BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 DE LA SCIURE SANS ECORCE AVEC DES BILLONS de FEUILLUS ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 710
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: DE LA SCIURE SANS ECORCE AVEC DES BILLONS de FEUILLUS ?   Jeu 13 Sep - 17:01

PRODUIRE DE LA SCIURE SANS ECORCE AVEC DES BILLONS de FEUILLUS ...pour fabriquer des granulés: Avec ou sans ECORCE ?!
 
AVERTISSEMENT
 
Ce message a pour ambition d’aider les non initiés de la filière BOIS ENERGIE à mieux comprendre mes réserves développées dans ce forum concernant l’industrie du GRANULE BOIS à base de feuillus.

Combustible industriel, plus coûteux et à volume limité par de plus fortes contraintes techniques et  qualitatives, j’estime que le combustible granulé, en général, est à réserver à ceux qui n’ont pas la possibilité physique ou technique de consommer l’un des deux autres combustibles BOIS (bois bûches ou bois plaquettes) sinon en mixte ou comme appoint à condition d’être équipé d’une chaudière multi combustible comme les chaudières dites A PLAQUETTES de BOIS DECHIQUETE LINDNER SOMMERAUER ou similaires ...construites pour consommer toutes les essences sous forme de bois bruts déchiqueté en copeaux grossiers, écorces d’origine comprises sans restriction, VOIR DES GRANULES... ce que ne sait faire une chaudière à granulés.
 
A SAVOIR
 
Le capital forestier Français disponible en équivalents BOIS ENERGIE sur pieds doit s’établir, en 2012, aux environs de :
 
80% de la surface en essences FEUILLUS posant, à mon sens, de très sérieuses restrictions de transformation en granulés pour cause d’une part d’écorce le rendant en grande partie impropre à la fabrication de GRANULES domestique sinon industriel.
 
L’écorce des feuillus oscille en effet, pour ces essences, entre 8 et 18% du volume de bois propre …d’où l’importance de ce poste.
 
La part de SCIURES brutes utilisée, à fin  2011, pour fabriquer des granulés provient quasi à 100% d'essences RESINEUX . Elles sont produites lors de sciages en scieries.

La majorité du volume actuellement consommée en l'état en bois rond - qualité BOIS ENERGIE - l’est  pour la fabrication de papier ou de panneaux.

Les billons transformés maintenant en sciure pour produire des granulés  entrent directement en concurrence avec ces usages industriels et dans la fabrication des palettes de manutention et divers.
 
La part de sciures  retirée des sciages(palettes ou autres) est de l’ordre de 10 % dont une part est consommée par d’autres usages que le granulé.

La production plafonne - en France- à l'équivalent de 400 000 tonnes de granulés, pour lequel, je le rappelle, il faut disposer de deux tonnes de sciures pour  proposer une tonne de ce combustible . Ce seuil a été atteint vers 2010/2011.

 
Les granulés sont désormais universellement connu …et appelés à être consommé même dans des pays qui ne seront jamais producteurs, moindre risque pour le bois bûches ou plaquettes pour cause de densité ou plus  faible valeur de base impactant fortement les coûts de manutentions et transports !
 
L’écorce des résineux oscille entre 8 et 12 % du volume de bois propre …
 
Les 80% de feuillus sont généralement plus faciles à exploiter, plus accessibles, ce qui incite à leur rechercher des débouchés pour les qualités inférieures dans lesquels de très importants volumes sont exploitables dans tous les diamètres.

Pour l'instant les seuls débouchés conséquents sont la trituration pour la fabrication de panneaux et le bois énergie bûches et plaquette.

 
 
PRODUIRE DE LA SCIURE AVEC DES BILLONS de FEUILLUS
 
Produire de la sciure à base de feuillus provenant des utilisations indiquées ci dessus, argument avancé par les défenseur du développement de la fabrication des GRANULES  se comprend aisément vu la pénurie mondiale de sciures
 
Les essences de BOIS de CHAUFFAGE disponibles en France, donc de FEUILLUS – comme d’ailleurs dans le monde –  conviennent ou plutôt CONVIENDRAIENT pour produire du granulé s’il était facile à tout coup de produire une  QUALITE certifiée pour les appareils de chauffage dits individuels ou pour  petits collectifs !

A défaut la présence d'un taux d'écorce résiduel important les réservera à être consommés dans de mégas chaufferies ou dans des chaudières dites individuelles conçues pour des PLAQUETTES ...
 
Pour pouvoir être consommées dans des chaudières exclusivement coçues pour des GRANULES la condition IMPERATIVE est de pouvoir éliminer 99 % de leur écorce …et il ne suffit pas de décréter Y’A  QU’A pour  parvenir à écorcer ‘blanc blanc’ les feuillus ! Le challenge pose les problèmes suivants :
 
L’acquisition d’une écorceuse pour de gros diamètres de grumes de qualités sciage (diamètres mini et rectitude) et les équipements périphériques nécessaires  est réalisable pour une scierie ou exploitation forestière car elles sont compatibles avec ce lourd investissement.
 
Ce type de bois de moyenne et haute qualité ne représente qu'un faible volume de sciure (propre – quasi net d’écorce) pouvant être dédié à la production de granulés utilisables dans les appareils de chauffage dits individuels ou pour  petits collectifs !
 
Cet investissement n’est ni réaliste ni techniquement possible pour écorcer des brins de qualités secondaire, noueux et tordus de FEUILLUS (exemple des cimes d’arbres et surbilles) ou des taillis généralement d’assez faibles diamètres et longueurs, bases de l’essentiel de la matière première qui pourrait être disponible pour fabriquer des granulés.


A ce jour il ne semble pas exister un fabricant de granulés consommant 100% de sciures vertes feuillus…
 
• Les valeurs qui sont mesurées et définies pour déterminer la qualité des granulés sont généralement celles qui sont directement liées à la qualité de leur combustion : il se traduit, entre autres, par le taux de cendres exprimé en pourcentage de la masse de cendres par rapport à la masse de combustibles correspondant.

L’une des normes les plus exigeantes est  DIN + : elle impose un taux de cendre maxi de  0,5%.. Le granulé feuillu tourne autour des 1 %. Il produit donc plus de cendre sans compter d’autres problèmes induits par la présence d’écorces.

• La part d’écorce présente dans les sciures est le facteur déterminent pour satisfaire à cette norme. Voir au poste ‘AVERTISSEMENT’ en tête de ce message :

Les feuillus ont une part d’écorces généralement presque du double des résineux.

- Pour les feuillus principalement voir certains résineux les outils des écorceuses connues sur le marché mondial ne savent pas écorcer convenablement l’intérieur des courbes avec toutefois  un espoir de décollage partiel si l’abattage s’est réalisé en sève. Ceci est rare et pas conseillé.
.
- Même réalisé en sève, cet atout (déconseillé pour de multiples raisons) peuvent  disparaître  après quelques mois d’abattage…
 
- Certaines essences comme  le CHARME  ne bénéficient pas de cet ‘avantage’. Elle est réputée quasi inécorçable sauf peut être en sève et …le jour de l’abattage !  De plus ces essences sont souvent de fibres torses et présentent de fortes disparités de surface !
 
- Autre problème de volume : deux tonnes de bois vert sont nécessaires pour produire une tonne de sciure sèche.:
 
- Le volume horaire écorçable mécaniquement est  lié à deux paramètres : la vitesse d’avance de la machine (temps mort inclus…) et le volume métrique moyen du bois. Entre un brin de taillis diamètre moyen 100 mm (à 4 m) longueur du brin  8 m  cubant 62,8 litres et la même longueur d’une surbille de chêne en diamètre moyen 400 mm en espérant qu’il soit assez droit soit 1004,8 litres le ratio est de 16 !
 
- Fort de ces données il est possible de déterminer les km de bois à écorcer en 8 ou 24 heures. Le résultat risque d’être impressionnant ! Il faudra estimer le nombre de lignes d’écorçage.

Seule solution rationnelle : Acquérir un tambour d’écorçage, technologie à la portée financière d’un parc à grumes de l’ordre de 1 millions de tonnes de bois ronds ! Aucune unité de production de granulés n’est encore parvenue à ce TONNAGE de bois brut consommé au niveau mondial. On ne sait jamais…
 
- Dans ce type de billons (ou grumes) la grosseur des nœuds, leur rectitude… pose vite divers problèmes techniques ne permettant pas d’espérer une bonne qualité ni une bonne vitesse d’écorçage …y compris dans un tambour pour l’utilisation duquel se posera d’autres problèmes de rentabilité (consommation électrique …élimination des écorces …Fiabilité mécanique ...Entretien propre au travail de feuillus) !  
 
- Entre un brin de taillis et une surbille de chêne, à cube égal écorcé il faudrait donc avancer 16 fois plus vite entre un diamètre de 100 et un autre de 400 pour produire le même volume … L’écorçeuse (S ?)  capable (nt) de solutionner un tel challenge reste (nt) , que je sache, à inventer sauf à vouloir produire de très faible tonnage de sciure (sèche) et sombrer dans l’artisanat.  
 
- L’exploitation des bois ne peut se faire tout au long de l’année…de plus à quel coût ? C’est particulièrement le cas pour les feuillus. Des stocks sont donc à réaliser dans divers lieux et conditions sinon il faut créer de toute pièce un méga parc de stockage. Les contraintes administratives et financières comme de surface seraient alors à étudier très sérieusement…
 
- Les bois entreposés au soleil ou à l’ombre réagissent de diverses manières : soit ils sèchent et l’écorce adhère au bois avec plus ou moins d’ardeur, soit certaines s’en détachent plus facilement (certains chênes)…

Certaines parties sèchent mieux que d’autres ce qui explique qu’elles soient plus adhérentes au bois …

Une partie (lors des diverses opérations d’exploitation) se charge en terre et cailloux : La présence de silice peut ainsi devenir ponctuellement rédhibitoire dans le granulé de toutes qualités et poser des problèmes techniques et commerciaux !
 
- Il est reconnu que certaines essences de bois (exemple le châtaignier) ont une écorce plus ou moins chargée en silice. Raison de plus pour (bien) les écorcer…Reste à trouver l’art et la manière.
 
- D’où l’importance d’écorcer ou de POUVOIR écorcer les bois, feuillus …comme on y parvient – plus ou moins- avec les bois ronds résineux., plus droits, plus réguliers, plus tendres…
 
- Dans les résineux cette opération pose en effet beaucoup moins de problème ce qui explique le fait que les granulés sont surtout fabriqués avec de la sciure de résineux, ceux fabriqués à base de sciures de feuillus l’étant généralement avec des sciures récoltées dans des ateliers de secondes transformations (menuiseries/ meubles/ parquets …) produites à partir de sciages écorcés et séchés. Les volumes sont plutôt faibles comparés à ceux offerts par les scieries…
 
Ceci fait dire ou penser à certains que créer de toute pièce une usine de production de GRANULES 100% FEUILLUS de 120 000 tonnes/an est possible.
 
J’espère pouvoir visiter cette usine un jour car ce serait économiquement une belle première pour consommer une ressource BOIS abondante et renouvelable souffrant toutefois d'un coût d'exploitation élevé .

 
Les prix à la calories seront-ils compétitifs ?
 
GRINDESEL 12 09 2012 - Validé le 20 02 2015


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
 
DE LA SCIURE SANS ECORCE AVEC DES BILLONS de FEUILLUS ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment transformer une trace en itinéraire sur Zumo ?
» bBoxTV qui redémarre sans fin avec un horrible bruit métallique...
» Modifier couleur rang ou mettre rang sans texte, seulement avec une image.
» Démarrer en mode sans échec avec XP
» Forum supprimé sans que je l'ai supprimé et impossible d'en faire un nouveau avec cette adresse e-mail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: TRIBUNE LIBRE GENERALE SUR LE BOIS ENERGIE :: Tous sujets concernant cette filière-
Sauter vers: