BLOG GRINDESEL

Merci pour vos contributions et visites

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BOIS ENERGIE : Réponses diverses à quelques internautes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GRINDESEL
Admin
avatar

Nombre de messages : 710
Localisation : Commelle Vernay
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: BOIS ENERGIE : Réponses diverses à quelques internautes    Sam 22 Déc - 18:17

Questions d'internautes lues sur un forum se disant 'scientifique' et traitant d'innombrables sujets ...

A mon humble avis…
A Chatelot 16 :
‘Je suis bien d'accord c'est le combustible le plus sec qui est le meilleur’

Réponse d'un autre internaute : Avant de vous chauffer le combustible doit se sécher…

’Mais vu le prix des chaudière si il y en a une qui accepte mieux le combustible humide et qui n'est pas plus cher que les autre , c'est quand même une bonne qualité pour la sécurité d'approvisionnement’


La réponse de GRINDESEL  

Toutes les chaudières qui se respectent peuvent arriver à démarrer avec un combustible humide – chaudières individuelles comme chaudières …industrielles- à grilles, sans grilles ou autres arguments de vendeurs.

Par contre, il faut savoir qu’utiliser un combustible BOIS humide (plus de 30% sur sec), pollue l’atmosphère et encrasse échangeurs et cheminées au point de les colmater parfois en 2 mois !

Certaines marques de chaudières automatiques individuelles à plaquettes (c’est le cas des Sommerauer Lindner) sont pour cela équipées de cycles automatique de décendrage du foyer ET DES ECHANGEURS.

Il n’est plus nécessaire de nettoyer le foyer et les échangeurs ce qui, avec un combustible SEC,  assure un rendement élevé à la chaudière (environ 93%).

Avec un combustible très humide, les échangeurs peuvent se boucher et mettre la chaudière en panne par blocage du dispositif de décolmatage.

Dans ce cas vous seriez surpris de constater la dureté des dépôts engendrés par un combustible de mauvaise qualité ! Il faut donc oublier l’idée d’utiliser des combustibles BOIS HUMIDES.

Un internaute répondant à cyclamen :

‘si je comprends bien, n'etant pas completement novice: le pci des plaquettes seches (disons 20%) est le meme en poids de plaquettes quelque soit les essences; mais je pense quand même qu'il est different en volume, donc map. une tonne de plaquettes issue de dechiquetage de douglas ou bois blanc tel que peuplier occupera plus de volume dans un silo qu'une tonne issue de charme et bois dur. cela peut influencer la taille du silo choisi.

La réponse de GRINDESEL

Exact mais il faut relativiser la aussi les avis de certains ! Si la différence de volume est, par exemple, de 20% (420 kg contre 336), un silo de 4 x 4 x 2,5 m en feuillus donc de 40 map (ou m3) devra donc contenir 40 x 1,2= 48 map pour obtenir la même valeur calorifique en résineux ?

Dans ce cas, avec une hauteur identique la surface au sol passera à 19,20 m2 soit à peine 4,40 au carré.

Il est aussi possible de recharger le silo 1/5 de temps plus souvent…Est-ce invivable ?


‘d'autre part,les vendeurs de plaquettes vendent soit au poids soit au map; si on achete au map sec je crois qu'il est plus interressant de payer du bois dur; par contre si on achete de la plaquette verte humide mieux vaut la payer au map, mais tout depend aussi du prix demandé.’

La réponse de GRINDESEL

Le bois DUR , pour l’instant et au delà d’un diamètre de 100/120 mm devrait être  réservé à l’usage bûches.

Les plaquettes de BOIS DURS vendues au poids , même compte tenu de la différence de densité, sont aussi chères sinon plus que celles issues de résineux ou bois blancs CE QUI N'EST PAS JUSTE pour la simple raison qu'à POIDS EGAL  donc un VOLUME qui sera  différent pour cause de .. densité moins élevé produira UN PEU PLUS de calories car il contiendra de la RESINE(cas des résineux) .

Tout change si vous achetez AU MAP : A VOLUME IDENTIQUE les plaquettes de feuillus délivreront plus de calories même en absence de résine...

Par contre , les plaquettes feuillus s’enflamment plus difficilement ce qui engendre un très léger surcoût de fonctionnement de la ‘lance thermique’ de démarrage.

L’un dans l’autre, et sans chipoter, chez GF SERVICES, nous estimons qu’il ne faut pas chercher ‘la petite bête’ en la matière!

Ce qui n’empêche pas de tenter de mettre des chiffres sur ces données d’expériences.


Nous laissons cela aux scientifiques et attendons leurs avis avec grand intérêt !

A Darth

La réponse de GRINDESEL[/b]

[b]Le problème c'est que ce n'est pas une science exacte... les plaquettes se tassent facilement, donc tassées le volume se réduit pour une même masse...


Exact mais le volume n’est pas le critère essentiel bien qu’il est souhaitable qu’il reste dans des limites + 5 – 5%. Les deux  plus importants critères d’achat sont le poids au map en fonction de l’essence dominante (si tant est qu’elle soit aisée à définir…)   mais surtout leur taux d'humidité.

C’est pour cela que nous ne cessons de dire qu’un acheteur lambda ne peut que faire confiance à un ‘bon fournisseur’. Que fait il d’autre lorsqu’il va chez son médecin ? Un métier ne s’apprend pas en signant un chèque ?! Heureusement d’ailleurs !

‘moi j'ai 90map pour 23.5T, donc ca doit faire du 40% d'humidité’

La réponse de GRINDESEL


Un map à 255 kg n'est certainement pas à 40% d'humidité... Mais cela peut être possible car c'est selon l'essence de bois, la granulométrie des plaquettes ...et la qualité initiale du bois brut .

Un bois mort et sec peut par exemple devenir lourd ...s'il a repompé beaucoup d'humidité !

Comment vous faites pour indiquer que vous devez être à 40% d’humidité ? Si cela est le cas, vous consommez ce combustible en l’état ?! Au moindre doute il faut contrôler l'humidité de vos plaquettes avec votre micro onde.


‘je n'ai pas dû être clair.’

La réponse de GRINDESEL


Bien sur que si et merci. Le sujet nous a permis, je l’espère, de faire comprendre les spécificités du combustible plaquettes. L’un d’eux n’a pas été abordé : le fait que ce combustible est un produit de fêtes, de luxe.

Je m’explique. Les propriétaires de ce type de chaudières entretiennent très souvent des rapports de jouissance avec elles : souvenirs d’enfance …sans la pénibilité- le plaisir de ‘consommer leurs bois – Le parfum du bois en ouvrant leurs volets le matin – Le plaisir de reconnaître le parfum particulier de chaque essence consommées… Allez donc reconnaître le terroir d’un fuel !

Les plaquettes bois c’est comme un bon vin : on les hument, ou les soupèsent, ou les triturent dans les mains avant de leur demander ‘entre nous’ de nous réchauffer.


Comme ce matin, je suis allé couper le sapin de Noël pour mes petits enfants. Tout frais, encore debout ! Je lui ai parlé, je l’ai remercié de se sacrifier pour une si noble tâche…

En retour, trois heures après, son parfum particulier de sapin pectiné embaumait encore mes mains !


Aucun combustible ne vous offre CELA !

De plus, le bois c’est, du pied à la tête, comme pour le cochon : tous les morceaux sont bons !

‘La transaction la plus juste est au poids, en tenant compte de l'humidité des plaquettes. Cette humidité n'est pas facile à mesurer et peu de plus varier dans le tas.’

Ma réponse

D’accord mais le fait que l’humidité varie dans le tas à la livraison ne veut pas dire que cela sera dérangeant pour le fonctionnement de la chaudière. Il ne faut pas perdre de vue que ces plaquettes ne sont généralement pas toutes consommées dans l’instant.

Leur cheminement dans le silo et le système d’approvisionnement jusqu’au foyer leur laisse le temps de continuer de sécher ou de s’homogénéiser avec leurs voisines plus sèches…


A delmi
‘Le bois blanc aura plus tendance à reprendre l'humidité que le bois rouge non?’

La réponse de GRINDESEL


Qu’entends tu par ‘bois rouge’ ? Les bois rouges sont en principe les bois exotiques du genre Sipo ou Niangon (Afrique). Tous les bois sont susceptibles de reprendre de l’humidité s’ils sont trop secs. La référence est l’humidité ambiante.

delmi>
personellement j'ai un trés gros tas, j'ai remarqué que l'humidité se concentre en certains points, c'est assez aléatoire...

La réponse de GRINDESEL comme celle de jouceti d’ailleurs

Dans la mesure du possible demandez ou produisez des plaquettes à partir de bois SECHES EN BILLES’ …donc à partir de résineux et non de feuillus.

Sinon fendez les avant. Le séchage en vert et non fendu est plus long et difficile. Le DECHIQUETAGE ne devrait pas se faire avec feuilles ou aiguilles.

Désolé de tenter de vous faire le coup de la pub (ce que me reproche certains intégristes) simplement en vous rapportant ce que mon expérience et la pratique de 52 ans des métiers du bois m’ont permis d’apprendre ou de comprendre.

Je suis moi même preneur de vrais avis car l’art est difficile et …passionnant !

GRINDESEL le 12 01 2015



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gfservices.fr
 
BOIS ENERGIE : Réponses diverses à quelques internautes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» je vend un chalet en bois
» avis aux internautes qui découvrent notre forum
» quelques ajouts
» Quelques mots sur moi
» Applewood, la pomme... et le bois.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOG GRINDESEL :: NEWS :: NEWS-
Sauter vers: