BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ERSCIA : Les miracles s'enregistrent à LOURDES pas à SARDY !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 710
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: ERSCIA : Les miracles s'enregistrent à LOURDES pas à SARDY !   Lun 12 Nov - 17:52

ERSCIA : Les miracles s'enregistrent à LOURDES mas à SARDY !

08/06/2012 - Remplace et met à jour un message écrit fin 2010 sur le même sujet . GRINDESEL


Officiel le permis de construire a été accordé ce printemps 2012: Le pôle industriel de SARDY, dans la Nièvre - Sciage, cogénération fabrication de granulés ... Sera-t-il opérationnel en 2013 comme annoncé en 2010 ? La communauté de commune l'espère pour 2014 ...'sous réserve de la bonne mise en place du plan de financement' ce qui s'appelle, en bons Morvandiaux, 'mettre la charrue devant les beufs'.

La communauté de commune a en effet distribué des tracts dans ce sens dans les boites aux lettres tout en tentant de rassurer les écologistes. Le vrai problème est-il à ce niveau ? Je pense que nous en sommes très loin même si ses aspects sont à prendre en considération.

L'essentiel est de pouvoir apprécier la justification économique d'un tel projet.

... Envisagé en pleine campagne Nivernaise, en bordure du parc du Morvan, en dehors de zones industrielles plus ou moins vides, départementales ou régionales , faites pour cela et avec des pbjectifs à MON SENS irréalistes et je ne suis pas le seul à le penser!

La scierie – 500 000 m3 de grumes/an, site de plus de 60 ha (+ une POSSIBLE WOOD VALLEY de 50 ha) sera donc conditionnée pour absorber 2272 m3 de grumes par jour ouvrable soit environ 200 camions par jour en entrée/ sortie.

Dans un cadre aussi bucolique, proche de multiples voies de communication (voir site ERSCIA) le personnel et leurs familles ne seront pas difficiles à faire venir. Tout sera neuf y compris les routes et la voie ferré!

Les habitants de Sardy et environ ne semblent pas avoir encore réalisé ce qui va se passer à leurs portes... Un avantage: Les villages alentours vont peut être revivre et le stock de maisons et commerces à vendre se résorber?

Les habitants (motivés) de SARDY tiendraient dans un car et pourraient être invités à aller voir leur futur de visu en Belgique ou fonctionne une unité similaire du même groupe investisseur. Super écolo ...le site!

Les écorces seront auto consommés et transformées en électricité…Nouvel eldorado financier! Le tonnage sera-t-il suffisant et le combustible de qualité s'il n'est pas abondé par les autres sous produits de la scierie: sciures et plaquettes ? Ne faudra-t-il pas plus ou moins piocher dans leur stock lui même prévu pour alimenter la production de granulés ? Tout a été prévu...Au pire 'on fera venir du combustible extérieur : à 600 km à la ronde il n'en manque pas '

Les investisseurs Francais étant paraient-ils trop frileux pour réaliser ce projet quasi pharaonnique ce sera un groupe Belge (?) qui va le réaliser... Il rapatriera les granulés dans leur pays qui manque cruellement de biomasse...Avec le réchauffement climatique il parait que les Francais n'auront bientôt plus besoin de se chauffer!

Après l'arrêt de l'usine 'wood/chimique' de PREMERY, superbe exemple de ce qui se faisait de mieux du temps de ZOLA et ou j'ai failli travailler de nuit en 1964 (avec ma femme nous avons fui de suite), les locaux pourront admirer ce qui se fait de mieux de nos jours à SARDY...

Fabriquer du granulé est devenu prétexte à d'innombrables fantasmes! Le bois bûche c'est trop rétro! Les chaudières se sont modernisées ? Ah bon?! Un chargement jour suffit? ,,,???!!!! Non ? Les plaquettes ...c'est bon pour les grosses chaudières pas pour les petites ?... Alentours le bois 'à plaquettes' est en abondance...

En passant ces jours à SARDY et dans le superbe MORVAN je me suis fait cette réflexion : Un jour leurs habitants ont trouvé plus moderne de se chauffer 'au mazout' signe des temps -soit disant- modernes .

Je me suis dit qu'on pouvait faire le constat suivant: l'accélération du phénomène des modes à entrainé une bonne partie de la population de nos campagnes à renoncer à réfléchir, à chercher à moderniser l'existant local, nos puits de 'pétrole' et nos emplois locaux... Après avoir tant peiné 'à faire du bois' ils l'ont rejeté! Il revient à la mode ?

ON LE TRANSFORME EN COMBUSTIBLE INDUSTRIEL ...alors qu'il est si simple et plus économique de le consommer NATURE!

La crise actuelle fera-t-elle renaître le BONS SENS PRES DE CHEZ NOUS ?

En France on aime désormais ce qui est 'moderne' : les meubles IKEA ' en panneaux massifs', les parquets Chinois, les innombrables copies bois ...en plastique et j'en passe! Les bois de France et du Morvan, consommés 'nature', avec des noeuds, c'est plus d'époque! Ont fait donc beaucoup de déchets...(65 à 70 % dans le chêne...et plus ou moins 50 dans les résineux - Sortie scierie...)

Une unité de production de granulés – appelés pellets en Belgique – est donc prévue pour valoriser les sciures (et plaquettes!) ce qui permettra au projet de correspondre aux critères maximum d’attribution d’aides dites ‘consacrées au développement des énergies renouvelables’. Il est donc très important de faire mousser ce sujet...quitte à s'arranger un peu avec les réalités.

Le reste des sous produits (écorces et chutes de bois autres que les sciures et plaquettes) sera utilisé pour alimenter une centrale de cogénération qui produira l’électricité nécessaire au fonctionnement de l’entreprise (malgré un rendement déplorable !) et chauffer les locaux, ce qui semble logique.

En gaspillant des calories subventionnées d'un coté on compense de l'autre. Bilan économique national?

Les promoteurs de ce concept indiquent que l’électricité non consommée sera revendue à EDF : en principe ça n’est pas tout à fait comme cela que ça se passe car on ne sait pas encore stocker l'électricité... mais peu importe !

En réalité cette électricité produite à base de bois est rachetée à prix très fort par EDF via les taxes spécifiques payées par leurs clients privés … tout au moins tant que l’état le jugera possible... N'est-ce pas une forme de gabegie organisée sur le dos des consommateurs ?

Si les chiffres annoncés sont confirmés attendons-nous à un remake de la multiplication des petits pains version granulés - pour la bonne cause indiquée ci-dessus- sur les rives de la Nièvre !

En effet, avec un prévisionnel de production de 500 000 m3 (environ 300 000 m3 de sciages/ an) … le prévisionnel de cette unité à la mode annonce une production de 250 000 tonnes de granulés.

Seul problème : pour fabriquer 250 000 tonnes de granulés il faut DISPOSER, en gros, de 450 à 500 000 tonnes de sciures vertes …La sciure représentant 10 à 12 % du tonnage des grumes le projet de la scierie n’est donc pas assez grandiose.

La solution retenue : utiliser les sciures mais aussi les plaquettes (sous produits de rives) en les transformant en sciures - hors écorces . Une unité de sciage traitant 500 000 m3 de grumes (soit plus ou moins 450 000 tonnes de bois vert) ne pouvant ainsi produire 'que' 150 à 180 000 tonnes de sciures verte soit entre 75 et 100 000 tonnes de granulés, comment peut-on annoncer 250 000 tonnes de production de granulés avec les sous produits de seulement 450 000 tonnes de grumes ? Mystère.

Pour produire le tonnage de granulés annoncé il faudrait déchiqueter et transformer en sciure ...la TOTALITE du volume de grumes prévu pour la scierie!

Question : ERSCIA va-t-il renoncer à construire l'unité de sciage?

Ce serait une formule pour réduire le montant de l'investissement et rassurer les banquiers Français...qui seraient, suivant radio bout de bois, peu enclins à financer ce projet plutôt mal ficelé.

Dans un avenir proche les papeteries et fabriques de panneaux seront-elles contraintes de produire elles mêmes leurs plaquettes et sciures en achetant encore plus de bois ronds, voir mêmes des grumes de sciage? Sinon délocaliseront elles? Dans quels pays?

On ne peut reprocher aux grosses unitées de sciages de vouloir transformer elles mêmes leurs sous produits en granulés... Nous sommes, dieu merci, dans une Europe de libre entreprise. Par contre peut-on laisser croire que les 'déchets' de 500 000 m3 de grumes permettront de produire 250 000 tonnes de granulés?

Est-ce plus important de fabriquer du papier et des panneaux ...ou des granulés? Quelle est l'activité la moins subventionnée? Apparamment elles sont largement subventionnées... toutes les deux! Le granulé est le dernier combustible à la mode et fait fantasmer beaucoup de gens !

L’on peut craindre qu’un tel projet va drainer d’importantes subventions départementales, régionales, nationales et …Européennes en faveur de l'expatriation déguisée des futurs résultats de ce genre d'opération sous couvert, à nouveau, de 'booster la filière bois Francaise largement déficitaire'. Dans cette filière déficitaire la part BOIS ENERGIE et SCIAGES l'est pour quelle part? 10% ...

Les statistiques prennent-t-elle en compte l'auto consommation et tout ce qui n'est pas facturé ne serait-ce que les plus ou moins ...20 MILLIONS de TONNES de bois bûches qui partent en fumées sans laisser de traces ? (à 100/120 € la tonne ça fait tout de même un beau trou dans les comptes (déficitaires) de (l'ensemble) de ce qui est centralisé dans ce qui est appelé la filière bois par l'administration ...

Le mal est-il vraiement dans l'absence, en France, d'unités industrielles? C'est curieux, les professionnels Francais sont ils si incompétents pour être méprisés à ce point par quelques têtes dirigeantes, voulant nous faire croire 'qu'ailleurs les gens du bois sont plus performants' ?

On est en droit de regretter que le si beau et méga projet ERSCIA ne soit pas considéré par son directeur, Mr Pascal JACOB, fervent défenseur, à sa façon, de la filière bois Francaise , comme ‘ne pouvant pas être porté par un industriel Français’ !

Une idée comme ça : Il suffisait d’aider l’usine de SOUGY, de structure comparable et connaissant parfaitement le contexte régional et national, à agrandir à nouveau leur scierie? Elle vient d'ailleurs de mettre en service une remarquable unité industrielle de seconde transformationdu bois... capable de réduire le déficit 'de notre filière bois'.

PS : Pour information une unité comparable à celle prévue à SARDY , dirigée par un groupe Autrichien énorme, s’est vu refuser les subventions (7 millions de francs …Suisse ...tout de même!) qu'il exigeait des pouvoirs publiques pour maintenir en activité ce site qu'il avait créé un an auparavant.

Le refus lui a été notifié suite à un débat ‘entre Suisse’.

Résultat ? L’investisseur a déposé le bilan … et l'usine a été démontée et délocalisée...! Ca s'est passé fin 2010 alors que le projet ERSCIA commencait à défrayer la chronique du microcosme forestier Français !

Entre 1994 et 2006 j'ai moi même participé à 646 opérations de ce genre ...en France. GF SERVICES est né de cette activité. Le même processus a été constaté chez nos voisins. Pour la majorité ce fut 'ARRET SIMPLE et souvent dramatique...

De 10 000 scieries en activité en 1950/1960 il en reste ENVIRON 1750. Plus de 1000 fermeront dans les très prochaines années.. Le volume scié reste pour l'instant comparable malgré toutes les exhortations politiques et incitations économiques.

Entre temps sont apparus des 'financiers' ... prompts à démontrer avec incompétence ... l'incompétence des pros à travers de fumeuses théories. Entre temps les contribuables ont trop souvent réglé l'addition. Entre temps ...

08/06/2012 - GRINDESEL

08/06/2012 - Remplace et met à jour un message écrit fin 2010 sur le même sujet . GRINDESEL


Officiel le permis de construire a été accordé ce printemps 2012: Le pôle industriel de SARDY, dans la Nièvre - Sciage, cogénération fabrication de granulés ... Sera-t-il opérationnel en 2013 comme annoncé en 2010 ? La communauté de commune l'espère pour 2014 ...'sous réserve de la bonne mise en place du plan de financement' ce qui s'appelle, en bons Morvandiaux, 'mettre la charrue devant les beufs'.

La communauté de commune a en effet distribué des tracts dans ce sens dans les boites aux lettres tout en tentant de rassurer les écologistes. Le vrai problème est-il à ce niveau ? Je pense que nous en sommes très loin même si ses aspects sont à prendre en considération.

L'essentiel est de pouvoir apprécier la justification économique d'un tel projet.

... Envisagé en pleine campagne Nivernaise, en bordure du parc du Morvan, en dehors de zones industrielles plus ou moins vides, départementales ou régionales , faites pour cela et avec des pbjectifs à MON SENS irréalistes et je ne suis pas le seul à le penser!

La scierie – 500 000 m3 de grumes/an, site de plus de 60 ha (+ une POSSIBLE WOOD VALLEY de 50 ha) sera donc conditionnée pour absorber 2272 m3 de grumes par jour ouvrable soit environ 200 camions par jour en entrée/ sortie.

Dans un cadre aussi bucolique, proche de multiples voies de communication (voir site ERSCIA) le personnel et leurs familles ne seront pas difficiles à faire venir. Tout sera neuf y compris les routes et la voie ferré!

Les habitants de Sardy et environ ne semblent pas avoir encore réalisé ce qui va se passer à leurs portes... Un avantage: Les villages alentours vont peut être revivre et le stock de maisons et commerces à vendre se résorber?

Les habitants (motivés) de SARDY tiendraient dans un car et pourraient être invités à aller voir leur futur de visu en Belgique ou fonctionne une unité similaire du même groupe investisseur. Super écolo ...le site!

Les écorces seront auto consommés et transformées en électricité…Nouvel eldorado financier! Le tonnage sera-t-il suffisant et le combustible de qualité s'il n'est pas abondé par les autres sous produits de la scierie: sciures et plaquettes ? Ne faudra-t-il pas plus ou moins piocher dans leur stock lui même prévu pour alimenter la production de granulés ? Tout a été prévu...Au pire 'on fera venir du combustible extérieur : à 600 km à la ronde il n'en manque pas '

Les investisseurs Francais étant paraient-ils trop frileux pour réaliser ce projet quasi pharaonnique ce sera un groupe Belge (?) qui va le réaliser... Il rapatriera les granulés dans leur pays qui manque cruellement de biomasse...Avec le réchauffement climatique il parait que les Francais n'auront bientôt plus besoin de se chauffer!

Après l'arrêt de l'usine 'wood/chimique' de PREMERY, superbe exemple de ce qui se faisait de mieux du temps de ZOLA et ou j'ai failli travailler de nuit en 1964 (avec ma femme nous avons fui de suite), les locaux pourront admirer ce qui se fait de mieux de nos jours à SARDY...

Fabriquer du granulé est devenu prétexte à d'innombrables fantasmes! Le bois bûche c'est trop rétro! Les chaudières se sont modernisées ? Ah bon?! Un chargement jour suffit? ,,,???!!!! Non ? Les plaquettes ...c'est bon pour les grosses chaudières pas pour les petites ?... Alentours le bois 'à plaquettes' est en abondance...

En passant ces jours à SARDY et dans le superbe MORVAN je me suis fait cette réflexion : Un jour leurs habitants ont trouvé plus moderne de se chauffer 'au mazout' signe des temps -soit disant- modernes .

Je me suis dit qu'on pouvait faire le constat suivant: l'accélération du phénomène des modes à entrainé une bonne partie de la population de nos campagnes à renoncer à réfléchir, à chercher à moderniser l'existant local, nos puits de 'pétrole' et nos emplois locaux... Après avoir tant peiné 'à faire du bois' ils l'ont rejeté! Il revient à la mode ?

ON LE TRANSFORME EN COMBUSTIBLE INDUSTRIEL ...alors qu'il est si simple et plus économique de le consommer NATURE!

La crise actuelle fera-t-elle renaître le BONS SENS PRES DE CHEZ NOUS ?

En France on aime désormais ce qui est 'moderne' : les meubles IKEA ' en panneaux massifs', les parquets Chinois, les innombrables copies bois ...en plastique et j'en passe! Les bois de France et du Morvan, consommés 'nature', avec des noeuds, c'est plus d'époque! Ont fait donc beaucoup de déchets...(65 à 70 % dans le chêne...et plus ou moins 50 dans les résineux - Sortie scierie...)

Une unité de production de granulés – appelés pellets en Belgique – est donc prévue pour valoriser les sciures (et plaquettes!) ce qui permettra au projet de correspondre aux critères maximum d’attribution d’aides dites ‘consacrées au développement des énergies renouvelables’. Il est donc très important de faire mousser ce sujet...quitte à s'arranger un peu avec les réalités.

Le reste des sous produits (écorces et chutes de bois autres que les sciures et plaquettes) sera utilisé pour alimenter une centrale de cogénération qui produira l’électricité nécessaire au fonctionnement de l’entreprise (malgré un rendement déplorable !) et chauffer les locaux, ce qui semble logique.

En gaspillant des calories subventionnées d'un coté on compense de l'autre. Bilan économique national?

Les promoteurs de ce concept indiquent que l’électricité non consommée sera revendue à EDF : en principe ça n’est pas tout à fait comme cela que ça se passe car on ne sait pas encore stocker l'électricité... mais peu importe !

En réalité cette électricité produite à base de bois est rachetée à prix très fort par EDF via les taxes spécifiques payées par leurs clients privés … tout au moins tant que l’état le jugera possible... N'est-ce pas une forme de gabegie organisée sur le dos des consommateurs ?

Si les chiffres annoncés sont confirmés attendons-nous à un remake de la multiplication des petits pains version granulés - pour la bonne cause indiquée ci-dessus- sur les rives de la Nièvre !

En effet, avec un prévisionnel de production de 500 000 m3 (environ 300 000 m3 de sciages/ an) … le prévisionnel de cette unité à la mode annonce une production de 250 000 tonnes de granulés.

Seul problème : pour fabriquer 250 000 tonnes de granulés il faut DISPOSER, en gros, de 450 à 500 000 tonnes de sciures vertes …La sciure représentant 10 à 12 % du tonnage des grumes le projet de la scierie n’est donc pas assez grandiose.

La solution retenue : utiliser les sciures mais aussi les plaquettes (sous produits de rives) en les transformant en sciures - hors écorces . Une unité de sciage traitant 500 000 m3 de grumes (soit plus ou moins 450 000 tonnes de bois vert) ne pouvant ainsi produire 'que' 150 à 180 000 tonnes de sciures verte soit entre 75 et 100 000 tonnes de granulés, comment peut-on annoncer 250 000 tonnes de production de granulés avec les sous produits de seulement 450 000 tonnes de grumes ? Mystère.

Pour produire le tonnage de granulés annoncé il faudrait déchiqueter et transformer en sciure ...la TOTALITE du volume de grumes prévu pour la scierie!

Question : ERSCIA va-t-il renoncer à construire l'unité de sciage?

Ce serait une formule pour réduire le montant de l'investissement et rassurer les banquiers Français...qui seraient, suivant radio bout de bois, peu enclins à financer ce projet plutôt mal ficelé.

Dans un avenir proche les papeteries et fabriques de panneaux seront-elles contraintes de produire elles mêmes leurs plaquettes et sciures en achetant encore plus de bois ronds, voir mêmes des grumes de sciage? Sinon délocaliseront elles? Dans quels pays?

On ne peut reprocher aux grosses unitées de sciages de vouloir transformer elles mêmes leurs sous produits en granulés... Nous sommes, dieu merci, dans une Europe de libre entreprise. Par contre peut-on laisser croire que les 'déchets' de 500 000 m3 de grumes permettront de produire 250 000 tonnes de granulés?

Est-ce plus important de fabriquer du papier et des panneaux ...ou des granulés? Quelle est l'activité la moins subventionnée? Apparamment elles sont largement subventionnées... toutes les deux! Le granulé est le dernier combustible à la mode et fait fantasmer beaucoup de gens !

L’on peut craindre qu’un tel projet va drainer d’importantes subventions départementales, régionales, nationales et …Européennes en faveur de l'expatriation déguisée des futurs résultats de ce genre d'opération sous couvert, à nouveau, de 'booster la filière bois Francaise largement déficitaire'. Dans cette filière déficitaire la part BOIS ENERGIE et SCIAGES l'est pour quelle part? 10% ...

Les statistiques prennent-t-elle en compte l'auto consommation et tout ce qui n'est pas facturé ne serait-ce que les plus ou moins ...20 MILLIONS de TONNES de bois bûches qui partent en fumées sans laisser de traces ? (à 100/120 € la tonne ça fait tout de même un beau trou dans les comptes (déficitaires) de (l'ensemble) de ce qui est centralisé dans ce qui est appelé la filière bois par l'administration ...

Le mal est-il vraiement dans l'absence, en France, d'unités industrielles? C'est curieux, les professionnels Francais sont ils si incompétents pour être méprisés à ce point par quelques têtes dirigeantes, voulant nous faire croire 'qu'ailleurs les gens du bois sont plus performants' ?

On est en droit de regretter que le si beau et méga projet ERSCIA ne soit pas considéré par son directeur, Mr Pascal JACOB, fervent défenseur, à sa façon, de la filière bois Francaise , comme ‘ne pouvant pas être porté par un industriel Français’ !

Une idée comme ça : Il suffisait d’aider l’usine de SOUGY, de structure comparable et connaissant parfaitement le contexte régional et national, à agrandir à nouveau leur scierie? Elle vient d'ailleurs de mettre en service une remarquable unité industrielle de seconde transformationdu bois... capable de réduire le déficit 'de notre filière bois'.

PS : Pour information une unité comparable à celle prévue à SARDY , dirigée par un groupe Autrichien énorme, s’est vu refuser les subventions (7 millions de francs …Suisse ...tout de même!) qu'il exigeait des pouvoirs publiques pour maintenir en activité ce site qu'il avait créé un an auparavant.

Le refus lui a été notifié suite à un débat ‘entre Suisse’.

Résultat ? L’investisseur a déposé le bilan … et l'usine a été démontée et délocalisée...! Ca s'est passé fin 2010 alors que le projet ERSCIA commencait à défrayer la chronique du microcosme forestier Français !

Entre 1994 et 2006 j'ai moi même participé à 646 opérations de ce genre ...en France. GF SERVICES est né de cette activité. Le même processus a été constaté chez nos voisins. Pour la majorité ce fut 'ARRET SIMPLE et souvent dramatique...

De 10 000 scieries en activité en 1950/1960 il en reste ENVIRON 1750. Plus de 1000 fermeront dans les très prochaines années.. Le volume scié reste pour l'instant comparable malgré toutes les exhortations politiques et incitations économiques.

Entre temps sont apparus des 'financiers' ... prompts à démontrer avec incompétence ... l'incompétence des pros à travers de fumeuses théories. Entre temps les contribuables ont trop souvent réglé l'addition. Entre temps ...

08/06/2012 - GRINDESEL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
 
ERSCIA : Les miracles s'enregistrent à LOURDES pas à SARDY !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Certains forums (sous forum)n'enregistrent pas les utilisateurs
» les messages sur la page d'accueil ne s'enregistrent plus
» Photos trop lourdes
» La Cour des Miracles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: SCIES FIXES ET MOBILES :: Tribune libre-
Sauter vers: