BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BOIS BUCHE VENDU SEC ET AU POIDS: La seule vraie solution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 713
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: BOIS BUCHE VENDU SEC ET AU POIDS: La seule vraie solution    Jeu 19 Jan - 23:08


C’EST QUOI DU BOIS BUCHE HAUT DE GAMME ?

C'est un combustible attendu par les consommateurs…Livré SEC ET VENDU AU POIDS ... comme les granulés!

Ce 20 Octobre 2011 : Après 56 ans de vie professionnelle au service du BOIS j’ai été convié, avec plus de 500 invités, à l’inauguration de la plus importante unité mondiale de production de bois bûches BOIS FACTORY 36 mise en service à BUZANÇAIS en Indre et Loire... par GF SERVICES et PEZZOLATO.

Cette inauguration - après 1 an d’étude en équipe. Arrivé en fin de carrière, cette nouvelle unité 100 % BOIS BUCHES, rassemble toutes les innovations dont je m’étais fait l’un des rares promoteurs depuis 1997.

Elle illustre l’un de mes slogans qui avait interloqué et choqué parfois certains de mes clients potentiels de l’époque qui considéraient que je méprisais quelque part le travail manuel et toute une frange de l’artisanat du bois énergie.

TRAVAILLEZ AVEC LES BRAS …MAIS AUSSI AVEC LA TETE !

Né dans l'artisanat de la scierie et de l'exploitation forestière, pour l'avoir vécu durement sur le terrain dès les années 1955, comment ne pas souhaiter faire changer des méthodes de travail d'un autre âge dès que j'ai eu la possibilité de peser sur les choix d'investissement de mes clients ?!

Je n’ai vu que l’image dépassée du vécu de quasi toute une filière – le patron et sa famille compris sans parler du personnel souvent payé 'avec un lance pierre'!- et mon souhait de la voir résolument aborder le monde moderne actuel en offrant des conditions de travail plus conforme avec les critères actuels... sous peine du refus de nombreux jeunes de prendre la suite de leurs parents !

Cette inauguration m’a fait immensément plaisir même si je pense que tout progrès est susceptible de déconcerter des membres d’une filière que j’ai passionnément ‘aimée’! Le progrès est un mal obligatoire. C’est celui de la jeunesse d’esprit !

Certains membres de la filière bûches y occupent encore trop de postes de travail que je qualifie de dégradants.

J’ai voulu marquer mon passage chez GF SERVICES en ayant un ferme objectif : voir revenir des jeunes dans la filière BOIS ENERGIE. Jamais rien n'est gagné. Les écoles du bois en filières CAP / BEP n'ont quasi plus d'élèves! Pour ma part j'ai débuté apprenti sur le tas...

Arrivé à la retraite, il me semble avoir rencontré un leader et une équipe pour m’aider à développer mes idées… Les pilotes de cette nouvelle unité sont certainement fiers d’aller au boulot !

Cette unité de production est exemplaire à différents titres.

- Pour le développement économique et la création d’emplois locaux .
- Pour le développement de la filière bois en général et, en particulier, pour la filière bois bûches, très en retard en terme de modernisation mas aussi en qualité des produits proposés.
- Par sa démarche environnementale globale.
- Par son effet leader sur une filière qui se doit de s’organiser rapidement et sans se noyer dans des débats d’un autre siècle !
- Par le souci dont chaque intervenant à fait preuve, tout au long du montage du dossier, pour la sécurité et le confort de ses employés…

Elle met aussi en valeur, excusez du peu:

- L’engagement permanent de la firme PEZZOLATO pour développer ses produits.
- Leur prise en compte des innombrables retours d’informations reçus de ses clients et collaborateurs, infos qu’ont su faire remonter et analyser GF SERVICES , leur importateur national au B.E de PEZZOLATO.

- L’étroite collaboration entretenues depuis des années entre GF SERVICES et leurs clients généralement considérés comme les leaders sur leurs marchés régionaux…Nous avons très souvent rencontrés une juste fierté dans nos échanges.

L’objectif de GF SERVICES était en effet, dès 1997, de conseiller ses clients à s’équiper ‘haut de gamme’ et fabriquer des bûches traditionnelles de très haute qualité, si possible sèches, en utilisant des matériels performants, fiables et adaptés aux exigences écologiques actuelles…

Pour GF SERVICES une bûche SECHE c'est une bûche séchée artificiellement, seule garantie ou TOUTES LES BUCHES le sont vraiement. Hors de cette pratique tout est possible et je sais de quoi je parle. Je n'ai jamais refusé le débat à ce sujet... Pour moi l'image et l'avenir de certaines entreprises de la filière en dépens.

L’unité inaugurée ce 20 10 2011 produit des bûches de 20 à 40 cm, de longueur et de section quasi unique, dont la majorité des écorces est éliminée (absence de silice donc d’encrassement des foyers), 100% fendues, toutes séchées artificiellement (en 6 à 8 jours) et réellement garanties à 18/20 % à partir de bois frais donc saines et sans dépréciation de l’aubier, sans poussières ni déchets car tamisées 2 fois : en vert puis en sec, conditionnées en automatique sous plusieurs formats ayant fait l’objet d’études marketing particulières.

Quoi qu’en dise certains et non des moindres acteurs et syndicats de la filière , ce combustible bûche n’est pour l’instant proposé – l’est-il vraiment ?- qu’en beaucoup trop faible quantité sur le marché français.

Le cahier des charges de cette nouvelle unité, regroupant les meilleures technologies actuelles, a été conçu pour produire la première année 112 500 m3/stères puis 150 000 m3/stères au terme de sa montée en puissance et certains ajustements qui seront inévitablement constatés au cours de la première année.

Mi Janvier 2012 nous serions à près de 70% de l'objectif.

Si l’on veut optimiser le rendement des appareils de chauffage bois bûches actuels- conçus pour ce combustible- et réduire la pollution constatée sur les anciennes générations d’appareils, la consommation d’un combustible bois insuffisamment sec est un non sens.

La demande de bûches de cette qualité sera donc de plus en plus importante.

Cela se traduira par une forte baisse du volume consommé unitaire et accompagnera harmonieusement la progression du nombre de consommateurs.

Moins de dépense par foyer, plus de plaisir à utiliser un combustible modernisé, moins d’encrassement des appareils et autres avantages qui devraient être de règle pour tout fournisseur sérieux !

GF SERVICES n’est parvenu à convaincre que 4 entreprises à s’équiper de cellules de séchage solaire / bois en …7 ans soit environ 30 000 stères/an offerts pour une consommation officielle d‘environ 4 millions! Ces entreprises croulent sous les demandes ! Pourquoi refuser l’évidence ?

L'une d'elle vient de nous commander un deuxième séchoir pour une capacité d'environ 2000 stères/ an. Il sera assemblé dans le hall technique de GF SERVICES courant Février Mars 2012. Ce modèle devrait interresser les petites entreprises.

Pour être honnête, à l’entrée de l’hiver 2011, le volume globale offert ‘sec séchoir artificiel’, seule réelle garantie d’une livraison de bûches 100% sèches , par l’ensemble des entreprises Françaises équipées de séchoirs plus ou moins adaptées, ne devait pas dépasser 100 000 stères…à l’entrée de cet hiver 2011/2012.

Combien sont capables d’offrir du bois sain et sec à l’air ? La règle est d’espérer que le consommateur fait sécher lui-même son bois et le stocke convenablement…

A quoi bon se voiler la face et vouloir lutter contre le travail au noir …si la filière ne peut que proposer le même combustible que celui des tricheurs ?!

Quelques poignées d’entrepreneurs producteurs de bois dit ‘sec à l’air’ ayant bien ressenti les attentes de leurs clients tentent depuis quelques années de se regrouper pour se faire reconnaître et mettre au point une charte nationale de qualité.

C’est un pas important. Il faudrait maintenant aller très vite au-delà de ce qui n’est encore que des engagements beaucoup trop virtuel, bavardages et affirmations ... difficiles à tenir !

Ces bûches de qualité (longueur/ sections/ siccité), tant attendues par les consommateurs, seront commercialisées sur les 1 400 points de vente de la société de distribution EURO-ENERGIES, filiale du groupe POUJOULAT.

Cette nouvelle unité de production de bois bûches appelée BOIS FACTORY 36 s’est implantée en zone industrielle de BUZANCAY sur une vaste parcelle de 6 ha, totalement aménanagés!

La construction de l’usine a évidemment représentée un investissement de très loin jamais égalée dans cette filière de production de bois bûches.

Plutôt que de décourager les entreprises performantes de la filière celles-ci devraient se dire que ce choix d’investir lourdement dans la filière bois bûche n’est que le remake de ce qu’a vécu la filière scierie dès les années 1990/2000.

Entre 1967 et 2011 le nombre d’entreprises de scierie a chuté de 6000 à 1450 ! Pourquoi ? Essentiellement par refus des évidences…et abandon par beaucoup de fils de scieurs découragés par les conditions de travail ...de reprendre le flambeau!

Votre serviteur (désormais retraité GF SERVICES) avait annoncé cette évolution inévitable en 1993 dans un journal professionnel Stéphanois….L’un des professionnels qui n’admettait pas mon point de vue m'avez accueilli chez lui avec une latte de bois en mains arguant que les banquiers n’auraient plus confiance en la profession que je prétendais (à ses yeux) vouloir défendre. Cette entreprise n’existe plus après de bien tristes drames…

Le jour de l’inauguration de cette unité le parc à bois brut stockait déjà plus de 60 000 tonnes de billons en longueurs de 2 et 4 mètres dans des diamètres de 140/160 à 520/600 mm …

Une grue automotrice sur pneus alimentait déjà les trois premières lignes de production PEZZOLATO TLC 1500 à cycle automatique pour procéder aux premiers essais.

Chaque opérateur est installé dans une cabine climatisée avec poste assis (première mondiale) offrant un poste de travail à la hauteur des critères de pénibilité et de productivité actuels.

Client et fournisseurs GF SERVICES et PEZZOLATO ont convenus de collaborer étroitement à la formation du personnel et à la maintenance d’un ensemble industriel plein de bon sens, dont le concept global est à ce jour unique en son genre par le fait qu’il offre une ligne complètement mécanisée de la découpe/fente au conditionnement automatisé (matériel Italien lui aussi) vu les volumes à traiter
.
Pour information l’entreprise ne souhaite pas recevoir de visiteurs la première année, souhaitant ainsi se ménager un avantage concurrentiel. Nous le regrettons évidemment...mais le comprenons quelque part.

L’exploitation forestière du bois énergie présente l’avantage de garantir le maintien de la ressource sylvicole locale par la sélection qualitative et un nombre de tiges assurant la pérennité et la mise en valeur de nos massifs forestiers. Elle structure à long terme une exploitation sylvicole de qualité qui participe à la valorisation de notre patrimoine forestier.

La chaufferie biomasse de l’entreprise Bois Factory 36 (Livrée et installée par les Ets COMPTE 63), est alimentée par les produits connexes qui sont intégralement recyclés sur site (brins difformes/ de diamètres trop faibles/ écorces et chutes de fente après tamisages …Apport de bois spécifiques en cas de besoin).

Une ligne de déchiquetage PEZZOLATO est donc intégrée à la ligne de production de bûches et produit des plaquettes forestières.

Cette chaufferie délivre une puissance de 6 MGW. (2 x3 MGW). Elle alimente les sept cellules de séchage conçues pour absorber l’ensemble de la production et assure le chauffage du site BOIS FACTORY 36 (15 000 m2) mais aussi le bâtiment voisin du groupe POUJOULAT qui couvre 50 000 m2 intégrant l’usine Beirens, unité de fabrication de cheminées industrielles, le pôle logistique POUJOULAT, le pôle logistique EURO-ENERGIES avec un important stockage de granulés CREPITO.

Bien entendu l’ensemble du site est goudronné, clôt avec un bureau à ossature bois comme il se doit.

Cette démarche exemplaire de respect de l’environnement et de développement durable s’inscrit tout à fait dans le Grenelle de l’environnement.

C'est un exemple et un encouragement évident pour ceux qui croient en l'avenir du BOIS BUCHE.

GRINDESEL



Dernière édition par GRINDESEL le Mer 23 Mai - 9:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 713
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Pouvoir calorifique: L'ADEME connait-elle les BOIS ENERGIE ?   Mer 23 Mai - 9:46

L’humidité ou siccité et leur densité – donc leur poids- conditionnant le POUVOIR CALORIFIQUE d’un VOLUME donné, le prix des bois de chauffage devrait être facturé à la TONNE …

SUJET : Les bois énergie Bûches ou Plaquettes doivent ils être vendus :

Bûches : Au stère, à la corde Bretonne ou d’ailleurs, au m3,? En quelles longueurs et avec quelles incidences ?

Plaquettes : au map, au poids, à la densité ou/ et à la calorie délivrée ?

A la tonne tous les bois ont quasi le même pouvoir calorifique. Par contre ils n’offrent pas le même confort d’utilisation… ni le même volume !

Même si elle est difficile à mettre en application c’est, à mon sens, la formule la plus juste et la plus confortable pour les deux parties.

Reste à trouver le mode ou les modes de conditionnement et de livraisons idéales. Les solutions actuelles évolueront au même rythme que les modes de production se moderniseront…Ca bouge !

POUVOIR CALORIFIQUE ou RENDU DE CHALEUR ?

Certains particuliers/ consommateurs l’ont certainement constaté d’une année sur l’autre : le ‘rendu de chaleur’ offert par une même quantité de bois de chauffage s’obtient dans un temps plus réduit ou plus long. Le tas de bois ‘fond’ plus ou moins vite…Les technocrates appellent ce phénomène ‘pouvoir calorifique’ : A mon sens c’est une erreur !
QUESTION
Cette même quantité de bois de chauffage est pourtant de ‘même qualité apparentes et semble être de siccité identique’ à celle de l’année précédente ?!
REPONSE
Elle est certainement d’essence différente…donc de poids différent. Vous achetez votre bois énergie AU PIF ?
QUESTION
Oui et non : Je fais confiance à mon fournisseur. A même quantité il semble pourtant que mon tas de cette année me donnera ‘plus de chaleur’ !
REPONSE
Vous achetez donc bien ‘au pif’… Le lot consommé est d’un MEME VOLUME que l’année précédente mais d’un POIDS DIFFERENT.
QUESTION
Quelle est donc l’incidence du POIDS sur la durée de tenue au feu de mes nouvelles bûches ?
REPONSE
Leur densité, donc leur poids, données qui sont variables suivant l’essence et ses lieux de pousse, la siccité et leur état sanitaire influe énormément sur la durée possible de flambée, la tenue au feu.
QUESTION
Leur niveau de SECHAGE (appelé aussi SICCITE) est pourtant strictement identique. Mon fournisseur me l’a certifié…
REPONSE
En êtes vous sur ? Le contrôle a été effectué sur une bûche ou deux …Pour comparer le ‘pouvoir calorique’ délivré durant un instant T par chaque essence de bois et bien comprendre leurs avantages et inconvénients respectifs quant à leur confort d’utilisation – et rien d’autres - leur SICCITE est le point capital à surveiller. Plus le bois sera sec …moins il sera lourd puisqu’il aura perdu son eau mais plus il chauffera!
RETENEZ BIEN CECI
A POIDS / SICCITE et QUALITES IDENTIQUES toutes les essences de bois ont le même ‘pouvoir calorifique’. Chaque lot consommé sera pourtant ou pourra être de VOLUME VARIABLE (3 stères de résineux = ‘environ’ 2 stères de feuillus durs).
La durée de consommation de 3 stères de résineux sera probablement proche de celle ‘d’environ’ 2 stères de feuillus durs …
Je précise bien ‘environ’ car même d’essence identique sa densité, donc son poids, sera variable suivant le sol sur laquelle le BOIS aura poussé.
LE POIDS EST DONC UNE DONNEE PLUS IMPORTANTE QUE LA VALEUR CALORIFIQUE DE L’ESSENCE CONSOMMEE puisque celle-ci est quasi égale quelque soit l’essence…
Le pouvoir calorifique des bois doit donc être associée à leur poids…
Mon objectif est de tenter de vous faire comprendre que la différence essentielle entre les différentes essences de bois bûches réside essentiellement, à qualités égales, dans le nombre différent de chargement de foyer, donc en terme de confort d’utilisation, et non pour leur ‘valeur calorifique’.
Il est juste de comparer les ‘pouvoirs calorifiques’ respectifs des différents combustibles BUCHES et PLAQUETTES contre par exemple le FUEL / LE GAZ / L’ELECTRICITE / Les GRANULES (combustible bois industrialisé).
Il est également juste de comparer la ‘durée de tenue au feu’… entre les différentes essences de bois sans parler de leur pouvoir calorifique puisqu’ils sont …identiques !
DEVELOPPEMENT :
… des subtilités énoncées ci dessus et rarement explicitées !
Certains intervenants sur Internet s’efforcent de démontrer, via de superbes graphiques souvent empruntés à un organisme d’état censé être plus compétents que votre serviteur, que certaines essences ont ‘un meilleur pouvoir calorifique que d’autres’.
C’est ainsi que l’on peut lire, parmi les plus courantes affirmations :
Les INEPTIES SUIVANTES :
1/ Un vendeur via e commerce annonce ce qui suit :
‘Plus le pouvoir calorifique de l’essence de bois est élevé, plus, lors de sa combustion, la bûche de bois de chauffage libérera de la chaleur ‘.
REPONSE :
C’est plus la DENSITE d’une essence de bois est élevée (cas des feuillus durs) qu’il faut dire et ne pas emploter les termes de pouvoir calorifique puisqu’ils sont similaires quelque soit l’essence consommée mis à part le cas des essences résineuses (bien que de densité les plus faibles), qui sont généralement déconseillées alors qu’elles offrent ‘le pouvoir calorifique’ le plus …élevé (2 à 3%) grâce à la présence de résines !
On n’y croit ou pas… C’est pourtant strictement VRAI ! Malheureusement même L’ADEME – tout le monde en connaît le budget - semble ne pas avoir totalement saisi les différences entre densité et pouvoir calorifique ! Pour eux les résineux ‘brûlent trop vite’ !
C’est ainsi que de nombreux vendeurs de bois s’engouffrent dans la faille ce qui fait perdurer certaines fausses et regrettables croyances préjudiciables à l’image même du concept de chauffage au bois bûches qui s’est pourtant considérablement modernisée depuis le début des années 2000!
Cette image est polluée par de trop nombreux sites Internet, se présentant comme conseil en BOIS ENERGIE, sites trop souvent montés par des opportunistes du copié-collé, peu regardant sur la qualité de leurs informations, laissant perdurer ces erreurs à mes yeux d’importances …
L’a peu près est à la mode ! Cela arrange leurs petites affaires…
2/ Un vendeur via e commerce annonce ce qui suit :
‘ Contrairement à beaucoup d’idées reçues, ce sont les essences de bois résineuses (ex : sapin) qui dégagent le plus de chaleur lors de la combustion’.
REPONSE :
Evidemment ! C’est peut-être considéré par certains comme étant un avantage : il est en effet plus facile et plus rapide de faire une petite flambée ou de lancer le foyer avec du résineux qu’avec du feuillus…et vous devriez avoir 3 st pour le prix de 2 !
La structure, donc la densité des essences résineuses est différente de celle des feuillus ce qui explique que les résineux s’enflamment plus vite (présence de résine). La plus grande quantité d’air contenu dans les fibres plus ‘làches‘ des résineux est aussi un accélérateur de combustion !
Ceci explique aussi leur poids nettement plus faible…à volume égal par rapport aux feuillus durs.
La quantité de CALORIES délivrées, je ne le rappellerai jamais assez, à poids égal mais volume différent, résineux ou feuillus, est plus importante et se délivre en un temps plus court avec les essences résineuses.
D’où le conseil de ne pas surcharger les foyers lorsqu’on utilise du résineux ce qui accentue d’autant plus le nombre de chargements…sinon risque d’emballement du foyer !
A NOTER : La densité du bois, donc son poids pourra néanmoins être affecté au niveau de la qualité du bois (bois sain ou déprécié pour diverses raisons – Aubier passé, échauffé ou sain pour les feuillus – Bois malade ou pas, risque sanitaire plus fréquent dans les résineux…) ce qui, la aussi, tempère le faux débat sur ‘le pouvoir calorifique des bois’, points rarement abordés par les technocrates du web et du bois énergie.
Le bois qui pourrit dans les forêts produit du méthane … et ne chauffe plus quant il en est à ce stade !
3/ Un vendeur via e commerce annonce ce qui suit :
‘L’utilisation des résineux est fortement déconseillée pour plusieurs raisons. Certaines sont valables d’autres non.’
- La combustion des bûches de résineux est nettement plus rapide que celle de la plupart des feuillus durs, par conséquent il vous faut alimenter le feu plus fréquemment.’
REPONSE …apportée en paragraphe N°2 ce qui sous entend :
- Si l’on a le temps de recharger modérément mais plus souvent son foyer pour éviter les ‘coups de feu violents’ …les résineux sont de bons bois bûches, par ailleurs plus faciles à couper et à fendre! Il n’y a donc pas de raisons de ne pas en parler…
- Si l’on habite dans une région de résineux …la logique serait d’en consommer au moins quand on a le temps de charger les foyers puisqu’il est moins cher pourquoi ne pas en profiter !?
En FINAL : La calorie de résineux devrait se vendre, au poids, le même prix que celle des feuillus, déduction éventuellement faite des manutentions supplémentaires pour chargement plus fréquent des foyers et stockage de volume plus important pour un résultat CALORIFIQUE identique, voir même légèrement supérieur…(2 à 3%)
4/ Un vendeur via e commerce annonce ce qui suit :
‘Les résineux encrassent davantage votre appareil de chauffage, ce qui augmente les risques de feu de cheminée. En effet lors de la combustion de la bûche, de la résine se dégage dans la chambre de combustion et encrasse votre conduit de cheminée.’
REPONSE :
C’est VRAI quand les résineux ne sont pas bien secs, disons à 18/20%.
Comme pour les bûches c’est ‘la tarte à la crème’ des détracteurs du chauffage automatique aux plaquettes !
C’est totalement FAUX quand le bois est sec et que l’appareil de chauffage et la cheminée sont en bon état. La résine ça brûle bien et ça n’encrasse que si la combustion est incomplète !
Comme il faut consommer son bois SEC, bûches ou plaquettes, l’argument tombe de lui-même ! Celui qui s’obstine à consommer du bois énergie vert ou mi sec en sera de toute façon plus ou moins mécontent…en terme de prix de revient ou de confort. Accepteriez vous que votre citerne de fuel soit abondée par un certain volume d’eau ?
En fait, si la combustion est de qualité et c’est particulièrement le cas dans les chaudières à bûches et à plaquettes de dernières générations équipées de sonde lambda*, l’emploi de résineux peut présenter des avantages...car, consommés à une siccité inférieure à 30% de siccité sur sec, il n’y a aucun risque de bistrage surtout avec les plaquettes ou l’alimentation est assurée en automatique et à dose homéopathique, donc avec une combustion parfaitement contrôlée.
Il s’agit, vous le voyez, d’une nuance d’importance permettant de mieux comprendre pourquoi certains pays de résineux se chauffent uniquement avec des bûches …de résineux, combustible idéal et bon marché pour les plaquettes!
Les gens qui souhaitent réduire la fréquence de chargement bûches achètent des essences tenant plus longtemps au feu (Les feuillus durs à privilégier pour la nuit) …et font des économies en consommant du résineux le jour sous conditions qu’ils soient bien informés des contraintes spécifiques !
Sur ce point, en France, nous sommes en totale désinformation comme d’ailleurs sur les BOIS ENERGIE en général! Ca évolue et certains s’y emploie…
5/ Un vendeur via e commerce annonce ce qui suit :
‘ Les essences de bois résineuses étant mises de côté (dommage…), il nous reste les essences de bois feuillus. Parmi les essences de bois feuillus, une distinction est à opérer entre les essences de bois tendre et les essences de bois dur :
Exemples d’essences de bois tendre : Aulne, Bouleau (l’essence reine en pays Nordiques avec les résineux), Peuplier, Saule, Tilleul, Tremble.
Les essences de bois dur : Charme, Châtaignier, Chêne, Erable, Frêne, Hêtre, Acacia voir Noyer, Olivier, Merisier, Orme, Platane, Robinier…
Une essence de bois tendre sera moins dense qu’une de bois dur. Elle poussera plus rapidement, brûlera plus rapidement, produira peu de braise ‘ :
REPONSE : Vrai! Mais à condition d’être SECS , surtout les essences gorgées d’eau (sève) comme le Peuplier, Saule,Tremble !
6/ Un vendeur via e commerce annonce ce qui suit :
‘… et aura un pouvoir calorifique inférieur à une essence de feuillus dur.’
REPONSE : FAUX ! Le pouvoir calorifique étant toujours indiqué ‘à la tonne’…cette affirmation est totalement fausse!
7/ Un vendeur via e commerce annonce ce qui suit :
‘Une essence de bois dur sera plus dense, mettra davantage de temps pour pousser, brûlera moins rapidement qu’une essence de bois tendre …’
REPONSE : Vrai mais cela ne signifie pas que son pouvoir calorifique est plus élevé ! Par contre sur quel terrain a-t-elle poussée ? Cela a une certaine importance et conditionne sa densité plus que pour les résineux encore que un résineux d’altitude est plus dense que son cousin des collines…
8/ Un vendeur via e commerce annonce ce qui suit :
… ‘ un feuillu dur produira plus de braise’
REPONSE : Vrai mais en fait ce sont des braises plus ‘durables’ permettant de créer une bonne base de feu pour une plus longue durée, procurant donc plus de confort, moins d’attentions à apporter au foyer… mais, à volume comparable d’écorce, produira en final sensiblement le même volume de cendre (et non de braises). Cette cendre risque d’avoir un certain taux de silice (très rare dans les résineux – Fréquent dans le châtaignier et certains autres feuillus suivant les stations de pousse).
La silice colmate parfois les foyers et réduit la qualité de combustion. Il faut décendrer plus souvent.
9/ Un vendeur via e commerce annonce ce qui suit :
…’ Le feuillu aura un meilleur pouvoir calorifique.’
REPONSE : Faux : lire attentivement et à nouveau le paragraphe N°2 !
10/ Un vendeur via e commerce annonce ce qui suit :
‘Cependant toutes les essences de bois dur ne sont pas bonnes pour le bois de chauffage, notamment l’acacia et le châtaignier qui lors de leurs combustions éclatent et produisent des pétillements (projection de petits morceaux de bois enflammés).’
REPONSE : Faux : si ces deux essences sont consommées sèches dans des foyers fermés. Elles tiennent très bien le feu…
Vrai si elles sont consommées vertes dans des foyers ouverts ! (les projections d’escarbilles peuvent atteindre 2 m…)

- BOIS SEC ou PAS – SECHAGE ou SICCITE
Bien que le choix des essences de bois soit important surtout en terme de CONFORT et de PRATICITE, les points développés ci-dessus ne sont pas essentiels.
En effet, le critère essentiel pour que le bois de chauffage bûches ou plaquettes, libère son POUVOIR CALORIFIQUE optimal est son taux d’humidité GLOBAL et non celui mesuré sur quelques bûches ou poignées de plaquettes prélevées en des points seuls connus par le professionnel.
- Le taux d’humidité idéal du bois bûches ou plaquettes
11/ Un vendeur via e commerce annonce ce qui suit :
‘Un bois de chauffage qui libère beaucoup d’énergie est un bois bien sec.
Ce critère est fondamental et justifie en grande partie les prix très variables du bois de chauffage. Un bois de chauffage sec, est un bois contenant moins de 23 % d’humidité.
REPONSE
Nous vous rappelons que le taux d’humidité de L’AIR comme du BOIS (corps hygrométrique) varie en fonction des régions et des saisons. Il est pourtant possible de se faire livrer un bois SEC à L’AIR soit à 20/22% DANS TOUTE LA FRANCE. 23 % est pour certains une sécurité car le bois étant un corps hygrométrique son humidité se stabilise avec l’air ambiant…
Un bois dit ‘sec à l’air’ est de plus en plus rare et doit être certifié par le vendeur. On en trouve plus facilement en début de saison. En Février c’est plus difficile…
Le même ‘sec artificiellement’ sera disponible plus rapidement, plus régulièrement et en principe plus homogène. Il devra tout autant être certifié.
Dans le cas du séchage dit ‘à l’air’ il y faudra malheureusement quelques conditions difficiles à tenir. L’affirmation ci-dessous ne suffit pas :
12/ Un vendeur via e commerce annonce ce qui suit :
‘Pour que votre fournisseur puisse vous vendre du bois de chauffage sec, celui-ci doit stocker le bois sur des plateformes de stockage entre 12 et 24 mois. Cette immobilisation du bois durant plus d'un an a un coût pour le fournisseur de bois. C'est pourquoi le bois de chauffage sec coûte un certain prix et qu'il y a peu d'espoir d'avoir du bois sec en achetant du bois pas cher.’
REPONSE :
Rares sont les producteurs qui entre le moment d’abatage sur pied et la livraison peuvent garantir un séchage à 20/22% ‘dit à l’air’ sur la TOTALITE des bûches livrées et en toutes saisons…sans un suivi extrêmement rigoureux, suivi que l’on peut (malheureusement) affirmer comme très rare en l’état général actuel des pratiques en France…
Quelques pratiques courantes et non dénoncées car considérées comme ‘normales’ :
- En cas d’urgence (plus de stock fréquent en fin d’hiver) abatage parfois en toutes saisons y compris en sève …
- Débardage et entreposage plus ou moins hors sol, que ce soit en dépôt bord de route ou sur site de coupe et fente …
- Sols pas souvent bétonnés ou préparés pour éviter sinon réduire les reprises d’humidité …et de terre ou cailloux (silice) !
- Absence de ventilation naturelle des fonds de piles …et présence d’écorces en décomposition plus ou moins avancée en fond de piles.
- Stockage pour ‘séchage à l’air’, sur dépôt de vente, trop souvent en cône au sol ou plus de 25% du volume …des bûches sèche très mal sinon pire car en contact avec le sol et les écorces et déchets divers!
- Mêmes remarques pour certaines piles de bois bruts…entreposées en bordure de forêts, puis au fil des manutentions, à même le sol, la tête du tas au soleil ou à l’ombre des sous bois et la base des piles directement sur le sol ! Dans ce cas la siccité est relevée à environ 1/1,30 m …Elle a plus de chance d’être bonne !
- Un séchage dit ‘à l’air’, effectué bois empilé la plupart du temps vert, en palettes, moindre mal que je conseille à défaut d’un séchage ARTIFICIEL.
- Etant empilées, les bûches entreposées sur palettes ne sont pas toujours bien ventilées à cœur, pas toujours non plus entreposées pour que cette ventilation soit favorisée… Dommage car c’est l’une des meilleures méthodes de séchage à l’air bien que fort couteuse et justifiant le passage au séchage artificiel plus confortable car opéré palettes en vrac chargées en automatique donc à faible coût main d’œuvre.
- Les bois annoncés livrés ‘secs à l’air’ sont-ils protégés par une housse de protection ?... Rarement… Benné par tous temps ? Parfois…
Cela fait beaucoup de raisons pour :

a/ sécher soit même son bois de chauffage en l’achetant le plus vert possible, abattu, si possible ‘hors sève’ (avec garantie délivrée à ce sujet par de vrais professionnels, c’est plus prudent !) … encore faut il avoir l’espace pour le stocker et l’argent à avancer durant 24 mois, donc la place pour accueillir… 3 saisons de chauffe !
b/… soit l’acheter SEC ARTIFICIELLEMENT (Seule vraie possible garantie en valeur calorifique, en terme de qualité comme de siccité), toujours à de (trop rares) vrais professionnels . Mais là aussi ça évolue très vite…
13/ Un vendeur via e commerce annonce ce qui suit :
‘ Chaque fournisseur de bois de chauffage a sa méthode pour faire chuter plus ou moins rapidement le taux d’humidité des bûches.’
REPONSE :
Le plus prudent est de ne faire confiance …qu’à soit même en la matière ou à un professionnel reconnu comme étant régulièrement contrôlé, capable de garantir, voir prouver, ses affirmations sur les qualités de son combustible… (Date d’abatage …au minimum et siccité moyenne)
NOTA : Voir Tableau réalisé grâce aux informations délivrées par l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) dans son dossier en date de juillet 2001, intitulé « Mesure des caractéristiques des combustibles bois ».(Voir site de L’ADEME)
Ce tableau démontre qu’un bois de chauffage issu d’essences de bois feuillus et plus particulièrement de feuillus durs contenant 20% d’humidité (bois sec) libèrera 3915 kWh par tonne de bois.
NOTA : En fait ce chiffre est valable, à quelques détails près, pour quelque essence que ce soit, feuillus ou résineux (ce qui n’est malheureusement pas précisé sur ce tableau) puisque le pouvoir calorifique est indiqué à la TONNE !
Ce tableau me permet de dire que sec à 10 % un bois bûche libérerait 4492 kWh par tonne soit 577 kWh supplémentaire (près de 15% de +) enjeu qui n’en vaut pas la chandelle par rapport à un séchage à 20%.
CONCLUSION à retenir du TABLEAU de L’ADEME :
a/ Le bois BUCHE – comme la plaquette, combustibles peu élaborés - offre un coût calorie largement moins coûteux que le granulé, qui, on se demande bien pourquoi, est généralement annoncé comme délivrant entre …4800 et 5000 kWh et non 4492 kWh par tonne alors qu’il s’agit de LA MEME TONNE DE BOIS, transformée en sciure et séchée, elle aussi et par obligation technique à 10% alors que 20% convient parfaitement pour les bûches et les plquettes!
Pour quelle raison le granulé est-il valorisé ? Mystère ! Favoritisme médiatique ou pas ? Je le soupçonne…
b/ Le taux d’humidité est un critère essentiel dans le choix de votre bois de chauffage.
Plus le bois sera sec, plus il dégagera de chaleur ou calories.
Un bois « vert » ne brûlera pas ou brûlera mal, de plus il polluera au-delà des normes lors de sa combustion.
Un bois sec correspond à l'humidité H1 de la norme NF bois de chauffage et respecte les normes anti-pollution.
Adressez-vous donc en priorité à ceux qui y sont affiliés.

- Prix du bois de chauffage en l’achetant sur la base groupée du poids/ siccité/ PCI …
D’après L’ADEME la quantité d’énergie produite par une tonne de bois peut être calculée par la formule suivante :
* Quantité d’énergie (kWh) = Poids du bois (tonne) x PCI (kWh par tonne)
* Formule communiquée par l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) dans son dossier en date de juillet 2001, intitulé
« Mesure des caractéristiques des combustibles bois » Ce tableau n’est valable qu’à la tonne... Voir sur site de L’ADEME.

MODE DE CONTROLE DE LA VALEUR ENERGETIQUE D’UN LOT DE BOIS AUX CARACTERISTIQUES INCONNUES
Les très rares tableaux existants n’indiquent que la moyenne du poids donc de la densité d’un stère/m3 de bûches ou d’un map de plaquettes. A l’usage on s’aperçoit que les variables sont importantes !
Pour en définir au plus près les valeurs énergétique il faut tout d’abord en effectuer une pesée.
Un tableau comporte un risque d’erreur pouvant être de l’ordre de + 10 à – 10 % voir bien plus, suivant les sols de pousse et la forme et dimensions des bûches ou granulométrie des plaquettes sans parler de leurs qualités sanitaires (dans ce cas sauve qui peut!).
Pour déterminer le PCI sec à 20% d’humidité d’une livraison procéder comme suit :
Poids contrôlé du stère/m3 ou map livré x 3915 kWh/tonne = Poids contrôlé x kWh/tonne ci dessus
Pour comparaison le PCI du bois vert est de 1609 kWh/tonne soit un coefficient de 0,41 !
Cela porte le stère de bûches vertes acheté 60 € livré (prix moyen) à plus de 146 € …s’il était vendu à la calorie produite !
Le bois SEC n’est donc pas cher car ce sont bien les calories délivrées qui chauffent et non la fumée, caractéristiques bien connues du bois vert!
14/ Un vendeur via e commerce annonce ce qui suit :
‘Avant d’acheter votre bois de chauffage et de comparer les différents prix proposés par les fournisseurs de bois de chauffage. Nous vous recommandons de vérifier les essences de bois utilisées ainsi que le taux d’humidité des bûches.
C’est par ces vérifications que vous ferez de réelles bonnes affaires.’

REPONSE de GRINDESEL
‘ Nous vous recommandons de vérifier les essences de bois utilisées ainsi que le taux d’humidité des bûches.’
OUI MAIS COMMENT ?!
C’est en fait plus subtil et plus compliqué à la fois !
C’est au FOURNISSEUR de délivrer les caractéristiques du produit qu’il vend et non l’inverse !
Pour ma part je souhaite que cela évolue ainsi le plus vite possible. En attendant je vous conseillerais d’obtenir de votre fournisseur une facture portant les éléments suivants :

- POIDS LIVRE pour déterminer la densité des bûches et accessoirement le nombre de stères/m3 ou map livrées (on n’a pas encore trouvé mieux comme base de mesure!)
- Taux (MOYEN ) d’humidité des bûches ou map (m3 apparent plaquettes) livrés.
- PCI moyen livré…fournissant, à mon sens, une indication plus fiable du combustible livré en utilisant la méthode de L’ADEME !

a/ S’il s’agit de bûches (stères/m3) ou plaquettes (map) séchées artificiellement le PCI moyen annoncé sera en principe très proche de la réalité…
b/ S’il s’agit de bûches ou map annoncées ‘sèches à l’air’ le taux moyen sera à confronter avec un tableau indiquant les poids moyens au stère/m3 ou map. Si les chiffres divergent de 10% : prudence. Au-delà : méfiance ! A plus de 30% d’écart : Craindre un ou des défaut(s) à identifier …avant d’accepter la livraison.

AUTRES FREQUENTES AFFIRMATIONS
Un vendeur via e commerce annonce ce qui suit :
Notre bois de chauffage est vendu sec, prêt à être brûlé. Le séchage du bois de chauffage est effectué à l’air libre, pendant 18 mois environ. Grâce à notre savoir faire et à notre expérience, le taux d’humidité des bûches avoisine les 20% d’humidité.
REPONSE
BLA BLA habituel…
‘ Séchage à l’air libre, pendant 18 mois environ’ … Quelle garantie ?
‘ Le taux d’humidité des bûches avoisine les 20% d’humidité’. En MOYENNE ? Il ‘avoisine’…
‘Nous portons une attention particulière au respect de la longueur des bûches’ … Encore une occasion de (nombreux et justifiés) conflit(s) entre le fournisseur et le client!
La norme NF c’est + 5 - 5% d’erreur de longueur …Si l’erreur est toujours ou fréquemment inférieure ce peut être bizarre …5 % en moins c’est 5% de calories en moins soit un prix majoré d’autant !

A CONSULTER et à tenter d’interpréter … :

Voir tableau réalisé grâce aux informations délivrées par l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) dans son dossier en date de juillet 2001, intitulé « Mesure des caractéristiques des combustibles bois ».Voir sur site de L’ADEME…
GRINDESEL Mai 2012

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
 
BOIS BUCHE VENDU SEC ET AU POIDS: La seule vraie solution
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Applewood, la pomme... et le bois.
» POI poids lourds pour Garmin 1490 T
» Poids exacts des differents modeles ?
» [RESOLU] - Poids des fichiers + temps de transfert
» Smiler. || Si je bois du Fanta, je suis fantastique ? 8D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: BOIS DE CHAUFFAGE :: Tribune libre-
Sauter vers: