BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LE BOIS ENERGIE : sujet à controverse ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: LE BOIS ENERGIE : sujet à controverse ?   Mar 27 Mar - 11:14

LE BOIS ENERGIE : sujet à controverse ?

Approvisionnement en plaquettes en France : un casse tête ? Réponses et solutions suggérées par GF SERVICES .

Au grand regret des promoteurs de chaudières à plaquettes ou de combustibles BOIS ENERGIE , les plus bavards sur le sujet font généralement parti des catégories suivantes :

- Les théoriciens du bois ne connaissant pas toujours le travail en forêt sinon que ce qu’ils en ont appris dans les livres ou en débattent en salles, débats confirmés par quelques escapades en forêts ou grands messes forestières rassemblant beaucoup de gens ayant ‘du temps à perdre’ et de belles photos sylvicoles à montrer à la famille.

Ils laissent les détails techniques au petit monde de la forêt…

Inconvénients : Leurs écrits ou discours rassemblent de plus en plus de monde, suivant la mode des ‘énergies renouvelables’ sans pour autant être capable de porter leurs propres jugements sur le sujet…

Ce qui en est rapporté par les journalistes ou retenus de ce qu’ils connaissent ou synthétisent du sujet, est toujours très intéressant, malheureusement trop général à défaut d’être véritablement informatif pour le grand public et clients, clients qu'il faut convaincre et ... dont ont besoin les filières concernées!

- Dans ces débats la plupart du temps l’accent est plus mis sur les granulés bénéficiant d'un lobbying plus actif et structuré plutôt que sur les plaquettes !

Ils ne peuvent aller au fond des problèmes de chacune des filières bûches/ plaquettes et granulés n’ayant souvent pas eux-mêmes expérimenter l'un ou l'autre de ces vastes sujets si l'on veut connaître toutes leurs histoires !

- Le non initié ressort de ces réunions avec un certain malaise. L’information qu’il retire de ce genre de rencontres lui laissant croire que le BOIS ENERGIE c’est toujours le bois bûches ou quelque chose de pareillement compliqué, dont la diffusion ‘reste à organiser’, surtout pour les bûches ou les plaquettes ...qui ne demandent pas autant d'attention quoique le mieux est toujours préférable !

- Beaucoup de ces théoriciens ignorent encore la technologie avancée du chauffage automatique individuelle au bois transformé en plaquettes et n'assimile cette avancée technique qu'au bénéfice et en confondant souvent avec les ...granulés excellent combustible par ailleurs mais généralement consommé dans des poêles ou chaudières exclusivement dédié à cet unique combustible ce qui peut poser un jour problème sans pouvoir tenter de réduire le coût consommation..!

- Ils annoncent péremptoirement que le chauffage aux plaquettes n’est rentable’ que dans de ‘grosses chaudières’ !

Le bois énergie 'pour les privés' serait il un combustible compliqué même aux yeux des théoriciens de salon?!

- Leurs écrits et discours, parfois argumentaires commerciaux plus ou moins bien assimilés, vont surtout dans le sens de la ‘défense générale de la filière bois’ ou de la tarte à la crème ‘des énergies renouvelables’.

Enorme et passionné débat ! Pour ma part, il s’agit d’un passionnant débat qui mérite plus de précision et de qualité ‘des détails’. Dans quel sens abordent-ils la ‘défense générale de la filière bois’?

- Je le perçois comme celui de la filière du bois de misère : celui qu’ont imposés les industriels du papier et de la fabrication de panneaux, énormes consommateurs internationaux de bois dits secondaires, autrement dit de BOIS ENERGIE, filière qu'ils dénoncent maintenant car leur ôtant le monopôle d'achat !

- Ce sont, d’après eux, les mêmes bois que ceux qu’ils consomment. Alors ils s’inquiètent ! Pensez donc ! Si le cours sur pied de ce bois, flambait qu’adviendrait-il de cette filière soit disant lucrative alors qu’elle est, elle aussi, largement subventionnée?!

Voir, à ce sujet, ce qui vient de se passer du coté de Tarascon, dans une unité industrielle du bois implantée dans un lieu incongru pour ce type d’implantation.

- Daudet ou Pagnol, s’ils étaient encore de ce monde, auraient pu en faire un livre délicieux intitulé, par exemple : ‘le pôvre contribuable Français’…

- Sous la pression de ces industriels apeurés par la progression de la consommation du bois énergie, soit disant à leurs dépens, devraient on voir se perpétuer longtemps ce blocage sur les avancées technologiques de la filière BOIS ENERGIE qui devrait d'abord bénéficier aux consommateurs PRIVES (baisse de leur facture de chauffage) et non INDUSTRIELS !

- Le thème des filières ‘énergies renouvelables’ - tarte à la crème des temps actuels - est, à mon avis, le plus galvaudé par les innombrables conseillers qui cherchent d'abord à en faire 'leur beurre' !

- De plus en plus nombreux, frisant parfois un curieux intégrisme écologique, ils se soucient plus souvent de leur intérêt financier bien compris- il faut bien vivre- ou de leur confort intellectuel sous couvert de conseils plus ou moins avisés.

- Ils n’osent jamais avouer la limite de leurs compétences. - Là se situent, à mon humble sens professionnel, pour le particulier cherchant à en maîtriser les ‘mystères’, les éléments les plus dangereux pour la bonne compréhension des subtilités de la filière ‘Bois Energie’.

Je m’explique sur ce sujet très subtil.

- - Créateurs fondateurs uniques d’innombrables associations déclarées ou non.

- - Bureaux d’études multi conseils (bois énergie et autres) Déclarés ou non, la plupart du temps orientés sur un produit complémentaire (le solaire est en général leur modèle), naturellement portés au moindre effort intellectuel ils trouvent la filière bois énergie’ bien compliquée’.

Formés, à l’origine, sur un produit spécifique autre que celui BOIS et ayant pris le train du bois énergie en marche sans en connaître l’essentiel ni même parfois le b.a ba du combustible et de ses spécificités, ils sont évidemment tentés d’orienter leurs clients vers une solution plus confortable, en fait pour eux mêmes et leur sécurité professionnelle !

Comment voulez vous être bon en tout : solaire / géothermie / éoliennes / bois bûches – granulés ou plaquettes (soit disant une nouvelle énergie en France).

Ou ont-ils acquis leurs formations sur le matériaux ou combustible BOIS ?...

- Nota : Pour ne pas me mettre tous ces spécialistes à dos, ce paragraphe ne concerne pas …les vrais spécialistes attentifs à s’entourer de conseils. A chacun de faire sa propre analyse sur le sujet.

- Les DISTRIBUTEURS d’énergies traditionnelles, nantis d’énormes budgets publicitaires et de réseaux installés de longue date.

- Les grossistes en chaudières traditionnelles et installateurs correspondants ont du mal à s’adapter à ce chambardement technologique et commercial.

- Pour l’instant ils tentent surtout de prendre le train du bois énergie en marche.

- Leurs marges, comme les habitudes acquises, en prennent un coup! Difficile de faire bouger ce genre d’institutions !

- Alors ils s’expriment fortement contre le bois énergie en tentant de proposer leurs solutions ‘renouvelables’ : celles qui consomment, par exemple, moins de gaz, avec ‘l’avantage d’une facture unique gaz + électricité’! Quel avantage ?!

- Vous n’avez pas remarqué les innombrables pages de Pub payées par le contribuable car intégrées au déficit global bien connu …Des pages entières de pub, dans tous les journaux! Au diable l’avarice!

- Les responsables de COOPERATIVES FORESTIERES Face à leurs obligations d’équilibres financiers et certaines amicales pressions ils sont coincés entre l’arbre (LES INDUSTRIELS PAPETIERS ET PANNEAUTIERS) et l’écorce (les coopérateurs) !

- Pas facile de gérer des dossiers incompatibles si l’on ne souhaite pas bousculer les fourmilières !!!

D’un coté les propriétaires, via les coopératives, souhaitant retirer très justement le meilleur revenu de leurs bois, tous leurs bois : premier deuxième et ‘derniers choix’ ! (le bois énergie). De l'autre des acheteurs de bois (scieurs / exploitants forestiers ...)

Comme moi-même, coopérateur parmi plus de 10 000 autres d’une coopérative forestière en Rhône Alpes je suis confiant dans l’idée qu’en ayant remis nos attentes de conseils et de services avisés dans leurs mains nous sommes en droit d’en attendre en retour une certaine déontologie et la défense sans a priori de nos intérêts.

- Les prix des bois secondaires montent ? Je dirai : ENFIN ! Sans crainte de dire également aux consommateurs de bois énergie qu’ils n’ont pas à craindre que les prix de ce combustible rattrape ceux des énergies non renouvelables ! Je m’en suis expliqué dans ce forum.

- L’ARBRE,  : les industriels cités ci-dessus, énormes consommateurs de sous produits provenant des exploitations forestières et des scieries consommatrices des ‘beaux bois sur pieds ou bois dits nobles’, heureuses de leur revendre, même à bas prix , leurs sous produits ou grumes invendables en sciages qui, sinon, asphyxieraient leurs usines et dépôts.

- L’écorce : face … aux mêmes fournisseurs – les propriétaires via les coopératives - n’osant pas avouer qu’elles s’intéresseraient volontiers au marché du BOIS ENERGIE si elles osaient affronter certaines pressions ‘amicales’ ou certains lobbyings provenant de ‘leurs plus gros clients’ . Les ‘intérêts bien compris’, vous connaissez ?

- Au milieu , en périphérie… ou dans les bois, suivant la formule que l’on préfère: Le ‘petit monde des forêts et ceux qui gravitent autour’ qui tente de vivre en exploitant les forêts.

- Certains propriétaires de bois dont ils retirent parfois leur unique revenu (exemple les retraités) !

Donc parfois les même gens que les membres des coopératives, qui tentent de concilier l’inconciliable ! Propriétaires parfois actionnaires, quelquefois partenaires car importants fournisseurs des industriels papetiers ou panneautiers,

- Exploitants forestiers souvent dans le même cas mais tentant d’être aussi producteur de bois bûches en soustrayant de leurs contrats de livraisons annuels à ces usines … un certain volume de bois pour tenter de mieux le valoriser en bûches…

- Pas facile n’est ce pas !? Comme on dit dans ces métiers : il faut ménager la chèvre et le choux, ou éviter de faire battre le pot de fer contre …le pot de terre et se débrouiller comme on peu!

- Moralité vue par GRINDESEL (et GF SERVICES) et n’engageant, évidemment, que son (ancien) gérant: - Pour bien savoir parler (ou écrire) sur un sujet il faut ‘le posséder’ pleinement.

- Je pense que l’entreprise GF SERVICES maîtrise convenablement son cœur de métier :

Ceux de la première transformation du bois donc tout ce qu’il convient pour participer convenablement et professionnellement au développement de la consommation du bois énergie.

- Elle n’a pas de connaissances approfondies suffisantes sur les autres énergies dites ‘renouvelables’ : Solaire / Vent ....

Elle se garde donc bien de pontifier à ce sujet. Elle pense simplement qu’il faut ‘raison garder sur ce sujet’...et tente de comprendre à leur sujet!

- Par exemple admettre enfin que dans certains cas le couplage solaire / bois n’est pas rentable si l’on adopte une chaudière à plaquettes du type des SOMMERAUER LINDNER fonctionnant à la perfection pour ne produire que l’eau chaude en plein été et pour un coût dérisoire! (L'un de mes messages sur ce forum traite ce sujet et fourni des chiffres édifiants de l'ordre de 90 à 120€ / an - de plaquettes bois - pour produire l'eau chaude pour un couple et 3 enfants)

- Certains bureaux d’études n’admettent pas cette évidence. La souplesse de ce type de chaudière est reconnue …par les désormais innombrables utilisateurs Français ou Européens.

- Je suis toujours étonné et inquiet en rencontrant des professionnels des énergies renouvelables pontifiant sur toutes les matières!

A plus fortes raisons lorsque le discours est soutenu par un jeune stagiaire ou récemment diplômé, se présentant sous le couvert d’une ‘entreprise de formation aux énergies renouvelables’.

Qu’en connaît il exactement des technologies qu’il recommande avec un aplomb déconcertant ?

- Comme certains bureaux d’études il ‘pousse’ naturellement ses ‘clients’ vers ses propres choix idéologiques…Certains appellent cela de ‘l’indépendance commerciale’. Pour ma part j’appelle parfois ce comportement ‘incompétence technique et commerciale’.  

- Le mariage des carpes et des lapins a toujours parue utopique au signataire…et l’absence d’expérience, évidemment naturelle à un certain niveau de formation, bien prétentieuse sinon professionnellement dangereuse pour le ‘pontifiant’ tentant d’informer et ne recevant pas la salutaire et formatrice contradiction face à ‘l’écoutant lambda’, en l’occurrence, pour moi, quelquefois le client !

- La frilosité de très nombreux professionnels ou propriétaires de bois, bien excusable dans un contexte de très faible rentabilité de leurs métiers, me parait fort regrettable et préjudiciable à leur avenir. Faire l’autruche et gérer au jour le jour n’a jamais été très constructif !

- L’ensemble de la filière BOIS ENERGIE mériterait un débat plus général et constructif que celui qui consiste à vouloir défendre chacun son pré carré !

- De très nombreux propriétaires de la ressource BOIS ENERGIE ignorent encore, en France, la haute technologie des chaudières à plaquettes.

Ceci est regrettable car le meilleur promoteur de ce type de chauffage économique et consommateur écologique de leurs bois ne peut être que celui qui l’utilise !

- Ce sont pourtant, la plupart du temps, des gens d’expériences, propriétaires de maisons ou ce type de chaudières conviendrait à la perfection, avec l’assurance d’un bilan financier particulièrement avantageux leur permettant de se chauffer enfin confortablement en abandonnant les ‘corvées de bois’ (sinon les factures de fuel) à un âge ou l’on pense enfin à soit même…

- Alors ? Comment fait on pour s’approvisionner en plaquettes ?! Les ‘petits bricoleurs du bois énergie’ se débrouille. Et ça marche plutôt bien! GF SERVICES le prétend et le prouve en pratiquant l'auto consommation depuis 2005!

- Grâce au dynamisme et à l’obligation pécuniaire, quasi de survie, qu’ont certaines professions du bois à évoluer, suivre leur temps, s’adapter…pour ne pas crever (crever signifie pour l’auteur: arrêter leur activité d’indépendant, de forestiers, qu’ils aiment tant pour la plupart), et devenir les nouveaux parias de l’industrialisation des métiers du bois! Les Charlots des temps modernes !

Comment pratiquent ils leur ‘nouveau métier BOIS ENERGIE’ ?!

- - En exploitant tout d’abord leurs ‘bon sens’ naturel, acquis au contact de la nature.
- En mettant en œuvre leurs expériences de terrain.
- En ayant su écouter les conseils souvent avisés de leur fournisseur de déchiqueteuse de plaquettes forestières et des anciens…Ils connaissent les saisons et les lunes pendant lesquelles ‘il faut couper le bois’.
- En ayant observé les résultats obtenus avec leur combustible bûches ou plaquettes…
- En étant respectueux des attentes de leurs clients locaux ou régionaux et ceci dans leur propre intérêt bien compris!
- Tout simplement dans l’obligation et l’espoir de vivre convenablement de leurs métiers de ‘gens du bois’.

Les forestiers AIMENT LE BOIS !

Rien à voir avec le distributeur lambda d'un combustible qu'il ne livre et ne vend que dans un but alimentaire ...D'ailleurs il devient souvent vendeur d'un combustible BOIS comme certains deviennent vendeurs de cacahuètes!

A vous de juger si vous préférez le spécialiste ...ou le généraliste .

GRINDESEL dossier monté en 2008 et validé à nouveau le 25 02 2015




Dernière édition par GRINDESEL le Jeu 26 Fév - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: LE BOIS ENERGIE : sujet à controverse ?   Mar 27 Mar - 11:14

Un constat : le bois énergie ne manque pas, et ne manquera pas avant très longtemps ! Il faut simplement l’exploiter !

C’est aussi LEURS METIERS de SPECIALISTES

- Mon conseil : Implanter un chauffage aux plaquettes est très souvent facile mais …pas toujours réalisable .

- Il s’agit avant tout de LOGISTIQUE.

Ensuite, la couleur de la chaudière aura moins d’importance ! Ce ne sera plus qu’une question de confort et de longévité et de qualité du SAV.

- Pourquoi ‘qu’une question de logistique’ ?!

- Premier cas : Vous voulez le même confort de livraison que pour le fuel ou le gaz .

S’il n’est pas possible de livrer et décharger rapidement LES PLAQUETTES ou poly combustibles associés (copeaux/ sciures/ granulés/ sarments de vignes broyés…) dans un silo, même de petite dimension, abandonnez votre projet ou adressez vous à un bon conseiller en la matière si vous avez un doute quant à la faisabilité logistique de la LIVRAISON et du DECHARGEMENT. –

- Deuxième cas : Vous acceptez quelques contraintes de livraison, volume de stockage réduit, surcoût de construction du silo et de la chaufferie indépendant du local à chauffer, imposant la mise en place d’une conduite extérieure au site à chauffer…

Il suffit parfois d’une astuce pleine de bon sens à laquelle vous ‘n’aviez pas pensé’ et engageant de faibles frais supplémentaires sur lesquels il faut cogiter pour en réduire si possible le montant…

En un mot vous aimez le dialogue technique et les solutions innovantes ?!

- GF SERVICES adore mais vous vous doutez bien que ses techniciens ne savent pas faire des miracles!

- Si vous pensez qu’il est possible d’installer une chaudière à plaquettes chez vous : Soyez coopératifs. GF SERVICES n’est pas une entreprise de charité. J’espère que vous vous en doutiez ?

Elle ne traversera pas toute la France de suite pour vous faire réaliser la possibilité acrobatique ou pas d’implanter un tel chauffage chez vous.

- On vous demandera de lui envoyer quelques photos numériques ou non et plans de situation. On observera votre site à chauffer sur internet.

Un dialogue technique le plus approfondi possible vous sera demandé. Vous réaliserez alors, je l’espère, que vous êtes bien chez un fournisseur potentiel fiable et sérieux.

- Un devis indicatif et très détaillé vous sera expédié dans les 2 ou 3 jours. –

- Autres cas : La demande de chaudières à plaquettes étant actuellement très forte, s’il y a difficulté d’implantation GF SERVICES préfèrera peut être, elle aussi, aller au plus facile dans le conseil!

Ce sera un peu fonction de votre capacité de collaboration à nous aider à distance.

- L’idéal c’est parfois de nous mettre tout bonnement en relation directe avec votre chauffagiste local ou le fournisseur potentiel de plaquettes du coin. Nous aurons peut être ses coordonnées dans nos fichiers.

- Le plus facile est de conseiller un silo contenant une année de consommation de plaquettes.
Ainsi, le consommateur  que voue êtes apprendra à ‘acheter son combustible’ et aura le temps d’y réfléchir et d’en débattre avec le fournisseur de la chaudière et de plaquettes (s’ils sont compétents en la matière …), à se servir de sa chaudière sur un mono combustible à siccité définie.

- Il risquera moins de se tromper dans ses choix sur sa technique d’appro pour l’année suivante.

- L’utilisateur d’une telle chaudière devra aussi ‘apprendre à se servir de ce combustible’.

- De toute façon, vouloir solutionner à tout prix l’implantation difficile d’un silo à plaquettes peut coûter cher en investissement, pourra être sources de conflits divers, présenter des difficultés ou problèmes techniques incompatibles avec le confort et la tranquillité attendue d’un chauffage.

Il faudra dans ce cas renoncer à l’implantation de ce type de combustible ou adopter un silo à rotations plus rapides donc de volume plus réduit et plus facile à approvisionner.

- Il ne faut donc pas faire une ‘salade de la difficulté à s’approvisionner en plaquettes’! Un bon fournisseur doit savoir vous accompagner dans vos choix et difficultés.

- Un silo, je le répète,  peut être construit avec 4 poteaux une dalle et un simple toit ! C’est à la portée du bricoleur de base. Question, parfois’ d’esthétique !

- Si son chargement n’est une opération ‘difficile’ qu’une fois par an : est-ce un problème insurmontable ?!

S’il faut le charger plusieurs fois par an se poser les innombrables bonnes questions du type :
- Qui me fournira ? Avec quel véhicule ?
- Le chemin d’accès à mon domicile est il accessible tous temps ?
- Je dispose de dépendances : puis je y effectuer un stockage tampon ?
- Comment assurer la manutention entre ce stockage et le silo chaufferie ?
- Entre cette liaison : Puis je installer un tapis ? Un moto ventilateur ? Une vis à grand débit ? Charger au chargeur ?

- Autres questions ???

- Quels sont, en France - au 1-10-2006-, les ‘bons fournisseurs’ de combustibles BOIS (plaquettes ET autres) pouvant alimenter une chaudière à plaquettes poly combustibles comme les SOMMERAUER LINDNER proposées par GF SERVICES, sachant que cette activité de production se développe à grande vitesse et ne fait qu’accompagner la demande, parfois pas toujours dans les meilleures conditions de satisfaction des consommateurs!?

Nota Message validé à nouveau le 25 02 2015: Le nombre de fournisseurs s'est depuis considérablement étoffé en nombre et en qualité !

- Il faut tout de même savoir que le premier modèle de broyeur à plaquettes forestières ne coûte, chez GF SERVICES, ‘qu’à peine 15 000 euros HT et qu’il est capable de broyer la consommation ANNUELLE d’un pavillon de 200 m2 en …2/3 heures ! Disons 3 à 4 heures avec les mises en place et perte de temps diverses…

- Les réponses ou possibilités diverses de fournisseurs sont en partie dans les écrits précédents de ce forum. Ils sont longs à relire ? Imprimez les si vous avez une imprimante et prenez le temps de les relire au coin de votre cheminée.

- De nouveaux fournisseurs s’installent quasi chaque jour ! - En proposant des lignes de production de bois bûches, les chaudières SOMMERAUER LINDNER et les broyeurs PEZZOLATO appropriés à la fabrication de plaquettes forestières GF SERVICES maîtrise l’essentiel des problèmes du chauffage BOIS ENERGIE.

- A défaut, soumettez vos problèmes à GF SERVICES. !

- Pour PRODUIRE soit même son combustible quel est, de l’avis de GF SERVICES, le cycle le plus simple et le plus sur actuellement ?

- Incontestablement se faire livrer ou exploiter soit même sur pied du bois résineux brut d’éclaircie (des billons de 2 ou 2,40 mètres diamètres 80 à 140 mm voir les perches complètes).

Un abattage de l’hiver dernier c’est l’idéal : il suffit de contacter un exploitant forestier local sur les pages jaunes, aller voir un scieur du coin ou un propriétaire forestier!

Ce sont souvent des pros, faites leur confiance. Ils vous fourniront du ‘bois de papier ou de trituration’ c’est ainsi qu’ils l’appellent. Le terme ‘bois énergie’ n’est pas encore entré dans leur langage !

- Si ce bois est ‘vert’ (récemment abattu) ou d'un taux d'humidité ‘supérieure à 30%’ comme le préconisent ou l’imposent parfois à tord tous professionnels basiques du bois énergie, il faut relativiser ! –

- GF SERVICES a mis en route une chaudière SOMMERAUER LINDNER de 50 kw avec des plaquettes à 45% de siccité. Le client, un important scieur Rhône Alpes, s’est chauffé ainsi tout l’hiver 2005/2006. Par contre il a pris ses précautions pour l’hiver 2006/2007.

- Cela lui évitera un encrassement excessif mais sans danger des échangeurs, constaté en Septembre 2006 et corrigé par Olivier GALLAND lors de sa visite de contrôle.

C’est tout ce que nous avons constaté, mis à part une probable surconsommation de combustible, surconsommation impossible à quantifier. La chaudière mettait plus de temps, avec ces plaquettes résineuses ‘vertes’ qu’avec les mêmes ‘sèches, à redémarrer en automatique.

- Au prix auquel sont vendues les plaquettes, même à un particulier, et au prix ou elle seront vendues pendant encore longtemps par rapport aux autres combustibles, est-ce important de s’embêter la vie avec ce ‘détail’ …quand on ne peut pas faire autrement cette ‘astuce’ est autorisée et réalisable avec une chaudière SOMMERAUER LINDNER ?!

- Il est évidemment plus normal de consommer un combustible sec… - Si l’on est devant son silo vide, en hiver, on attend de trouver un fournisseur de plaquettes sèches ?! Certainement pas ! On se chauffe avec le combustible bois que l’on trouve !

Exemples :
- Les copeaux du menuisier du coin ou du bricoleur se chauffant encore au fuel ou au gaz et ne sachant ou s’en débarrasser ;
- De la sciure achetée chez un scieur ;
- Des granulés si l’on en trouve et quasi aussi chers que le fuel ;
- Du bois bûche ou des chutes de bois diverses que l’on fera broyer ‘en catastrophe’ … Si besoin en louant un broyeur approprié à GF SERVICES ou en faisant venir un artisan chez soit, si l’on peut.

- Se faire livrer des plaquettes toutes faites, toutes sèches. Quel confort ! Et elles coûtent guère plus chères que de les fabriquer soit même !

- Le bois n’est jamais loin d’une chaudière! Moins loin qu’un puits de pétrole ou de gaz et moins cher à exploiter…

- A défaut, en appelant GF SERVICES à l’aide pour être dépanné par l’un de ses clients artisan broyeur le plus proche.

- GF SERVICES a ainsi fait livrer à l’un de ses clients, plus de 200 map de plaquettes cet hiver 2005/2006 en leur faisant faire plus de 250 km. Certaines personnes mal informées affirment que ‘c’est hors de prix’ !

Alors comment expliquer que les papetiers ‘ramassent’ les plaquettes de scieries sur un tel rayon voir plus ?! Les Belges ramassent les sciures sur toute la France !

- Il est évident, comme pour tout combustible, qu’en entrée de l’hiver il est préférable d’être du type fourmi que cigale! Si votre silo est vaste c’est le pied ! Pardon c’est l’idéal !

- Certaines personnes mal informées affirment, toujours elles, qu’il faut créer des lieux de stockage de plaquettes forestières ‘tous les 50 km’. OK ! De quelles contenances ?

J’aime à dire ce qui suit : quand on verse la goutte de trop dans un verre à liqueur ou un verre de bourgogne pleins à ras bords, que se passe-t-il ? Il déborde ! Elémentaire…Et dans le cas inverse ?

- Quelle est la rentabilité actuelle d’un tel dépôt ? Sinon l’intérêt de pouvoir ‘dépanner’ et non de stocker pour le client imprévoyant ? Le consommateur acceptera-t-il d’en payer le relatif surcoût ? Car, en final, tout est ‘économique’.

- Je pense que dans l’état actuel des choses il est possible de relativiser et limiter les risques de rupture d’approvisionnement des silos de particuliers, en s’inspirant des méthodes de bon sens expérimentées par des gens de B.S…..

- Si vous avez ‘le bois brut’, soit en l’achetant sur pied, en l’exploitant ou en vous le faisant livrer brut chez vous, demandez le passage d’un artisan local ou régional équipé d’un bon broyeur à plaquettes forestières.

- GF SERVICES est équipé d’un fichier national des professionnels utilisant aussi bien des broyeurs PEZZOLATO, constructeur qu’elle commercialise sur toute la France, que d’autres marques concurrentes.

- Consultez GF SERVICES au 04 77 67 18 70 et visitez pleinement son site internet. Vous deviendrez vous aussi des fanas du bois. Comme moi !.

- Que dire de plus ? Le débat est sans fin. Les questions toujours bienvenues. Les problèmes restent rarement sans solution…pour ceux qui sont convaincus que le chauffage aux bois plaquettes et poly combustibles bois (sous produits du bois en vrac de préférence car moins chers) est l’une des réponses BOIS fiable et moderne, économique et éco…logique au chauffage de locaux individuels ou publiques.

- CONCLUSION:

Je voulais faire court …et j’ai encore une fois fait trop long ?! Rassurez vous, j’ai une solution : vous commandez la totalité des écrits de ce forum à GF SERVICES moyennant le prix coûtant que je n’ai pas encore établi, avec l’assurance d’en recevoir en direct les futurs compléments!

- Vous avez remarqué : chez GF SERVICES on a toujours LA solution ! - Sinon je vous promets de tenter d’en éditer une version plus ‘digeste’ dès qu’un éditeur m’en fera la demande…


GRINDESEL Dossier monté en 2006 puis validé à nouveau le 26 02 2015


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
 
LE BOIS ENERGIE : sujet à controverse ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pourquoi nous ne pouvons pas répondre au sujet
» Applewood, la pomme... et le bois.
» Trouver un bon sujet de projet à la fac
» Couleur de fond des rappels du 1er message d'un sujet
» Des titres de sujet qui se déplacent au passage de la souris ? Un écart entre la pagination et le sujet ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: TRIBUNE LIBRE GENERALE SUR LE BOIS ENERGIE :: Tous sujets concernant cette filière-
Sauter vers: