BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BOIS BUCHES:pourquoi palettiser EN VRAC , quels avantages?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: BOIS BUCHES:pourquoi palettiser EN VRAC , quels avantages?   Jeu 12 Jan - 18:42

BOIS BUCHES : Comment, pourquoi palettiser, EN VRAC et non empiler à la main sur une palette coutant aussi chère que le contenu ...travail compris !

Quels avantages en espérer ?

Les objectifs avoués / inavoués ou mal formulés de la palettisation

- Améliorer la présentation
- Faciliter les manutentions sur site
- Rendre la livraison plus aisé
- Offrir un package ‘normé, ’en principe, à 1 stère
- Economiser de la main d’œuvre
- Améliorer le séchage naturel ou artificiel...
- Autres ?...

La position de la majorité de la filière fin 2011 tel que je la ressens.

A vrai dire chacun a son avis sur la question. Le système D domine. Rares sont les producteurs de bois bûches qui abordent l’idée de le traiter dans son ensemble, c'est-à-dire en analysant les problèmes posés depuis la forêt jusqu’à la commercialisation d’un combustible toujours annoncé ‘proche du sec’ / ‘presque sec’ / ‘abattu de l’année dernière’/ ‘bien ressuyé’.... mais en se gardant de le présenter ‘frais d’abatage!

A part la solution du camion dépotant des bûches sur le trottoir, inclus un certain volume de déchets déclaré comme utile pour allumer des bûches rarement sèches...trop rares sont ceux qui sèchent artificiellement. Il est plus simple de mesurer les piles ou l’on sait qu’il faut piquer les pointes de l’hygromètre.

Petite digression (« action de s'éloigner du sujet») pour montrer la difficulté du débat engagé...

‘ Certains consommateurs estiment encore que des bûches séchées artificiellement n’est pas écologique ! Un peu comme celui qui parle de déforestation en ignorant la régénération naturelle : j’ai fait ce matin la photo d’un Douglas isolé avec 138 petits à ses pieds ! Rasez la forêt Amazonienne...3 ans après elle montrera qu’elle sera plus saine à l’avenir ! Pour l’instant elle produit du méthane.’

Je reviens au sujet principal :

Les PRINCIPALES méthodes mises en œuvre à fin 2011

Quand, entre professionnels soucieux d’améliorer leur image et celle du produit, l’on parle de palettisation, quelles sont les solutions généralement proposées:

1/ Empiler les bûches à la main sur des palettes bois de type Europe de 1 x 1,20 m grillagées ou autre. Même si chacun a son astuce pour tenter de réduire le coût de cette opération bonjour l’addition ! L’objectif est, tout de même, d’éviter que le personnel ‘perde trop de temps’ et soit ‘productif’ à construire ces petits châteaux de bûches : On aménage donc des casiers ‘à hauteur’ via des box ou un tapis qui avance à une vitesse toujours difficile à caler...
Cela suppose d’alimenter ces casiers ou ce tapis plus ou moins à partir d’un stock tampon.
Cette manière de procéder à l’avantage je dirai d’exister. Elle ne me convient pas pour les raisons suivantes qu’il appartient à chacun d’évaluer :
-  Coûts social et salarial élevés à la limite, à mon sens, de la rentabilité!
- Difficulté de garder du personnel suivi sur ce poste de travail pénible, salissant voir blessant tout en étant payé au smig parfois assorti d’un rendement minimum pour ne pas être viré! Bonjour l’ambiance...
- Empiler du bois bûche à la main sur des palettes est un service client qui ne peut être réalisé que dans le but de gagner des marchés de type grande distribution à très faible marge...
- D’autres pensent que cela facilitera la livraison chez des particuliers. Se pose le problème de charger et livrer avec quels matériels... L’usage des grues et chariots élévateurs n’est pas d’usage courant dans la filière, encore moins des sols appropriés !

2/ Possibilité de remplacer le poste ci-dessus par un palettiseur de type pack fixe hydro de chez nidal
(voir notre forum avec avis de GRINDESEL à ce sujet en réponse à message de THL).

3/ Le concept comparable proposé par PEZZOLATO pour lequel il n’y a pas d’appareil en service en France malgré sa présentation au salon BOIS ENERGIE 2010 à St ETIENNE.
GF SERVICES n’a pas été convaincu au point de le conseiller!

LA SOLUTION D'AVENIR VUE PAR GF SERVICES:

4/ GF SERVICES et PEZZOLATO sont-ils à même de proposer de meilleures solutions ? OUI mais il faut investir par étapes...sans pour autant le faire dans de 'fausses bonnes solutions'!

Il me semble plus logique d’empiler en fin de séchage au moment ou les bûches sont moins lourdes et plus propres ! Combien de tonnes de bois se manipule le confectionneur de palettes de bûches empilées PAR JOUR ? Dans quelles conditions physiques et salariales sans parler du sens que l'on peut donner à la valorisation  de son poste de travail ?

GF SERVICES et PEZZOLATO  savent palettiser en VERT et en VRAC en automatique , donc en sortie de combiné, donc à COUT NUL je dirai même avec une importante économie de main d'oeuvre.

PEZZOLATO est le seul constructeur à ce jour à avoir conçu et réalisé une solution imaginée par ...grindesel. Elle est en service en FRANCE chez FACTORY 36. A notre connaissance c'est la seule en Europe.

Le coût d’amortissement de l’investissement sera couvert en très peu de temps compte tenu des gains dégagés en manutentions et SUPPRESSION de la durée de séchage à l’air tout en obtenant une parfaite homogénéïté du séchage.  

ENSUITE ... Il me semble qu’il est plus facile de rationaliser une opération d’empilage sur palettes (en SEC) après vidange de celles en VRAC arrivées en fin de séchage naturel ou artificiel, en effectuant cette opération dans un atelier équipé de moyens adaptés.

A ce niveau divers degrés d’investissement sont possibles, jusqu’au conditionnement totalement automatisé. Pour l’instant, ce type d'investissement ne colle pas trop avec les possibilités financières de la filière… Ceci n’interdit pas de cogiter sur des méthodes plus douces ?

Il faudra bien un jour proposer ce combustible dans des conditionnements plus modernes que le tas de bûches sur le trotoir ...tout en restant dans un prix compétitif au niveau rapport qualité prix! Il est clair que cela avance maintenant très vite. La filière pourra-t-elle réaliser les investissements nécessaires?

Pourquoi attendre l'arrivée sur le marché  d'une machine automatique de conditionnement de bûches empilées sur palettes restant pour l'instant à créer ...et à rentabiliser alors que SEC (donc séché artificiellement) on pourrait vendre en VRAC et au POIDS ou à la CALORIE comme tous les autres combustibles dits modernes ce qui couterait moins cher à mettre en oeuvre et sans rupture de charge ?

LES POINTS FORTS d’un concept simple et évolutif : pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?

- Un séchage à l'air uniforme et accéléré d'autant plus spectaculaire que l'on traite du bois vert et non ressuyé de 6 à 12 mois ...en forêt et en 1 ou 2 m!
- Aucunes interventions manuelles. Ne subsistent que les apports de palettes vides et mise en aire de séchage des palettes pleines tout en disposant d’un stock tampon amont et aval offrant une grande souplesse d’utilisation de l’engin de manutention. (Cas de notre référence Française actuelle = 50 stères).
- Palettes métallique de gros volume remplies en vrac (cas N°2 et 3) assurant un séchage rapide d’autant plus rentable que le bois brut est débité en vert (mon dada personnel)
- Meilleure présentation  mettant en valeur le bois débité (empilage des caisses ‘au cordeau’).
- Absence d’obligation de construire un bâtiment de séchage à l’air et stockage avant livraison (sauf décision de stocker un volume dépassant le volume palettisé).
- Stock facile à couvrir à moindre frais. (tôles / racks de rangement + Tôles...)
- Report avantageux de l’investissement bâtiment (un rêve de tout producteur de bûches qui se respecte...) sur l’achat de palettes à retour beaucoup plus rapide sur investissement tout en étant non imposable.
- Rationalisation de toute la ligne de production.
- Fortes économies multiples de main d’œuvre. Productivité globale sérieusement augmentée.
- Forte réduction de pénibilité à tous les postes ce qui n’est le moindre avantage car il a de fortes implications sur l’ambiance générale de l’entreprise...
- Pas de frais fixes de type palettes bois à renouveler voir à laisser chez le client et difficiles à facturer...
- Absence de fourniture de films plastiques anti écologiques
- Amorce d’une réflexion globale sur ‘l’art et la manière de livrer les clients’...ou d’améliorer les méthodes existantes... pose, dépose, stockage, marketing produit...
- Un BUDGET d’investissement très faible comparé au temps de retour sur investissement...

POINTS FAIBLES

Ceux que les lecteurs voudront bien me faire découvrir... Sinon un appel ‘pro’ ou une visite sur rendez vous est toujours possible au 04 77 67 18 70 : demander J.C LAMBIGEOIS.

GRINDESEL a le bonheur d’avoir fortement imposé les idées ci-dessus dans une récente réalisation de ce type mise au point par la firme PEZZOLATO. Le résultat est édifiant ! L’élément principal (le concept de ‘palettiseur automatique’) est fonctionnel, simple et plein de bon sens.
Il peut être complété, en amont, par un tambour PEZZOLATO de tamisage des bûches et d’autres accessoires tous fonctionnels, rentables et modulables en s’adaptant aux volumes à traiter.

CONDITIONNEMENT et MARKETING

Nous sommes là sur des points peu abordés par la filière. GF SERVICES peut en débattre avec vous. Ce message n’a pas l’ambition de l’aborder autrement que lors d’un contact commercial à son bureau ou lors d’une rencontre sur un salon... Son rôle n’est pas non plus de former ses concurrents sur des sujets qui sont loin de leurs préoccupations. Le forum LE BOIS NOTRE ENERGIE est très visité...

La filière BOIS BUCHES sortira de la préhistoire le jour ou ces débats seront réellement abordés entre professionnels.

Vive le plaisir de travailler et le retour aux sources : ‘Le chauffage BOIS BUCHES’ !  

Les jeunes vont adorer la filière à nouveau ! Piloter un combiné bois bûches à partir d’une cabine climatisée, insonorisée, comme dans une abatteuse ou dans une scierie canter c’est tout de même mieux que la tête au soleil (ou à la pluie) et les pieds dans la boue ?

GRINDESEL

NOTA : A 10/14 ans je faisais du bois bûches au merlin pendant que mes copains jouaient au foot...


Dernière édition par GRINDESEL le Dim 19 Juin - 10:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
Codex



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: BOIS BUCHES:pourquoi palettiser EN VRAC , quels avantages?   Dim 29 Jan - 22:18

EDIT


Dernière édition par Codex le Ven 25 Mai - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Travailler avec la tête est moins pénible qu’avec les bras !   Lun 30 Jan - 0:03



Votre question :

Votre solution de palettisation, c'est vendre du bois bûche en vrac ?

Mon opinion :

C’est d’abord de produire à moindre coût et avec le moins de peine possible.

C’est ensuite sécher plus vite et plus uniformément A L’AIR.

Sécher à l’air sans investir dans un bâtiment de stockage coûteux et redevable d’impôts chaque année. Une tôle suffit …par palette.

C’est ensuite pouvoir sécher artificiellement et décharger la cellule sans reprise coûteuse entre les opérations de découpe/fente et séchage tout en pré séchant efficacement à l’air, vert , fendu et à longueurs marchandes.

Constituer un stock facile à comptabiliser …et à suivre tout au long des opérations!

Donner une bonne image de l’entreprise.

Suivant les cas, les palettes peuvent aussi se livrer en l’état … en adaptant les moyens de livraisons et de manutention.

Les frais évités permettent d’amortir le coût des palettes en moins de temps que ceux dépensés à fonds perdus chaque jour !

Travailler avec la tête est moins pénible qu’avec les bras !

Cordialement .

GRINDESEL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
Codex



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: BOIS BUCHES:pourquoi palettiser EN VRAC , quels avantages?   Lun 30 Jan - 10:23

EDIT


Dernière édition par Codex le Jeu 10 Mai - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: La tête fait fonctionner les BRAS   Lun 30 Jan - 12:17

Bonjour,

‘Mon fournisseur actuel débite le bois vert dés son arrivé’ :

OK c’est la bonne méthode . Beaucoup stockent de longs mois avant de le couper et fendre ‘pour le faire ressuyer’.

C’est une mauvaise pratique générant des frais financiers et des ruptures de charges inutiles et coûteuses …parfois incontournables j’en conviens.

‘puis ensuite il le conditionne sur palette’ :

C’est là la première erreur . Un bois empilé sèche moins bien qu’un bois en vrac dans des palettes solution toutefois plus favorable qu'en tas sur un sol bétonné , parfois pas !

Il est fortement déconseillé d’empiler les bûches lorsque l’on sèche artificiellement. C’est pareil à l’air libre. L’air circule moins bien … et l’on constate de très fortes inégalités de séchage voir des moisissures en milieu de cellule.

Donc quand on envisage de s'équiper pour sécher artificiellement il faut prévoir une palettisation EN VRAC. Je me bats depuis des années pour ce concept. C'est la méthode incontournable d'avenir.

‘ les bûches sont rangées à la main’ :

Coût de l’opération y compris les inévitables grandes manœuvres la plupart du temps pas super rationnelles?! QueL en est le coût au niveau pénibilité ?

‘Puis le bois est stocké à l'air libre ‘ :

Combien de mois pour atteindre 20 % ? Quel coût au niveau de l’immobilisation du stock ? Quels problèmes de gestion des stocks …en fonction des saisons ?

…….’ Ce genre de système est une cause de nombreux conflits et en grande partie ce qui fait la mauvaise réputation des fournisseurs de bois bûches. ‘ :

Je suis totalement d’accord avec vous. Ca n’est pas une raison pour faire du social en sous évaluant le coût de l’opération ‘empilage manuel ’ qui est généralement offert comme un service quasi gratuit au distributeur ou aux clients et casse les marges des producteurs ….donc leur capacité à investir et à faire bouger l’archaïsme des méthodes de travail.

Ne soyons pas naïfs : à un moment ou à un autre les surcoûts de production sont bien supportés par quelqu’un ! Du propriétaire de la ressource aux consommateurs le bois bûche réchauffe pas mal d’intervenants ! Beaucoup trop à notre époque ou des outils modernes sont présents sur le marché et ou la cogitation en tous sens devraient stimuler nos neurones…!

Depuis toujours, GF SERVICES et moi-même nous élevont contre des pratiques dépassées et plaident pour des méthodes de travail rémunératrices et confortables pour le personnel.

Vous avez un très bon fournisseur travaillant ‘à l’ancienne’. C’est une chance pour vous et vos clients. Son successeur - s'il en a un- pourra-t-il continuer ces pratiques ? Son fils, s’il en a le goût, acceptera-t-il de continuer ainsi ? Certainement pas ! Le père produit un bon combustible qui lui a, je l’espère permis de ‘vivre dignement sa vie’. Il se satisfait de peu tout en exploitant certainement à fond ses compétences pour un retour financier certainement limité.

C'est un vrai pro . Est-ce normal de ne pas l'encourager 'à faire mieux' à moins de peine ? C'est le devoir d'un bon fournisseur que de remettre en question les méthodes de ses clients. Doit-on se satisfaire de telles pratiques par ailleurs de qualité ?

Pour moi non. Il me semble plus logique d’empiler en fin de séchage au moment ou les bûches sont moins lourdes et plus propres ! Combien de tonnes de bois se manipule le confectionneur de palettes de bûches empilées PAR JOUR ? Dans quelles conditions physiques et salariales sans parler du sens que l'on peut donner à la valorisation de son poste de travail ?

Reste l’art et la méthode pour palettiser ‘EN SEC’ après l’avoir fait EN VERT, au meilleur coût.

GF SERVICES sait palettiser en VERT et en VRAC en automatique , donc en sortie de combiné, à COUT NUL. PEZZOLATO est le seul constructeur à ce jour à avoir conçu et réaliser une solution imaginée par ...grindesel. Elle est en service en FRANCE. A notre connaissance c'est la seule en Europe.

Le coût d’amortissement de l’investissement sera couvert en très peu de temps compte tenu des gains dégagés en manutentions et durée de séchage à l’air.

La aussi il me semble qu’il est plus facile de rationaliser une opération d’empilage sur palettes (en SEC) après vidange de celles arrivées en fin de séchage, en effectuant cette opération dans un atelier éqipé de moyens adaptés.

A ce niveau divers degrés d’investissement sont possibles, jusqu’au conditionnement totalement automatisé. Pour l’instant, ce type d'investissement ne colle pas trop avec les possibilités de la filière… Ceci n’interdit pas de cogiter sur des méthodes plus douces ?

Il faudra bien un jour proposer ce combustible dans des conditionnements plus modernes que le tas de bûches sur le trotoir ...tout en restant dans un prix compétitif au niveau rapport qualité prix! Il est clair que cela avance maintenant très vite. La filière pourra-t-elle réaliser les investissements nécessaires?

Je le pense.

Cordialement ;

GRINDESEL


Dernière édition par GRINDESEL le Sam 10 Mar - 12:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
Codex



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 24/01/2012

MessageSujet: Re: BOIS BUCHES:pourquoi palettiser EN VRAC , quels avantages?   Lun 30 Jan - 12:47

EDIT


Dernière édition par Codex le Ven 25 Mai - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Parlons en mais sans langue de …bois !   Lun 30 Jan - 22:58

Le 30 01 2012

Vous dites :
‘ce travail d'empilage est un travail manuel, mais nécessaire’

Je réponds :
Pas certain que ce soit nécessaire ….dans un premier temps. Trop coûteux pour le producteur. Est-ce vous qui le faite ? Si oui à quel prix ? Cette opération n’est pas toujours demandée par les clients.

Il faut donc offrir une solution intermédiaire : GF SERVICES la propose.

Pour l’instant aucune norme n’impose d’empiler les bûches …. Il ne s’agit que d’une obligation pour pouvoir comptabiliser un ‘stère/volume’ totalement virtuel au moment de l’achat et bien difficile à comprendre par la plupart des acheteurs lors de la livraison !

L’une et l’autre des deux données n’ont pas obligation de correspondre aux mêmes produits !

Cela dure depuis la nuit des temps. Les récentes et longues études des normes bois bûches régionales intégrées dans France Bois Bûches n’ont fait que chercher à expliquer ce qu’il est difficile sinon impossible de normer !

Il est dommage de n’avoir pas eu le courage d’indiquer qu’il faudrait, à un terme à définir, comme l’ont fait les scieurs, contraints et forcés, parvenir à commercialiser les bûches au poids et au kw/ heure.

Pourquoi voulez vous attendre l’arrivée d’une empileuse universelle inévitablement coûteuse et restant à inventer à un prix de marché alors que le système de palettisation en VERT donne totale satisfaction pour un rapport qualité/ prix très intéressant, abordable par beaucoup de producteurs ?

Pour la palettisation en SEC, empilé, c’est une autre machine qu’il faut, liée aux méthodes de commercialisations. On dit maintenant de marketing.

Qui a les moyens de réaliser ce genre d’études ? Un certain industriel Français l’a fait. Personnellement je n’aurai pas adopté le choix technique qu’ils ont retenu pour le conditionnement en SEC de leurs bûches. Il semble fonctionner : correspond-t-il aux attentes des consommateurs ?

Vers 1999 j’avais suggéré un concept qui me semblait viable et semi automatique (1 opérateur) à l’un de mes clients de l’époque. Budget après étude sérieuse d’un prototype fabriqué en France : 500 000 francs. Ce serait donc dans les 100 000 € maintenant (au minimum). Qui est prêt à prendre le risque client ou fabriquant ?

Entendons nous donc bien : la modernisation d’une filière comme celle des bûches est difficile …au niveau des phases de conditionnement et commercialisation . Les autres phases sont plutôt classiques.

Je pense qu’à défaut d’en avoir les moyens financiers il faut commencer par aller au bout du concept palettisation en vrac VERT puis SEC lorsque l’on peut s’équiper en séchoirs artificiels. A ce moment là seulement il faut abandonner la notion de stère et de m3 et vendre …au poids st au kw/heure. POINT.

Pour faire connaissance avec ce concept de palettisation en VERT , GF SERVICES souhaite, pour l’instant, en débattre de vive voix, sur invitation à leurs bureaux.

Vous dites enfin :

‘ En tant que client, si on vous propose une palette avec du bois rangé et une palette avec du bois en vrac. Vous prendrez le bois rangé, question d'habitude et d'esthétique’ …

Peu importe, je veux un produit sec et payer des kw / heure tout en ayant le minimum de contraintes à la livraison et …le minimum de place de mon stock au sol !

Ce sera le cas avec des bûches sèches . Ce sera le cas en installant un compteur de calories ou en acceptant de mon fournisseur une facture me précisant sa valeur calorifique, comme pour le fuel, avec une marge d’erreur EN PLUS COMME EN MOINS.

Certains me rétorquent qu’ils font déjà du bois sec… Parlons en mais sans langue de …bois !

Au-delà de ce débat je pourrai paraître prétentieux…

Cordialement.

GRINDESEL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
MER-BOIS



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Palletisation du bois de chauffage   Mar 13 Mar - 21:37

Bonjour,

Il existe une machine pour ranger le bois de chauffage sur palette.
Voici le lien:http://www.youtube.com/watch?v=iYMdW09sLHo
Combien coute cette machine ?
Est-ce que c'est rentable ?
Est-ce que ca apporte un gros avantage par rapport a du bois en vrac ou en vrac sur palette ?

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: BOIS BUCHES:pourquoi palettiser EN VRAC , quels avantages?   Mar 13 Mar - 23:56

Bonjour et merci pour votre intervention qui ne peut que faire avancer le débat.
Première remarque : avec vous remarqué que la machine indiqué, semble très bien fonctionner dans des bûches parfaitement droites et calibrées, avec des noeuds bien arasés...
- Il faut donc produire des bûches calibrées ce que PEZZOLATO a fait chez POUJOULAT ...Ce que ne savent pas trop faire les petits combinés...
- Sauf pour des essais sur des bois triés ou sur des lots exeptionnels de hêtres, je doute que cette empileuse donne satisfaction dans des bois de qualité 'BOIS DE CHAUFFAGE' tout venant actuels.
- Je ne connais pas le prix d'une telle installation. Dans la mesure ou les achats de bois conformes à ses exigences techniques sont régionalement possibles , je me doute qu'elle ne peut se rentabiliser sur 4/5000 stères an. Comment fait-on ?
- Le système d'entrée est bien fait - 3 canaux vibrants -. Je le verrai bien prolongé par une table d'empilage manuel assisté, pouvant convenir 'toutes configuration de bûches'... Il y faut donc un poste de travail parfaitement aménagé , PROBABLEMENT aussi couteux mais certainement plus fiable.

Je maintiens , pour l'instant, mon point de vu d'une réalisation et contrôle des avantages et inconvénients respectifs en procédent par étapes suivantes :

1/Paletisation en vert et en vrac pour séchage naturel ou artificiel ce qui serait déjà un grand pas vers moins de peine - donc plus de gain- et plus de bois sec
2/ Paletisation après séchage donc en sec, en vrac (donc pas de reprise, donc sans surcoût) sinon empilé...avec reprise probablement manuelle, plus ou moins assisté entre les deux opérations , donc avec un important surcoût mais une meilleure présentation et un meilleur contrôle du volume livré (?)... j'en conviens : mais à quel prix ?

A suivre.

Cordialement.

GRINDESEL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: A MEDITER ...   Sam 14 Avr - 10:04

PROVERBE CHINOIS A MEDITER

Celui qui sait qu'il sait, écoute le.
Celui qui sait qu'il ne sait pas , éduque-le.
Celui qui ne sait pasqu'il sait, éveille-le.
Celui qui ne sait pas qu'il ne sait pas , FUIS-LE!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BOIS BUCHES:pourquoi palettiser EN VRAC , quels avantages?   

Revenir en haut Aller en bas
 
BOIS BUCHES:pourquoi palettiser EN VRAC , quels avantages?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quels sont les avantages d'un nom de domaine personnalisé?
» Pourquoi devrais-je choisir un nom de domaine pour mon forum? et comment faire?
» quels intérêts d'un nom de domaine?
» Pourquoi ça ne bouge plus
» pourquoi nous ne pouvons pas répondre au sujet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: BOIS DE CHAUFFAGE :: Tribune libre-
Sauter vers: