BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ARTICLE DE PRESSE REMARQUE PAR GRINDESEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 710
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: ARTICLE DE PRESSE REMARQUE PAR GRINDESEL   Mar 27 Mar - 10:16

ARTICLE DE PRESSE REMARQUE PAR GRINDESEL

Objet : Hygiène corporelle et filière bois A chacun ses staliniens. La mouvance écologiste inclut un certain nombre d’attardés qui continuent à l’âge mûr à brailler des rengaines apprises dans leur enfance, et se montrent incapables de réviser leur répertoire.

Venu du continent américain, comme tout ce qui se prétend à la pointe de la modernité, le mouvement en faveur de la protection de la nature s’était forgé quelques slogans bien imprégnés de certaines réalités de l’ « american way of life » tels que celui-ci :

« Une seule édition du New York Times consomme en papier ce que produit la destruction de dix hectares de forêt ».

Nul doute que ce constat un peu sommaire correspondait à l’époque, et correspond peut-être aujourd’hui encore, à une certaine réalité propre au continent américain.

Sa transposition au contexte européen était déjà inacceptable il y a 40 ans. Qu’importe ! Lorsqu’on tient un slogan qui fonctionne, on en use et on en abuse!

Cette affirmation servit pendant des lustres à intoxiquer le public européen le mieux intentionné.

Les soixante-huitards les plus clairvoyants en ont été imprégnés et ils en ont imprégné leurs propres enfants...

Il est étonnant de constater que les auteurs de ces slogans écologistes du premier âge tiennent encore aujourd’hui le haut du pavé, avec leurs discours simplificateurs jusqu’à la débilité, dont on devine qu’ils nous viennent encore, peu ou prou, d’outre atlantique.

Ainsi le communiqué du WWF envoyé à la presse fin novembre 2005, que vous avez cité dans le n°47/48 du Bois International, et qui a provoqué une vive réaction du président de « Forestiers privés de France »,  Mr.Plauche Gillon, publiée dans le même numéro.

Ce communiqué affirmait que, pour fabriquer du papier hygiénique, « chaque jour, ce sont 270.000 arbres qui passent à l’égout ou dans le vide-ordures » (admirons la précision en nombre d’arbre !) et que « l’industrie européenne du papier hygiénique et ménager contribue à la disparition des forêts ». Affligeant !

Remercions M.H. Plaute Gillon d’avoir pris la peine de river leur clou aux auteurs de cette lamentable propagande.

Mais tous comptes faits, cette mise au point faite au nom des forestiers s’imposait-elle vraiment ?

Ne faut-il pas traiter par le mépris ce genre d’escroquerie intellectuelle qui disqualifie une organisation environnementale prétendue responsable?

Pourquoi ne pas nous contenter, quitte à donner dans la scatologie, de demander aux auteurs de ces balivernes s’ils ont vraiment l’intention de payer de leur personne pour montrer l’exemple de l’économie de papier hygiénique ?

Ou s’ils ont l’intention de prôner le retour à une forme bien connue de recyclage du papier journal, en souvenir du temps passé où le papier de récupération soigneusement découpé en petits carrés figurait en bonne place, pour l’usage que l’on sait, dans la petite-cabane-au-fond-du-jardin qui faisait office de toilettes… ?

Pourquoi tenter de leur expliquer que l’accroissement de la consommation de papier toilette est un gage de progrès de la civilisation au niveau de l’hygiène la plus élémentaire, et qu’il est franchement stupide de l’assimiler à d’autres formes de consommation suractivées par une industrie avide de profits ?

Pourquoi se donner le mal de leur expliquer que dans nos contrées, les prélèvements de bois sur la ressource procèdent de la sylviculture et ne détruisent pas la forêt ?

Ils savent tout cela fort bien, mais ils feignent de l’ignorer, car ils tirent profit de ces malentendus soigneusement provoqués.

Ces tartuffes des temps modernes génèrent un discours auquel ils ne croient pas, au service d’une stratégie intéressée par le développement de l’éco certification. (Que ne pourrait on dire sur cet autre vaste sujet - note de GRINDESEL)

Le méprisable Tartuffe de Molière procédait de même avec la foi et la religion, pour mettre sous sa dépendance les vrais croyants.

Quand tous ces manipulateurs auront été démasqués, on pourra ranger la certification de la gestion forestière durable au magasin des accessoires, et ce sera tant mieux !


Un de vos fidèles abonnés X.LACROIX


REPONSE DE GRINDESEL

Je remercie Mr LACROIX de nous avoir autorisé à intégrer dans notre forum son intervention dans le courrier des lecteurs du journal professionnel LE BOIS INTERNATIONAL, lu par tous les professionnels du bois, première et deuxième transformation.

Il m’a semblé utile à tous les visiteurs de notre site de prendre connaissance d’un point de vue qui reflète parfaitement mon opinion sur ceux qui croient savoir et parlent trop … et ceux qui savent et ne s’expriment malheureusement pas toujours assez, là qu’ils sont parfois face à l’ampleur de l’ouvrage !

Pour une fois que l’un d’eux s’exprime à la perfection, je ne peux résister au plaisir de vous faire partager la qualité d’une information qui se fait rare. Merci donc à : Xavier LACROIX .


GRINDESEL  fin 2005 Dossier validé le 08 02 2015

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
 
ARTICLE DE PRESSE REMARQUE PAR GRINDESEL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La politesse
» Récupérer des images du presse-papier
» Nombre de carac' affichés dans la prévisualisation d'un article de blog
» Vente d'article sur un forum ( particulier)
» Script dans un article

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: TRIBUNE LIBRE GENERALE SUR LE BOIS ENERGIE :: Tous sujets concernant cette filière-
Sauter vers: