BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 VIC EN BIGORRE: Méga ou Mini(s) réseau(x) de chauffage ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: VIC EN BIGORRE: Méga ou Mini(s) réseau(x) de chauffage ?   Sam 30 Juin - 18:06

Vic-en-Bigorre. Réseau chaleur : du projet à la réalisation

LaDépêche.fr -
Concernant le réseau chaleur bois-énergie, le maire, Jean Bordères, précisera en préambule que « le conseil municipal de Vic n'a pas ...
 
Le conseil municipal du mardi 19 juin a été marqué par l'intervention de M. Defay, du cabinet Debat, assistant à maîtrise d'ouvrage, également président du comité interprofessionnel du bois-énergie.

Au nom de la communauté de communes Vic-Montaner, collectivité porteuse du projet, M. Defay en a fait un exposé très détaillé, depuis l'historique jusqu'au fonctionnement, depuis les caractéristiques techniques jusqu'au calendrier de réalisation, donnant des chiffres clés et répondant aux questions des élus.

À noter la présence dans la salle de Gilbert Ducos, maire de Marsac, vice-président de la CCVM et chargé en particulier des dossiers de développement durable pour cette collectivité.

L'importance de cette communication, ajoutée à l'ordre du jour, a conduit à l'ajournement du conseil lui-même au jeudi 28 juin.

Concernant le réseau chaleur bois-énergie, le maire, Jean Bordères, précisera en préambule que « le conseil municipal de Vic n'a pas compétence en la matière, l'assemblée municipale peut émettre un avis », et proposera que les élus s'expriment sur 3 points : d'abord, sur le principe même du réseau chaleur-bois ; ensuite, sur le tracé ou parcours de ce réseau ; enfin, sur le site d'implantation de la chaudière collective.

À savoir : le projet suppose un investissement de 4,2 à 4,5 millions d'euros hors subventions attendues de quelque 2,3 millions d'€ pour la construction de l'unité de chauffage et du réseau souterrain.

La CCVM fournit le terrain pour l'implantation de la chaudière. Le réseau sera géré par une délégation de service public de type concession, avec deux types d'abonnés : des établissements publics de Vic (établissements scolaires, infrastructures sportives, hôpital, maison de retraite) plus des riverains du réseau (à ce jour une vingtaine sur les quelque 3,7 km).

Vic-en-Bigorre. L'opposition réservée sur le réseau chaleur

Lors du dernier conseil, après l'exposé de Serge Defay, du cabinet de maîtrise d'ouvrage du projet de réseau, Jean Bordères, maire, a tenu à intervenir : « Le conseil municipal de Vic n'a pas compétence en la matière. L'assemblée municipale peut émettre un avis ». Il proposait aux élus de s'exprimer sur 3 points : le principe même du réseau chaleur-bois, le tracé ou parcours de ce réseau et le site d'implantation de la chaudière collective.

Sur le projet en général, ce sont les élus de l'opposition qui se sont principalement exprimés.

Sylvie Boyrie se demande : « Quel est le pouvoir, s'il en a, de l'usager sur le concessionnaire ? ». Serge Defay répond qu'il existe une commission paritaire (concessionnaire, délégataire, usagers). « Le délégataire doit présenter un rapport technique et financier par an ; la notion de contrôle est très importante. »

Claude Taillan renouvelle sa mise en garde sur l'alimentation de la chaudière -
« Comment faire, sur vingt ans, pour maîtriser la filière bois qui n'existe toujours pas aujourd'hui ? » - et sur le coût énergétique depuis la tronçonneuse jusqu'à la fabrication des plaquettes bois nécessaires.

REPONSE DE GRINDESEL

Ouvrez vos fenêtres : le puits de 'combustibles bois' est sous vos yeux et ne demande qu'à créer des emplois (durables) sur place !

Jean-Paul Pène, lui, rappelle deux arguments déjà développés d'opposition : le surdimensionnement de l'équipement et le coût de l'investissement (4,2 à 4,5 millions d'euros).

REPONSE DE GRINDESEL

Il est probable que la solution de plusieurs modules prêts à poser BOISCOMPACT GF SERVICES permettrait de réduire considérablement ce budget et poserait moins de problèmes administratifs tout en réduisant les coûts de GENIE CIVIL...

Mr Serge DEFAY du cabinet Debat, assistant à maîtrise d'ouvrage, également président du comité interprofessionnel du bois-énergie ne vous en a pas parlé ? Il en débat pourtant dans sa dernière intervention dans le journal LE BOIS INTERNATIONAL du 30 06 2012...

DEVIS GRATUIT ....

Je vous invite à visiter le site www.gfservices.fr ET SON FORUM spécialiste du BOIS ENERGIE (production de plaquettes et chaudières BOIS automatiques LINDNER SOMMERAUER )  visité par près de 1 million de personnes à ce jour.

GRINDESEL le 30 06 2012 Validé le 20 02 2015




Dernière édition par GRINDESEL le Ven 20 Fév - 13:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: CHAUFFERIE BOIS : un Boiscompact PAR SITE = ECONOMIES    Sam 30 Juin - 19:18



UN EXEMPLE : BOISCOMPACT DOUBLE (2 x 150 kW) livré fin 2011 à l'hopital LE MONTAIGU - ASTURGUE 65 = Un réseau de chauffage économique car pouvant être dupliqué sur plusieurs sites trop éloignés !

Equipements identiques conseillés pour les autres sites à chauffer...

DU FAIT DE SA CONCEPTION MODULAIRES CES INVESTISSEMENTS PEUVENT ËTRE DIFFERES DANS LE TEMPS. Les coûts GENIE CIVIL seront considérablement réduits.

UN GROS BUDGET ?  

Le projet suppose un investissement de 4,2 à 4,5 millions d'euros hors subventions (attendues de quelque 2,3 millions d'€) pour la construction de l'unité de chauffage et du réseau souterrain. La CCVM fournit le terrain pour l'implantation de la chaudière. Le réseau sera géré par une délégation de service public de type concession, avec deux types d'abonnés : des établissements publics de Vic (établissements scolaires, infrastructures sportives, hôpital, maison de retraite) plus des riverains du réseau (à ce jour une vingtaine sur les quelque 3,7 km).

SUGGESTIONS DE GRINDESEL

Réaliser l'investissement par étapes...sans hypothéquer l'avenir.

Réduire l'investissement final et global

Supprimer les 3,7 km de réseau et ramener son coût et ses contraintes de GENIE CIVIL et COMMERCIAUX (+ gènes pour les riverains) à des travaux de proximité des différents sites à chauffer

Diviser les risques de pannes...ET d'incendie, voir rupture d'approvisionnement d'un seul site.

Consommer un volume de BOIS plus réduit car plus sec ...tout en étant (peut-être) plus cher mais finalement plus économique et respectueux de la ressource locale.

Etudier la délégation de service public de type concession aux communes forestières associées avec l'ONF : 3 modules (sur un contrat de 25) déjà livrés ainsi dans le 65 ...

Modulation de puissance plus fine du fait de l'éclatement de puissance unique.

Entretien moins lourd et moins couteux

Gestion possible à distance par modem.

Etudier les besoins calorifiques et possibilités d'implantation d'un ou plusieurs BOISCOMPACT sur chaque site voir combiner les deux formules : mini méga chaudière + BOISCOMPACT pour les sites excentrés.


Tout un programme qui mérite d'être étudié ?


UN AUTRE EXEMPLE

Pouvant intéresser beaucoup de mairies ( Voir photo sur ce forum à 'chaufferie de MEZOS' sur le thème BOISOMPACT)

Jeudi 14 avril 2011 à 06h00
Par Isabelle Wackenier . Reportage paru sur SUD OUEST
Mézos


La chaufferie au pin des Landes inaugurée

La chaufferie communale au pin des Landes, projet de la commune de Mézos, a été réalisée en partenariat avec la société coopérative Landes Bois Énergie.  

Jeudi 7 avril 2011, dans le cadre de la Semaine du développement durable, Jean Gourdon, maire de Mézos, conviait élus, employés de communes et de communautés de communes, sylviculteurs etc., à une réunion de travail à l'occasion de l'inauguration de la chaufferie communale au pin des Landes, projet de la commune de Mézos en partenariat avec la société coopérative Landes Bois Énergie,.

La commune de Mézos a décidé fin 2009 de s'équiper d'une chaufferie collective au bois afin de réaliser des économies et de diminuer son empreinte carbone. Il s'agit de la première chaufferie collective rurale des Landes.

Ce projet a été réalisé grâce au partenariat entre la commune et Landes Bois Énergie, qui a réalisé le projet en tant que maître d'œuvre mais aussi en tant que futur exploitant de la chaufferie (entretien et approvisionnement à partir des forêts communales).


Une meilleure valorisation

Landes Bois Énergie a été créée pour mettre en place les conditions qui permettent une meilleure valorisation de la ressource bois, notamment sur le territoire de production.

Le bois énergie a été identifié comme une très bonne alternative aux débouchés habituels des petits bois.

Contrairement aux énergies fossiles, on trouve du bois presque partout en France et notamment dans les Landes.

En utilisant du bois pour se chauffer, on dynamise la filière forestière locale en apportant un débouché pour l'entretien des massifs forestiers locaux, mais aussi les filières déchets de l'industrie forestière et d'autres origines.

Le bois-énergie favorise ainsi la pérennisation, voire la création d'emplois locaux non dé localisables.

Ainsi, la chaufferie communale au pin des Landes alimentera en chauffage dix bâtiments municipaux dans un rayon de 80 mètres.

Ce projet, qui a duré 13 mois de sa réflexion à sa réalisation - ce qui est court pour un projet communal - valorise la ressource forestière et a recours à l'artisanat local.

Sur dix ans, les économies d'énergie sur la facture énergétique devraient être de
105 000 euros à 134 000 euros (de 6 à 20 % d'économies sur la facture énergétique complète en fonction du niveau de subventions en cours d'instruction) et intégreront l'amortissement de l'investissement, soit 211 000 euros hors taxe.

La chaufferie permet de réduire l'empreinte carbone de 90 tonnes de gaz carbonique, l'équivalent de 44 voitures diesel roulant 15 000 kilomètres par an.


DOSSIER QUE BEAUCOUP DE COMMUNES POURRAIENT DUPLIQUER CHEZ ELLES TOUT EN RESTANT DANS DES BUDGETS RAISONNABLES

GRINDESEL le 20 02 2015


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
 
VIC EN BIGORRE: Méga ou Mini(s) réseau(x) de chauffage ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je cherche pour une amie, un Divan pas cher (vendre ou donner) et aussi, une mini-laveuse portative !
» Apocalypse City - Mini Jeu de Destruction
» Prolongateur chargeur Nuvi 2595LMT mini-USB
» Mini icônes de sous-forums qui ne s'affichent pas
» icone et mini icone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: TRIBUNE LIBRE GENERALE SUR LE BOIS ENERGIE :: Tous sujets concernant cette filière-
Sauter vers: