également 
Il vous suffit d'acheter un testeur d'humidité pour le bois de chauffage, aussi appelé humidimètre .

Réponse de GRINDESEL
…et vous contrôlez en piquant le bois en bout de pile et à hauteur de ceinture comme cela est montré dans votre film ‘ : Méthode fiable en stockant les bois sur le sol et non couvert comme le montre le même film ?

Le site ONF déclare également 
Encrassement de votre conduit de cheminée et baisse du rendement de votre appareil de chauffage jusqu'à 30%. Avec du bois de chauffage humide, une partie de l'énergie du bois de chauffage est dépensée pour évacuer l'eau lors de la combustion

Réponse de GRINDESEL
Les fournisseurs de ce type de combustible …savent le faire eux même, et même stocker et sécher 3 années de consommation à l’air avec les inconvénients cités plus haut!
Par contre la filière s’industrialise très rapidement et les consommateurs ont de moins en moins de surface de terrain disponible et le goût pour acheter à l’avance… Est-ce l’ambition d’ONF ENERGIE BOIS de perpétuer les traditions …et de faire travailler des clients qui en ont de moins en moins le goût, le temps, la possibilité ni même l’envie !?

LIVRAISON BOIS DE CHAUFFAGE EN VRAC
Le site ONF déclare également 

IL s'agit du mode de livraison le plus fréquent et le plus économique pour le bois de chauffage. Les bûches sont alors bennées en tas sur le lieu de livraison …

Réponse de GRINDESEL
Déchets non tamisés ? Dans des conditions de bennage 100% satisfaisantes ? Avec un volume certifié ? Sans risque de reprise d’humidité ? Sans gêner quiconque …Etc…

LIVRAISON BOIS DE CHAUFFAGE EN BIG BAG
Le site ONF déclare également 
LE BOIS est disposé en vrac dans des big bag de 1 à 1,5 stères et déposé à la grue…

Réponse de GRINDESEL
Coût du BIG BAG ? De leur gestion ? Temps perdu pour le remplir , le remplacer et l’évacuer ? Avec quels freins à la production ? Ce service est il ‘rentable’ ou ‘social’ ?

LIVRAISON BOIS DE CHAUFFAGE EN PALETTE
Le site ONF déclare également 
LE BOIS est pré rangé dans des palettes de 1 à 2 stères et déposé à la grue

Réponse de GRINDESEL
Coût de l’opération pour le producteur ? (Palettes/ Manutentions/ Salaires correspondants ) .Palettes ensuite déposées à la grue ?
La majorité des consommateurs, en nombre comme en volume et de très nombreux distributeurs d’appareils de chauffage, tout au moins les vrais professionnels, lassés d’entendre leurs clients se lamenter ‘des inconvénients du bois bûches’, attendent beaucoup plus de la part de leurs fournisseurs…

Les solutions sont désormais connues et en application depuis plus de deux ans. GF SERVICES et PEZZOLATO les proposent.

S’en équiper est un choix d’avenir voir même de survie pour la filière...Elles ont évidemment un coût et impose probablement une éducation client adaptée...plutôt que perpétuer des méthodes de production et de livraison d'un autre âgé.

Le rôle d’un leader est, me semble-t-il, de tenir compte des attentes de ses clients mai aussi de faire connaître les meilleures technologies plutôt que d’énumérer des propositions hors d’époque et déjà expérimentées sans retour financier notables ne permettant pas un retour sur investissement raisonnable.

C’est l’objectif d’information que je me suis fixé.

GRINDESEL le 6 Septembre 2014


PS Dossier que je vous invite à lire avec celui intitulé ' Plaquettes forestières : un nouveau puit de pétrole vert ? sur la rubrique 'TRIBUNE LIBRE'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
 
BUCHES et PLAQUETTES Bien les produire et Bien les acheter !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma configuration est tel bien ou nul
» (résolu) bonjour je suis bien embêter avec un cheval ou un virus
» Bien le bonjour à tous.
» canton comment bien débuter pour un débutant
» Un site bien documenté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: BOIS DE CHAUFFAGE :: Tribune libre-
Sauter vers: