BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ERSCIA:Projet de mégalo scierie abandonné dans le 58

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: ERSCIA:Projet de mégalo scierie abandonné dans le 58    Lun 9 Jan - 21:38

LES MEDIAS COMMENCENT A ECRIRE SUR LE PROJET EN 2007

LE 03 FEVRIER 2013 Les tronçonneuses ont abattu les premiers arbres pour déboiser le site ...
 
Il s'agit d'un vrai problème de société à l'échelle d'une filière bois dont beaucoup de branches ignorent les réels problèmes de ses voisines. Chacune d'elle et très spécifique. Ce sont des métiers réclamant de multiples compétences à l'intérieur d'autres métiers tout aussi complexes...
 
Je reviens sur ma décision de stopper mon intervention sur ce dossier. Comme le fait ERSCIA et face aux contres vérités énoncées dans son blog (blog contre blog ?) j'ai décidé d'adapter désormais moi aussi mes interventions .

La validation du dossier ERSCIA devait être annoncée pour courant Mars 2012, Je tiens à préciser clairement mon point de vue. Qui peut s'opposer à des créations d'emplois dans le contexte économique actuel ? Faut-il pour autant en perdre ses convictions personnelles? La création d'emplois fiables mérite plus d'attentions.  
 
Ce projet de méga scierie posait à mes yeux, comme à la majorité des membres de la filière, de multiples questions.

Après l'enquête d'utilité publique qui vient d'être close sera-t-il réalisé tel qu'il nous a été abondamment présenté AU COURS D'UN BATTAGE MEDIATIQUE DIGNE D'UNE CAMPAGNE PRESIDENTIELLE...ou en réduisant ses ambitions chargées d'inquiétudes pour les unités de sciage encore debout dans le rayon d'appro de 300 km annoncé ?
 
ERSCIA s'appuyait sur la fameuse théorie de la diagonale des scieries élaborée il y a près de 10 ans (?) par un auteur se disant spécialiste de la scierie Française avec une vision purement industrielle ! Ce fumeux document est à la base du projet ERSCIA. L'essentiel de ses conclusions mériterait, à mon sens, d'être actualisé.
 
Il ne reste en effet qu'un quart de scieries en activité par rapport aux années 1970/1980, dont, au contraire de ce qu'affirme ce document, un nombre croissant de type industriel dans un diamètre de ...600 km , essentiellement suite fortes modernisations de sites existants !
 
Malgré la réduction du nombre d'entreprises, le volume 'pouvant être exploité' a ainsi potentiellement progressé et se trouve, en 2012, en capacité de s'adapter aux fluctuations de la demande.
 
L'arrivée de mégas installations ne pourra se traduire que par des suppressions d'emplois disséminées sur le territoire concerné et non par des créations ... Elles créront d'autres problèmes déstabilisant la filière, tout aussi inquiétants pour l'avenir sans parler des impacts au niveau des transports...
 
Ce projet est suivie avec attention par toutes les professions des filières de premières transformations du bois, exploitations forestières et scieries, déjà fortement concentrée dans cette région ou, par ailleurs, vendre des bois sur pied, ressemble déjà à un casse tête chinois face à une filière de plus en plus industrialisée et fortement incitée à 'produire plus', pour vendre quels produits et à qui à partir de grumes dont les qualités ne se décrètent pas à coup de décisions administratives !
 
On ne peut toutefois refuser ce qui était auparavant souhaitable. On est toutefois en droit de s'inquiéter que cela ne prenne une tournure anarchique orientée vers une exploitation forestière intensive dans laquelle le règne du plus fort mais pas forcément le plus respectueux du bon sens, fera la loi dans une filière dont les 'ficelles financières' seront concentrées entre trop peu de mains...
 
Propriétaires de tous crins , petits, moyens ou 'gros': Essayez donc de vendre (aux prix de quel marché) un seul petit camion de bois de 30 m3 de qualité sciage sur pied, de quelque essence que ce soit, même de très belle qualité!
 
Dans de telles conditions comment peut-on réaliser une bonne gestion forestière dans une propriété soit disant hyper morcelée? Avec de tels projets, s'ils se réalisent, ce casse tête ne fera que s'aggraver!
 
On décrète qu'il faut 'mobiliser plus de ressource' : on est mal parti pour que ça se passe bien sauf à raser de vastes plantations de bois dits 'jeunes' ...et avec quelle rentabilité ...pour celui qui plante ?!

Car là est aussi la question! Vendre au rabais est toujours plus facile...Planter ensuite dans quelle condition et avec quel espoir de rentabilité? Colbert en a fait le constat à titre posthume avec les deniers du bon peuple de Louis quatorze... Ils pensaient tous les deux qu'en 2000 les bateaux allaient toujours se fabriquer en bois et les meubles à la gloire du roi!

Qui est ROI en 2014 ? LE FRIC ?[/b] 
 
Une solution :

Votez en Avril pour un président du bord que vous voudrez à condition qu'il s'engage à abolir la propriété individuelle. Il pourra  exproprier  les petits propriétaires des petites parcelles forestières (plus de 3 millions de Français ayant pour beaucoup hérité d'un 'bout dans la famille de longue date', qui céderont leurs parcelles de petites surfaces  à plus entreprenant...ou plus riche !
 
Pourquoi pas à une coopérative de type SCIC dite SOCIALE et ... SOLIDAIRE, surtout dans les naufrages financiers! Ce sera encore le contribuable qui paiera!
 
Le maintien d'un maillage minimum  national de  scieries modernes, petites et moyennes, travaillant pourquoi pas, en partenariat avec les grosses unités, est à mon sens justifié. Ne conserver que des grosses unités n'est pas à souhaiter.
 
Le directeur de la future méga scierie ERSCIA s'offusquait dans son méga blog , et tirait argument, du déficit des comptes de la filière bois Française en tentant de nous faire croire qu'il n'est du qu'à l'absence d'exploitation rationnelle de notre patrimoine forestier.
 
L'exploitation forestière Française (production de grumes) et l'activité scierie (production de sciages) ne rentre, il me semble, que pour UN TIERS du déficit global de la filière bois ce qui est déjà important mais explicable.
 
Le solde concerne, par exemple les filières meubles / pâtes à papier /Panneaux / charpentes préfabriquées etc...
 
Notre pays a pris des habitudes de riches[/b] :

Il consomme et importe au delà de ses ressources. POBI, l'ancienne entreprise familiale du directeur de ERSCIA (Il a démissionné de son poste début 2014) , ne se privait pas d'importer des bois du Nord (avec petits nœuds) pour construire ses charpentes ? Pour quelles raisons ? Histoire de nœuds ou d'argent ? Ce débat devrait être national.
 
[b]Question de prix? De rapport qualité/ prix ? Ou autres raisons? Les données ont-elles changées depuis les années 1990 ?
Avec les technologies actuelles de type BMR je le pense. On constate d'ailleurs un fort équipement en France dans ce sens depuis très peu d'années.
 
Le BOIS AVANCE ! Belle pub des années passées ...Comme celle du Crédit Agricole (LE BON SENS PRES DE CHEZ VOUS) ...elle est restée dans beaucoup de mémoires...

Laissons le avancer à son rythme particulier, lent, calme, posé, à l'image des gens qui y travaillent, besogneux, déterminés , compétents d'expériences vécues.

Comme une boule de neige se fait - et se défait - la filière sait capitaliser sa matière première. Il ne lui manque, pour l'instant, que de jeunes hommes bien formés voulant bien croire en l'avenir du BOIS...et des clients car sans eux pas d'emplois![/b]
 
[b]Ce seront de bons emplois, fiables dans la durée, à l'image d'une matière qui met naturellement du temps à se renouveler et s'adapte aux contraintes économiques et écologiques.

 
GRINDESEL : Dossier volontairement NON DATE . Entre temps le projet a semble-t-il été 'repoussé' début 2014 ...La crise économique n'en serait pas la seule cause.

LE BON SENS AURAIT-IL PREVALU ?


Pour la compréhension de cet important PROJET dans lequel GRINDESEL a souhaité engager de 2007 à 2014 son expérience professionnelle aux cotés de ceux qui s'en inquiétaient vous trouverez sa position détaillée dans les messages suivants.
[/b][/b]


Dernière édition par GRINDESEL le Lun 11 Jan - 17:08, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: 18 02 2012 : Erscia un débat qui déborde du sujet !    Mer 22 Fév - 22:54

Lu dans : Le Journal du Centre NEVERS 58 : le jdc.fr

‘ Provoquée par le Parc du Morvan et Aprovalbois la table ronde organisée le 18 02 2012 à Dijon a parait-il tournée autour du projet Erscia.’

Réponse de GRINDESEL

Comme à son habitude le directeur du projet, P.JACOB pour ne pas le nommer, s’est offert un droit de réponse sous forme d’un interview dont il a le secret. Il dispose d’un staff efficace en sa bonne ville de Nevers…comme, il nous le dit en long et en large, au niveau national.

J’invite les personnes intéressées à écouter attentivement cet interview sur JDC , comme je viens de le faire…Toujours la même ‘force de conviction’ et le même refus de certaines évidences! Un nouvel homme d’envergure est né en Nièvre.

Affirmer que l’entreprise ERSCIA ne prélèvera qu’une petite part de l’essence reine du Morvan, le Douglas, qu’elle ira même en prélever une partie à 300 km à la ronde sous prétexte qu’elle y est insuffisamment exploitée, démontre bien son objectif N°1 : faire accepter, par les futurs électeurs de P.J. l’homme qui va désenclaver le Morvan !

Son projet a vieilli de 5 à 10 ans …Il s’appuie sur une référence BELGE sortie des cartons il y a combien d’années ? Peut-être viable en Belgique, manquant cruellement de sources énergétiques, même réactualisé sera-t-il rentable en France ?

Au rythme ou nos forêts vont être sollicitées dans les prochaines années compte tenu de mégas réalisations en cours ou de projets pour produire de l’électricité et des biocombustibles verts (EDF et l’ANDRA sont sur un projet qui pourrait consommer 1 millions de tonnes en 2020 et ensuite se dupliquer !) on est en droit de s’inquiéter pour la ressource en bon vieux bois de chauffage dont nos chaumières et bâtiments administratifs auront de plus en plus besoin !

Est-ce bien raisonnable d’accepter, sans débat national, de déshabiller ‘les petits’ tout en ignorant les effets qui seront induits par cette politique méga industrielle du bois ?

Ces effets induits sur les surfaces forestières Françaises seront, dans ce cas, différents de ceux vécus à ce jour.

Pour alimenter et rentabiliser de tels investissements, tout en restant dans des distances de transports adaptées au renchérissement énergétique en cours, la pratique de coupes à blanc de grandes surfaces sera obligatoire Les propriétaires de petites parcelles, base de la propriété forestière nationale, seront fortement sollicitées pour se regrouper. C’est déjà le cas …

Est-ce bien ? Est-ce mal ? La question n’est pas posée car elle dérange ‘petits et gros’ ! Ecolos ou pas !

Ces projets ‘futuristes’ sont-ils engagés pour prendre le relais de la formidable baisse de consommation de papier qui s’annonce au niveau mondial et qui libérera d’énormes tonnages de bois tout en générant des chômeurs de plus ?

Entre temps la énième crise économique de l’ère industrielle mondiale est passée par SARDY comme ailleurs et elle n’est pas finie ! Espérons qu’elle ne débouchera pas sur des drames similaires…

Cette crise n’a pourtant pas fait renoncer certains des futurs et hypothétiques confrères de ERSCIA, scieurs installés de longue date dans la zone de 300 km de rayon dans laquelle cette future société annonce vouloir s’alimenter en grumes et billons. Ils n’ont pas abandonné leurs projets.

Pour certains ils les ont même réalisé ce que nie curieusement P.JACOB.

Ces entreprises ont dues, entre temps, lire les interviews de P.JACOB déclarant à qui voulait bien l’entendre qu’il représentait le ‘seul projet ayant une logique industrielle’ ?! C’est qui, c’est quoi ‘une logique industrielle’?...Mr JACOB en serait-il le seul détenteur ? Doit-elle faire abstraction du bon sens général ?

Il ne peut ignorer, comme il s’obstine à le faire, que certaines installations, de taille disons potentiellement comparable à la sienne (environ 1,68 m) – mais d’ambition un poil plus raisonnable - sont désormais en services : avec, comme ERSCIA, une scierie moderne , une centrale de cogénération en service ou en projet avancé (chauffage et production d’électricité) et une usine de production de granulés.…(voir 2 pour l’un d’eux) Pour info voir, parmi d’autres, la scierie MOULIN à DUNIERES 43, la scierie SIAT à URMAT 67 situées toutes les deux (entres autres...) dans la fameuses théorie de la diagonale des scieries Française …

Il est étonnant de constater que ERSCIA ignore ses concurrents, entreprises industrielles disposant de forts acquis et maîtrisant parfaitement , mais non sans problèmes, ne serait-ce que leurs approvisionnements… qu’ils souhaitent tous proche de chez eux !

Sur le plan technique – et rentabilité …- certaines réponses de P.JACOB sont plus que floues :

Comment peut-il affirmer que la totalité de la chaleur produite par la centrale de co génération ERSCIA sera (totalement) consommée (tout au long de l’année)? Ce ne sont pas les séchoirs qui suffiront à cela ? Les futures usines de la future Wood valley , si elle se rempli, absorberont-elles le solde ? Cela fait pas mal de ‘scies’ !

Quelles réelles garanties les gens inquiets à ce sujet – voisins, pouvoirs publics, banques , contribuables (en général)- peuvent-ils attendre à ce sujet ?

Par ailleurs, affirmer que l’électricité consommée par le site ‘sera fourni par la centrale de co-génération et le solde vendu (à bon prix) ‘ est un rapide raccourci !

Ca ne se passe pas tout à fait comme cela avec EDF ! ERSCIA pourrait –il préciser à ceux qui sont en droit de le savoir même si, comme le dit P. JACOB on n’a pas demandé ‘autant de renseignements à IKEA …lorsque cette entreprise a repris, en 2011, une entreprise en difficulté en France Comté , consommant de forts volumes de bois depuis fort longtemps ‘(nuance d’importance)? Pour ceux qui l’ignore : Il ne s’agissait pas, à ce sujet, d’un nouveau projet mais de reprendre une usine de fabrication de panneaux bois!

Dans son interview Mr JACOB manie les chiffres de l’emploi avec une franche désinvolture. Ses prévisions – à géométrie variable suivant l’approche manifestement tendue des échéances de validation définitive du projet – passent de 120 emplois directs pour ERSCIA + 250 emplois indirects dans un rayon de 300 km, + un hypothétique ‘ 350 à 500 pour la wood valley associée’ soit un surprenant raccourci de …1000 emplois !
Même avec les 250 emplois indirects prévus pour ERSCIA ( Ou ? Après quels dégâts dans la filière située dans les 300 km ? …) chacun peut arriver à un total de 720 à 870 … 280 à 130 en moins : une Bagatelle ?

Comme le fait ERSCIA, pour faire écolo est-il préférable de présenter la création d’une centrale de co génération ‘produisant de l’électricité verte’ comme devant consommer ‘des déchets’ …ou des sous-produits du bois ? Le tonnage de sciure qui manquera sera bien complété par des billons réduits en sciure ?

Il est vrai qu’annoncer que le projet évitera de créer des dépôts d’ordures en les recyclant pèse plus fort dans les (bons) esprits… C’est à la mode .

Les granulés qui seront fabriqués avec une part d’électricité verte seront revendus pour produire eux-mêmes de …l’électricité verte …Belge ! Est-ce une nouveauté technique : l’électricité dupliquée. Sera-t-elle rentable ? Pour qui ?

ERSCIA a pour ambition de rééquilibrer le secteur rural du 58 …Une idée politique ou un argument pour faire avaler les couleuvres ? Si le projet réussi à quel prix final là ou il est prévu de le réaliser de toutes pièces au pied d’un massif soit disant défavorisé ?

Défavorisé par quoi ? Est-il si important de créer des emplois ‘à la campagne’ alors qu’on l’apprécie tant à la porte des villes et que créer des transports en communs modernes pour y accéder coûte certainement moins cher que des projets de type ERSCIA ? Les zones industrielles de NEVERS et autres villes proches sont-elles pleines ?

Espérons que les finances, tant privées que nationales sauront viabiliser et rentabiliser ce projet d’envergure digne de l’Egypte ancienne, du temps ou les emplois se comptaient peut-être un peu à la manière de qui vous connaissez …maintenant un peu plus je l’espère.

Je maintiens que la France a toujours intérêt à moderniser sa filière scierie, petite partie de la filière bois globalement déficitaire pour d’autres raisons que de n’avoir pas su s’industrialiser, ce que dénie là aussi P.JACOB pour mieux faire passer son projet !

Quand un pays n’est plus industriellement compétitif est-ce la faute exclusive d’une mauvaise exploitation de ses ressources naturelles ?

Je pense et je maintiens humblement que 3 ou 4 bons projets et le soutiens de ceux existants le méritant (implantés sur un diamètre de …600 km) vaudraient mieux qu’un seul mal ficelé…

Il est vrai que je ne suis guère attiré par la politique. Je me demande donc bien pourquoi je me mêle de ce débat… A mon âge on ne doit plus donner la même signification à ce noble mot !

GRINDESEL


Dernière édition par GRINDESEL le Lun 27 Fév - 11:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: POLITIQUE DE L'INTOX   Ven 24 Fév - 19:51

Scierie Erscia.Le directeur affirme : sur 500 000 m3 an il ne prélèvera que 15% de Douglas dans le Morvan et le rest à 300 km à la ronde ! On est en droit de s’inquiéter pour la ressource!

Déshabiller ‘les petits’ tout en ignorant les effets qui seront induits par cette politique méga industrielle du bois sur les emplois locaux ?

COMMENT Alimenter et rentabiliser de tels investissements sans rester dans des distances de transports adaptées …

La pratique de vastes coupes à blanc sera obligatoire puisque la scierie projetée consommera en gros 4,5 hectares de forêt plantée de 50 ans d'âge ... PAR JOUR OUVRABLE.

-GRINDESEL


Dernière édition par GRINDESEL le Ven 11 Jan - 10:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Erscia au coeur du débat lejdc.com du 22 02 2012   Ven 24 Fév - 20:47

Suite au récent débat relaté sur lejdc.com : Erscia au coeur du débat
Les réponses de GRINDESEL aux interventions de certains de leurs lecteurs
Le mercredi 22 février 2012 à 21:23 par Richard Mazel

Intervention partielle de Richard Mazel:
…Concernant ses approvisionnements en bois ronds (grumes), ERSCIA ne cesse d’affirmer à ceux qui veulent bien l’entendre que leur provenance se répartira sur trois à quatre massifs forestiers extérieurs à la Bourgogne (Centre, Auvergne et Rhône-Alpes) et ne génèrera aucune coupe rase.

REPONSE DE GRINDESEL : FAUX

Suite intervention de Richard Mazel:
…La Bourgogne ne sera donc que très peu concernée par des prélèvements d'essences résineuses d’ERSCIA (en particulier le Douglas qui n'intéressera pas l’industriel)

REPONSE DE GRINDESEL : Le Douglas est l’un des meilleurs ‘bois d’industrie’ de plus à sa porte : pourquoi celui exploité par ERSCIA ne le serait pas ?

Suite intervention de Richard Mazel :
… et n’altéreront en rien les forêts morvandelles ni les autres d'ailleurs.

REPONSE DE GRINDESEL : De toute façon les forêts Françaises seront de plus en plus appelées à être exploitées. Quand une récolte est à faire …elle doit se faire, souhait personnel différent ou pas, propriétaire ou membre d'association ...

Suite intervention de Richard Mazel:
…Rappelons également que les voies ferrées seront privilégiées pour ces approvisionnements, le site de Sardy étant raccordé au réseau.

REPONSE DE GRINDESEL : Ce serait bien une nouveauté économique qu’une scierie démontre enfin la validité de ce moyen de transport ! Les ruptures de charges sont bien trop couteuses sauf à être subventionnées!

Suite intervention de Richard Mazel:
… Concernant Greenpeace, les rapports issus de cette organisation sont sans doute rédigés par des auteurs titulaires d’un contrat de travail, exerçant leur métier d?expert et de rédacteurs dans une vie sociale bien épanouie ?

REPONSE DE GRINDESEL : Expert en affaires de bois ou d’écologie ? Les rapports ‘épanouis’ entre les deux se heurtent souvent à de curieuses contradictions !

Suite intervention de Richard Mazel:
…Auraient-ils, alors, la décence de demander l’avis des 8500 chômeurs nivernais (et donc des 40000 personnes touchées par la perte d’emploi de leurs proches) sur la pertinence d?un tel projet sur leur territoire ?

REPONSE DE GRINDESEL : L’important est-il de créer des emplois virtuels, éphémères, destructeurs d’autres emplois dans un rayon de 300 km voir plus …en dépassant les douloureux problèmes du temps présent ou tenter de faire comprendre à une société soit disant de plus en plus démocratique que sa recherche idéale est de plus en plus difficile et n’est plus le privilège d’un homme ‘ayant eu la chance de naître à une époque politique collant à leurs talents’ ? Les hommes dits ‘providentiels’ ont tous été un jour virés de leurs postes avant même qu’ils aient eu le temps de finir leur travail!

Suite intervention de Richard Mazel:
…320 emplois directs et indirects seront créés par le seul projet ERSCIA et sans doute autant par les entreprises qui s’installeront dans son sillon ?

REPONSE DE GRINDESEL : Vous y croyez ? Alors achetez des actions ERSCIA !

Suite intervention de Richard Mazel:
…Quant au tourisme en Nièvre, dans le Morvan et dans leurs forêts, il faut en effet tout faire pour le promouvoir.

REPONSE DE GRINDESEL : Il existe et souhaitons de pouvoir en profiter a nuit des temps !

Suite intervention de Richard Mazel:
… Cela dit, l’usine d’ERSCIA occupera 45 hectares ?

REPONSE DE GRINDESEL : Au total plus de 100 …car sans la wood valley le projet ne tient pas…

Suite intervention de Richard Mazel :
…la surface des forêts nivernaises s'étend sur 225000 hectares et le Parc du Morvan sur 281000 hectares. N’y aurait-il pas de la place pour tout le monde ? Sans aucun doute.

REPONSE DE GRINDESEL : Le problème est de pouvoir apprécier la qualité de la place réservée à Mr tout le monde. Puisque nous avons maintenant tous ‘droit’ à la parole…



• Le dimanche 19 février 2012 à 14:30 par topi

Intervention partielle :
… Acteurs du tourisme en Morvan, nous pouvons témoigner du fait que les touristes, les vacanciers, les randonneurs viennent dans le Morvan pour sa qualité environnementale, ses forêts, ses chemins, la beauté sauvage de ses paysages.

REPONSE DE GRINDESEL : On est d’accord…

Suite intervention par topi:
… Beaucoup nous font part de leur impression de saccage, coupes à blanc, replantées en résineux...

REPONSE DE GRINDESEL : Les touristes sont touristes grâce à qui ? Aux petits oiseaux qui entretiennent la forêt ?Vous savez faire une omelette sans casser des œufs ?

Suite intervention par topi:
… et de leurs intentions d'aller voir ailleurs... a titre personnel,

REPONSE DE GRINDESEL : et ailleurs c’est différent ? Les arbres sont sortis comment de la forêt ? Le mot ‘personnel’ reflète parfaitement l’individualisme ambiant sous couvert d’écologisme.

Suite intervention par topi:
… je crains beaucoup l'effet d'accélération sur ce saccage, paysager et humain,

REPONSE DE GRINDESEL : … qui s’efface dans les trois ans en terme paysagé en générant, souvent, une très forte régénération naturelle. Quant au ‘saccage humain’ que voulez*vous dire ? Il vaut mieux privilégier les ramasseurs d’escargots et de champignons – parfois économiquement assistés -plutôt que les emplois forestiers ?

Suite intervention par topi:
… qu'auront ces grandes installations pour lesquelles de plus la transparence ne paraît pas être une priorité...

REPONSE DE GRINDESEL : La on est d’accord…mais sans entrepreneurs on vivrait de quoi ?

Suite intervention par topi :
… Profitons de l'aubaine à court terme et quand on aura tout cassé on ira casser ailleurs...

REPONSE DE GRINDESEL : … c’est un peu le style de vie actuel. Après tant de guerre 1870/1914-18/ 39/45 et les séquelles oubliées (malgré films et vidéos) depuis, le subconscient de nos contemporains n’aurait-il pas été profondément modifié ?

Suite intervention par topi:
… C'est ainsi que fonctionne tout le système auquel s'accrochent le vieux monde en échec évident partout. Remplissons nos poches et après nous le déluge...pour nos enfants qui n'auront qu'à se débrouiller avec les restes...

REPONSE DE GRINDESEL : Si on m’avait laisser débrouiller avec de tels ‘restes’…A 20 ans je n’attendais rien de mes anciens. Je réfutais leur expérience …Il me semble que c’est toujours ainsi et c’est très bien ! Ils possèdent le plus grand BIEN : La jeunesse !



• Le dimanche 19 février 2012 à 14:10 par joassard patrick
Intervention partielle :
…C'est vrai que la Nièvre déborde d'emploi C'est vrai qu'aujourd'hui les forets françaises ne peuvent pas être certifiées PEFC ou mieux encore FSC. Donnant par la même certaines garanties quant à la gestion des forets

REPONSE DE GRINDESEL : Encore une idée plus ou moins fausse régulièrement validée par les médias …et les institutions qui y ont intérêt !
Toutes les forêts peuvent être certifiées PEFC si leurs propriétaires le souhaitent ou, plutôt, s’ils admettent que la demande écologique actuelle imposée par des groupes de pression leur impose de garantir ‘une gestion durable’ de leurs propriétés…ce qui ne veut pas dire grand-chose, représente pour eux un certain coût, et satisfait un certain nombre de gens très souvent incompétents …Vous connaissez beaucoup de propriétaires qui produisent volontairement de mauvais produits ou ont le temps – et les moyens – d’intervenir pour que leurs forêts deviennent des parcs ?
Quant à dire ‘mieux encore FSC’ est-ce parce que leur label s’adresse à de très grosses propriétés ? Seules 5 propriétés seraient labellisées FSC en France en 2012 ! Par contre leur surface est ‘très importante’…et probablement pas mieux soignées que les autres !
Savez-vous que le personnel de contrôle qui serait nécessaire pour valider les exigences PEFC comme pour FSC n’existe pratiquement que sur le papier ?! Labelisé PEFC Je peux témoigner en cas de besoin.

Suite intervention par joassard patrick:
… C'est vrai qu'il est plus important de laisser mourir un département plutôt que de tenter de le développer. C'est vrai......

REPONSE DE GRINDESEL : Ne pas’ laisser mourir un département’ est-ce créer des emplois ‘bidons’ ?



Le dimanche 19 février 2012 à 13:25 par soleil vert
Intervention partielle :
… Les bourguignons vont se retrouver dans la position de ces indiens d'Amazonie laminés par la progression inéluctable de l'idéologie du "développement", machine broyant les forêts et inondant les terres (barrages).

REPONSE DE GRINDESEL : Le saviez-vous : N’exagérons pas … Les indiens d'Amazonie vivent sur une terre qui pollue notre atmosphère en laissant les arbres pourrir sur pieds ou au sol produisant ainsi du méthane, gaz hautement toxique. Ce qui n’est pas (encore) le cas en France !

Suite intervention par soleil vert:
… Le préfet et les politiques ont la lourde responsabilité de gommer définitivement la biodiversité d'un Parc régional du Morvan déjà trop sinistré par les Douglas.

REPONSE DE GRINDESEL : Biodiversité OK il faut la préserver et la nature s’en charge pour une bonne part !
Quant au Douglas qui ‘sinistre le Morvan’ pas d’accord ! Il s’agit d’une superbe essence produisant de superbes cathédrales végétales…

Suite intervention par soleil vert:
… Cette catastrophe de plus est une fuite en avant suicidaire, au bénéfice à court terme d'une oligarchie, avec la complaisance des autorités, et c'est une injure de plus à la démocratie. Ca suffit, réveillons-nous et empêchons cette destruction !

REPONSE DE GRINDESEL : Les excès verbaux de certains s’apparentent aux excès de certains propriétaires forestiers…



• Le dimanche 19 février 2012 à 11:56 par Aurore11
Intervention par Aurore11:
… Si ce projet voit le jour .... ça va être une catastrophe pour la Nièvre ... y t-il vraiment que le fric qui compte dans cette société ??? y en a marre !!!!

REPONSE DE GRINDESEL : Si la Nièvre ne vit que ce genre de catastrophe je ne vois pas là matières à déprimer ?



• Le samedi 18 février 2012 à 19:19 par Lhaes
Intervention partielle :
… Ce n’est pas à la forêt de s?adapter à la demande du marché . Il ne suffit pas de claquer dans ses doigts pour que la forêt soit productive `Produire de l’électricité avec de la biomasse nécessite de grandes quantités de bois, car seulement 20 à 25 % de l’énergie contenue dans le bois peut-être transformée en électricité. Il bien connu que la ressource en Bourgogne ne sera pas suffisante si ce projet voit le jour.

REPONSE DE GRINDESEL : On est d’accord.

Suite intervention par Lhaes:
… En Outre, il ne peut qu?aggraver le problème d?une transformation brutale et incontrôlée des forêts en Morvan, incitant des plantations à courte révolution qui seront exploitées à 35 , 40 ans appauvrissant les sols déjà acides, dont les conséquences écologiques sont largement démontrées sur l?eau, sur la biodiversité

REPONSE DE GRINDESEL : Les Américains des montagnes rocheuses ne me semble pas avoir relevé ce constat ? Par contre ils se désolent de la surexploitation du Douglas chez eux !Vérité d’un coté et contraire de l’autre …Un océan nous sépare !

Suite intervention par Lhaes:
… Les inquiétudes sont légitimes : les habitants et touristes ne veulent pas que les forêts morvandelles deviennent des usines à bois sur le territoire d?un Parc Naturel Régional dont le fondement est la préservation de son patrimoine naturel

REPONSE DE GRINDESEL : Parc naturel régional ne signifie pas, je l’espère, transformation d’un site classé en forêt amazonienne polluante et impénétrable ! Que vous le vouliez ou non il faut bien ‘l’exploiter’ ?

Suite intervention par Lhaes:
… et les exploitants locaux qui déjà souffrent d?une tension sur le marché du bois , sont inquiets pour leur avenir lorsque deux géants auront le monopole du marché du bois en Bourgogne . Monsieur Jacob je vous conseille de lire le rapport de Greenpeace , intitulé" De la biomasse à la biomascarade"

REPONSE DE GRINDESEL : Je pourrai aussi le lire car je ne connais pas. L’aviez-vous deviné ?



• Le samedi 18 février 2012 à 14:33 par daje
Intervention par daje:
… Comment faire capoter un projet ambitieux en 1 leçon?...Privilégions le tourisme...cela fait 20 ans que j'entends les même discours...Résultat : des touristes par milliers, des hôtels dans tous les villages du Morvan, de nombreux jeunes qui reviennent travailler dans la Nièvre dans le secteur du tourisme! Bonne chance Mr Jacob

REPONSE DE GRINDESEL : En 20 ans le Morvan a changé. Qu’est-ce 20 ans comparé à ce qui s’y est passé depuis la nuit des temps ?! Pourquoi vouloir accélérer les choses au-delà du raisonnable et du bon sens ?
Monsieur de VAUBAN aimerait encore y revenir s’y ressourcer et combien d’autres ?!
Faut-il préférer les camions aux voitures, vélos et marcheurs voir chaises à porteur?
A l’échelle du monde, malgré ses 281 000 ha, le parc du Morvan mérite peut-être d’exister … et tant soit peu préservé ? Mais là n’est pas le fond du problème : il faudra bien l’exploiter cette forêt et faire vivre- dignement - ses habitants.

A SUIVRE…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: ERSCIA:Projet de mégalo scierie abandonné dans le 58    Sam 14 Avr - 10:03

PROVERBE CHINOIS A MEDITER

Celui qui sait qu'il sait, écoute le.
Celui qui sait qu'il ne sait pas , éduque-le.
Celui qui ne sait pasqu'il sait, éveille-le.
Celui qui ne sait pas qu'il ne sait pas , FUIS-LE!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Plan cogénération-biomasse Belgique / a VOIR SUR iNTERNET   Mer 25 Avr - 22:23


Plan cogénération-biomasse Belgique : un choix judicieux pour
répondre aux défis énergétiques de la Belgique
Auteurs : J. Decrop (Conseiller au Service d’études de la CSC), à titre personnel
L. Minguet (Président Cluster TWEED et administrateur EDORA), à
titre personnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: La politique – Le bois …et le MEUNIER !   Sam 26 Mai - 19:34


La politique – Le bois …et le MEUNIER !

Ce dossier est en effet ‘plus blanc que blanc’. Déclarer que les deux (gros)
concurrents locaux, SOUGY et FRUYTIER, ne s’intéressent pas aux mêmes marchés
que ceux visés par ERSCIA il y faut une bonne dose d’orgueil et de culot.

Affirmer en filigrane qu’ERSCIA sera ‘d’un autre niveau que toutes les autres
unités en service dans un rayon de 300 km’ ! Alors là chapeau ! C’est
de l’art industriel et médiatique mais surtout un dossier bien ficelé
pour obtenir le maximum d’aides directes … ou indirectes en abusant
d’arguments qui ressemblaient furieusement à la dernière campagne
présidentielle !

‘Participer à la réduction du déficit de la balance commerciale de la
filière bois française ‘…et affirmer que les bois seront transformés majoritairement en local par les industriels qui s’installeront sur la Wood Valley (pourquoi pas ‘la vallée du bois ? Ca fait moins bien en langue Française?) …

Il faudrait déjà démontrer la réelle validité du projet ERSCIA et pour cela rien de mieux que de mettre les mains dans le cambouis, ou la sciure ? Ce sera les deux à la fois et c’est la qu’on verra les qualités et possibilité du MEUNIER.

Un projet de création d’entreprise n’a-t-il pas pour objectif de réussir ?
La Nièvre a déjà donné du coté de la Charité Sur Loire avec, dans les années 1980, une fameuse scierie qui n’a jamais trouvé de rentabilité et coûtée cher à certains ? Puis …puis !

En créant une concurrence effrénée aux achats de bois sur pieds ERSCIA va-til pouvoir
démontrer que ses coûts de production…seront plus faibles
que ceux des deux ‘petits voisins’ qui l’attendent de pieds fermes ?

De toute façon je pense qu’il est inutile de préciser que la scierie
ERSCIA vendra ses sciages comme tout le monde, donc ‘aux meilleurs
prix du marché et en s’escrimant, comme eux, à proposer les meilleures qualités.

Ca n’est pas ce que font déjà ses petits concurrents ? Y’en a tout de même un certain nombre dans le fameux rayon de 300 km ! D’ailleurs ‘un gros scieur’ ça commence à quel volume?

Qui peut croire que les résineux du Morvan et surtout les Douglas, n’intéresseront
que très peu ERSCIA alors qu’une importante ressource sera à leur porte, ressource
à disputer à ses chers petits confrères, s’y approvisionnant pour certains quasi
exclusivement, trimant pour certains depuis deux générations tout en étant basés
en grande périphérie du massif voir en Rhône Alpes et ailleurs ?

Cette ressource aura tout de même des coûts d’exploitation plus faibles que d’aller la chercher jusqu’à 300 kms ?!

Si les acheteurs de ces régions sont contraints de faire de même on assistera à un
curieux ballet de camion car avant que le rail offre des coûts compétitifs il
faudra que l’état augmente ses dotations à fonds perdus pour la ligne de SARDY…
On a vu la qualité de ses engagements à ce sujet après la tempête de 1999 !

Si les dits confrères n’ont pas jugés utile, souhaitable ou méritant de perdre leur temps
sur ce projet pour faire remarquer les évidences que j’ai détaillées
ci-dessus, je crains qu’en fait ce dossier ne les inquiète tout bonnement
pas de trop sur le plan compétences professionnelles et fiabilité!

Ils doivent être même curieux, comme moi, de voir ce qui va se passer les trois premières années… On aurait quelques exemples à citer dont un cinglant qui s’est passé en 2010/2011 en Suisse !

ERSCIA précise ‘qu’il y a assez de bois d’ici 2020 pour permettre d’amortir
les investissements envisagés’ ! Et APRES ? La Wood Valley se délocalisera
au Brésil ou les arbres poussent comme des champignons, sans nœuds et droits
comme des I?

Par contre, pour répondre à nos gentils petits bonhommes en verts des deux sexes : les forêts
privées ne sont pas des parcs de loisirs. Ce sont des lieux d’exploitation ou on y travaille…comme dans les champs ou les usines.

Elles n’ont pas vocation à devenir ‘sociales et solidaires’, nouvelle formule
qui monte pour calmer certains esprits.

Il faudrait encore changer de gouvernement pour, cette fois ci, supprimer franchement la propriété privé. Les stages de formation à la tronçonneuse sont pleins d’avenir !

Il faudrait en créer quelques uns pour relooker les écoles de bûcheronnage car elles n’ont plus guère d’élèves. Récolter des bois ne se fait pas qu’en faisant des bavardages. C’est même parait-il le plus dur et dangereux métier du monde. Ca n’est donc plus de mode…

Jusqu’à preuve du contraire les forêts privées sont des lieux …privés bien que de plus en plus encadrés.

Alors de grâce : laissez travailler les forestiers. Vous profitez gratos de paysages renouvelables. Votre jardin privé est-il, si vous savez en faire un, quelque soit la saison, en possibilités de fournir des légumes bio, sans séquences de désolation lors des récoltes ?

Comme d’habitude les écolos ont traité le dossier ERSCIA sans concertation avec les forestiers, les scieurs et les gens du bois énergie.

Vous avez ainsi écrit quelques belles gourdes en pensant ingénument bien écrire sur ce qui les concernait. La valeur des métiers manuels n’a jamais eu réellement bonne presse si ce n’est d’en faire de longs discours…bien creux, comme sont creux les HLM à oiseaux de nos forêts dont on nous recommande d’en préserver deux ou trois exemplaires à l’ha – pour la biodiversité- au risque de se faire tuer comme un rat lors d’une intervention professionnelle ou privée et leur casse imprévue dans les textes en question.

Si les forestiers n’avaient que ces arbres pour vivre …financièrement et techniquement, ça n’est ni les 35 heures ni le smig avec. Que pensez-vous qu’ils font ? Plutôt 45 heures…et pas trop de discours.

Face à un dossier globalement mal ‘défendu’ il faut reconnaître qu’ERSCIA a fait un travail remarquable. Son directeur en avait le temps et le budget.

Qu’a-t-elle trouvée en face de lui ? Deux à trois dizaines de contestataires tirant leurs idées de hue et de dia et ayant semble-t-il manifesté leurs désaccords sur l’étude d’enquête d’utilité publique et leurs points de vues d’opposants … sans qu’aucun ne s’étonne du gigantisme du projet et ne suggère des solutions plus raisonnables! De chaque coté c’était tout ou rien !

Se battre contre de tels moulins à vents ou fédérer des idées qui dépassent quelque part l’entendement, les ficelles qui les font tourner s’appellent toujours les mêmes …

Le seul jugement qui vaille sera finalement soit la réussite soit l’échec de ce mégalo projet industriel.

On ne va tout de même pas souhaiter de le voir échouer puisqu’il a été ‘accepté’ ?

Alors bon vent dans les ailes de ce nouveau moulin ! On sera peut-être invités au buffet d’inauguration ? L’opposition pourra ainsi contrôler de visu accompagné par un super guide
Et probablement plusieurs télés .

PS Au Canada une scierie s’appelle un moulin… et il y en a fermé des centaines depuis 2008.

GRINDESEL Mai 2012
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: BOIS MORVANDIAUX ET LOIS ECONOMIQUES   Jeu 5 Juil - 9:17


BOIS MORVANDIAUX ET LOIS ECONOMIQUES

15 % de 500 000 m3 de grumes cela donne tout de même 75 000 m3 de résineux qui seront fournis par le MORVAN si l'on accepte d'aller chercher le reste à 300 km à la ronde, dans des massifs déjà bien exploités...Ce projet est un non sens total et le débat administratif n'a regardé que le miroir aux alouettes des emplois créés ...pour en détruire deux fois plus par ailleurs.

Quant au débat 'de nos bois qui partent en CHINE' c'est la part inexploitée de nos feuillus (et non de résineux) qui a bien de la chance d'y trouver preneur en attendant qu'on leur trouve un débouché économiquement rentable...

Le reste n'est que bavardages de gens incompétents ou désinformés par nos médias.

GRINDESEL

PS Je suis pour la création de scieries modernes à échelle des massifs et non d'un quart de la France. Si vous souhaitez en savoir plus sur la filière bois et, en particulier le bois énergie, je vous invite à parcourir le forum du site www.gfservices.fr.

Jusqu'à preuve du contraire les bois sur pieds se vendent 'au plus offrant' mais aussi au meilleur coût 'rendu scierie... Les futurs dirigeants de ERSCIA seront ils exemptés de ces évidences économiques ?

GRINDESEL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Tract de la Communauté de communes du Pays Corbigeois 58   Ven 12 Oct - 21:47

Affirmations contestables et contestées par GRINDESEL sur le projet ERSCIA à SARDY les EPIRY


Note de la Communauté de communes du Pays Corbigeois 58 parue ces jours sur le NET et probablement commentée par ses habitants

‘ Retrouvez ces informations sur www.pole-bois-sardy.com, site créé par la communauté de communes du Pays Corbigeois ‘

Communauté de communes du Pays Corbigeois

Les 271 tonnes de rejets atmosphériques, ça représente quoi ?

D’abord il s’agit d’un chiffre maximum, plafond limite, fixé par arrêté préfectoral.

La chaudière bois d’ERSCIA, produira une énergie électrique équivalente au besoin de 38.500 maisons en émettant donc au maximum 271 tonnes de rejets atmosphériques (sur une petite région) pendant que 38.500 poêles ou inserts individuels au bois (plus ou moins obsolètes) en rejettent 19.400 tonnes (disséminées sur le territoire national). Nuance …

Sur l’ensemble des polluants incluant les poussières, la chaudière bois de Sardy produira 72 fois moins de polluants atmosphériques en équivalent énergie que le simple appareil de chauffage domestique d’un foyer familial (voir le calcul en annexe 1 à la fin du document).

Au total on peut considérer que la chaudière bois émet environ l’équivalent des rejets de 500 maisons chauffées au bois.

Note de GRINDESEL

La région ‘souffrira’ donc de l’arrivée brutale et de la soit disante ‘pollution’ de l’équivalent de 500 maisons chauffées au bois ou 38.500 poêles ou inserts individuels au bois ? Voir chiffres contradictoires cités ci-dessus …

Communauté de communes du Pays Corbigeois :

Grâce à des systèmes performants de filtrages et de captures des rejets, la chaudière bois de Sardy produira 133 fois moins de poussières atmosphériques en équivalent énergie que le simple poêle ou insert d’une maison individuelle.

Note de GRINDESEL

Quand ça arrange le débat on prend les appareils de chauffage d’anciennes technologies… déconseillés par L’ADEME qui souhaite dans toutes ses études ‘ une rénovation rapide d’un parc d’appareils de chauffage au(x) bois vétuste et polluant’ !

Communauté de communes du Pays Corbigeois :

Pour toutes ces raisons, le projet ERSCIA n’est pas un facteur de risques (dixit ERSCIA et ses défenseurs).
On peut considérer que son indice calculé est 18 fois plus faible que l’indice de référence accepté par les normes en vigueur (DREAL 18 juillet 2012) . Pour compléter ces propos, l’ADEME précise :

« …pour limiter les émissions de polluants dues à l’utilisation de la biomasse, il convient de favoriser le recours au bois énergie dans les installations des secteurs collectif ou industriel d’une puissance thermique supérieure à 2MW. En effet, du fait de leur taille, ces installations présentent l’avantage d’une part de permettre, au plan économique, la mise en oeuvre de dispositifs performants de dépollution, comme les filtres électrostatiques ou les filtres à manches, et d’autre part, de disposer d’un rendement supérieur à celui de petites unités.

Note de GRINDESEL

Toujours la même question : De quel type d’unité de chauffage individuel s’agit-il ??? Anciens ou modernes …

Communauté de communes du Pays Corbigeois :

On doit également noter que ces installations entrent dans le champ de la réglementation sur les installations classées et qu’elles seront soumises à des contrôles réguliers par des organismes indépendants qui permettront de s’assurer du respect de leurs performances environnementales“. Source ADEME 17/07/2009
Ainsi l’ADEME plaide pour des chaudières industrielles permettant une protection de l’environnement plus efficace.

Note de GRINDESEL

Ok il faut nettoyer les chaudières …


Communauté de communes du Pays Corbigeois :

En Bourgogne, une maison consomme en moyenne 36 giga Joules/an (soit environ 10 000 kWh/an) (valeur issue du Schéma Régional Climat Energie Bourgogne). Sachant qu’un appareil de chauffage au bois domestique rejette 14 kg / giga Joule de polluants atmosphériques par an (document ADEME 17 juillet 2009, note de synthèse sur le Bois énergie et la qualité de l’air) une maison chauffée au bois produit 504 kg de rejets atmosphériques annuellement.

Note de GRINDESEL

Une chaudière AUTOMATIQUE LINDNER SOMMERAUER à plaquette alimentée avec le combustible recommandé (sec entre 20 et 25%) est conforme à la norme EN 303-5 et se situe parmi les appareils de chauffage INDIVIDUELS au bois les moins polluants.

Communauté de communes du Pays Corbigeois :

Pour la même énergie produite

Note de GRINDESEL

Laquelle et dans quelles conditions ?


Communauté de communes du Pays Corbigeois :

…la chaudière bois de Sardy produira 6,98 kg de polluants atmosphériques annuellement.

Note de GRINDESEL

6,98 kg à multiplier par 500 et sur quelles bases d’exploitation ?
La méthode employée ici découle de l’intox car ce chiffre correspond à aucune réelle possibilité de contrôle par les habitants concernés !

Communauté de communes du Pays Corbigeois :

Calcul des rejets de poussières.

Il faut comprendre que cette centrale produira de l’électricité verte qui sera en partie utilisée par elle-même, le reste sera vendu et injecté sur le réseau de distribution. Cette énergie représente l’équivalent de la consommation énergétique de 32.000 foyers.

- pour 1 giga Joule (soit 277 kWh) d’énergie produite, la chaudière bois de Sardy rejettera au maximum 6,48 g de poussières

- pour le même giga Joule d’énergie produite, une combustion au bois dans une maison individuelle rejette en moyenne 863 g de poussières (PM10)
(source CITEPA 2008)

Note de GRINDESEL

Tout le débat consiste à faire préciser quel type de ‘chaudière à bois’ est prise en comparaison dans l’étude …


Communauté de communes du Pays Corbigeois :

40 % du tonnage sortant seront transportés par le train … 197.680 t /an
… MAIS seulement 21% entrant … 177.461 t/an

Note de GRINDESEL

N’est mis en avant que le coté positif suivant : ‘La part du transport en chemin de fer pour les matières sortantes représente 40% du tonnage’.

Problème : Quand ? La ligne SNCF sera réaménagée avec quels fonds ?


Communauté de communes du Pays Corbigeois :

‘ Pour autant, la création de tous les sites industriels exige une amélioration des dessertes routières et ferroviaires proches. Sardy n’y fait pas exception (routes, pont et voie ferrée)’

Note de GRINDESEL

On s’en doutait : Quand ? Avec quels fonds ?


Communauté de communes du Pays Corbigeois :

Réponse : Des aides spécifiques de l’Europe, de l’Etat et du Conseil général de la Nièvre sont réservées pour accompagner le renforcement des voies d’accès communales et départementales.

Note de GRINDESEL

Questions : Des aides dédiées au projet ERSCIA ? D’ores et déjà acceptées ? Sinon sous quelles garanties et délais ?

Communauté de communes du Pays Corbigeois :

Le potentiel économique de la filière bois dans la région va se renforcer avec ce projet.

Les petites scieries locales n’opèrent pas sur les mêmes marchés que ceux privilégiés par ERSCIA, à savoir les grands clients (négoces et distribution : de l’ordre de 5.000 à 20.000 m3 par an et par client).

Les petites scieries locales de résineux sont positionnées sur des clientèles de particuliers ou d’entreprises artisanales, sur des débits spécifiques et de faibles volumes (inférieurs à 1.000 m3 par an).

Il n’y a pas de concurrences possibles entre ERSCIA et ces scieries de plus faibles tailles.

Note de GRINDESEL

C’est curieux : Depuis les années1970 le nombre de scieries décroit inexorablement (en France comme dans le Morvan et sa région …à 300 km de rayon zone prévisionnelle d’achat ERSCIA).

Comment expliquer l’arrêt de ces petites et parfois grosses unités y compris dans la Nièvre ?

Par le monopole d’achat des grumes et pas toujours de vente des sciages, exercé par l’arrivée de grosses unités ?

Le découragement des ‘petits patrons’ face à des structures exerçant diverses pressions ?

Par les difficultés à conserver les bons éléments de leur personnel fortement tentés d’aller travailler dans des structures industrielles ?

Il n’empêche qu’il est malhonnête de laisser croire qu’une ‘petite scierie locale de résineux ’ ne peut acheter les mêmes bois ni vendre les même qualités et sections de sciages qu’une unité industrielle. Elle le peut ne serait ce que pour une question de survie : les clients locaux sont comme les petits scieurs : leurs besoins ont eux aussi suivis les tendances des produits ‘industriels’ ! Il n’y a plus deux marchés comme le pense P.J., celui des gros et des ‘petits’. Les consommateurs cherchent à comprendre et sont de moins en moins marginalisés. Ils deviennent de plus en plus des consomme’acteurs.
Les ‘petits artisans’ deviennent de plus en plus les agents importateurs d’entreprises Françaises concurrentes.
Il leur faut bien tenter de survivre !
Certains ‘petits patrons’ le font avec leurs talents de professionnels du bois.
C’est une des raisons pour laquelle s’est effondrée notre balance commerciale ! Appelons cela ‘le vers est entré dans le fruit’…ou le cheval de Troie…

Ce sont certains Français, des pros du négoce après avoir soufferts de l’impossibilité de produire ‘petit’ qui, face à la nécessité de survivre, ont fait entrer en France, par la grande porte, les produits dits d’importation !

L’artisanat s’est suicidé, tué par la fuite en avant des plus forts…qui eux-mêmes n’avaient pas évalués la fin de leur propre histoire ! Celle que semble devoir vivre actuellement en direct notre pays…

Les bons ouvriers ont des ressources…

Pascal J., à mon humble avis de fils d’ancien ‘petit scieur’, a tord de traiter ses futurs ‘petits confrères’ comme quantité négligeable face à sa future méga structure…

GRINDESEL le 8 10 2012
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: ERSCIA: Les vrais questions seraient elles enfin posées?    Ven 12 Oct - 21:52


AVERTISSEMENT DE GRINDESEL

Je découvre avec surprise et intérêt le curieux message passé début Juillet 2012 par Alain CHASSEUIL (que je n'ai pas le plaisir de connaître). Même si ce message arrive bien tard et s'égare parfois un peu, à mon sens, dans l'éxagération vis à vis des menaces de déforestation du Morvan et ailleurs et autres clichés du même genre, je n'ai pu résister à vous en faire part car il rejoint mon point de vue dans ses conclusions. Le début de l'histoire est très bien exposé et manquait dans mes exposés. En contrepartie Alain CHAUSSEUIL semble avoir lu les miens et s'en être parfois inspiré.
A plusieurs on fait du meilleur travail...

DOCUMENT

'Sardy les-Epiry, mise à mort de la forêt Morvandelle... " par Alain Chasseuil
dimanche 1er juillet 2012 par Chasseuil Alain

Le mardi 20 décembre 2011, le Journal du Centre titrait dans sa rubrique économie « Les bases de Wood-Valley sont posées », reprenant la triomphale prose de communication de Pascal J. porteur du projet. Voyons un peu ce qui se cache derrière ce projet...
Début de l’histoire...
Il y a quelques années déjà que la Communauté de Communes du Pays Corbigeois (CCPC) tente d’implanter une filière bois sur son territoire. C’est tout d’abord vers la société belge Fruytier que les élus locaux se sont tournés. Cette société spécialisée dans le sciage et la transformation du bois (granulés, profilage, rabotage, fraisage...) emploie 700 personnes en Belgique, Pologne et Allemagne.
A l’examen du site proposé par la CCPC, la décision de Fruytier est sans appel, c’est non ! En cause la faiblesse de la desserte routière et ferroviaire, pas suffisamment d’eau ni de possibilités de raccordement électrique pour injecter l’énergie produite en cogénération dans le réseau, mais aussi et surtout, une atteinte destructrice à l’environnement.
En effet, le projet devra être installé dans le « Bois du Tronçay » acquis à prix d’or par la CCPC (près de trois fois sa valeur, 1 million d’euros auraient été empruntés !) sur une superficie de 110Ha, qui devra être totalement défrichée...
Fruytier s’installera donc à La Roche en Brénil sur un site adapté avec le soutien du Conseil Régional.
Qu’à cela ne plaise, les élus de la CCPC rencontrent alors Pascal J., acteur du bois en Bourgogne, ce Président du Medef Bourgogne, est aussi Président du Groupement d’Intérêts Économiques Xylopolis qui fédère des sociétés de la finance et des métiers du bois. Pascal J. est également proche du groupe belge IBV (Industrie du Bois Vielsam), cette entreprise est administrée et dirigée par Josef H. et Roland J. entre autres.
Pascal J. avec le vif soutien des élus se lance dans l’aventure, une société est créée, ERSCIA, pour mener toutes les démarches nécessaires pour faire aboutir le projet.
Du fric et des hommes...
Pascal J. trouve un financeur, Roland J..
ERSCIA dépose donc son siège social à Sardy, toutefois, à l’examen de la constitution de la société l’on peut être pour le moins dubitatif, le principal actionnaire celui qui a fait l’apport financier pour constituer le capital en tant qu’actionnaire unique est une boite luxembourgeoise, Wood and Energy SA détenue par Roland J..
Maintenant, accrochez vous, Wood and Energy SA au capital de 2 665 000€ est détenue par J-Group Invest SA société au capital de 59 189 000€ elle même détenue par Kangaroo Invest SA société au capital de 59 189 000€ qui est elle même détenue par Preinvestment Holding SA société au capital de 94 973 000€, à ce jour, nous n’avons pas été plus loin dans nos investigations...
Ces sociétés ont toutes en commun d’être immatriculée au Luxembourg, d’avoir dans leur objet social : « La société a pour objet la prise de participations sous quelque forme que ce soit, dans des entreprises luxembourgeoise ou étrangères et toutes autres formes de placement, l’acquisition par achat, souscription ou de toute autre manière de titres, obligations, créances, billets et autres valeurs de toutes espèces,l’administration, le contrôle et le développement de telles participations... » et encore « une société sera considérée comme contrôlant une autre société, si elle détient, directement ou indirectement tout ou une partie substantielle de l’ensemble du capital social de la société ou dispose du pouvoir de diriger ou d’orienter la gestion et les politiques de l’autre société, que ce soit au moyen de la détention de titre permettant d’exercer un droit de vote, par contrat ou autrement... ».
En clair, l’empilage de société dont les actionnaires sont Roland J., Josef H. et tout en haut de la pyramide Maître Charles D. avocat au Luxembourg dirigeant du cabinet Duro et Goebel et président de Preinvestment Holding sa, n’auront pas comme premières préoccupations la pérennité d’un tel projet, ni la protection de l’environnement, ni l’intention d’un développement soutenable d’une filière verte.
Ce sera plutôt fric à court terme, épuisement de la ressource, mépris des populations locales, nuisances et pollutions et bien sûr la chasse aux subventions.
Comment des élus peuvent envisager de confier de tels projets à des affairistes ? Naïveté ? Bêtise ou autre ? La question doit être posée !
Des Douglas et des larmes...
Pour mener à bien cette opération, Pascal J. et associés vont donc s’appuyer sur l’expérience IBV (Industrie du Bois Vielsam), scieur Belge, et tenter de transposer à Sardy le concept de l’unité de Burtonville en Belgique.
Mais a t-on besoin d’un tel monstre dans nos régions ?
Pour Roland J. les choses sont claires, le « camionneur » pourra faire rouler ses bahuts pour aller chercher le bois dans un rayon de 300km (500 000m3 de grumes) et pour rouler les granulés produits et la biomasse nécessaire à la chaudière, coût : prêt de 400 camions jour, il va falloir garer les gosses à Corbigny !
Mais des camions il va en falloir vite, le terrassement est estimé à 1 300 000m3 pour la scierie et à 290 000m3 pour les voiries soit près d’1 600 000m3 !! Qu’il faudra bien mettre quelque part...
Ce projet qui se veut « environnementalement compatible » va tout d’abord détruire 110Ha de forêt, le « Bois de Tronçay » situé entre l’Yonne et la rivière de Sardy, bordé par le canal du Nivernais.
Nous sommes à une encablure du Parc Naturel Régional du Morvan, le bois est également le siège d’une grande diversité d’espèces faunistiques protégées qui devront faire l’objet d’un arrêté d’autorisation de destruction (régime dérogatoire).
Quand à la ressource bois elle n’a qu’a bien se tenir, avec la scierie Fruytier qui va démarrer prochainement son activité, Bois et Sciages de Sougy et près de 150 entreprises forestières de moindre importance, il va falloir se partager tout ça.
Une étude de l’institut technologique FCBA (Forêt, Cellulose, Bois-construction, Ameublement) évalue à 1 200 000m3 de résineux disponibles en 2015 en Bourgogne et à 1 400 000m3 en 2020. Or, la capacité des industries précitées serait de 1 600 000m3 dès 2012 !! Cherchez l’erreur !
A l’examen du dossier de nombreuses incohérences émergent, il est par exemple annoncé la production de 250 000T de granulés fabriqués à partir de la sciure générée par le sciage, or 500 000m3 de grumes sciées produisent environ 50 à 60 000t de sciures et pour obtenir 1kg de granulés il faut 2Kg de sciures ? Là encore cherchez l’erreur !
Des watts à tout prix...
En ces temps où les énergies fossiles se raréfient tout du moins à des prix supportables, comment croire en la fiabilité d’un projet qui nécessitera de longs transports pour les approvisionnements ? L’exportation vers la Belgique de granulés alors que la consommation locale serait le bon sens ? Revenons là-dessus, ERSCIA envisage d’exporter des granulés vers la Belgique, ils vont arriver au prix du caviar chez les consommateurs !? Pas du tout, les granulés sont destinés à l’électricien Belge Electrabel dont l’unique actionnaire est GDF SUEZ, ERSCIA aurait conclut des « contrats verts » avec cet électricien (source : audit de la filière bois du massif central). Donc Electrabel achète des granulés, ils font tourner des unités de production d’énergie et peuvent ainsi obtenir pour chaque tranche de 1000Kwh produit un « certificat vert ». En Belgique, les producteurs d’énergie ont, sous peine d’amendes, l’obligation de remettre aux « régulateurs » un certain nombre de certificats verts annuellement, ceux qui ne produisent que de l’énergie non verte ont donc le choix entre l’amende ou l’achat de certificats.
Or, Electrabel produit une très grande quantité d’énergie « sale » avec ses centrales nucléaires, ils ont donc un grand besoin de certificats. Le système pourrait sembler vertueux pour le développement des renouvelables mais voilà il y a quelques problèmes...Un marché s’est donc développé introduit en bourse et objet de spéculation, il va sans dire que c’est le consommateur final qui paie...
Plus scandaleux encore, ces certificats correspondent à une économie de production de CO2 définie suivant les filières vertes, mais sans aucune traçabilité, c’est à dire que les émissions de CO2 qui seront générées par l’approvisionnement en matières premières et le transport jusqu’en Belgique des granulés ne seront pas prisent en compte !! En conclusion, il est possible sous couverts du respect du protocole de Kyoto de diminuer les émissions de CO2 par le développement des énergies vertes encouragées par les « certificats verts »et dans le même temps d’augmenter ces émissions par l’exploitation, les transports sans pouvoir les quantifier !! De la réduction de CO2 virtuelle en quelque sorte, car seul un bilan carbone pointu pourrait définir l’économie s’il y en a une...
L’annonce du gouvernement Wallon en février 2012 d’augmenter les quotas des « certificats verts » de 15,8% aujourd’hui à 30,4% en 2016 afin de réduire les émissions de Gaz à Effet de Serre ne devait pas être inconnu d’Electrabel qui va devoir se procurer une grande quantité de « certificats verts » la forêt Morvandelle va y contribuer...
Du boulot...Peut-être...
Bon et l’emploi dans tout ça ? Car, c’est par cette douce symphonie que nos élus font la danse du ventre ! Il semble qu’une foi de plus la prospective soit la grande absente ! La promesse de 120 emplois directs et de +/-1000 emplois par les activités de la première transformation du bois est à mettre en perspective avec les 2161 salariés actuellement recensés en Bourgogne dont 22% dans la Nièvre, partant de ces chiffres, la seule question qui se pose est, combien d’entreprises risquent de disparaître et combien d’emplois avec ?
Quand à la théorie des « vases communicants » qui voudrait que les emplois perdus d’un coté soient créés de l’autre, il n’y a qu’a voir ce qui est advenu de tous les sites industriels en France...
En guise de conclusion...
Ne serait-il pas plus raisonnable Messieurs les élus, d’envisager la création d’unités à échelle humaine, avec comme principe production/consommation locale ? L’encouragement réel de l’énergie bois ? De la cogénération intelligente ? L’émergence de constructions en ossatures bois ? Une meilleure gestion de la foret afin de produire des bois de qualité utilisables par les activités de la deuxième transformation du bois ?
Non vous avez fait le choix du gigantisme, du spéculatif, de la destruction, de la pollution, il est vrai que sur un carton électoral un projet de cette envergure ça aura plus de gueule...
Alain Chasseuil

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: ERSCIA Un débat de PROS (mal) géré par les ECOLOGISTES   Ven 12 Oct - 22:09


INFORMATION DU JDC du 03 10 2012

Le Tribunal administratif vient de suspendre un arrêté préfectoral pris en juillet pour accorder une dérogation à la destruction d'habitats d'espèces protégées, dans le cadre du projet de pôle bois à Sardy-lès-Epiry.

En juin dernier, le TA avait déjà retoqué un premier arrêté, qui avait conduit la préfecture à présenter une seconde version.

Les associations environnementales, opposées à ce projet, évoquent "une décision porteuse d'espoir".

Les élus locaux, de leur côté, "prennent acte" et disent attendre "sereinement" le jugement sur le fond, dont la date n'est pour l'heure pas fixée.
COMMENTAIRES DE GRINDESEL

Messieurs les DECIDEURS : Avez-vous remarqué ?

ERSCIA se présente depuis quelques années déjà comme seul exemple d’entreprise intégrée :

Scierie - Centrale de cogénération – Usine de granulés.

Les pouvoirs publics semblent admettre cette présentation du dossier comme un exemple industriel à valoriser pour booster une filière présentée dans tous les coûteux et inutiles rapports officiels concoctés depuis des décennies comme ‘encore trop artisanale, responsable de l’abbyssal deuxième déficit extérieur de la nation’.

Les deux derniers rapports semblent maintenant admettre que la première transformation n’est que pour 10 à 15% de ce déficit … Le mal est fait depuis longtemps.

ERSCIA ne se prive pas d’utiliser cet argument pour faire avancer sa fumeuse théorie de la diagonale des scieries !!

Depuis plus de 10 ans on ne fait que discuter et pondre de volumineux rapports par moment très indigestes car quelques belles coquilles s’y découvrent sans rien décider !!! Voir les édifiants – pour les pros - très récents et volumineux dossiers PIPAME et CGAAER sur lesquels je me propose d’intervenir dès que j’en aurai le temps .

Les écologistes, seul mouvement de pression organisé, s’opposent avec leurs arguments habituels, insuffisamment convaincants car incapables d’aborder clairement toutes les facettes d’un projet de méga scierie totalement mégalomane mais présenté avec des talents médiatiques exceptionnels.

Par indépendance ou refus d’accepter les compétences de professionnels, voir tout simplement parce que, en France, l’union de groupes de pression n’est pas d’usage, ils continuent d’ignorer de solides arguments qui pouvaient, dans un combat qui semble bien perdu malgré péripéties judiciaires d’opérettes ou surprise plus sérieuses toujours possible, ébranler les certitudes de responsables politico économiques plus promptes à écouter les beaux parleurs que certains hommes de terrain.

Il faut dire que les entrepreneurs qui auraient pu intervenir sur ce sujet en avançant les arguments capables d’ébranler les pouvoirs d’argents sous tendant ce projet étaient en mauvaises positions pour le faire…

Leur silence a été assourdissant et relevé à son avantage par ERSCIA et n’a pas manqué d’être interprété comme une forme d’acceptation.

Cela s’appelle tenter d’entretenir des relations de futur bon voisinage à moins que d’autres raisons …


En réalité l’entreprise ERSCIA n’est pas encore sortie de terre (en principe 2014) !

Ce site est annoncé comme le copié collé industriel d’une unité Belge en service depuis plusieurs années !!

La mise à jour technique de cette unité saura-t-elle apporter toutes les réponses aux multiples lacunes du soit disant prototype industriel Belge déjà inspiré par d’autres réalisations des années 1980/1990 ???

Ces unités ont été réalisées dans des pays ou les aspects écologiques sont moins codifiés que chez nous et ou les faits ont depuis démontrés que ce type de scieries étaient elles aussi soumises à certaines contraintes économiques – et écologiques - voir des faillites retentissantes (Suisse / Autriche / Allemagne …et , dans une moindre mesure France dans les années 1990. La Nièvre à déjà donnée sur deux dossiers)!

Pendant ce temps des scieries toutes aussi INDUSTRIELLES que s’annonce le projet ERSCIA, comme SIAT en Alsace / MOULINS en Haute Loire et quelques autres sont devenus opérationnelles en 2012 ou le seront en 2013/2014 et suivant, après avoir, années après années, modernisé leurs unités afin de tenter de pérenniser leurs entreprises familiales.

Le véritable professionnalisme se trouve soigneusement niché dans ces entreprises d’excellences…et qui ne font pas trop parler d’elles trop occupées à faire tourner leurs moulins à bois de manière rentable et maintenir leurs emplois.

La me semble être l’essentiel des différences qui semble échapper régulièrement à nos dirigeants technocrates de tous bords lorsqu’ils sont chargés de valider de tels dossiers.

A moins que d’autres considérations m’échappent comme celles de vouloir favoriser un territoire … au détriment d’un autre (On crée des emplois et tant pis j’en casse ailleurs …).

A partir de la tout est possible ! Gabegie désormais malheureusement bien rodée avec l’assentiment d’une part grandissante d’une population qui se dit ‘pourquoi pas moi ?’…

Rien que le fait d’affirmer dans son prévisionnel ce qui suit devait – à mon sens - suffire à faire réviser le projet ERSCIA en direction de plus de mesure et de respect des professionnels en place:

- Zone d’approvisionnement = 300 km de rayon (réduit depuis à 250)
- Dans cette zone n’existe pas de scieries capables de s’intéresser aux mêmes marchés industriels et produire les même sciages.
- Les ‘petites scieries’ Françaises ne sont pas intéressées ni en capacité d’acheter les mêmes bois…
- …et j’en passe !

Surprise : Les arguments ci-dessus et d’autres du même acabit semblent avoir emporté l’accord de faisabilité !

MA CONCLUSION

Le BONS SENS près de chez nous serait-il désormais industriellement et humainement une vertu impossible.

Incompatible avec les compétences professionnelles de l’ensemble des scieurs de France réduit à la piétaille artisanale et de trop rares PME / PMI ignorées ou servant de faire valoir à de coûteux crash test technologiques annoncés nés dans l’imagination débridée d’entrepreneurs technocrates?

L’histoire de France est jalonnée de tels coûteux exemples dont les financements n’ont pas toujours fait disparaître les initiateurs de nos manuels d’histoire(s).

GRINDESEL 06 10 2012

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: DERNIER REBONDISSEMENT : 15 10 2012   Mar 16 Oct - 12:33

Le JDC.fr du 15 10 2012 ...

Suite à la décision du tribunal administratif, suspendant l'arrêté préfectoral portant dérogation à l’interdiction de destruction, altération, dégradation de sites de reproduction ou d’aires de repos d’animaux et de transports d’espèces animales protégées, le préfet a demandé à Nièvre aménagement de compléter le dossier et de "démontrer la notion d'intérêt public majeur" et "faire la preuve que d’autres sites localement ne pouvaient accueillir ce projet dans des conditions satisfaisantes".

GRINDESEL :

LES BONNES QUESTIONS SONT ENFIN EN TRAIN D'EMMERGER DU DOSSIER ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: LES ARBRES NE MONTERONT PAS JUSQU'AU CIEL !   Sam 8 Déc - 16:37


FORDAQ : Scierie décembre 03, 2012 18:05

La scierie Karl Decker licencie Filiale du groupe Fruytier, la scierie allemande Karl Decker de Hochscheid (Rhénanie-Palatinat) devrait licencier d'ici la fin de l'année la moitié de ses 86 employés.

La conjoncture et des approvisionnements insuffisants avaient déjà contraint l'entreprise de recourir au chômage partiel (Kurzarbeit) au cours des cinq derniers mois .

FORDAQ : Bois énergie novembre 21, 2012 17:08

BioWood Norway ferme un mégasite de pellets A la fin de l'année, BioWood Norway va fermer le site de Averøya en Norvège, qui fabriquait des pellets industriels avec une capacité de 450 000 tonnes par an.

Le site a démarré la production en 2010, l'idée étant d'approvisionner les centrales du nord de l'Europe , via un port créé de toutes pièces, avec des pellets fabriqués à partir de plaquettes importées du monde entier.

Au secours ! Même les forestiers (?) du Nord croient que les arbres peuvent monter jusqu'au ciel ! (GRINDESEL)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: AUGMENTATION DES RESINEUX SUR PIEDS ?!   Mer 27 Mar - 10:13

Source FORDAQ / Scierie 26 mars 2013 21:52
 
Les scieries suédoises dans le rouge en 2012 Les grandes scieries suèdoises ont perdu beaucoup d'argent en 2012. C'est la conjonction de prix de grumes élevés, d'une demande faible et d'une couronne forte...
 
GRINDESEL Ce pays offre pourtant l'une des plus belle qualité mondiale en terme de sciages. Les partisans du projet ERSCIA pensent que la mise en service de cette unité se traduira par une augmentation du prix des bois sur pieds ... On peut toujours réver !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Record mondial de fabrication de granulés    Sam 20 Juil - 9:21

Les USA ont mis en service une unité produisant 750 000 tonnes de granulés soit 1 500 000 tonnes de bois vert par an !

A quand le nouveau record ?

GRINDESEL le 20 07 2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: CE QUE GRINDESEL ANNONCAIT DES 2005 !   Mar 24 Déc - 18:34

... POUR ETRE EXPORTEES VERS L'EUROPE EN RUPTURE DE STOCK DE GRANULES POUR L'HIVER 2013/2014 !

Heureusement que bûches et plaquettes peuvent s'exploiter avec un artisan local !

GRINDESEL le 24 12 2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ERSCIA:Projet de mégalo scierie abandonné dans le 58    

Revenir en haut Aller en bas
 
ERSCIA:Projet de mégalo scierie abandonné dans le 58
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Installation bouton "Facebook"
» Ouvrir un executable placer dans un dossier (RESOLU)
» [AMV BLEACH projet abandonné]
» Mettre une image dans un titre sujet (comme pour les catégories) {Abandonné}
» nouveau projet en animation artlantis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: NEWS :: NEWS-
Sauter vers: