BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 QUESTIONS POUR UNE VENTE DE BOIS EQUITABLE ! Un rêve ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: QUESTIONS POUR UNE VENTE DE BOIS EQUITABLE ! Un rêve ?    Jeu 21 Nov - 18:45

L'ARBRE pris en photo ci dessous (Un sapin pectiné) A ETE RECOLTE EN MARS 2013 A L'AGE DE 100 ANS. SON PRIX ? 109,20 € ...soit seulement 1,09 € par an.

Ma question : Est il encore normal qu'en 2013 ce matériau d'exception soit vendu à un si petit prix ...et que le propriétaire ne puisse faire confiance à des règles de marché plus sérieuses ?  



QUESTIONS POUR UNE VENTE DE BOIS (PLUS) EQUITABLE
 
LA QUESTION PRINCIPALE

La mise en avant d’usages professionnels avancés par la profession d’acheteur de bois en grumes ou billons pour faire baisser les prix de manière directe ou indirecte deviennent ils, au fil du temps, ‘force de loi' ?
 
Ont-ils évolués avec les nouvelles technologies (abattage à l’abatteuse/ parc à grumes informatisés / production de granulés intégré aux scieries industrielles donc valorisation de sous produits autrefois jetés à la décharge …) ?
 
A défaut d’un débat ouvert par les propriétaires forestiers et leurs instances curieusement silencieuses sur le sujet on peut sérieusement craindre un abus de position dominante de la part des acheteurs de bois !
 
Le propriétaire forestier, qu’il soit ‘averti’ ou non, dispose pourtant de documents très clairs en ce qui concerne, en particulier, le cubage des bois ! Tout au moins le croit-il ! 
 
Comment entretenir ou nouer des relations de confiance avec les autres membres de la filière bois ?
 
Ce débat est délicat. Je le sais par expériences pour les avoir vécues de longue date et de l’intérieur…parties prenantes des deux parties!
 
Sur quels points l’allégation ‘d’usage’ tend, à mon humble avis, à devenir moyens de pressions directes ou indirectes par l’acheteur face aux vendeurs, lors des opérations de ventes de bois sur pieds ou mise à disposition des bois ‘bords de route’ ou 'sur dépôts' ?
 
Ces ‘moyens’ ou 'nouveaux usages' sont ils complémentaires de ceux déjà ‘exploités - sinon légalement utilisés - depuis la nuit des temps’ ?
 
Assiste-t-on à au fil du temps à des ajouts abusifs ou pas , suite à l’évolution des méthodes d’exploitation ?
 
On peut, dans ce genre, malheureusement, faire confiance à l’imagination débordante de certains acheteurs et à des pratiques ou raisonnements de subordination induits, que l’on sent sous jacents chez certains sous traitants que j’ai côtoyé tout au long de ma carrière dans les professions concernées…
 
En l’absence totale de réactions au titre du message indiqué ci-dessous…. Dans l’espoir du retour à de meilleures pratiques lors de ma seconde vente en 2014, certaines ‘astuces’ j'ai donc décidé d'explicitées ces 'pratiques' dans le message suivant :
 
VENDRE DES BOIS ? ATTENTION A CERTAINES FORMES D'ARNAQUE !
 
[i]Chacun pourra prendre connaissance du texte plus détaillé proposé à part par GRINDESEL sur cette même rubrique intitulée NEW et juger.[/i]
 
Les propriétaires forestiers via leurs instances dirigeantes, doivent, à mon sens, exiger une réaction professionnelle positive aux excès que je dénonce.
 
Fils de scieur devenu propriétaire forestier par passion du bois, je n’admets pas ces dérives contraires à de saines relations.
 


A deux ou trois ans près ces beaux sapins pectinés étaient tous centenaires mais malades car les pointes étaient attaquées par le gui depuis près de 10 ans. Ils ont été récoltés en Mars 2013.

Ils ont tous fait de belles pièces de charpentes. Celles ci emmagasinent désormais quelques tonnes de CO² pour quelques siècles supplémentaires...

Leurs sous produits de sciage et d'exploitation (sciures et plaquettes) chaufferont quelques foyers économes cet hiver ou les suivants.

Les pointes infestées de gui seront transformées en plaquettes fin 2014/2015 et 2016 pour les besoins de la famille (3 sites à chauffer équipés, bien entendu, d'une chaudière à plaquettes LINDNER & SOMMERAUER).

Les branches se décomposeront en forêt en 3 ou 4 ans et des dizaines de milliers de graines qui n'attendaient que la lumière pour sortir de leur salle d'attente vont rapidement germer et continuer le cycle immuable de la vie forestière ...Ce cycle immuable s'appelle REGENERATION NATURELLE.

Pour la petite histoire, lors d'une coupe de forêt dite 'à blanc' cette régénération naturelle n'est jamais prise en compte par les écologistes ! Et pourtant : Quoi de plus ECOLO ?!

Quelques petits plants régaleront quelques chevreuils et peut être quelques cerfs qui ont parait il passés les frontières du département de la Loire ce printemps en provenance du 63 ou/et du 03 (des émigrés) ...en attendant les Loups qui seraient pas très loin non plus !

Le printemps 2014 n'est pas loin. Le renouvellement de génération est à nouveau programmé pour Février / Mars. J'espère pouvoir effectuer certains travaux délicats avec un attelage de chevaux. Je vous en reparlerai...

C'est pas beau la vie des bois ?! Ca n'est pas de tout repos. C'est aussi bien que du sport en salle et moins cher...

C'est aussi de l'ECONOMIE . Celle ci a ses règles pas toujours très claires...

UN REVE ?


GRINDESEL le 21 11 2013 Dossier confirmé le 02 02 2015 Bonne année 2014!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
 
QUESTIONS POUR UNE VENTE DE BOIS EQUITABLE ! Un rêve ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Questions pour modifications CSS !
» Suivre un tracé et en créer un en même temps
» Mon numéro FT n'est plus reconnu depuis le passage à la Bbox Adsl
» Petites questions pour novice Oregon 600
» des questions pour affiner mon choix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: NEWS :: NEWS-
Sauter vers: