BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BOIS BUCHES: Mises à jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 710
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: BOIS BUCHES: Mises à jour   Lun 11 Jan - 12:00

PRECISIONS
Type d’information que l’on peut découvrir en fouinant sur Internet. Certaines d’entre elles sont obsolètes, d’autres ‘plus ou moins orientées’. J’ai noté mes observations (JPG) en fin de chaque paragraphe. A vous de vous faire votre propre opinion. J.P. GALLAND .

-Redécouvrir le bois bûches
Avec le renchérissement des énergies fossiles comme le pétrole ou le gaz, le chauffage au bois connaît aujourd’hui un regain d’intérêt. Chaudières, cuisinières, poêles, inserts, foyers fermés peuvent aujourd’hui concilier agrément, confort et économie d’énergie.

-Une énergie renouvelable
La combustion du bois ne libère dans l’atmosphère que le carbone stocké progressivement par les arbres au cours de leur croissance. Ce carbone sera à nouveau fixé par la génération d’arbre à venir dans les forêts gérées durablement, comme c’est le cas dans les forêts françaises. Ce processus ne participe donc pas à l’augmentation du taux de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. En outre, il faut savoir que la ressource française en bois de chauffage est loin d’être exploitée puisqu’on estime que l’accroissement biologique annuel de nos forêts est de plus de 80 millions de mètres cubes et que l’on exploite seulement les deux tiers de cette production.
JPG : La seule énergie qui repousse ! Le texte datant de plusieurs année et ‘l’accroissement biologique annuel de nos forêts’ n’étant pas consommé il parait que nous en serions à plus ou moins 120 millions de mètres cubes à fin 2009 et 60% de consommation!

-Le bois : une véritable énergie
L’utilisation d’un stère de bois-énergie permet d’économiser environ entre 1 100 et 1 800 kWh d’énergie fossiles (en fonction de l’humidité du bois) et d’éviter ainsi l’émission de 0,25 à 0,4 tonnes de CO2 dans l’atmosphère.

- Le conseil des professionnels -
Vous pouvez évaluer le volume de bois qui vous sera nécessaire en remplacement de votre consommation habituelle de fioul.

JPG : Le schéma ci-dessus est valable mais devrait préciser qu’un stère (mesure désormais strictement illégale alors que ceci est officiel depuis les années 1970…) se décline en bûches de 1 m. Ceci est d’ailleurs à la source de tous les conflits entre producteurs et consommateurs !

-Bien connaître le bois
Un kilogramme de bois sec fournit en brûlant une quantité d’énergie à peu près constante quelle que soit l’essence. Mais les feuillus durs, comme le chêne ou le charme sont des bois denses, ils fournissent donc plus d’énergie au stère. Les feuillus tendres, plus légers, ont une combustion plus rapide et résistent mal aux mauvaises conditions de stockage.
JPG : Quand ça arrange on parle de stère (paragraphe précédent) ou de kilogramme de bois sec ! A mon humble avis le bois bûche devrait se vendre AU POIDS et suivant la SICCITE (humidité) MOYENNE. Cette méthode est, pour l’instant, refusée par les multiples producteurs – déclarés – non déclarés ou au gris (propriétaires) pour des raisons diverses dont je soupçonne qu’elles les arrangent quelques part. J’ai mes idées sur la question : je regrette que les vrais PROS ne l’adopte pas . C’est en effet à mes yeux l’une des mesures qui permettrait de lutter efficacement contre le travail ‘au noir’ plaie de cette filière !
‘mauvaises conditions de stockage’ : Allez vous promener en Alsace ou en Autriche ! Leurs bûches sont elles mal stockées ?

-Brûler du bois sec
Pour un bon rendement, il est impératif de brûler du bois sec. La combustion du bois humide produit moins de chaleur (une partie de l’énergie sert à évaporer l’eau) et provoque le goudronnage des cheminées et des chaudières. Sur pied, le bois peut contenir 50 % d’eau voire plus. Après abattage, il faut attendre environ douze mois pour que les rondins ne contiennent plus que 25 % d’eau. Et ce n’est généralement qu’après 24 mois qu’ils peuvent être qualifiés de bois sec, le taux d’humidité sera alors de 15 % s’il a été stocké à l’abri et autour de 20 % lors d’un stockage à l’extérieur. L’idéal est de placer les rondins sous un abri, dans un endroit aéré et exposé au soleil.

- Le conseil des professionnels -
Le bois sec étant rare sur le marché, il est conseillé d’acheter son bois à l’avance et de le stocker afin de le laisser sécher. D’autre part, si le bois est fendu ou coupé en petites longueurs il sèchera beaucoup plus vite.
JPG : Comme les scieurs viennent de l’apprendre à leurs dépens IL FAUT SECHER LES BUCHES ARTIFICIELLEMENT !
Quand une clientèle ne veut pas admettre ce qui est écrit ci-dessus et préfère payer ‘la stère’ à un prix de misère couvrant à peine les frais de production et …surtout pas la TVA que se passe-t-il ? Je vous le dis : la filière de production est sous équipée et ne peut envisager d’investir dans un séchoir à part quelques membres parmi les plus performants atteignant un volume de production permettant d’espérer un retour sur investissement raisonnable…

- Et si certains producteurs se regroupaient pour créer des unités ‘qui tiennent la route’ ?
A quand des associations de producteurs ? La filière scierie a été parfois contrainte d’y avoir recours…avec plus ou moins de réussite. Se regrouper dans des SCIC ? C’est politiquement à la mode et malheureusement managé par des incompétents : voir ce qui s’est fait à Noirétable ‘pour corriger les soit disant incompétences de la filière scierie’ et s’en inspirer (en mieux si possible).
Cette filière vivra, en plus rapide, l’obligation de se structurer comme l’a fait, dans la douleur et depuis plus de 20 ans, la filière scierie. Elle devra, elle aussi, SECHER ses produits.

-Quelques règles d’achat
• Mesurer la largeur du foyer de la cheminée, de l’insert ou de la chaudière afin de commander du bois d’une longueur inférieure.
• Vérifier la quantité à la livraison
• Certaines formes de conditionnement se sont largement développées au cours des dernières années : le stère cerclé a un diamètre moyen de 1,13 mètre, le bois palettisé est conditionné par 1,5 stère. Ces modes de conditionnement permettant au client de contrôler la quantité livrée.
- Le conseil des professionnels -
Prévoir le lieu de stockage le plus accessible possible pour limiter les manipulations contraignantes.

-Une seule unité : le stère
Le stère est la seule unité légale reconnue et comprise de tous. C’est la quantité de bois d’un mètre de longueur contenue dans un cube d’un mètre de côté. Il s’agit d’un volume apparent. Bien sûr, plus les bûches sont grosses et droites, moins il y a de vides dans un stère et plus le volume réel de bois est important. Il faut éviter les autres unités, comme la corde qui varie d’une région à l’autre.
Important : lorsqu’on recoupe les bûches d’un stère, le volume apparent diminue car les vides sont mieux occupés.
Le stère initial en bûches d’un mètre de longueur occupe par définition un volume apparent d’1 m³ .
Il n’occupe plus que 0,8 m³ de volume apparent une fois que les bûches sont découpées en 0,5 mètre de longueur … et plus que 0,7 m³ de volume apparent si les bûches sont recoupées en 0,33 mètre.

JPG : Trop compliqué! Trop contestable! Trop source de tricheries... Comme indiqué plus haut, mon sentiment est que tant que la filière professionnelle (les entreprises déclarées et déclarant la totalité de leurs productions) n’auront pas abandonnée ce débat stérile à tous les niveaux de la vente ‘à la stère, voir à la corde !’ et ne vendront pas au poids/ ratio siccité moyenne correspondant, le marketing de vente obsolète et bricolé expliqué ci-dessus démolira la filière… et contribuera à réduire sa part de marché. Je le regrette vivement CAR LES SOLUTIONS EXISTENT. Cela fait 15 ans que je me bats pour proposer cette avancée capitale à mes yeux…

-Recommandations techniques
- Les risques -
• Mauvais tirage
Le tirage est principalement fonction du diamètre, de la hauteur des conduits de fumée et de la différence de température entre l’entrée et la sortie.
• Goudronnage et bistrage
La combustion du bois produit principalement du gaz carbonique (CO2) et de la vapeur d’eau. Toutefois, une combustion imparfaite, liée à une mauvaise installation ou à l’utilisation de bois humide, entraîne la production de gaz de pyrolyse. Lors du refroidissement dans le conduit de fumée, ces gaz se condensent et deviennent des « goudrons » corrosifs. Ces liquides peuvent diffuser à travers les boisseaux de la cheminée et faire des taches : c’est le bistrage. Ce phénomène se produit sur des conduits mal isolés, donc trop froid sur la paroi intérieure.
• Incendies de cheminées
S’il y a accumulation de goudrons dans le conduit de fumée et une forte combustion dans le foyer (période de froid), il peut se produire une propagation des flammes dans le conduit. Si l’étanchéité du conduit est insuffisante, en particulier aux traversées des planchers et charpentes, ces « feux de cheminée » peuvent provoquer des incendies. Pour éviter ces incendies, il faut ramoner régulièrement le conduit de fumée deux fois par an au minimum. Cette opération améliorera également le tirage.
- Appareil de chauffage, règles de pose, avantages fiscaux -

Label « Flamme Verte »
Préférer les matériels de chauffage bénéficiant du Label « Flamme Verte » http://www.flammeverte.com . Ils garantissent à l’utilisateur les plus hautes performances énergétiques et environnementales. Tout appareil doit être installé dans les règles de l’art. Il est donc recommandé de faire appel à un professionnel.

JPG : 150% d’accord ! SAUF que les normes ‘flamme verte’ sont pour moi totalement dépassée ! Je regrette qu’elles régissent encore certaines positions administratives (aides de l'état) et conditionnent les achats de personnes persuadées qu’il s’agit du top du conseil.

REMERCIEMENTS JPG
Merci au gens du CRPF du Poitou Charente à qui j’ai chopé cet excellent article en tentant de le mettre à mon goût du jour. Merci aussi aux lecteurs qui auront pris le temps de me lire. Merci surtout à ceux qui mettront nos conseils en application et le feront connaître à leurs amis et connaissances. Meilleurs vœux 2010 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
 
BOIS BUCHES: Mises à jour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mises à jour des logiciels du pack
» Transmission des mises à jour à vie : cessibilité des options LMT
» Forum non administré depuis 2 ans : quelles mises à jour ?
» Les mises à jour windows ne se font plus
» Mises a jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: BOIS DE CHAUFFAGE :: Tribune libre-
Sauter vers: