BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LE BOIS ENERGIE : UN SPORT ECONOMIQUE ET + OU - ECOLOGIQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: LE BOIS ENERGIE : UN SPORT ECONOMIQUE ET + OU - ECOLOGIQUE   Sam 3 Avr - 17:06

La mode des salons BOIS ENERGIE fleurissant à tous les coins de rues a un coté agaçant pour le professionnel que je suis je pense étonnant pour le consommateur.

Le granulé en est la vedette. C’est effectivement une belle invention présentée, à juste titre, comme un combustible particulièrement écologique et économique...par rapport aux combustibles fossiles.

Pour ce qui est des combustbles BOIS c'est celui qui co^te le plus cher ... Entre plaquettes brutes (et les bûches) et les granulés c'est tout de même du simple au double et ça risque d'empirer !

Ce point devrait donc inciter les investisseurs à s'interresser 'au chauffage au bois PLAQUETTES' compte tenu que le 100% automatique y est aussi proposé avec autant de confort, y compris pour une maison individuelle (base mini de rentabilité = équivalent de 3000 litres de fuel consommé/ an eau chaude comprise).

Ce message s'adresse particulièrement aux propriétaires de belles maisons avec terrain ou dépendances et gestionnaires de batiments résidentiels/ industriels et administratifs.

Leur intérêt est en effet de consulter leur chauffagiste et lui demander un devis comparatif avant  d'opter pour la plaquette ... le granulé voir tout autre énergie.

Cette démarche n'est pas toujours effectuée pour de multiples raisons :

- Goût de la nouveauté technologique  réveillé par un battage médiatique parfaitement orchestré au niveau mondial au point d'avoir créé un phénomène de mode pour les granulés au détriment des plaquettes, produit plus basique.

- Des prescripteurs n'ayant pas toujours le sens commercial et la compétence des deux produits - avec un fort pourcentage orienté mono produit - sans parler d'autres multiples facteurs n'allant pas toujours dans le sens d'une information objective! Les produits dits 'industriels' attirent plus l'attention que ceux proposés par les artisans locaux! On connait le distributeur de fuel et de gaz ...pas ceux qui sont à même de fournir des plaquettes et des bûches...n'ayant, de plus, pas toujours la réputation de fournir un produit 'suivi'...

- Une filière bois brut n'ayant pas la fibre ni les marges commerciales lui permettant de mettre en place un plan marketing comparable à ses concurrents industriels!

- Dans le subconscient des gens le bois reste un produit ancestral, produit avec des méthodes proches du folklore. Les innombrables petits musés et fêtes du bois entretiennent cette image.

- Ne sont informés des énormes progrès constatés depuis quelques décennies dans les différentes filières BOIS que ceux qui y travaillent ou qui ont la curiosité de s'y interresser.

- L'idée d'utiliser les PLAQUETTES comme COMBUSTIBLE ne date que des années 1980. A l'origine le déchiquetage du bois en plaquettes a permis le développement colossal de l'industrie du papier et des panneaux au niveau mondial.

- Pour d'évidentes raisons leurs financiers ne souhaitaient pas partager leurs ressources de bases... La lutte contre ce genre de cartel plus ou moins informel , le 'phénomène' des décentralisations et la hausse du pétrole a heureusement chambardé ce lobbying et entraîné une juste compétitivité sur un produit on ne peut plus basique...écologique, local et renouvelable. Merci 'la mode' de l"écologie!

- La PLAQUETTE est incontestablement LE COMBUSTIBLE BOIS MODERNE, un produit CHAUFFAGE simple et de réelle proximité (Grand maxi 30 km en découpe / fente et 100 km en approvisionnement brut), tout aussi facile à utiliser que le granulé, lui aussi 100% BOIS... mais moins cher!

- En FRANCE l'approvisionnement en granulé s'est littéralement mondialisé et les stocks tampon constitués depuis la première rupture de stock constatée fin 2012 a mis en lumière le début de la concentration des producteurs et la mise en place de réseaux de distributeurs reliés à des usines qui seront de plus en plus soumisent au Dieu rentabilité imposant des volumes produits de plus en plus importants par site.

- L'énergie grise consommée pour produire des granulés emprunte désormais les voies du commerce international .

- Par contre, la production de PLAQUETTES BOIS (avec écorces, à la différence des granulés) pourra toujours se faire à l'orée du bois ou le long du chemin le plus proche du consommateur!    

Ce fut, à l’origine, la lumineuse idée marketing développée pour les granulés : Récupérons les déchets de sciures polluant notre environnement ! L'ennui, pour certains producteurs de granulés c'est qu'à l'époque une part importante de ces sciures contenaient aussi les écorces ! Ces écorces contrariaient le process qualité. Ne sont donc désormais utilisées que des sciures 'propres' ... 

Ceci est plus difficile à obtenir depuis 2009. Pour satisfaire la demande les usines transforment désormais des billons (plus ou moins bien écorcés) en sciure.

- Sauf cas particulier les consommateurs proches d’une usine seront de moins en moins nombreux pour diverses raisons : concentration inévitable des usines / manque de sciure / augmentation du parc d’appareils ...engendrant une vive concurrence entre producteurs et un brassage des provenances!

Le cas de Rhône Alpes en est un exemple. Sa consommation de granulés dépasse largement la part de ressource disponible en sciure bien qu’en soit affirmé le contraire sur le site Internet d'une association loi 1901 créée en 2009 avec, entre autres, des subventions et sa médiatisation orchestrée par la région et autres associations du même genre...en partie financées par nos impôts!

Est-ce normal ? Suffit-il désormais de lever le petit doigt et surtout de promouvoir une énergie renouvelable 'innovante' pour recevoir des aides et abonder une activité capitalistique en pointe ?

Qui ne se déclare pas vendre actuellement des GRANULES ‘renouvelables’ ?!

GF SERVICES distributeur national des chaudières MUTI COMBUSTIBLES BOIS LINDNER SOMMERAUER (pouvant consommer indiferemment Plaquettes/ Granulés/ Sarments de vigne/Copeaux de menuiseries/ Sciure brute ... SEULES ou en MELANGE) cherche à créer des emplois stables et à nouer des relations adultes avec les consommateurs, ses clients potentiels.

Les chaudières MUTI COMBUSTIBLES BOIS LINDNER SOMMERAUER , comme d'autres marques, font partie de la catégorie 'CHAUDIERES PLAQUETTES'.
PLAQUETTES ou GRANULES à chacun de ces combustibles BOIS correspond une application .

Encore faut-il délivrer une bonne et honnête information à des consommateurs ne sachant pas toujours faire la différence entre les technologies de chaudière et de combustible...

LA MODE DU GRANULE

Le commerce de granulés est désormais mondial. Comme tout marché à la mode il attire certains vendeurs peu scrupuleux comme le miel attire les abeilles !
Savez vous que nos ports Européens débarquent des bateaux entiers de granulés en provenance de Russie / Canada/ Chine/Etats Unis (2 millions de tonnes exportées en Europe en 2013) et autres pays qui, pour certains, pourraient se les garder pour chauffer leurs indigents ... ce qu'ils décideront de faire probablement un jour !

La Belgique a même fait établir une étude dans les années 1990/2000 pour louer d'immenses surfaces en Afrique pour y planter du myscanthus et produire du granulé et le rapatrier pour assurer son besoin énergétique évidemment avec un contrat béton ou je vous laisse deviner qui était l’exploité ! Ce projet a été heureusement abandonné!

L'Allemagne approvisionne ses mégas usines de granulés en important par trains entiers des sciures et des billons de tous ses pays limitrophes et particulièrement de Russie!

C'est ainsi qu'elle est devenu le premier fabricant mondial et que tous les médias s'en gargarisent. L'un des principaux fabricants a même en projet de construire une usine de 900 000 tonnes / an aux Etats Unis! Record mondial ...pour l'instant
170 000 tonnes!

Bravo l’écologie ! Un certain tonnage de ces granulés écolos se retrouve certainement chez des distributeurs pas très regardant en Rhône Alpes...Le fric n’a pas de drapeau.

RADIO PUB

Les salons BOIS ENERGIE et certains journalistes affirment que consommer de la sciure contribue à la défense de nos forêts.

Ne savent ils pas que la sciure n'en est qu’un sous produit ? Donc d'un volume limité aux traits de scies pratiqués dans les arbres de qualité ‘sciage’.

Savent –t-ils qu’un arbre n’est pas toujours ‘sciable’ et, de toute façon, que pour un certain pourcentage (généralement le pied) ?

Ils font l’apologie des granulés, combustible miracle présenté comme ‘sans limite de production (y’a ka) affirmant que nous disposons d’une ressource forestière fortement 'inexploitée’ : encore faudrait-il qu’elle soit exploitable !

Pour y parvenir 'il suffit d'aménager nos forêts 'difficiles d'accès'... Même l’ONF a repris ce refrain éhonté à son profit ! Les forestiers attendent des aides qui, dans certains cas, atteindraient ...90% du montant des travaux , subvention acordée sans distinction de revenu !

PARLONS PRO

Transformer la ressource forestière en sciure ne s’improvise pas ! Transformer des billons en sciure pour en fabriquer des granulés après en avoir éliminé les écorces pour en obtenir une norme de qualité … non plus…

Les écorcer avec quel type d’équipements et quel niveau d'investissement ? Avec quel surcoût à la tonne produite ? Autant de question et beaucoup d’autres, dont le lobbying actuel de cette filière se garde bien de parler de peur de casser la dynamique de ventes d’appareils pour lesquels les utilisateurs risquent de rencontrer certaines surprises avant peu dans certaines régions.

PARLONS NORMES

Les contrôleurs de qualité peuvent ils affirmer que toutes les usines de production de granulés transformant maintenant des billons, en absence d’un volume de sciure suffisant, les transforment en sciure APRES ECORCAGE pour réduire le risque de silice et garantir le pouvoir calorifique annoncé ? Permettez moi d’en doutez fortement !

Je ne conteste pas que le granulé soit un excellent combustible il n’empêche que le tonnage écologiquement et économiquement disponible sera un jour, et est déjà, ‘dans le mur’.

SUBPRIME : Ca vous dit quelque chose?

Un nouveau fabricant de granulés nous a , un jour de 2005/2006, annoncé à la télé vouloir désormais construire ‘une usine par an ‘ en déclarant que la France atteindrait une production de 5 millions de tonnes de granulés en 2020. C'est mal barré !

En attendant il a récolté d'importants fonds en bourse durant quelques années… Depuis le cours de sa balle entreprise s'est effondré et deux projets d'usine ont été abandonnés. Subprime a fait des émules.

MON OPINION

TOUTES LES SOLUTIONS DE COMBUSTIBLES BOIS sont à promouvoir et à mettre en valeur avec honnéteté. Le granulé est un bon combustible. Ca n'est pas pour autant un produit miracle!

Les méthodes de fabrication des bûches et plaquettes SONT BEAUCOUP PLUS PROCHES DE LA NATURE et moins couteuses.

Déchiqueter des billons en PLAQUETTES (et non en sciure) ne coûte qu'environ un euro la tonne avec la plus puissante des déchiqueteuse (600 cv).

La production de bois bûches ne peut être plus proche du consommateur. Elle est en phase de modernisation accélérée ET ENFIN, de proposer un combustible réellement SEC en acceptant l'évidence de le sécher artificiellement et non 'à l'air' avec tous les défauts désormais bien identifiés de cette pratique ancestrale ...conseillée mais pas toujours appliquée.

La vente de bûches séchées à pouvoir calorifique garanti DEVRAIT exploser avant deux ans. J’en suis d'autant plus convaincu que GF SERVICES est l'équipementier des leaders Français de la filière ayant adopté le séchage artificiel et des méthodes de production rationnelles.

Le chauffage aux BUCHES ou aux PLAQUETTES (consommé dans des chaudières multi combustibles et non mono combustible comme pour le granulé) sont les deux seuls combustibles BOIS réellement ECO…LOGIQUES . Ce sont aussi les plus ECONOMIQUES.

Le différentiel de prix augmentera avec le temps entre les granulés produits industriellement et les autres combustibles bois que l’on peut qualifier de ‘NATURELS’.

La pénurie de granulés Européenne ACTUELLE s’accentuera sauf à transformer encore plus de bois rond en sciure . L'opération marketing du départ s'était bien gardé de l'indiquer alors que les professionnels savaient très bien que les seules sciures ne pouvaient permettre de produire, au maximum, que ...400 000 tonnes de granulés! GRINDESEL l'annoncait dès 2005.

Je sais que je contrarie certains en affirmant cela. Ne leur déplaise, j’attends toujours de savoir pourquoi certains croient dur comme fer que les bois monteront jusqu'au ciel ...le jour ou la science saura le faire ! Ce ne sont certainement pas de vrais écologistes!

Quoiqu’ils fassent et quoiqu'ils disent leur industrie financière atteindra ses limites.

Plus ou moins tôt mais ou est le problème ? Le vrai problème n’est-il pas de considérer désormais les consommateurs comme étant en droit d’être correctement informés ?

MES QUESTIONS : ET SI C''ETAIT AUSSI LES VOTRES?

Produire des bûches et des plaquettes nécessite-il des moyens industriels ?

- NON ces combustibles  peuvent s’auto produire ou être exploités et commercialisés par des artisans locaux facteurs d’emplois dont nous avons grandement besoin  ... pour revitaliser nos villages  et entretenir nos forêts !

Tous nos enfants ne peuvent être des cols blancs! La forêt est en besoin d'emplois et ne fait penser, en la matière, qu'écologie sans l'associer aux innombrables métiers qu'elle génère ou se meurt de ne plus trouver !

Les usines de granulés, loin de là, ne sont pas de gros employeurs même en mettant en avant ‘leurs réseaux de distribution’  par ailleurs producteur de Co².

L'état - donc nous même - souhaite-t-il développer des maisons spéciales d'accueil d’assistés sociaux car sans emploi à vie en parallèle de nos maisons 'des vieux' appelés à devenir toujours plus vieux donc eux aussi plus assistés?! Qui va payer ?!

Penser à créer des emplois de subsistance pour le sous emploi chronique qui s'installe inexorablement dans nos sociétés dites modernes est vital. Qui s'en préoccupe ?

Produire des bûches et des plaquettes favorise-t-il réellement la main d’œuvre locale et le nettoyage de nos forêts ?

Nos politiques préfèrent mettre en valeur les diverses ressources ligneuses mises en déchetteries car les électeurs les voient et 'en profites'! A quels coûts ?

- OUI ...

Produire du granulé favorise-t-il 'le nettoyage de nos forêts' ?

- OUI et NON :

NON car au contraire de ce qu'affirment  ceux qui en ont intérêt, la sciure ne pousse pas dans les forêts. C'EST UN SOUS PRODUIT DES SCIERIES...et il est devenu introuvable en 2014.

Son prix à la tonne est ainsi passé de quasi 0 € en 1970 à 40 € la tonne (verte!) en 2012 soit près du double une fois sèchée pour produire des granulés !

OUI car transformer des bois de nos forêts , de qualité BOIS ENERGIE, en SCIURE pour recompacter celle ci en GRANULES permet d'obtenir un combustible industriel obligatoirement plus couteux...mais de parfaite qualité.

Par contre ce sont les consommateurs ayant le plus faible pouvoir d'achat qui le consomme car, à confort égal, le prix de l'équipement étant plus faible comparé à celui pour consommer des plaquettes il retient plus l'attention ! Ceci explique le succès des poêles à bûches ou à granulés...

Par ailleurs, une chaudière à granulés convient mieux que la plaquette à la configuration de certains habitats et offre un automatisme comparable à plus faible investissement .

Par contre, pour une maison pouvant recevoir une chaudière à PLAQUETTE, une fois amorti la différence d'investissement (entre 5 à 10/12 ans dans les deux cas) qui est gagnant ?

L'économie réalisée en coût consommation ne couvre-t-elle pas le surcoût du crédit à contracter ?

S’approvisionner en bûches ou plaquettes n’engendre donc qu’une logistique faible et peu couteuse en terme de prix et de pollution ?

- OUI et cette question ne se pose pas toujours en un problème de place ! Je le signale en détail sur un autre message.

Le bois bûches, comme les plaquettes (100% BOIS ...comme les granulés)  - à condition d'être SEC - est à pouvoir calorifique très proche de celui des granulés .

Ces deux combustibles se trouveront - et se trouvent déjà- de plus en plus livrable à la palette de 1 ou 1,5 stère/m3 filmée ou en vrac, garanti SEC à moins 20% .  

- Les volumes potentiels de bois secondaires disponibles ‘qualités bûches ou plaquettes’ garantissent-ils un approvisionnement à long terme :

- OUI si nos pouvoirs politiques laissent les professionnels de terrain gèrer convenablement notre patrimoine forestier ce qui ne me semble pas très bien parti pour l'instant bien que l'on ne soit encore qu'à 60% des ressources globales consommées.

De plus les poêles et chaudières modernes consomment (obligatoirement SEC) 30 à 50% de bois en MOINS que les anciens appareils ce qui permet de constater que la consommation de bois semblerait se stabiliser malgré l'importante augmentation du nombre d'appareils !

- Il s'était consommé plus ou moins 250 000 tonnes de granulés en France à fin 2009 et la capacité de production nationale à base de sciure, tournait autour de 400 000… sans qu’il soit indiqué que certaines usines – dont celle qui se dit la plus importante de France – transformait déjà des billons ! Le marché manque de sciure ?

Radio bout de bois n’en parle pas.

- Fin 2013 nous étions parait-il à environ 800 000 tonnes consommées dont au moins 150 000 importées...des USA / CANADA / LITUANIE ...

- On estime le tonnage de bois FRANCAIS (et non de sciure) actuellement disponible  en QUALITE combustible BOIS ENERGIE à environ 120 millions de tonnes !

Dans certains coins de France le bois CONTINUERA de pourrir naturellement sur pieds faute de pouvoir être exploité. C'est bon pour la biodiversité mais point trop n'en faut tout de même!

Pour un particulier le tonnage consommé annuellement est faible : il se débrouillera toujours pour alimenter ses besoins en bûches ou plaquettes. Pour le granulé cela risque d'être plus difficile!

- De bon sens paysan et de l’avis ‘des gens du bois’ il est possible de penser que la ressource bois de chauffage actuellement exploitée en bûches - et maintenant aisément transformable en plaquettes chauffage - serait de l’ordre de 40/50 millions de tonnes de billons.

- Les volumes ainsi disponibles sont donc sans commune mesure avec ceux rationnellement exploitable pour fabriquer du granulé à moins d'un toujours possible conflit d'usage avec les mêmes billons!

- Au contraire des granulés je ne pense donc pas que l’on puisse avant très longtemps avoir des craintes de rupture d’approvisionnement en bûches ou plaquettes…car plus on nettoiera la forêt plus elle produira avant tout des combustibles potentiels bûches/ plaquettes/ granulés car elle ne fournira pas nécessairement que des grumes et billons de qualités sciages produisant  de la sciure…

- MES CRAINTES NEANMOINS

- Avec les mégas projets actuels fleurissant sur tout le territoire démontrant que nos politiques ont toujours suivi les modes lancées par des financiers ne voyant que leurs intérêts du moment , l’on est en droit d’être tout de même un peu inquiet !

Le pari semble être pris que l’industrie du panneau et du papier va déserter notre pays…Dans ce cas le tonnage de bois disponible et n'étant plus consommé serait énorme !

Lors du dernier séisme Péruvien – GROS PRODUCTEUR DE PAPIER - les usines de papier Européennes ont été débordées de travail. Heureusement que nos usines étaient toujours en activité !

- Est-ce bien raisonnable de partir sur une telle donnée alors que la production forestière doit se gérer sur le long terme ? Je ne le pense pas.

Comme les saisons et les modes tout va tout vient, et tout revient ! Le bois de chauffage à l’état brut est une mode sur le retour. Ses pratiques se sont considérablement modernisées . La qualité des approvisionnements est en phase rapide de très nette amélioration...

C’est une sécurité ancestrale à préserver… comme de planter des pommes de terre qui revient à la mode !

MA CONVICTION

- De toute façon la mode actuelle du tout tout de suite, a provoqué une folie sur la vente des appareils de chauffage aux granulés.

Il existe désormais une crainte très sérieuse d'un manque de granulé en volume disponible et SURTOUT à des prix raisonnable car l'importation va se développer .

Un tel risque n’existe pas pour le bois bûche ou les plaquettes : avec un peu de prévoyance et de bon sens  - ou obligation - les consommateurs auront prévus de …replanter du bois et seront peut être obligés de consommer à nouveau un peu d’huile de coude pour se chauffer!

- Ce sera peut être prochainement la nouvelle mode …pour faire du sport et des économies au détriment des salles de sport , autre mode !

GRINDESEL mis à jour le 23 05 2014


Dernière édition par GRINDESEL le Sam 31 Mai - 10:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: LE BOIS C'EST LA SANTE !   Sam 24 Mai - 10:31


- Ce sera peut être prochainement la nouvelle mode …pour faire du sport et des économies tout en soignant sa santé !

GRINDESEL mis à jour le 23 05 2014
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
 
LE BOIS ENERGIE : UN SPORT ECONOMIQUE ET + OU - ECOLOGIQUE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Applewood, la pomme... et le bois.
» Quelle Sport préférez-vous ?
» La boutique du marque sport-Asfourshop
» Smiler. || Si je bois du Fanta, je suis fantastique ? 8D
» Coureurs des bois et Fusils rayés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: COMBUSTIBLES :: LE bon combustible .... pour les chaudières à granulés-
Sauter vers: