BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BUCHES de CHAUFFAGE de qualité: les (bons) critères de base.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 713
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: BUCHES de CHAUFFAGE de qualité: les (bons) critères de base.   Sam 16 Oct - 12:01

BUCHES de qualité : les (bons) critères de base?

En tout premier un AUBIER* de qualité (voir en bas de message)
… sinon ‘vous n’en aurez pas pour votre argent’ ! Je m'explique:
Premier cas : Une bûche de chêne dite ‘sèche à l’air’ à souvent un aubier de qualité douteuse voir carrément pourri ou passé donc à valeur calorifique plus ou moins nulle, au bas mot ‘réduite’.
Le professionnel SERIEUX le sait. Ceci est loin d’être le cas pour le consommateur lambda !
Ce cas se rencontre plus fréquemment que l’on ne croit surtout dans les fonds de pile, après un séchage ( ?!) en forêt ou sur parc, billes non isolées du sol !
Faites le calcul suivant : Prenez une bûche de chêne de 0,50 m, de diamètre 150 mm, et une autre de 200 mm. Ces bûches ont chacune un aubier déprécié de 15 mm ce qui est courant et plutôt faible.
Le résultat est le suivant :
Bûche de 150 = perte de volume exploitable en calories = 14 %
Bûche de 200 = perte = 15,36 %
Plus le diamètre des bois augmente, à épaisseur d’aubier identique, ce pourcentage de perte fait de même !
Logique …mais déplorable pour le client qui, lui, croit que c’est un bois super sec (ce qui n’est même pas sur à cœur) car l’aubier mort est une éponge à humidité en puissance ! A la moindre pluie (s’il n’est pas couvert) ce bois soit disant sec se gorge d’eau et le bois de cœur en profite! Mettez de l’eau dans du fioul il chauffe ?!

Deuxième cas : Les mêmes bûches de chênes séchées artificiellement dans les 3 à 4 mois après abattage auront un AUBIER SAIN. Résultat ?
Il est très clair : Le consommateur consommera moins de bûches donc le stère consommé avec un aubier SAIN coutera moins cher d’autant plus que lui ne fumera pas, ne moussera pas en bout de bûches lors de sa combustion! C’est peut être ‘un spectacle curieux’ à constater, ça n’est pas le but recherché !
A méditer et …à contrôler avant de produire …ou d’acheter ! Je relève trois cas ou une telle dépréciation de qualité doit être prise en compte :
- Si vous êtes sur le point de vous équiper comme producteur de bûches.
- Si vous êtes déjà producteur (je n’ai pas de leçon à donner aux vrais pros) , en utilisant cette évidence comme argument de qualité face aux tricheurs et pour défendre un juste prix sachant que le consommateur ne s’arrête trop souvent qu’à ce critère …alors que très souvent il est le signe d’une arnaque (débat à suivre).
- Si vous êtes consommateur en vous adressant à un vrai professionnel.

Avec un vendeur de bois bûches ‘au noir’ vous n’avez aucun recours contre lui ! Le bois qu’il vous livrera a de fortes chances de correspondre au cas décrit ci-dessus ou à l’un ou l’autre que je vais me faire un plaisir de dénoncer au fil de mes prochains messages sur ce sujet qui me tient particulièrement à cœur.

La filière BOIS BUCHES se doit en effet de faire son auto critique et commencer par balayer devant sa porte : livrer du bois de mauvaise qualité n’est plus tolérable. Il faut sécher les bûches le plus tôt possible après abattage des bois sur pied ! Que ce soit à l’air (en isolant les piles du sol et en les couvrant), ou en séchant artificiellement …ce qui ne coûte guère plus cher mais assure une qualité exceptionnelle !
Sans forte prise de conscience sur ce point un nombre croissant de ‘professionnels’ (et surtout les producteurs au noir) vont souffrir, comme a souffert la filière scierie…

SCOOP et appel à talents
Je vous informe que mon intention est de poursuivre ma passion d’informer d’autant plus que mon fils Olivier a désormais pris le relais de l’entreprise, aidé en cela par sa femme Martine, épaulé par une douzaine de collaborateurs de talents, équipe qui ne demande qu’à se développer.
Je serai d’autant plus libre dans mes interventions.
Mon poste étant libéré il est donc à pourvoir : appel à talents (BTS ou jeune ingénieur) ainsi qu’à candidatures comme technico-commercial (BTS de préférence)! Merci par avance pour un premier contact uniquement par CV détaillé.
Et merci pour vos visites sur ce forum qui, parait-il, n’est qu’un blog…Bloguons donc ensemble ?
J.P.GALLAND

AUBIER* :
Volume de bois situé en périphérie des troncs et d’importance variable suivant les essences et la nature des sols sur lequel ce bois a poussé. Peut varier de 10 à 30 mm pour le chêne.
Sa densité est plus faible que le bois de cœur.
Sain, à densité égale, il délivre la même quantité de calories que le bois de cœur (comme les écorces ...contenant malheureusement parfois du silice).
‘Passé’ (cas fréquent du hêtre même à cœur pour cette essence) ou ‘franchement en décomposition’ sa valeur calorifique est quasi nulle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
 
BUCHES de CHAUFFAGE de qualité: les (bons) critères de base.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Critères d'attribution d'étoiles
» [Résolu] Trouver les bons pilotes
» [Lag II ph 2] Couinement à froid pendant 30 secondes avec le chauffage
» Qualité téléphone
» La qualité de l'accès internet fournie par les FAI vue par Google

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: BOIS DE CHAUFFAGE :: Tribune libre-
Sauter vers: