BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 TYPE D'ECHANGE ENTRE INTERNAUTE QUI PLAIT A GRINDESEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: TYPE D'ECHANGE ENTRE INTERNAUTE QUI PLAIT A GRINDESEL   Ven 4 Avr - 16:18

TYPE D'ECHANGE ENTRE INTERNAUTE QUI PLAIT A GRINDESEL ...

ratm54 –Citation d’une intervention découverte sur un forum ou je vais plus me promener . Reçu le 3 Avril 2014 GRINDESEL n'a répondu que...seulement le 04 04 2014

GRINDESEL A DECOUVERT Ratm 54 sur le forum ci dessous

SOURCE : http://www.quelleenergie.fr/magazine/chauffage-bois-2/aleas-pellet-granule-bois-opportunites-risques-22233/

LE TEXTE QUI A ACCROCHE ' Ratm 54 '

Le risque lié au conflit d'usage est difficilement quantifiable. Quand bien même la France n'est pas engagé dans l'électricité - granulé, le marché se chargera de répartir "l'addition" entre tous les pays, c'est malheureusement la loi de l'offre et de la demande.

De plus voici un article qui mentionne un risque qui n'est pas abordé dans l'article :
http://grindesel.forumactif.fr/t448-granules-et-ecorce...

Ce risque est lié au fait que les chaudières à pellets pour particulier nécessitent des granulés de haute qualité à faible taux de cendrage ce qui implique des billons de résineux pouvant être écorcé donc chers et en quantité finis. cette analyse doit toutefois être modéré par le fait qu'aucun élément chiffré (quantité de billons produit en France versus tonnage de pellets, ...) ne vient l'étayer. De toute façon rattaché la surchauffe du prix des pellets à cette analyse me semble être un raccourci un peu rapide.

Pour finir, une chaudière à alimentation automatique avec silo coute au moins 15000 euros. En tenant compte des interrogations ci dessus, l'investissement devient vraiment risqué !

REPONSE DE GRINDESEL

L’article de GRINDESEL cité ci dessus n’est pas la version intégrale. Il s’agit de l’interprétation que vous en avez faite ce qui démontre bien la difficulté de l’écriture professionnelle. J’essaie de préciser avec le risque d’être long …

Pour fabriquer de BONS GRANULES il faut 100% de sciure de bois si possible sans (trop) d'écorces (Maxi 1%) sinon leur qualité s'en ressent d'où le terme de 'haute qualité'.

Un faible taux d’écorce présent dans les granulés réduit d’autant le volume de cendre et le risque de présence de scories,  ménageant ainsi le bon fonctionnement du système de decendrage automatique (si elle en est équipée …)  et le bon fonctionnement de la chaudière.

D’où l’importance d’utiliser des sciures ou billons exempts d’écorces ce qui n’est pas toujours simple à obtenir !

Je signale depuis des années que la ressource de sciure disponible en France ne permet de produire qu'entre 400 et 500 000 tonnes de GRANULES. Ce seuil a été allègrement franchi vers 2011/ 2012.

Depuis - je l'avais également annoncé sans être pris au sérieux ...- les fabricants de granulés transforment en sciures des billons de résineux ou leurs sous produits (cas des scieries industrielles) jusqu'à ce jour consommés pour la production de papiers ou de palettes.

Le surcoût important de cette opération s'est traduit par une course à la matière première donc à l'augmentation des prix.

Problème : Rare sont les producteurs de granulés ...qui ont les moyens d'investir plusieurs millions d'euros dans un tambour écorceur pour écorcer des billons garantissant ET leur approvisionnement ET la qualité de leur produit !...

Il faut désormais recourir également à l'importation de granulés. Ce recours s’est banalisé comme d'ailleurs le fait d'immobiliser et stocker d'énormes volumes de granulés produits HORS SAISON !

Tout cela n'avait jamais été annoncé lors du lancement de cet excellent combustible en le présentant comme produit local et écolo. Je regrette ces différentes omissions à mon avis volontaires.

C'est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles je préconise la plaquette ...quand les conditions d'utilisation sont réunies.

Ceci est plus souvent le cas que ne le laisse penser ceux ...qui en parle sans trop connaître et semblent ignorer qu’une chaudière à plaquettes sait consommer des granulés en cas de besoin! L’inverse n’est pas le cas

Donner le tonnage de billons disponibles en France et transformés en plaquettes :

BOIS ENERGIE 'PLAQUETTES VERTES DE SCIERIES' et /
BOIS ENERGIE 'PLAQUETTES FORESTIERES sèches à moins de 30% ' ?

Qui est à même de fournir ce tonnage ? Conflits dits 'D'USAGE (S) ?

Quels usages ? Liste non limitée :

SCIAGES
Pour fabrication de palettes
Voir petits lots de billions dits 'de petites charpentes'

BOIS ENERGIE STANDARD
Plaquettes brutes pour petites chaudières à combustible sec

BOIS ENERGIE INDUSTRIELS
Plaquettes brutes ...séchées et transformées en sciure pour produire des granulés
Plaquettes brutes mais VERTES pour alimenter des mégas chaufferies
Plaquettes pour produire des panneaux de bois dits 'aggloméré'
Plaquettes transformées en pates à papiers et cartons
Plaquettes brutes utilisées comme isolants ...ou transformées en panneaux isolants ...
Plaquettes brutes défibrées séchées puis transformées en panneaux isolants
Etc...

Soyez curieux : visitez le forum de GRINDESEL vous en apprendrez un peu plus, avec un type qui sait de quoi il parle (pardon : écrit)

Cordialement

GRINDESEL

Réponse (appréciée) de ratm54 découverte le 04-04-2014

Tout d'abord c'est avec plaisir que je vous croise sur se forum.
Quelques précisions me concernant et concernant le post d'origine. Je ne travaille pas dans la filière bois, et je suis intervenu en tant que futur acheteur d'une chaudière. Dans ma recherche d'une chaudière je me suis naturellement interrogé sur la source d'énergie la plus pérenne. C'est à ce titre que je suis arrivé sur votre forum qu'effectivement je conseille à la lecture. D'autre par si je me suis permis de citer votre article dans ce forum c'est que j'estime que l'analyse offre un point de vue qui mérite d'être diffusé. Mais de part mon métier je ne prends rien pour argent comptant et j'ai souhaité apporter une contradiction à votre article bien que je sois dans l'ensemble en accord avec cet article. Notamment je pense que l'analyse me semble pertinente mais à moyenne échéance, et en tout cas il me semble prématuré de rattacher la surchauffe du prix du pellets de cette hiver au phénomène que vous décrivez bien que cela soit possible. De même dans votre article j'aurais souhaité plus d’informations factuelles, notamment les chiffres de la production française.
J'interviens également pour dire que je me suis également renseigné pour la plaquette mais que le volume de stockage nécessaire ainsi que la mise en place de ce volume de stockage à été pour moi un frein à la solution plaquette (9 m3 pour le pellet vs 25m3 pour les plaquettes).
Enfin je reviens sur la solution plaquette qui n'est peut être pas aussi pérenne que cela. En effet je viens de lire un article qui expliquait que les conflits d'usages du bois (energie vs meuble carton ...) et notamment des plaquettes mettaient en péril la filière bois de la Lorraine (plus d'un milliards d'euros de chiffre d'affaire et surtout de nombreux emplois à la clé ....). En effet le bois énergie est peu consommateur en scierie et renchérie le prix du bois au point de mettre la filière en péril. Il cite notamment le cas de la ville de Metz qui à mis en place une installation biomasse (plaquette) qui consomme 100 000 tonnes de bois par an. Il faisait également remarqué que la gestion des bois ne se faisit pas correctement et risquait d'amoindrir le patrimoine. Mais Metz de ce point de vue semblait plus vertueux. Bref même pour les plaquettes l'avenir ne semble pas garanti ....
Pour ma part je suis quand même parti sur une solution pellet et j'espère que je ne regretterai pas mon choix ....


REPONSE DE GRINDESEL LE 4 04 2014

Ratm 54 (Citation)

‘Tout d'abord c'est avec plaisir que je vous croise sur se forum’

GRINDESEL :

Merci : Je n'ai découvert votre message que seulement hier. J’avoue que la plupart des autres forums bois énergie m’ont déçus par leur coté bricoleurs du dimanche ou, à l’inverse, une certaine forme de prétention sous prétexte de s’exonérer des conseils de professionnels de suite soupçonnés de vouloir attirer des clients dans leur nasse .

Ce refus du professionnalisme a le don de m’horripiler par son coté primaire.

C’est pour cette raison que j’hésite depuis plus de 10 ans à ouvrir le forum de GRINDESEL, vous le remarquerez exempt de publicité … sauf pour les produits de l’entreprise qu’il a créé ce qui lui a permis d’avoir une vision globale des filières dans lesquelles il a passé sa vie.
Ce forum est construit comme un témoignage personnel basé sur un principe peut être contestable : ‘qui aime bien châtie bien ‘ d’où son franc parler parfois, je l’avoue, un peu vif .

Ratm 54 (Citation)
Quelques précisions me concernant et concernant le post d'origine. Je ne travaille pas dans la filière bois, et je suis intervenu en tant que futur acheteur d'une chaudière.

GRINDESEL
Nous aurions donc pu faire connaissance ? Je vous remercie pour cette réponse. Elle me fait regretter que mon forum manque d’ouverture …à des gens de votre qualité !
Mais comment éviter d’être débordé par des questions (voir plus !) sans intérêt autre que pour ceux les ayant rédigées au risque de lasser les lecteurs par leurs insipides et lassantes répétitions ?

Ratm 54 (Citation)
Dans ma recherche d'une chaudière je me suis naturellement interrogé sur la source d'énergie la plus pérenne. C'est à ce titre que je suis arrivé sur votre forum qu'effectivement je conseille à la lecture. D'autre par si je me suis permis de citer votre article dans ce forum c'est que j'estime que l'analyse offre un point de vue qui mérite d'être diffusé. Mais de part mon métier je ne prends rien pour argent comptant et j'ai souhaiter apporter une contradiction à votre article bien que je sois dans l'ensemble en accord avec cet article. Notamment je pense que l'analyse me semble pertinente mais à moyenne échéance, et en tout cas il me semble prématuré de rattacher la surchauffe du prix du pellets de cette hiver au phénomène que vous décrivez bien que cela soit possible.

GRINDESEL
Vous me donnez l’occasion de donner mon point de vue sur un sujet important et qui me tient particulièrement à cœur.
Revenons à l’origine de l’offre d’un produit paré de toutes les qualités et de suite présenté comme un super exemple écologique : Consommer les ‘déchets’ des scieries, produit ‘gratuit’ car sans utilisations connues sinon marginales !
Ce merveilleux concept a été super lancée en Europe comme une marque de savon !

Je simplifie tout en tentant de ne pas être trop long, ma difficulté !
La mayonnaise a rapidement prise au point d’occulter et marginaliser les bûches, combustible bois ancestral donc obsolète, et les plaquettes de suite présentées comme ‘pouvant être ‘ réservées aux ‘grosses chaufferies’ alors que dans le même temps les Autrichiens avaient découvert qu’elles pouvaient s’utiliser avec autant d’atouts confort – mais à moindre coût consommation- que les granulés !

Ces fameuses plaquettes produites en masse par les scieries du nord de l’Europe n’étaient pas un produit intéressant et rentable car non industrialisable en direction des particuliers.

Elles se sont par ailleurs bien gardées de promouvoir le combustible ‘plaquettes’ sur ce marché car elles le vendaient à un prix jugé plus raisonnable, sinon obligé, à leurs actionnaires industriels : Les groupes papetiers les plus puissants du monde.

Autre raison majeur : Cette entente était et reste le passage obligé pour éviter que leurs entreprises ne soient rapidement bloquées par des volumes de plaquettes représentant plus ou moins 50% des grumes entrant dans leurs scieries ! Une fois transformées en plaquettes ce volume brut passe à 150% par la loi du foisonnement induit et quand on consomme 1 million ou plus de grumes par an imaginez le volume de plaquettes si elles ne sont pas tout de suite consommées pour fabriquer du papier ou des panneaux ?!

Les transformer en sciures puis en …granulés était plus industrialisable sur le plan mondial ! Belle idée à développer et marché juteux en perspective d’autant plus que la consommation de papier baisse inexorablement. Prévoir est l’art de gouverner …les masses populaires !

Les industriels de la scierie Européenne étant encombrés par 12 millions de tonnes de sciures (statistiques Européenne) insuffisamment valorisées – en 1980 les scieurs Français la donnait pour s’en débarrasser ! – en 2014 elle part à 40 € la tonne : Il en faut près de 2 tonnes pour produire une tonne de granulés secs à 8/10% ! Vous suivez ?

A l’époque (2000) j’ai rapidement indiqué dans un silence médiatique assourdissant, que la production de granulés Européen de l’Ouest-  à base de sciures brutes- plafonnerait autour de 6 millions de tonnes. Ce seuil est atteint depuis quelques années…

D’où l’obligation de consommer désormais des billons et se frotter aux cris d’orfrés d’industriels dépassés par la réussite commerciale de leur bébé granulé en arguant de ‘conflits d’usage’ …donc écrasement de leurs marges aux achats de bois sur pieds !

Les propriétaires forestiers ni les petites mains forestières n’en voient la couleur depuis la naissance du bébé granulé ! Curieux non ? Je peux témoigner : j’en fait partie ! Les cours de 2014 n’ont pas rattrapé ceux de 2008 encore moins ceux de 1970 en marge nette !  

Ratm 54 (Citation)
De même dans votre article j'aurais souhaité plus d'informations factuelle, notamment les chiffres de la production française.

GRINDESEL
Face à cette déferlante industrielle et médiatique ayant salué la naissance et accompagné le développement du bébé granulé le mirage de la mine d’or exploitable à partir d’un déchets disponible sans limite a envahi l’esprit d’investisseurs en tous genres ! Passons ces idées qui perdure encore dans l’esprit de pas mal de consommateurs…

Les producteurs de granulés gagnant sont désormais ceux qui sont propriétaires de la ressource : scieries obligatoirement hyper industrielles (entrainant l’arrêt des petites et moyennes) capables de produire en masse et en circuit court tout en disposant d’un circuit de distribution …local offrant de même une certaine illusion à la mode : l’écologisme simpliste.

Le groupe TOTAL et certains autres outsiders s’intéressent au marché du granulé ? Consommable avec quasi autant de facilité que le fuel pensez vous qu’il va tolérer longtemps un produit concurrent de prix nettement inférieur ?

Ce sera plus difficile pour phagocyter la masse des artisans locaux / agriculteurs et forestiers  proches d’une énorme ressource hyper diversifiée et transformable à bas coûts d’investissement en bûches et plaquettes.

Ouvrez grands les yeux et contemplez les paysages Français : Les minis puits de pétrole vert se succèdent à l’infini ! Les arbres tordus/ noueux / malades/ creux/ cassés/d’agréments en énormes surplus/ les centaines de milliers de km de haies et j’en passe de plus énormes en ne citant pas nos près de 30% du territoire occupé par nos forêts, elles mêmes énorme potentiel dans le temps de bois de toutes nature …qui finira un jour au feu : meubles/ parquets/ charpentes/ fenêtres ou manches d’outils sinon simple et honnête et simple bûche.

Le bon sens près de chez nous …oublié par la société de consommation qui ne jure plus que par les produits ‘manufacturés’ et facturés !  

Ratm 54 (Citation)
J'interviens également pour dire que je me suis également renseigné pour la plaquette mais que le volume de stockage nécessaire ainsi que la mise en place de ce volume de stockage à été pour moi un frein à la solution plaquette (9 m3 pour le pellet vs 25m3 pour les plaquetttes).

GRINDESEL
J’ai longuement répondu à ce sujet dans mon forum. Certains relativise ce point qui fait incontestablement du tord au concept du combustible ‘plaquette’. Directement concerné lors de ma dernière activité professionnelle, j’y ai sérieusement réfléchi le jour ou j’ai visité un artisan menuisier en Suisse. Je l’ai vu arriver vers 17 heures avec sa petite remorque chargée d’environ un map de copeaux et la décharger dans son ‘silo’ aménagé sous un escalier conduisant à l’étage. La vis d’alimentation automatique de sa chaudière multi combustible bois déchiqueté (copeaux/plaquettes / granulés (trop cher pour lui) faisait 1,50 m !

Il disposait ainsi de 3 à 6 jours d’autonomie suivant la rigueur du temps dans le secteur de GRUYERE…

C’est chez lui que je me suis rappelé la règle du volume au carré ! Elle datait pour moi de 1955 et nous étions en 2005 !

GF SERVICES chauffe ses bureaux et divers soit 500 m2 depuis 2005 avec une chaudière LINDNER SOMMERAUER de 65 kW et un stock de plaquettes de seulement 13 map lui assurant une autonomie moyenne de 1 mois.

13 Map peuvent ‘tenir’ dans une surface au sol de 3,25 m2 si la hauteur fait 4 m ou 5,20 m2 sur 2,50 m …Le silo et la chaudière peuvent aussi s’installer au fond ‘dans la cabane du jardin’ , par exemple à 100 m de la maison en ne perdant qu’un degré au passage : Votre jardin est si grand ?!

Ratm 54 (Citation)
Enfin je reviens sur la solution plaquette qui n'est peut être pas aussi pérenne que cela. En effet je viens de lire un article qui expliquait que les conflit d'usages du bois (énergie vs meuble carton ...) et notamment des plaquettes mettait en péril la filière bois de la Lorraine (plus d'un milliards d'euros de chiffre d'affaire et surtout de nombreux emplois à la clé ....).

GRINDESEL
Vous connaissez un média actuel qui ne dramatise pas l’actualité pour capter des clients de plus en plus accros au tout tout de suite ? Vous connaissez ce qu’on appelle le lobbying des industriels et même maintenant de toutes les catégories mode, comme les mots, venus ‘des Amériques’ ?

Ratm 54 (Citation)
En effet le bois énergie est peu consommateur de scierie et renchérie le prix du bois au point de mettre la filière en péril.

GRINDESEL
Totalement FAUX ! Rares sont ceux qui ne font pas cette confusion des genres ! Leur incompétences en la matière ou l’intérêt que certains ont à colporter cette analyse peut expliquer la permanence médiatique de cette absurdité !

Les scieries ne produisent pas des sciages avec des bois énergie …sauf, j’en conviens, pour ceux destinés à la fabrication de palettes!

Les grumes et billons de BOIS ENERGIE sont des de qualités dites déclassés dans cette catégorie pour cause de ‘qualité non adaptée’ …ou de mévente pour causes diverses dont absence ou effondrement de marché (ex : cas du hêtre). Dans ces cas très spécifiques il est heureux que la filière BOIS ENERGIE se soit développée sinon qu’en ferait-on ?

Par contre, comme je le sous entends plus haut, les scieries sont désormais super satisfaites d’avoir réussi à valoriser leurs sous produits sciures et plaquettes (tout de même entre 40 et 60% de leurs volumes) à hauteur de 8 à 12 % de leurs chiffre d’affaire car suivant comme leurs services achats interprètent les normes et usages des catégories qualités grumes de sciages.

Pour être plus clair à ce sujet lire ce que je pense sur cette question dans les NEW du forum GRINDESEL …par expérience personnelle vécue en 2013. Attention dossier délicat …pour une personne ayant vécu dans le microcosme !
‘Qui aime bien châtie bien’ !

Ratm 54 (Citation)
Il cite notamment le cas de la ville de metz qui à mis en place une installation biomasse (plaquette) qui consomme 100 000 tonnes de bois par an. Il faisait également remarqué que la gestion des bois ne se faisit pas correctement et risquait d'amoindrir le patrimoine. Mais Metz de ce point de vue semblait plus vertueux.

GRINDESEL
Pour moi ces mégas chaufferies organisent la gabegie de nos ressources forestières en laissant croire qu’une étude sérieuse de la ressource existe au plan NATIONAL ! Faux : Chaque parti politique local ou régional rêve de mettre en place un tel méga projet dans ‘sa circonscription’ pour se faire photographier en train de couper un ruban entouré de ses éternels, nouveaux ou anciens concurrents et offrir aux spectateurs d’éternels discours convenus se gratifiant ainsi d’une pub qu’il pense être de qualité… Concept un peu éculé non ?

Par contre chaque mairie pourrait se chauffer au bois – granulés ou plaquettes et pourquoi pas bûches pour un employé communal en mal d’occupation ponctuelle - pour une bonne gestion de bon sens des rémanents bois encombrant les décharges. Exagérons …il en reste toujours quelque chose , à défaut d’en débattre intelligemment!  

Ratm 54 (Citation)
Bref même pour les plaquettes l'avenir ne semble pas garanti ....

GRINDESEL
Ai-je bien répondu à cette question ?

Ratm 54 (Citation)
Pour ma part je suis quand même parti sur une solution pellet et j'espère que je ne regretterai pas mon choix ....

GRINDESEL
Bienvenu dans le club des consommateurs de BOIS ENERGIE ! Revendre une chaudière pellets d’occasion dans 10 ans sera peut être moins facile qu’une multi combustible mais d’ici là …

Cordialement et merci de m’avoir répondu et fait réagir sur des sujets qui me tiennent à cœur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
 
TYPE D'ECHANGE ENTRE INTERNAUTE QUI PLAIT A GRINDESEL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perte de débit ADSL important entre Freebox v6 et Bbox Sensation
» Échange de trafic entre les forums
» [RESOLU] "Symbiose" entre SoftwareZator et site web....
» [Nocturne] Demande d'aide pour code css complet s'il vous plait.
» Question sur compatibilité entre carte mére et carte graphique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: CHAUDIERES :: Chaudières à plaquettes / copeaux de bois déchiqueté-
Sauter vers: